Compagne d'une femme trans en transition de genre

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Répondre
Kate669
Messages : 3
Inscription : 23 févr. 2020 18:39

Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par Kate669 »

Bonjour,

Je suis nouvelle sur ce site et j'ai commencé à faire des recherches sur les sujets qui m'intéresse. Je suis assez étonnée de ne trouver pratiquement aucun témoignage de compagne ou compagnon de personne transgenre.
Personnellement, j'ai appris il y a un mois la volonté de mon compagnon de faire une transition de genre (et non de sexe). Cette décision ne m'a pas étonnée dans la mesure où je n'aime pas les hommes machos et que sa part de douceur est une de ses grandes qualités. Je l'aime de tout mon coeur depuis 10 ans et je n'ai pas envie de le quitter mais plutôt que nous vivions tout cela à deux le plus paisiblement possible. Je suis quand même bousculée dans mes repères. Je suis une femme cisgenre et je ne me sens pas lesbienne et j'ai peur de son futur corps féminin...
J'espère que je n'ai choqué personne. Ce n'était pas le but.
J'aurais aimé pouvoir échangé avec des personnes dans la même situation que moi car je me pose pas mal de questions.

benjamin49
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 138
Inscription : 16 mars 2019 15:13
Localisation : Maine et Loire
Contact :

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par benjamin49 »

Kate,

effectivement les personnes qui vivent le coming out (révélation de l'homosexualité ou d'une transition) de leurs conjoint.e.s ne s'adressent pas très souvent à l'association alors qu'elles sont pourtant les bienvenues. Mais j'espère que ce premier témoignage en amènera d'autres :)

Je ne peux pas vous apporter de témoignage sur ce sujet là mais je me permets de vous répondre néanmoins. Si je comprends bien, ce qui vous inquiète le plus dans la transition de votre partenaire c'est son évolution physique, c'est bien ça ?

Benjamin

AliceJ
Messages : 46
Inscription : 21 mai 2019 09:42
Localisation : Region Parisienne

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par AliceJ »

Bonjour Kate,

Malheureusement il est vrai que les témoignages de compagnons de personnes transgenres sont bien plus rares et compliquées à trouver.
Si vous êtes confortable avec l'anglais, il existe toutefois un forum de discussion sur le thème My Partner Is Trans : https://www.reddit.com/r/mypartneristrans/ où vous pourrez lire ou échanger avec des personnes qui sont dans le même cas que vous et qui peuvent être à différents moments de cette aventure.

Faute de trouver des conjoints dans la même situation que vous ici, sachez toutefois que si vous ressentez le besoin d'échanger avec des personnes trans n'hésitez pas à exprimer vos questionnements sur ce forum. Les situations sont différentes mais peut-être pouvons-nous vous aider en apportant des réponses à certaines de vos questions.

Je vois également que vous habitez du côté de Paris. Si vous ressentez le besoin d'échanger physiquement au sujet de vos inquiétudes, ou de simplement écouter les témoignages d'autres personnes (je ne peux garantir qu'il y aura des personnes dans une situation similaire à la votre) nous organisons des Groupes d'Ecoute et de Parole de façon régulière auxquels vous pouvez assister librement si vous le souhaitez.

En vous souhaitant une très bonne soirée,

Alice

Kate669
Messages : 3
Inscription : 23 févr. 2020 18:39

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par Kate669 »

Merci pour ces réponses et pour le lien que je vais aller voir.
Cette invisibilité des conjoints m'interpelle quand même....
Les personnes trans ne sont-elles que seuls-es ou seuls les parents s'interrogent-ils .... vraiment c'est étonnant....
En tout cas, merci pour votre écoute et je garde en tête la possibilité de contacter l'association en cas de coup dur émotionnel.

benjamin49
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 138
Inscription : 16 mars 2019 15:13
Localisation : Maine et Loire
Contact :

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par benjamin49 »

Pures hypothèses (Alice tu me corrigeras ou quiconque aurait plus d'info ^^) :
- le nombre de personnes transgenres est "peu élevé" comparativement aux personnes cisgenres (qui ne sont pas trans)
- à celles là je penqe qu'on peut appliquer un taux de célibat moyen 40% (d'après l'INSEE)
- beaucoup de personnes font leur transition "jeunes" avant d'avoir pu trouver une relation durable ?
- jimagine que certains conjoints peuvent aussi réagir et se protéger de ce bouleversement en rejetant la situation et/ou la personne

et Contact manque hélas de notoriété.

