- La relation entre ''parents'' et ''enfant LGBT''

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Message par Steph » 18 août 2007 20:31

Nous avons écrit nos messages en même temps, Andrée, mais comme le tien était plus court, tu l'as affiché en premier ... Le mien (je veux dire le précédent) est donc en décalage ...

Je ne connais pas malheureusement l'origine du mot "gay", ni le film dont parle ton fils mais nul doute que ce genre de film est une bonne occasion de "se mettre à la place de l'autre" ...

Il y a d'ailleurs d'autres films fabriqués sur le même modèle ... l'être humain qui devient "un chien" ou "minuscule" ou "un enfant dans un corps d'adulte" ...

:roll: :roll: :roll:

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

gay pride

Message par Andrée » 18 août 2007 22:15

:?:
J'étais comme toi, j'avais la même vision sur la "Gay Pride" jusqu'au jour où j'ai appris sur ce forum quelle était son origine et là j'ai beaucoup mieux compris. A chacun sa manière d'exprimer son ressenti ...ou sa manière de le taire (pas le cacher, mais le TAIRE) ce qui à mon sens est différent.
Dans "caché" il y a la notion de mensonge (ceci n'engage que moi) alors que dans la notion de "taire" c'est ne pas dire sans qu'on te l'ai demandé
(quelque peu compliqué ma définition).
"Une maman généreuse etc.... ta dernière phrase, me fait chaud au coeur, parce que bien évidemment je me sens pleinement concernée ;)
humour, bien sûr (quoique .... ;)
Amitiés.
ANDREE.

bikounet38

Message par bikounet38 » 19 août 2007 12:43

D'après mes informations, le mot GAY viendrait de Good As You ; "aussi bien que toi"

Concernant le film dont tu parlais Andrée, il s'appelle "Almost normal" et j'ai beaucoup apprécié ce renversement des rôles.

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

Good As You !!!

Message par Andrée » 19 août 2007 19:16

;)
Merci de la confirmation.
A bientôt.
Amitiés.

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

definition du mot gay

Message par Sylave » 19 août 2007 21:23

Bonjour à tous,

Voici entre autres, un petit résumé de l'histoire du mot Gay
Source internet



Le mot « Gay » : trois lettres pour un long processus d’appropriation identitaire et d’acceptationLe mot « gay », tout droit venu de l'américain, désigne le plus souvent une personne qui se définit comme étant homosexuelle. Plus particulièrement, le terme « gay » identifie les gens, évènements et autres qui se rapportent à la communauté gaie. Le mot « gay » apparaît dans le langage français vers 1170 : il provient alors du gothique gaheis, qui voulait alors dire « rapide », « vif ». L'adjectif « gai » définissait au début ce qui était joyeux, souriant, amusant, animé.... Les homosexuels commencent à utiliser le mot gay pour se définir eux-mêmes dans les premières décennies du vingtième siècle, notamment aux États-Unis. L'usage du mot gay ou gai pour désigner les personnes homosexuelles se retrouve en France à partir des années soixante dix, à peu près au moment de l'émergence du mouvement de libération gaie, c'est à dire en 1969, avec les Émeutes de Stonewall, à New York. Le mot gai a été choisi parmi d'autres par les homosexuels pour se définir positivement, créant ainsi un contraste avec ce qui est triste, ennuyeux, désolant. De nos jours, le mot « gay » est très peu utilisé dans son sens premier de « joyeux », « réjoui » etc... Il désigne en fait plus généralement tout ce qui est homosexuel ou qui se rapporte au mouvement homosexuel... Actuellement, le terme « gay » est imprégné de toute l'histoire de l'affirmation d'une « conscience homosexuelle », positive et surtout collective. Car auparavant, les mots pour définir et dire l'homosexualité ne se retrouvaient que dans les registres négatifs, péjoratifs, ou de l'insulte. Plus particulièrement, la Société n'avait trouvé de registre pour dire l'homosexualité qu'au travers des vocables de l'insulte (pédé, tantouze, folle...), du médical (homosexuel, inverti.. ) ou du religieux (avec notamment « sodomites » et autres délices de langage...). Tous ces mots, nettement négatifs, apparaissaient comme le reflet de la conception de la société sur l'homosexualité, en bref le reflet d'une société encore nettement homophobe. C'est grâce à l'appellation « gay » que les homosexuels ont pu s'approprier une identité positive. Car c'est souvent en se nommant soi- même qu'il est possible de dire ce qui n'est pas encore dicible dans un environnement parfois (-souvent...-) hostile. Le terme « gay », plus qu'une appropriation identitaire, est aussi l'affirmation d'une fierté d'être homosexuel. Car pouvoir se nommer soi- même, c'est aussi contester aux autres ce pouvoir de nommer, et par là même affirmer son choix d'identité, réajustant ainsi le rapport de force, coupant court à la honte, au déni, au silence, au rejet. Bref, plus qu'un simple mot, le terme « gay » concentre en trois lettres le processus d'acceptation de l'homosexualité dans une société qui a pourtant encore des progrès à faire...

Date de création : 24/07/07 17:54
Auteur : Ludovic


Je ne sais pas qui est Ludovic, mais il a fait une bonne synthèse de tout ce que l'on peut trouver sur le net à ce sujet.

Bonne lecture
Sylvie

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

LE CHOIX DES MOTS...

