j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

lilibl
Messages : 4
Inscription : 08 mars 2021 21:37

j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par lilibl »

Bonjour,
J'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas", aussi je m'interroge. Je suis maman d'un.e jeune adulte qui a fait son coming-out comme adulte transgenre "non binaire". Iel souhaite maintenant suivre un traitement hormonal.
Ce chemin, iel l'a fait sans nous. Iel a trouvé les réponses à ses questions en lisant des articles, en interrogeant d'autres jeunes avec ce même questionnement ou de la communauté transgenre et centre LGBT. Iel est ok pour dire qu'iel ne le vivait pas comme ça enfant, ni ado. Iel évoque un long chemin.
Le traitement qu'iel veut suivre a des effets irréversibles d'où mon inquiétude et ma question : si on nait transgenre et qu'on ne le devient pas comme je l'ai lu, comment nous assurer qu'iel ne se trompe pas ? peut-on seulement se tromper ? est-il possible de ne pas avoir de trouble ni de questionnement enfant, ni ado, et une révélation à l'âge adulte ? Comment questionner sans blesser ?

Merci de m'avoir lue,

Lia
Messages : 9
Inscription : 15 nov. 2020 11:32

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par Lia »

Bonjour à vous et bienvenue parmi nous.

Quand je lis "on naît transgenre, on ne le devient pas", j'ai en tête plusieurs discours différents. Je ne sais pas exactement quelle est la position ou les arguments des articles que vous avez lu, vous pouvez d'ailleurs les mettre ici pour que nous puissions mieux comprendre!
A priori, cette phrase m'évoque :
- l'idée que la transidentité aurait à voir avec des facteurs biologiques et donc déjà présents à la naissance.
Ce qui est une hypothèse qui peut être plus que bancale, selon ce qu'elle contient.
Mais ça rejoint peut être davantage l'idée qu'on ne choisit pas d'être trans, ce qui est sûrement plus pertinent.
- le fait que la plupart des témoignages qui sont médiatisés sont des témoignages de personnes ayant pris compte de leur transidentité très jeunes, quand iels étaient enfants. C'est bien sûr valide et légitime ! C'est le cas pour certaines personnes trans.
Pour autant, ce n'est clairement pas le cas de toutes les personnes trans, et c'est tout à fait OK. On a peut être juste moins de représentations de ces vécus et de ces transitions-là.
Disons qu'il est déjà difficile dans cette société de remettre en question le genre qui nous a été assigné, donc cela peut aussi mettre aussi un temps de pouvoir se dire qu'on peut être d'un genre autre, qu'on peut aussi vivre le(s) genre(s) de manière non-binaire. Dans ce cadre, il n'est pas étonnant que le cheminement eut été long !!
Pour ce qui est du traitement hormonal, je ne sais pas du quel il s'agit, mais sachez que certains des effets ne sont pas irréversibles. De plus, votre enfant m'a l'air plus qu'informé· e: les ressources communautaires donnent quantité d'éléments à ce sujet. Je pense qu'iel a sûrement déjà fouillé le sujet.
Donc si c'est par rapport à ce que vous avez lu que ça vous questionne, soyez tranquille: beaucoup de personnes trans non-binaire ont pris des hormones sans regrets, sans pour autant avoir eu ce vécu dès l'enfance.

N'hésitez pas à nous tenir informé·e·s si besoin ou si d'autres choses vous questionnent.
Belle journée,
Lia

laeticia
Messages : 80
Inscription : 04 juin 2020 22:47
Localisation : rhône-alpes-auvergne

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par laeticia »

Bonjour lia et lilibl!


Mais bien sûr on naît transgenre et sa j'en suis quasi certaine!

On se décrit pas transgenre sur un coup de tête sinon cela reste q'éphèmère et cela peut-être du à un ou des problèmes!

En réalité la transidentité c'est beaucoup plus complexe que ça!

Il y a plusieurs hypothèses mais à ce jour c'est encore flou aucune réponse est crédible et c'est pour cela aussi que il y a pas mal de gens
qui comprennent plus ou moins la transidentité!

Le jour ou il y aura une vrai réponse je suis certaine que les transgenres seront mieux compris par l'ensemble de la population!

Ce qu'il faut surtout retenir sait que les transgenres n'ont pas des troubles mentaux on veut juste être nous-même!


