- Le dire ou le taire ?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 17 sept. 2007 12:59

merci pour vos conseils

alors, j'en ai parlé à mon fils, et je lui ai demandé si ca le dérangeait que j'en parle a quelque, car pour moi, c'est important que je commence ces premiers pas, alors avec ma copine d'enfance, ce sera plus simple.
il a été tout a fait d'accord et m'a dit que je pouvais dire ce que je voulais à qui je voulais.

par contre, quand je lui ai parlé de le dire à ma soeur, il m'a déconseillé (car il a été passé quelque jours chez eux cet été) car apparement elle n'accepterait pas si facilement toutes ces différences ...
Mais, il m'a dit , de faire, quand meme, ce que j'avais envie

voilà, a bientot

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 17 sept. 2007 14:29

Te voila maintenant libéré de ce côté la. Je trouve ca beau que ton fils arrive à te dire ca. Ca montre peut être qu'il vit bien la situation aujourd'hui.

En tout cas, tiens nous au courant de l'évolution des choses ;).
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 19 sept. 2007 09:36

oui j'avoue, qu'il m'épate de jour en jour !!

je vous tiendrai au courant, car j'ai vraiment envie d'avance sur ce terrain.
Je vais commencer par mon amie d'enfance que j'ai perdu de vue pendant 10 ans, et que j'ai retrouvé l'année dernière

Ensuite peut etre plutot ma belle soeur, la femme de mon frère car très tolérante, et c'est la meilleure amie de notre copain homo.

Et après ma soeur.

Je me prépare doucement

C'est surtout comment l'annoncer.
Si cela avait été il y a un an, ils auraient peut etre mieux compris;
Mais ca fait un an que mon fils a fait son coming out et vont ils comprendre pourquoi j'ai mis tant de temps à leur dire ?

a bientot

bikounet38

Message par bikounet38 » 19 sept. 2007 18:42

C'est surtout comment l'annoncer.
Ya pas de méthode, faut juste se sentir pret, et visiblement, tu l'es.
Il suffit souvent de parler de ton fils, et tu verras des questions viendront...
Mais ca fait un an que mon fils a fait son coming out et vont ils comprendre pourquoi j'ai mis tant de temps à leur dire ?
Tu as le droit de dire ce que tu veux, à qui tu veux, et quand tu veux ;-)
Tout comme ton fils à mis du temps, toi aussi tu en as eu besoin pour l'intégrer, encore plus pour le dire à d'autres.
Je me prépare doucement
En suivant ton rythme, tu seras plus sereine pour dire ce dont tu as envie.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 20 sept. 2007 07:56

merci bikounet,

oui je me sens prête, déjà de le dire à mon amie d'enfance

ensuite, pour ma belle soeur je sais qu'elle ne me rejetera pas, mais c'est plutot son regard, sur moi, mon fils et mon mari.

Je vous tiens au courant

Sylvain
Messages : 65
Inscription : 14 juil. 2007 20:26

Message par Sylvain » 20 sept. 2007 13:09

Que crains-tu le plus ? Qu'elle rejète ton fils ? Qu'elle vous accuse ton mari et toi d'être coupable de ce qu'il est devenu ? Qu'elle ne cherche à te soutenir que dans une lutte contre la sexualité de ton fils ?
On a beau être aveugle au fond d’une grotte et mort ou quoi on sent le jour se lever chaque matin, toutes les 25 heures.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 21 sept. 2007 07:41

Que crains-tu le plus ? Qu'elle rejète ton fils ? Qu'elle vous accuse ton mari et toi d'être coupable de ce qu'il est devenu ? Qu'elle ne cherche à te soutenir que dans une lutte contre la sexualité de ton fils ?
un petit peu tout cela .....ca dépend des proches ...

Rejeter mon fils, non je ne crois pas sauf pour ma belle famille, et encore ils regretteront ou ce sera au début, mais je pense que vu qu'ils l'aiment beaucoup, ils feront marche arrière tot ou tard.

