- Ma fille nous affirme qu'elle n'est pas homosexuelle...

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Beatrice
Messages : 8
Inscription : 05 nov. 2007 10:24

- Ma fille nous affirme qu'elle n'est pas homosexuelle...

Message par Beatrice » 05 nov. 2007 14:24

Bonjour, je sais depuis 4 jours, ce que je savais depuis toujours : ma fille de 24 ans est homosexuelle.
Elle a eu une relation à 19 ans, cette histoire a été découverte par mon mari, grâce à des lettres d'amour.
Puis, plus rien pendant ses études. Enfin, quelques relations hétéro, pour cacher la réalité, selon moi. Et là, depuis quelques temps, j'avais de gros doutes. J'ai donc chercher à connaître la vérité et j'ai trouvé des sms très éloquents.
Elle nie, même quand je lui ai lu les messages. Alors, mon mari et moi lui avons demandé d'arrêter de nier car nous en avons assez des mensonges, nous préférons qu'elle ne dise rien plutôt que d'inventer sans cesse des histoires.
Je lui ai dit que je ne voulais pas savoir quand elle allait retrouver sa copine. Tant qu'elle reste à la maison je préfère qu'elle ne fasse plus de sport avec elle, car je n'ai pas envie de savoir quand elles sont ensemble. Vu votre ouverture d'esprit sur le forum, vous allez vous offenser. Mais il faut bien comprendre que c'est vraiment récent. Adieu les rêves que toute maman fait pour sa petite princesse, mariage, enfants (quoique !). Son frère et sa soeur sont au courant, leur déception est grande à cause des mensonges.
Toute la famille est déçue par les mensonges car nous connaissions tous la vérité au fond de nous. Je l'ai souvent poussé à faire son "comin out" (je connais cette expression depuis aujourd'hui). Jamais, elle n'a avoué, j'aurais préféré plutôt que de fouiller dans ses affaires pour être "fixée".

Denna
Messages : 62
Inscription : 19 oct. 2007 19:59
Localisation : Lille

Message par Denna » 05 nov. 2007 16:22

Bonjour :)
Mes parents l'on découvert tout seul, je n'est pas niée mais ils croient qu'ils m'ont remis dans le "bon chemin", et je fais pareil que votre fille a fait, je fais semblant d'être avec des hommes... et je leur ment... pourquoi ? Parce que j'ai peur, je ne veut pas qu'ils me renient, qu'ils me rejetent parce que je suis amoureuse et malgrès ce qu'ils m'ont fait ce sont mais parents et je les aime... Mais c'est pour preserver cette amour que je doit leur mentir... croyer moi j'en souffre mais je n'est pas encore trouver une autre solution
Par contre s'il me demande je leur avourais mais c'est un peu à mes risques et péril :)
Mais bon n'oubliait pas que la peur peu pousser un individu dans ses dernier retranchement...
A la prochaine relecture :)
On aime une personne pas un sexe

bikounet38

Re: Révélation

Message par bikounet38 » 05 nov. 2007 18:47

Bonjour et bienvenue Béatruce
Beatrice a écrit :Adieu les rêves que toute maman fait pour sa petite princesse, mariage, enfants (quoique !). quote] cette période de renoncement des rêves inconscients pour son enfant, beaucoup de parents les traversent, c'est très courant.
Toute la famille est déçue par les mensonges car nous connaissions tous la vérité au fond de nous. Je l'ai souvent poussé à faire son "comin out" (je connais cette expression depuis aujourd'hui). Jamais, elle n'a avoué, j'aurais préféré plutôt que de fouiller dans ses affaires pour être "fixée".
Le dire à ses proches, n'est pas aussi facile que cela. Parfois, çà prend des années à l'admettre, à se sentir capable de le vivre. Si elle ne vous l'a pas dit plus tot, c'est que peut être, elle n'était pas sur, ou qu'elle avait peur...
nous préférons qu'elle ne dise rien plutôt que d'inventer sans cesse des histoires.
Et si elle avait dit oui, qu'auriez-vous ressenti ?

Je ne sais pas de quelle région vous nous écrivez, mais sachez qu'il existe 17 association et antennes Contact en France. Vous pouvez toujours les appeller, ou demander un entretien.

Si c'est trop tot, n'hésitez pas à exprimer vos ressentis ici même.

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 06 nov. 2007 00:31

Bonjour Béatrice,

Quand j'ai compris que mon fils était attiré par les garçons, je suis allée lui parler, pas pour l'obliger à faire son coming out, mais surtout pour lui dire que j'avais compris et le rassurer. Car nos enfants ont vraiment très peur de notre réaction, ils ont peur de perdre notre amour, qu'on les rejette, alors ils se cachent derrière les mensonges.

Votre fille se retranche derrière les mensonges, car elle pense surement que vous n'êtes pas prêts à vous faire à l'idée que....

Vous prefereriez qu'elle ne dise rien plutot que de vous mentir, mais en même temps c'est vous qui allait vers elle, la questionner. Si elle connait vos réactions sur le sujet, personnellement je trouve sa réaction normale.

Cela doit être difficile pour vous en ce moment, vos rêves de parents tout ça, mais c'est aussi difficile pour votre fille certainement.