Cependant une personne est revenue en début de mois sur le forum pour un témoignage similaire :
viewtopic.php?f=40&t=5067

AliceJ
Messages : 46
Inscription : 21 mai 2019 09:42
Localisation : Region Parisienne

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par AliceJ »

Bonsoir Benjamin et Kate,

Pour compléter Benjamin je dirais que l'invisibilité des conjoints provient du fait qu'ils ne sentent souvent pas à l'aise ou légitime à se rapprocher ou discuter des problématiques LGBT car bien souvent ils/elles étaient initialement dans une relation hétérosexuelle, se perçoivent donc comme hétéros et n'ayant pas leur place dans ces espaces.
Il y a également l’appréhension d'être perçu·e comme le vilain de canard de l'histoire dans le cas où ils/elles témoigneraient des difficultés avec une transition du conjoint.
Enfin, comme beaucoup de personnes LGBT, ils/elles n'osent souvent pas en parler à leur entourage par crainte de préjugés, car c'est également faire un coming out d'une certaine façon.

La transition d'une deuxième moitié d'un couple est une épreuve relativement difficile car elle remet en cause énormément de choses, tels que le passage d'une relation hétérosexuelle à homosexuelle ou sens inverse, l'attirance sexuelle pour un corps qui change et toutes les relations sociales, que ce soit famille ou ami·es.
Je pense qu'il est vital de pouvoir échanger sur vos inquiétudes et questionnements durant cette période afin de ne pas vous retrouver seule, d'un côté avec vos angoisses, et de l'autre à possiblement être seule à porter le fardeau de la nouvelle si votre conjoint·e n'est pas encore à l'aise d'en discuter avec ses proches.

Bonne soirée,

Alice

Sum
Messages : 2
Inscription : 25 juin 2020 15:00

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par Sum »

Bonjour, je suis tellement soulagée de voir que je ne suis pas seule dans cette même situation... Ça fait un bien fou ! Mon compagnon a également fait son coming-out et souhaite devenir femme (sans changement de sexe pour le moment). Nous sommes ensemble depuis bientôt 6 ans, nous avons des projets de vie (bébé, mariage) mais je dois avouer que depuis son coming out (ça fait maintenant un peu plus d'un mois), ça remet un peu tout en question... J'ai également peur de sa transition physique comme vous, j'ai peur de ne plus être attirée physiquement à l'avenir, peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas pouvoir l'aider comme il le voudrait.... En somme, j'ai peur pour mon couple. Alors oui, le physique ne fait pas tout. Oui, quand on aime quelqu'un, on est censé pouvoir tout accepter et faire des sacrifices. Mais je suis complètement perdue... Je l'aime mais je ne sais plus comment faire.

Avatar de l’utilisateur
Quetzal
Messages : 46
Inscription : 27 avr. 2020 08:38

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par Quetzal »

Bonjour à vous,

Pour réagir à ce qui a été dit :
benjamin49 a écrit :
27 févr. 2020 22:45
Pures hypothèses (Alice tu me corrigeras ou quiconque aurait plus d'info ^^) :
- le nombre de personnes transgenres est "peu élevé" comparativement aux personnes cisgenres (qui ne sont pas trans)
- à celles là je penqe qu'on peut appliquer un taux de célibat moyen 40% (d'après l'INSEE)
- beaucoup de personnes font leur transition "jeunes" avant d'avoir pu trouver une relation durable ?
- jimagine que certains conjoints peuvent aussi réagir et se protéger de ce bouleversement en rejetant la situation et/ou la personne
- Il est plus "facile" pour les gens de juste décider de terminer une relation de couple que de rompre des liens familiaux (a priori les tendances générales sont que les couples se séparent plus facilement, et prennent moins souvent la peine de chercher à rester ensemble... trouver quelqu'un-e ayant tendance à devenir un marché comme un autre...)
- toustes les conjoint-e-s ne ressentent pas forcément le besoin de parler dans une asso ou d'être "accompagné-e" parce que ça ne leur pose tout simplement pas plus de difficultés que ça (il ne faut pas non plus croire que ce soit forcément un drame ou un bouleversement radical pour tous les couples...)
- il y a aussi des personnes trans qui rencontrent leurs compagn-e-on-s dans le milieu trans alors forcément ça réduit les risques de transphobie et de rejet ;)
- il y a aussi toutes les personnes qui savent qu'elles sont trans avant d'être en couple, donc læ conjoint-e est directement au courant.


