- Mon mari est homosexuel et ne l'assume pas

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

chantoup
Messages : 3
Inscription : 29 juin 2007 13:45

- Mon mari est homosexuel et ne l'assume pas

Message par chantoup » 29 juin 2007 13:58

bonjour,

j'aimerai pouvoir parler de mon mari qui, je pense, a des relations homosexuelles et ne l'assume pas du tout : il ne peut pas me l'avouer, ni à aucun de ses proches.
Je souhaiterais entrer dans un dialogue de confiance avec lui mais je ne sais comment m'y prendre.
Je vois qu'il existerait une antenne à Saintes mais je ne trouve pas ses coordonnées...

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 04 juil. 2007 02:15

Salut Chantoup, et bienvenue ici.
N'hésite pas a te présenter en cliquant ici si tu le souhaite, ca permet de faire mieux connaissance, tout en conservant l'anonymat si tu préfère que ce soit comme ca.

Qu'est ce qui te fait penser que ton mari pourrai avoir des relations homosexuelles ?

Il n'y a pas encore d'antenne CONTACT en charente-maritime. Je sais simplement qu'il y a un groupe de personnes qui mène des actions similaires à CONTACT (dialogue entre les homos / bisexuel-le-s et leurs proches, dont les parents). Ce groupe se réunit dans l'association ADHEOS. Leur site est ici : www.adheos.org
Une personne de cette association est sur le forum, je pense qu'elle en parlera mieux que moi.

En tout cas, je pense que discuter de la situation avec des personnes ayant vécu des choses similaires peut être très utile. Si tu n'ose pas pousser la porte d'une association, je pense que ce forum est un bon outil.

Tiens nous au courant de l'évolution de la situation.
Cyril.

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Mon mari est homosexuel (2)

Message par Sylave » 04 juil. 2007 23:46

Bonjour et bienvenue sur le forum

Dans la conversation que tu as surpris, est-ce q'il s'agissait d'un autre homme. Tu parles d'une banale histoire d' infidélité, mais c'est peut être important pour lui et c'est peut etre cela qui le rend si mal à l'aise.

C'est surement pas evident d'annoncer à sa femme qu'on la trompe, de surcroit avec un homme, mais si il te sent receptive peut etre qu'il finira par se confier.

A l'association ADHEOS, nous avons une psychologue, je te mettrai en relation avec elle si ca peut t'aider. Elle sera peut etre de bon conseil.

Mais dis moi, tu habites ou exactement, si c'est pas indiscret.

Est ce que tu as discuté de cette situation avec tes ami(e)s homos, et qu'en pensent 'ils?

Sylvie

chantoup
Messages : 3
Inscription : 29 juin 2007 13:45

Message par chantoup » 05 juil. 2007 10:42

Pour te répondre, oui, j'ai surpris une conversation avec un homme : j'étais à l'autre bout du fil quand on a frappé à sa porte. Il a la voix qui s'est mise à trembler, je lui ai demandé de poser le combiné et d'aller répondre, là j'ai entendu... il est vite revenu et a raccroché au nez!
Lorsqu'il m'a rappelé, il m'a dit qu'il ne connaissait pas, enfin que si mais juste bonjour- bonsoir (c'est son voisin, la semaine il vit près de son travail depuis bientôt 1 an), bref, empetré dans le mensonge à en donner un effet comique.
Je m'en doutais un peu depuis 4 ans environ, pas moyen de le faire sortir de sa coquille. Mes amis homo, oui , je leur en ai parlé et il ressort que je ne dois pas le culpabiliser mais le mettre en confiance. Depuis 4 ans, il est dans une déprime incroyable : planté devant la télé, envie de rien, ne supportant pas ses enfants, violent avec son fils (6ans aujourd'hui) et l'accusant sans cesse de mentir.
Parcequ'il est extrêmement possessif, ne supporterait pas que je lui sois infidèle cela doit ajouter à sa détermination au silence. Elevé dans une famille "normale", fortement stéréotypée. Sa soeur est devenue alcoolique il y a 15 ans environ.
Nous aurions certainement besoin d'aller consulter, j'ai déjà proposé mais il s'y refuse totalement.
Je me décourage.
Je préfère ne pas dire où j'habite sur le forum, si cela est important, je préfère les MP. Merci de votre réponse.

