S'investir dans une association

Posez ici toutes vos questions sur les associations Contact !

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

S'investir dans une association

Message par Andrée » 03 mai 2007 19:39

S'investir dans une association ,
Quand en serai-je capable ,
La question que je me pose, c'est : est ce que c'est l'homosexualité que l'on aide, ou défend (j'essaie de peser mes mots :) ou tout simplement son enfant, et à travers lui des milliers d'autres. S'investir pour leur permettre de vivre en paix, heureux et sereins. J'ai désormais très envie de les défendre, de les faire accepter tels qu'ils sont, ou même sans les accepter les laisser vivre comme ils en ont envie. (parce que finalement je me rends compte que l'on a rien à accepter, ni à juger, ni toute autre chose d'ailleurs. Ils sont tels qu'ils sont et ils ont le droit de vivre leur vie comme bon leur semble (ou comme ils peuvent)
Quel est le moteur de tous ces bénévoles qui agissent au sein des associations ?
Est-ce celui-ci (je me rends compte que c'est n'est pas vraiment une motivation altruiste, puisque l'on pense d'abord à son enfant.
Mais finalement peu importe, ce sont les actes qui comptent.
A bientôt.
ANDREE

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 04 mai 2007 02:18

Chère Andrée,

Je repond à ta question, mais ce que je vais dire là ne correspond qu'à mon histoire personnelle, d'autres pourront s'exprimer par rapport à leur propre histoire et tu verras que l'investissement dans une association représente plusieurs aspects.
Je suis dans la vie associative depuis une vingtaine d'année, en rapport avec mes activités ou aux évènements qui ont marqué ma vie. Le benevolat est un don de soi, il faut le savoir, parfois on y laisse beaucoup de son temps, de son energie, au detriment de sa famille et à son propre detriment. Mais c'est pas grave, on est content de voir que notre participation peut faire bouger et evoluer des choses au sein de notre société, surtout dans des associations qui defendent des idées ou des valeurs.
Pour revenir à mon investissement aujourd'hui dans une association LGBT,
je vais t'en expliquer le cheminement. Il est vrai que si mon fils n'était pas homo, je n'aurais sans doute jamais adheré a cette cause, parce que pas concernée.
En fait, au depart je me suis rapprochée de cette asso, pour mon fils, parce qu'il allait très mal, qu'il se sentait seul au monde . C'etait l'année dernière, lors de la journée mondiale contre l'homophobie, et là nous avons rencontré pleins d'hommes et de femmes, en couple, pas en couple, des jeunes, des moins jeunes et beaucoup nous on dit que notre fils avait beaucoup de chance que nous soyons là avec lui, qu'ils auraient aimé pouvoir vivre la même chose à son âge, ne pas se taire, ne pas se cacher, ne pas avoir honte.
Ce soir là , les echanges furent très riches, beaucoup m'ont raconté leur histoire et là ce fut le declic, je me suis dit ce n'est pas possible, il faut faire quelque chose, si ca se passe bien chez nous, cela devrait être pareil partout, c'est donc un peu révoltée que j'ai pris mon adhesion dès le lendemain . Je me souviens encore du mail que j'ai envoyé alors au president, lui disant que je voulais lutter contre l'homophobie familiale.
J'ai un peu révisé mes propos réac depuis, parce que tout n'est pas si simple que je le pensais. Mais c'est en faisant que l'on apprend.....

Aujourd'hui mon fils va beaucoup mieux, je dirais même qu'il n'a pas besoin de l'association pour s'epanouir dans son homosexualité, il vit celà très bien et se refuse d'appartenir à une communauté. Il a beaucoup d'amis(es) bi, heteros et homos , ils sont ados et ne se soucient pas trop
pour l'instant de la lutte contre l'homophobie.

C'est mon truc à moi maintenant, je m'investis vraiment pour les autres, pour tous ceux qui n'ont pas la chance de vivre ça naturellement. Ce qui au depart etait une démarche pour mon fils s'est transformée en une prise de conscience qu'il fallait agir pour faire evoluer les mentalités, pour que chacun puisse vivre tranquille , sans être jugé, sans être montré du doigt, sans être agressé , avoir les mêmes droits familiaux qu'un homme et une femme . Et puis il devrait même plus y'avoir d'etiquettes, homos, lesbiennes etc....
Pour moi mon fils est un homme avant tout, pas une tafiole, pas une tapette, pas un PD comme on n'entend trop souvent..... C'est un homme qui aime les hommes, point barre.

Y'a du boulot.....

Bon voilà, un petit résumé de ma pensée, sinon je pourrais y passer des heures tant le sujet me tient à coeur.

A bientôt
Sylvie

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

Le bénévolat, l'investissement.

Message par Andrée » 04 mai 2007 20:10

Merci de ta réponse.
Je n'ai pas pour l'instant le temps de me consacrer physiquement à la cause d'une association. Emploi à plein temps.
Mais moralement je me sens prête, lorsque je serais à la retraite (ce qui ne saurait tarder :) Il est bien évidemment que je comme toi, désormais parce que je me sens pleinement concernée par l'homosexualité, j'opterai pour une association telle que Contact, ou une autre s'il en existe une dans ma région (ce que je ne crois pas).
Je sais pour y être passée, que la révélation de l'homosexualité de la part de son enfant, n'est pas chose anodine pour un parent, et je pense que beaucoup (je ne dis pas tous) n'ose pas exprimer leur chagrin, leur désarroi.
Je pense qu'il faut passer par un période de deuil, digérer, exprimer, laisser sortir ses émotions, tout ce qui peut enrichir le dialogue.
Mais ce que ne veux désormais surtout pas, c'est de la violence, de l'incompréhension, de l'intolérance, et pour celà je suis prête à me battre pour qu'"ON" les laisse vivre en paix, surtout n'obliger personne à adhérer, chaque point de vue peut être défendu, mais la tolérance pour moi n'est pas synonyme d'acceptation, elle est plutôt synonyme de respect de l'autre, surtout lorsque l'autre se respecte lui même.
Voilà tu vois je suis obligée d'arrêter, les devoirs domestiques me réclament.
A très bientôt.
Amitiés.
ANDREE

bikounet38

Message par bikounet38 » 06 mai 2007 00:45

Mon engagement militant m'aide aussi à cheminer. Beaucoup de gens que j'ai croisé, ont continué d'évoluer au sein de l'association.