Pour être présent-e au mieux en tant que conjointes, un premier truc peut être de - selon leur souhait - vous entraîner à parler de vos compagnes en employant leur genre correct (vous évoquez dans vos messages qu'il s'agit de femmes, donc a priori l'idée quand on parle d'une femme c'est d'employer le féminin et le pronom elle, à moins qu'il ne vous ait été donné des indications différentes par les personnes concernées).
En parler sur ce forum peut-être un bon entraînement. :)

Ensuite plusieurs petites choses :

- vous précisez toutes deux "sans changement de sexe". J'imagine que vous parlez d'opération génitale. En vrai ça ne nous regarde pas et ce n'est a priori pas le sujet ici (vu que vous ne parlez pas d'appréhension par rapport à des risques opératoires ou de l'absence d'un pénis dans votre vie amoureuse et sexuelle).
Que vos conjointes respectives envisagent ou non des interventions génitales, ça n'invalide aucunement leur genre et ce sont des infos intimes qui ne regardent personne ici :/ ça peut être cool d'avoir ça en tête pour éviter de dévoiler ce genre d'information personnelle à des inconnu-e-s (surtout sans le consentement de la personne concernée j'imagine) ^^
Une personne transgenre ne change pas de sexe, ni de genre, elle est d'un genre différent de celui qui lui a été assigné à la naissance. Si elle fait des démarches de transitions (sociale, médicale, administrative), c'est pas pour devenir de tel ou tel genre, c'est parce qu'elle est déjà de ce genre et qu'elle cherche à faire en sorte d'être reconnue comme telle et/ou à faire correspondre son apparence physique à ce qui sonne le plus juste en elle.

- les changements physiques, si vos compagnes envisagent des démarches médicales, seront progressifs. On se fait souvent une idée fausse des transitions hormonales notamment, sûrement vu le nombre de "avant/après" que l'on peut voir un peu partout... Mais en vrai vous aurez le temps de vous habituer petit à petit. Tout comme on s'habitue à un corps qui vieillit, devient ridé, plus flasque, dont la pilosité blanchit, dont la peau se tâche... Pourtant qui vous dit que vous seriez toujours attirées par ce corps vieillissant ? Certes, parce que ça correspond à ce que vous projetez. Là le travail c'est de laisser de côté ses projections, pour les faire évoluer, et envisager d'autres choses que vous n'aviez pas nécessairement prévues ^^
Vous apprendrez à redécouvrir leur corps, avec elles, c'est l'occasion de découvrir plein de choses en fait, c'est une exploration à deux :)
Après tout, on se met en couple sans savoir si demain notre conjoint-e sera défiguré par un accident (ou décidera de faire de la chirurgie esthétique) et sans se demander si on parviendra toujours à être attiré par iel ^__^

- Orientation sexuelle et qualification d'un couple sont deux choses distinctes : votre orientation sexuelle n'appartient qu'à vous : si vous vous identifiez hétérosexuelle, personne ne peut vous enlever cela. La vie est plus complexe que des petites étiquettes toutes faites, et parfois on s'y attache tellement qu'on oublie que ce ne sont que des étiquettes qui peuvent changer au cours de la vie.
Vous pouvez être hétéro et amoureuses d'une femme, ça arrive, ça peut être votre "exception qui confirme la règle" si vous voulez^^ Ou peut-être que ce sera l'occasion de se rendre compte qu'on est plus pansexuel-le qu'on ne le pensait, etc, à vous de faire votre chemin mais le genre de votre partenaire ne définit pas nécessairement votre orientation sexuelle
Par contre, votre couple lui, ne vous concerne pas que vous, et un couple de femmes c'est un couple lesbien. Et ça vous aurez à vivre avec (découvrir la lesbophobie c'est jamais cool mais bon c'est la vie). Qualifier votre couple d'hétérosexuel par exemple, alors que vos compagnes respectives sont des femmes, ce serait transphobe, ça reviendrait à nier leur genre. Et ça ce serait vraiment pas cool.