Peut-être essayer de laisser une porte ouverte, en lui disant que si elle a envie d'en discuter, vous êtes là.....

Peut-être essayer de lui dire que cela vous preoccupe et que vous avez besoin d'en parler.....

Peut-être que votre fille ne sait pas trop ou elle en est....

Je ne suis pas psy, ni donneuse de leçons, mais simplement une maman
qui comme vous un jour, à découvert que son fils était homosexuel. J'ai pensé qu'il devait être mal et je ne me suis pas trompée. J'ai compris combien il avait besoin de notre soutien, de notre amour et cette interrogation du regard, jamais je ne l'oublierai.

Peut-être laisser passer l'orage....votre démarche de venir sur le forum vous aidera peut-être à mieux apprehender les choses.
En tout cas je le vous souhaite.

Amitiés
Sylvie

Beatrice
Messages : 8
Inscription : 05 nov. 2007 10:24

Message par Beatrice » 06 nov. 2007 16:13

Je n'aurais pas pu me douter, voilà deux jours que de telles associations pouvaient exister. Bien que le dialogue de notre famille soit engagé, de discuter avec des personnes extérieures concernées par les mêmes inquiétudes est rassurant. Vos questions et vos témoignages me permettent d'avancer dans ma réflexion, c'est très bénéfique, merci. J'en ai parlé à mon autre fille, et je m'aperçois qu'elle a envoyé un message pas très optimiste. Je pense que j'irai avec elle à une rencontre Contact à Lyon. Elle est très déçue (elle est plus jeune de 6 ans), elle pleure. En revanche mon fils n'en parle pas.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 06 nov. 2007 22:01

bonsoir béatrice,

je comprends que tout cela puisse vous peiner,
et je rejoins ce que dit sylave, il faut se donner le temps ....

Bon courage

estelle
Messages : 22
Inscription : 10 mars 2008 20:26

Message par estelle » 11 mars 2008 21:43

Il y a quelques années, je n'aurais jamais envisagé aborder le sujet avec mes parents. Ils ne m'auraient pas reniée: je suis fille unique et je sais qu'ils me chérissent plus que tout mais je crois qu'ils auraient très mal digéré la nouvelle.
Aujourd'hui, je me sens capable d'en parler. Ce qui m'empêche de le faire, c'est que je n'ai encore rencontré personne. Le jour où ça arrivera (si ça arrive!), j'aurai le courage de tout avouer. En fait, ils se doutent de quelque chose depuis un bon moment déjà. Je crois qu'ils m'ont tendu des perches comme on dit. J'ai nié en bloc, c'est vrai, tout simplement parce que je n'avais personne à leur présenter. Mes parents ont mûri: ils m'adorent et voient que je ne suis pas épanouie dans ma vie sentimentale. Je crois qu'ils sont prêts à accueillir à bras ouverts quiconque me rendra la joie de vivre, même s'il s'agit d'une fille. J'ai 32 ans et il m'a fallut tout ce temps pour être sûre de pouvoir les regarder droit dans les yeux en avouant que j'aime les filles et eux, tout ce temps pour gagner en tolérance.

bikounet38

Message par bikounet38 » 11 mars 2008 21:50

estelle a écrit :Il y a quelques années, je n'aurais jamais envisagé aborder le sujet avec mes parents. Ils ne m'auraient pas reniée: je suis fille unique et je sais qu'ils me chérissent plus que tout mais je crois qu'ils auraient très mal digéré la nouvelle.
Aujourd'hui, je me sens capable d'en parler. Ce qui m'empêche de le faire, c'est que je n'ai encore rencontré personne. Le jour où ça arrivera (si ça arrive!), j'aurai le courage de tout avouer. En fait, ils se doutent de quelque chose depuis un bon moment déjà. Je crois qu'ils m'ont tendu des perches comme on dit. J'ai nié en bloc, c'est vrai, tout simplement parce que je n'avais personne à leur présenter. Mes parents ont mûri: ils m'adorent et voient que je ne suis pas épanouie dans ma vie sentimentale. Je crois qu'ils sont prêts à accueillir à bras ouverts quiconque me rendra la joie de vivre, même s'il s'agit d'une fille. J'ai 32 ans et il m'a fallut tout ce temps pour être sûre de pouvoir les regarder droit dans les yeux en avouant que j'aime les filles et eux, tout ce temps pour gagner en tolérance.
J'ai longtemps cru comme toi, qu'il me faudrait avoir quelqu'un dans ma vie, pour oser en parler à ma famille. Et puis en discutant avec les membres de l'association, j'ai évolué ; j'ai aussi réfléchi à comment allaient réagir ma famille...
Et je l'ai dit en Juin dernier, après 2 ans passés à Contact.
Tout çà pour dire qu'il n'y a aucune régle, aucune durée maximale à ne pas dépasser, ni aucune obligation de le dire non plus.
Si tu ne l'as pas dit avant, c'est que tu n'étais pas prête, ou que tu n'en avais pas envie peut être...

Je pensais par le passé que j'étais un "demi-homo" parce que je ne l'avais pas encore dit à ma famille, ou à mes amis ; mais j'avais tort de culpabiliser : j'ai mis le temps qu'il fallait, qu'il me fallait, mon temps !

Personne n'a le droit de juger du moment où on le dit à sa famille !

Répondre