M'accuser n'est peut etre pas le mot, mais d'avoir laisser faire ...
Surtout si au début, ils pensent comme moi j'ai pensé, c à d que c'est un choix, parce qu'on aime bien.

par contre, ma belle famille cherchera à savoir pourquoi, c'est sur !
je les connais, déjà quand y avait bétise ou autres, ce n'était pas à cause de leurs petits fils (style quand il commençait à dire des gros mots à l'age de 4 / 5 ans, c'était à cause des autres enfants qui étaient avec, ou alors mauvais résultat c'est à cause du prof) vous voyez ce que je veux dire ..
Alors ils diront surement que ca vient de ses fréquentations ou de chez moi, ma famille n'est pas appréciée par mes beaux parents, "Pas assez bien pour eux".

il ne me soutiendront pas dans une lutte contre la sexualité de mon fils,
ils essaieront peut etre de me convaincre de me lancer dans une lutte contre, mais je les stoperai de suite en leur expliquant que ce n'est pas un choix, que ce n'est pas une maladie, ni une tare, mais juste le fait d'aimer quelque du meme sexe.
Et mes beaux parents, essaieront surement de le "changer" ou me diront par exemple de le changer d'école, le mettre en pension, ...

et tout ca, parce que je pense qu'il est jeune et que beaucoup pense que pendant l'adolescence, peut y avoir des dérapages (hors ca n'a rien avoir avec un dérapage, etre homo n'est pas une tare, ni une bétise, ...)
Moi maintenant je suis convaincue que ca sert à rien d'espérer, ca fait plus de mal qu'autre choses.

voilà mes réponses, et merci.

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 21 sept. 2007 17:18

Bonjour Mirica

Si au contraire, il faut continuer à espérer. Est- ce que tu as pu discuter avec ta meilleure amie? Si oui, quelle a été sa réaction?

Si un jour, ta belle famille le sait, parce que tôt ou tard les choses se savent tu sais, surtout ne pas culpabiliser, trouver la force de leur expliquer que ton fils n'a rien choisi comme tu le dis si bien. Devant l'incomprehension de nos proches, je trouve normal de demystifier, d'informer s'ils le souhaitent. Maintenant si ils s'enferment dans leurs préjugés, car visiblement ils en ont plein, d'après ce que tu décris et bien
ça ne doit pas te faire culpabiliser.
Ton fils va bien, il est heureux, C'EST ENORME !!!
Pour le reste, laisser du temps aux autres mais à condition qu'ils ne te bouffent pas la vie. Il faut vraiment se préserver du regard des autres, ce sont nos enfants qui comptent le plus (Bon ça ,c'est mon avis personnel, mais je le dis comme je le ressens)

Courage Mirica
Bisous
Sylvie

Mirella
Messages : 9
Inscription : 15 janv. 2007 23:39
Localisation : italie

Message par Mirella » 24 sept. 2007 13:33

Mirica a écrit :il ne me soutiendront pas dans une lutte contre la sexualité de mon fils, ils essaieront peut etre de me convaincre de me lancer dans une lutte contre, mais je les stoperai de suite en leur expliquant que ce n'est pas un choix, que ce n'est pas une maladie, ni une tare, mais juste le fait d'aimer quelque du meme sexe.
Et mes beaux parents, essaieront surement de le "changer" ou me diront par exemple de le changer d'école, le mettre en pension, ...
Je pense que tout cela devrait etre un probleme de ton mari, parce qu' il les connait mieux, parce qu' il est leur fils, parce que s' ils disent que vous etes coupables , vous etes coupables tout le deux, pas seulement toi. Mai ils ne sont pas importantes pour votre vie et pour S., qui doit etre d' accord a que vous parliez de sa choix avec ses grand parents; toi et ton mari vous etes la famille de S., les autres viennent apres; certainement avec ta soeur ca sera plus facile, vous pouvez parlrer seulement entre vous et tu pourrait le demander d'attendre et de trouver, elle, le moment d' en parlere ave[/color]c S.; tu as dit que'elle l' aime beaucoup, peut etre elle a deja compris....

[Modération : attention au respect de la vie privée, j'ai modifié le prénom, pour qu'on ne voit que l'initiale du prénom]

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 24 sept. 2007 14:43

oui sylave, pour le moment il est heureux

mais je crois qu'il ne faut pas non plus se voiler la face, certains se disent heureux en amour, mais qu'en est il de leurs relations avec les proches ?
Si ces derniers les acceptent tant mieux, sinon, ils sont obligés de faire sans et souffrent surement de leur absence.