Donc personne ne vous demande de vous identifier lesbiennes, ni de vous rapprocher ou vous sentir appartenir à telle ou telle communauté :) Pas de pression ^^

- si vous avez peur de ne "pas être à la hauteur", alors informez-vous, éduquez-vous : il existe des brochures pour les proches, les assos trans accueillent aussi évidemment les conjoint-e-s (à Paris, OUTrans a des groupes de paroles spécifiques pour personnes trans et leur-s conjoint-e-s), etc :) Lisez des témoignages de personnes trans, informez-vous sur les trucs à éviter quand on s'adresse à une personne trans, sur les enjeux, sur les discriminations, sur les revendications de la population trans, etc.
Tout ça vous pouvez le faire de votre côté ou avec vos compagnez :) Tant que vous êtes dans une démarche d'apprendre, de faire au mieux, que vous vous aimez et que vous communiquez, il n'y a pas de raisons de ne "pas être à la hauteur". On fait tous des bourdes, ça arrive, l'important c'est comment on réagit ensuite :)

L'important je pense déjà c'est que vous respectiez :
- le genre de vos compagnes,
- les termes qu'elles emploient pour se définir,
- leur rythme (donc pas de "tu vas trop vite je suis pas prête, attends pour les hormones" ni de "vas plus vite : l'entre-deux me met mal à l'aise")
- leur vie privée (donc pas d'outing, c'est-à-dire ne pas dire à leur place qu'elles sont trans, sans leur consentement, parce que l'outing met en danger)

Et que vous fassiez confiance au temps :)
Faites-vous confiance, et faites confiance à vos compagnes. La communication, ya rien de mieux^^ Vous trouverez des ajustements si nécessaire :)

Sum
Messages : 2
Inscription : 25 juin 2020 15:00

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par Sum »

Ce n'est jamais "facile" de vouloir une séparation. Surtout là, en l'occurrence, lorsque vous avez passé autant de temps avec une personne avec des projets d'avenir etc. Bref vous vous projetez et, en tant que compagne, enfin de mon point de vue, ça marque un "stop".
Je suis désolée d'avoir dérapé sur certaines choses, c'est nouveau. Peut-être, effectivement, que beaucoup de conjoint(es) ne s'expriment par peur de se sentir pointés du doigt comme (quelqu'un l'a dit plus haut) le vilain petit canard de l'histoire. De ne pas être assez tolérant, ouvert d'esprit, compréhensif.
Merci pour les conseils.
Bonne soirée

benjamin49
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 138
Inscription : 16 mars 2019 15:13
Localisation : Maine et Loire
Contact :

Re: Compagne d'une femme trans en transition de genre

Message par benjamin49 »

Un message pour toutes les personnes qui auraient le sentiment ou se verraient reprocher de ne pas assez tolérant, ouvert d'esprit, compréhensif (ce qui est assez fréquent) :

NE RESTEZ PAS SEULES AVEC CE SENTIMENT !

L'association Contact est aussi là pour ça !
Pour permettre à tous d'exprimer ses propres sentiments avec ses propres mots, "bons" ou "mauvais" (les mots comme les sentiments). Les guillemets sont importants car ce sont souvent les seuls dont la personne dispose face à une situation nouvelle qui a priori la bouscule ; ils ne sont ni bons, ni mauvais, ils sont c'est tout.
Nous écoutons et accueillons donc TOUS ces témoignages avec bienveillance puisque par définition si la personne ose venir nous en parler c'est qu'elle a une volonté de mieux comprendre, de ne pas rompre le lien.
Nous reformulons par contre les termes qui pourraient être blessants ou les idées reçues qui sont souvent fausses et les recontextualisons pour que la personne sache pourquoi ils peuvent être blessants. Mais nous ne lui reprochons jamais ces termes et ne l'empechons pas de l'utiliser.
Nous accompagnons toutes ces personnes, à leurs rythmes, jusqu'à ce qu'elles arrivent à intégrer ces remarques dans leurs discours, à retrouver un dialogue apaisé avec leurs proches.
Le chemin est parfois long (parfois très, souvent trop pour les personnes qui en sont blessées), mais il va vers l'avant sur du long terme.

Voila voila :D
N'hésitez pas à réagir à mes propos surtout, c'est un aspect de l'association qui n'est pas toujours compris et accepté mais qui fait également toute son identité

Répondre