Bonne journée

Laeticia.
Dernière modification par laeticia le 09 mars 2021 18:46, modifié 1 fois.

lilibl
Messages : 4
Inscription : 08 mars 2021 21:37

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par lilibl »

Bonjour,
Je vous remercie pour vos réponses à toutes les 2.
J'envisage de consulter un psychologue pour aborder ces questions. Connaissez vous des professionnels spécialisés dans ce domaine dans la région Normande, à défaut qui acceptent les consultations vidéo ?
Merci
Bonne journée,

benjamin49
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 244
Inscription : 16 mars 2019 15:13
Localisation : Maine et Loire
Contact :

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par benjamin49 »

Peut-être pourriez vous vous adresser à Contact Calvados qui pourra probablement vous rediriger vers des professionnels pas trop loin ou une association locale qui pourrait avoir cette information.

https://www.asso-contact.org/asso/14

Benjamin

lilibl
Messages : 4
Inscription : 08 mars 2021 21:37

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par lilibl »

Benjamin, je vous remercie ;) Je vais suivre votre conseil.
Merci à vous,
Cordialement

Mirin
Messages : 1
Inscription : 16 mars 2021 17:03

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par Mirin »

message supprimé
Dernière modification par Mirin le 18 mars 2021 14:35, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Quetzal
Messages : 135
Inscription : 27 avr. 2020 08:38

Re: j'ai lu "on nait transgenre, on ne le devient pas"

Message par Quetzal »

Bonsoir,

Pour info, ça fait un moment que la soi-disant différence entre cerveaux de femmes et cerveaux d'hommes a été débunké... Il y a plus de différences entre deux cerveaux de femmes qu'entre un cerveau de femme et un cerveau d'homme....

Les seules différences - qui n'ont rien à voir avec le genre - se situent dans la moyenne de taille, légèrement supérieure chez les personnes assignées homme (peu importe leur genre, donc...) et bien entendu la taille n'influe aucunement sur le fonctionnement du cerveau.

Le reste des différences sont davantage le fruit de l'impact de l'environnement qu'autre chose.

Pour le reste, je ne pense pas qu'une quelconque "explication scientifique / biologique" ferait disparaître la transphobie. Et si on a besoin "d'explication" scientifique pour respecter les gens différents de soi, je trouve ça plus déprimant qu'autre chose en fait. Je ne pense d'ailleurs pas du tout qu'une quelconque explication permettrait aux personnes cisgenres de "mieux comprendre les personnes transgenres".... On comprend l'origine de la trisomie 21, ça ne veut pas dire qu'on comprend ce que vit une personne concernée lorsqu'on ne l'est pas soi-même... (et ce serait dangereux de croire qu'on est capable de comprendre ce que vit autrui).

Quand bien même être trans était un choix, cela ne justifierait pas la haine qu'on subit. On a le droit d'exister, peu importe le pourquoi du comment.

L'humain est compliqué. On a pas besoin de tout comprendre pour être dans l'accueil et la célébration des différences.

Je pense que la seule chose à se dire est qu'être trans est une variation saine du genre humain.

PS : "facteurs biologique" ne signifie pas nécessairement "inné" (présent dès la naissance). L'environnement notamment influe sur le biologique...




Sinon, Lilibl : l'irréversibilité des hormones est totalement surévaluée. C'est beaucoup moins "radical" que ce qu'on peut entendre, y compris (et surtout) par des médecins. Je ne peux que vous inviter à faire confiance à votre enfant. On ne se trompe pas lorsqu'on agit en fonction de ce qui sonne juste, et qu'on est correctement informé-e. Je veux dire par là que si votre enfant prend des hormones par exemple, parce que c'est ce dont iel a besoin aujourd'hui, rien n'empêche en soi qu'iel cesse d'en prendre dans un mois, 6 mois, un an si à ce moment cela ne lui convient plus.
ça ne voudra pas dire qu'iel s'est trompé. Mais simplement, la vie n'est pas linéaire, et on peut bifurquer dans nos chemins de vie. Quand on fait une rando et qu'on revient sur nos pas pour aller explorer un autre chemin, puis qu'on coupe à travers champs pour aller voir la vue sur la vallée en contrebas, est-ce qu'on se trompe ? Est-ce signe qu'on regrette d'avoir pris le premier chemin ? Ou est-ce juste une façon comme une autre de randonner, d'explorer, de profiter de ce qu'on vit au moment où on le vit ?

Répondre