Alors, je connais quelque qui m'a dit, il faudra apprendre à vivre sans eux !
et ca, ca me peinerait parce que meme si ils ont des préjugés, j'aime beaucoup ma belle mère, qui je suis sure va en souffrir et "suivra" son mari, parce que pour eux, c'est ainsi !!

Mais c'est sur je me passerai d'eux s'ils ne veulent plus de mon fils, il compte beaucoup plus pour moi !!


Quand à mon mari, le dire à ses parents, c'est meme pas la peine d'y penser, il préfèra ignorer, il avance à petit pas, mais surement,
et je le comprends parce que avoir été éduqué d'une certaine manière, on doit se remettre en question,
Il le fait, parce qu'il aime son fils.

Ceci dit, je voulais juste dire que ca y est, je vais le dire à ma meilleure amie, qui habite loin et je vous tiendrai au courant.

Merci à tous

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

LE DIRE OU LE TAIRE

Message par Andrée » 24 sept. 2007 19:14

Bonsoir mirica
tu envisages de te passer d'eux (je n'ai pas repris tes mots exacts pardon)
mais es-tu sûre que l'amour qu'ils ont pour leur petit-fils ne sera pas assez grand pour l'accepter tel qu'il est ? Ils ont l'air de l'aimer beaucoup, et tu vois lorsque l'on commence par cette phrase ... "Ils l'aiment beaucoup, mais ..." Je ne pense pas que le "Mais" resiste longtemps à l'amour que l'on peut avoir pour un enfant ou un petit-enfant.
Je suis issue d'une famille méridionale, ou tout paraîssait "insurmontable" et sans être ni très croyante, ni très pratiquante (je respecte tout à fait ceux et celles qui le sont, je pense même qu'ils ont de la chance d'avoir la foi") je suis de plus en plus persuadée que l'amour est la solution à tout. Un peu plus vite pour certains, un peu moins pour d'autres (mon mari est un exemple parfait, il chemine à son rytme) mais je me rends compte que l'amour pour son fils est et sera le plus fort) Il faut lui (leur) laisser le temps. Notre blessure à nous, (les mamans) n'est pas tout à fait refermée, se refermera-t-elle un jour ? Mais hors de question de rejeter NOTRE enfant.
Courage. Et gros bisous.
ANDREE.
PS : Tu seras surprise par la compréhension, l'écoute de certaines personnes de ton entourage, tu verras ... courage.

Sylvain
Messages : 65
Inscription : 14 juil. 2007 20:26

Message par Sylvain » 24 sept. 2007 19:30

Pour l'avoir dit à beaucoup de monde, on a souvent des surprises et pas que des mauvaises !
On a beau être aveugle au fond d’une grotte et mort ou quoi on sent le jour se lever chaque matin, toutes les 25 heures.

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

LE DIRE OU LE TAIRE

Message par Andrée » 24 sept. 2007 22:10

;)
Bien dit Sylvain...
allez courage Mirica ...
L'homme n'est pas si mauvais qu'il en a l'air ;)
Bisous.
ANDREE.

bikounet38

Message par bikounet38 » 24 sept. 2007 22:32

Tu seras surprise par la compréhension, l'écoute de certaines personnes de ton entourage, tu verras ... courage.
Selon moi, on n'a jamais aucune garantie.

Bien sur, souvent nos proches réagissent mieux qu'on ne l'aurait cru ; et c'est tant mieux ! ;-)

Mais, il faut aussi être pret dnas sa tête, à gérer une mauvaise réaction :
-des parents qui n'acceptent pas du tout, çà existe,
-des amis qui vous fuient aussi.

Alors autant en être conscient, sans s'en refreiner pour autant ;-)

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 25 sept. 2007 00:02

Des amis qui nous fuient, pour moi ce ne sont pas de vrais amis.

On ne peut prétendre être l'ami de quelqu'un et le laisser tomber parce qu'il est homo. C'est que l'amitié n'était que superficielle.

Les vrais amis restent soudés quoiqu'il arrive.

Répondre