Message par Andrée » 19 août 2007 22:38

Ce qui va suivre m'a été précisé par la psy que je consulte encore ( ;) et oui ... ;) Elle fait, quant à elle un distingo ( :?: pas très sure de l'hortographe) entre les mots "Gay" "Homo"
Elle ajoute la nuance sur le mot "Gay" et en celà elle rejoint un peu ce que relate, Sylave, à savoir que dans le mot "Gay", il y a la notion d'affirmation de son identité, un rien "provoc", du style "oui je suis homo et alors ..."
quelque part, si je l'ai bien compris, la volonté de "Le Dire",
Dans le terme "homo" il y a le fait, "ill est tel qu'il est" , comme on est "hétéro", mais sans cette volonté de l'affirmer, de ... comment dire ? "le revendiquer" en quelque sorte.
Quant au terme "pédé" il est, selon elle, toujours mal employé. Car il signfie en fait "pédophile". Mon fils m'a éclairé sur l'origine grecque du mot, et qui qualifiait, sous la Grèce antique" les hommes d'âge mur qui initiaient les jeunes hommes aux rituels amoureux. Cette initiation aboutie, leur travail était terminé, tout devait s'arrêter là.
A Bientôt à tous.
Amitiés.
ANDREE.

bikounet38

Message par bikounet38 » 19 août 2007 22:57

Je préfère le mot gay au mot HOMO.

Homo=homosexuel ; je n'aime pas le lien à la sexualité, qui résume une relation entre deux personnes du même sexe.

Gay, c'est vrai que çà peut être plus provoc ou revendicatif, mais c'est pour moi, un mot plus général.

Tout çà, çà revient à la polysémie : un mot à plusieurs sens ; de plus, on peut penser qu'un mot a un sens courant, qui peut diverger d'un indivdu à l'autre.

MAis, au fond, homo, bi gay pd, trans, intersexe, intergenre, etc.. ce ne sont que des cases qui cherchent à nous résumer.

L'essentiel est selon moi, de trouver sa place. Se connaitre soi ;-)

Sylvain
Messages : 65
Inscription : 14 juil. 2007 20:26

Message par Sylvain » 20 août 2007 00:06

Moi je pense que le mot à aucune importance. J'ai lu un article (que j'ai pas retrouvé), ou une école avait été vachement ferme sur l'emploi du mot pédé, du coup les gamins disaient gay avec la même haine, la même virulence...
Finalement, c'est pas le mot qui compte, c'est le concept
On a beau être aveugle au fond d’une grotte et mort ou quoi on sent le jour se lever chaque matin, toutes les 25 heures.

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 20 août 2007 01:22

Sous la Grèce Antique, il s'agissait de pédérastie et non de pédophilie, ce qui n'est quand même pas la même chose.

Le mot pédé vient bien de pédéraste.

La pédophilie est l'attirance sexuelle d'un adulte vers un enfant fille ou garcon. C'est un acte réprehensible. C'est d'actualité en ce moment avec l'affaire de Roubaix.

La pédérastie n'est pas réprehensible, on n'utilise plus beaucoup ce mot aujourd'hui, et tant mieux parce que c'est pas très joli. Mais si on fait le parallèle avec ces coutumes ancestrales qui ont traversé diverses cultures et civilisations, on pourrait penser qu'elles se pratiquent toujours.

La majorité sexuelle en France est de quinze ans. Donc en pleine adolescence, et un adolescent est libre de vivre sa sexualité librement tant qu'elle s'excerce sans contrainte morale et physique, avec une personne adulte. (sauf ascendants légitimes, naturels ou adoptifs, personnes ayant autorité sur le mineur (prof, tuteur....) ou personnes qui abuseraient de leur autorité)

Donc un jeune aujourd'hui qui a des expériences avec d' autres plus agés, ne relève pas de la pedophilie, ni de la pédérastie qui relevait plus d'un rite à une certaine époque.

Ce qui l'empechera pas de se faire traiter de pédé à la moindre occasion ;)

Le mot gay est de plus en plus utilisé et je trouve quand même et là je ne suis pas d'accord avec Sylvain, qu'il est quand même moins violent, qu'il a une connotation nettement moins péjorative.

Mais le mieux serait qu'on arrête de nommer tout court, il y'a des hommes et des femmes , chacun aime qui veut et voilà point à la ligne :roll: .

Bises à tous
Sylvie

Sylvain
Messages : 65
Inscription : 14 juil. 2007 20:26

Message par Sylvain » 20 août 2007 01:40

Je trouve aussi que le mot gay est moins violent, mais finalement, c'est une question de contexte. Au plus il est utilisé pour désigner les homos, au plus il est utilisé comme insulte par les homophobes.

C'est pas le mot qui fait changer la mentalité, c'est parce que la mentalité change qu'elle change aussi de mot, mais il reste des gens pour y voir quelque chose de mal, qu'on dise homo, pédé ou gay...
On a beau être aveugle au fond d’une grotte et mort ou quoi on sent le jour se lever chaque matin, toutes les 25 heures.

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

À SA CHACUN ...

Message par Andrée » 20 août 2007 12:40

;)
Oui Sylave, tu as bien résumé, peu importe le vocable.
Chacun aime qui il veut, et comme il le veut.
Amitiés.
ANDREE.

Répondre