Et puis, je dirais que le seul fait de participer à une activité de l'association est déjà un acte en soi. On n'est pas obligé de remuer la terre entière.
Il faut respecter son envie première, respecter ce qu'on veut vraiment.

Moi, je voulais donner ce que je n'ai pas reçu : longtemps très isolé, j'essaie de toutes mes forces d'aider les gens à sortir de l'isolement que peu représenter le fait d'être homosexuel-le.

Avec le temps, j'ai compris que on ne peut pas faire le bonheur des gens s'ils ne le veulent pas eux aussi.
Donc, j'ai appris à respecter le choix des gens ; mais si je sents que la personne est en demande, je n'hésite pas.

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

investissement et association

Message par Andrée » 06 mai 2007 17:15

:) Je pense, mais ceci n'engage que moi bien sûr, on commence par s'engager en admettant, (simplement admettre, je préfère que le verbe accepter) que le chemin de vie de son enfant soit différent du sien, comme l'on doit admettre une religion différente de la sienne, une couleur de peau and so on. Bien avant d'être confrontée à l'homosexualité (je gomme le mot confrontée, il y a le mot "front" donc affrontement" donc bien avant de savoir que mon fils était homo ( :D c'est mieux) j'ai toujours essayé de dialoguer, de comprendre, d'admettre sans imposer mes points de vues ; je n'abondais pas forcément toujours dans le sens des autres, mais j'ai toujours essayé de les laisser libres de leurs pensées, et de leur vie. C'est peut-être pour celà que la révélation de l'homosexualité de mon fils n'a jamais éveillé en moi autre chose qu'un chagrin (mais ni rejet, ni autre sentiment violent de colère ou autre, :?: Peut-être à certains moments, j'ai pu être en colère, mais je pense que la colère était plus tournée vers ceux qui risquaient de faire du mal à mon "petit". Pour faire court :? je pense que le tout premier des engagements se fait au quotidien ; mais il se fait bien entendu si l'on accepte, comme tu dis Sébastien, tu vois rien que la volonté de se faire aider, de trouver du soutien, lorsque l'on se sent faible pour réagir de façon saine devant certains problèmes, le fait de chercher une main et de savoir la prendre lorsqu'elle se tend, c'est déjà un engagement.
Alors je suis sûre désormais, qu'à mon petit niveau, si je pouvais apporter une aide, un réconfort, je pense que je saurais trouver les mots, car l'association, m'a aidé à faire sortir ceux qui étaient dans mon coeur.
Tu vois comme du le dis, il n'est pas nécessaire de soulever la terre entière, (je n'en suis pas encore capable, peut -être un jour ? !) et je suis d'accord avec toi, il suffit parfois d'un tout petit geste, c'est déjà bien.
Avec toutes mes amitiés à Sébastien, parce qu'il le vaut bien
ANDREE.

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Andrée mon expérience

Message par JeanChristophe » 30 sept. 2007 16:41

Bonjour Andrée,

A mon niveau cela fait treize ans que je m'investi dans le milieu associatif.

Au dépard auprés d'une association de jeune homosexuel sur Lille en 1995, puis depuis 1997 au sein de Contact.

D'abord de 1997 à 1999 Contact Paris et Nord pas de Calais puis Contact Lyon depuis 1998.

Cela m'apporte tant dans la relation avec les autres mais aussi l'expérience dans la gestion d'une association.

Le tout c'est que je reste humble à ma tâche et que j'y trouve un trés grand plaisir.

Actuellment puisque j'ai vu les débuts de Contact , je suis heureux de voir qu'il grandit .

Voila.

Amitié Jean Christophe pour Contact Lyon :D

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Devenir bénévole, s'investir poursoi pour les autres !

Message par JeanChristophe » 22 oct. 2007 10:30

Quand une personne viens dans une association et qu'elle vous dis je veux devenir bénévole ?

Que lui répondez vous ?

Si quelqu'un souhaite faire du bénévolat certes c'est pour apporter à l'autre , mais est pour lui ?

Que lui apporte de devenir bénévole ?

Devenir bénévole , et il faut rester humble ne doit doit pas permettre d'avoir des ambitions !!

Les relations entre bénévoles sont parfois aussi douloureuses, parfois maladroite et peuvent blesser un bénévole, comment y faire attention ?

Voila ces questions d'humanité qui me sont posés après tout ce temps de bénévolat à Contact.

Jean Christophe pour Contact Lyon Rhône.* :P

bikounet38

Message par bikounet38 » 22 oct. 2007 18:04

La formation à l'écoute, payée par le conseil général de l'Isère, est menée par une psychologue, est organisée sur ces questions :
-pourquoi être bénévole,
-pourquoi cette association,
-quelles sont mes attentes, mes ambitions, etc....

Beaucoup de bénévoles, moi y compris, sortent très enrichis sur le plan personnel, de cette formation, car on en ressort grandi. En effet, elle regroupe plusieurs associations : SOS amitié, Almas HAndicap, Ecoute-Deuil, etc...

Répondre