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 05 juil. 2007 15:44

On dirait que tu as pris le temps de te poser des questions, et que ta réflexion est déjà bien aboutie.

Si je comprend bien, tu penses que cette situation de non-dit est dangereuse pour ton mari, mais aussi pour toi et votre enfant ?

Je suis convaincu que le dialogue ne peut pas faire de mal. Apparement, il refuse d'aborder le sujet.
Tu ne cherches pas à le culpabiliser, et je trouve ca bien.

Peut etre que l'idée de parler de "lui" ("qu'est-ce-qu'il se passe ?" "qu'est ce qui t'arrive ?" etc) est quelque chose de trop lourd pour lui... (je ne sais pas du tout si c'est ce que tu fais, mais je le dit quand meme parce que c'est fréquent et "naturel" si j'ose dire).
Une autre approche consiste a lui exprimer ton propre ressenti ("je ne me sens pas bien", "je souffre d'un manque de communication"... etc).
La nuance est subtile, mais il me semble que ca permet de ne pas centrer la discussion directement sur lui, mais sur tes propres ressentis. Ca suffit parfois à débloquer un peu les choses, même si dans ce domaine, il n'y a pas de solution miracle.

Maintenant, je pense que tu as complètement raison et qu'une psychothérapie de couple peut être utile. La question est de savoir comment l'y amener.

Et de ton coté, est ce que tu penses pouvoir supporter la situation encore longtemps ? Est ce que tu tiens le coup ?

En tout cas, tiens nous au courant.
Cyril.

Fabien
Messages : 5
Inscription : 24 août 2007 16:53
Localisation : orange

Message par Fabien » 24 août 2007 17:16

Je viens de quitter ma femme pour vivre homo.
Ma femme l'a su et découvert et elle est devenue malade de le savoir, de le vivre, jusqu'à faire des malaises
et moi cela m'a poussé à partir car mes pulsions homo étaient trop fortes pour que je puisse le cacher encore
j'en avais rencontré trés peu et que depuis peu mais j'étais totalement déstabilisé.
Au début elle a cru que j'etais malade, mais aujoudhui je suis gay, rit et l'assume
On a beaucoup parlé et finalement on s'est rendu à l'évidence que nous nous aimions comme frère et soeur et non plus comme couple. Nous étions ensemble depuis 22 ans.
Aujourdhui elle a refait sa vie, tout se passe bien, mes enfants l'acceptent sans aucun probleme, je les aime toujours comme avant et c'est reciproque.
Un coming out réussi pour le moment. Tout n'est pas facile, mais ne vous battez pas, parlez, parlez, msn ou autre, car aujourdhui nous sommes toujours frère et soeur, c'est impressionnant.

Berenice

Message par Berenice » 27 août 2007 19:35

:D Salut moi je vis avec un homo depuis 21 ans j'ai toujours su "qu'il l'était" sans qu'il ait eu à me le dire (...j'ai d'ailleurs du mal à concevoir que quand on aime profondément quelqu'un on ne ressente pas cette préférence chez l'autre...? Y'a des sacré comédien(ne)s alors :mrgreen: ?) donc pas de duperie entre nous ! Pour nous cela à été une rencontre d'âmes..., on a fait une fille qui a toujours su pour son père et qui tourne bien à tous les niveaux, santé, mental, scolaire... et comme des centaines de milliers de "couples mixtes" (1 hétéro + 1 homo ou 1 lesbienne) on se portent bien... ; enfin presque, ses parents sont des homophobes invétérés et je l'ai beaucoup soutenu face à eux qui le dévalorisaient depuis l'enfance... ce qui m'a vallu d'être autant rejeté que lui..., heureusement sa belle mère l'adore ça compense... :mrgreen: ; je suis invalide depuis quelques années, je lui ai donc "rendu sa liberté" depuis longtemps mais malgré quelques rencontres, il n'a pas encore trouver son prince, on envisage une séparation de corps si toutefois, il doit déménager mais pour le moment ce n'est pas à l'ordre du jour... ;) Je pense que comme Fabien on arrivera à maintenir une amitié durable puisque notre relation était amicalement comme amoureusement solide dès le départ, a mon sens il vaut mieux l'autre heureux sans soi que malheureux avec, sinon on ne peut prétendre aimer l'autre...? :D

Répondre