- Que faire fasse aux comportements homophobes ?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

- Que faire fasse aux comportements homophobes ?

Message par Andrée » 05 juin 2007 19:58

[Ce sujet fait suite au sujet parlant des cas d'homophobies violentes constatées récement :
http://www.asso-contact.org/forum/viewtopic.php?t=514 ]


:cry:
Et voilà pourquoi lorsque nous, parents, nous apprenons, l'homosexualité de nos enfants, nous avons PEUR.
PEUR des C... en tout genre, parce que le rejet ne vient pas de nous, mais de la société qui essaye de se faire passer pour ce qu'elle n'est pas. Bien sûr il ne faut généraliser, mais des c... il y en a beaucoup, des lâches surtout. La vidéo présentée par Cyril ne m'a pas choquée, elle m'a révoltée, horrifiée, ecoeurée, devant tant de lâcheté.
Que peut-on faire,
Je crois qu'à un moment donné, il faut arrêter de courber le dos, et se défendre.
En visionnant ces images, je me sentais prête à bondir pour défendre ces deux jeunes, (qu'ils soient homo ou pas) et je pense que le point commun de tous ces crétins, qui veulent casser du "pédé" ou autre chose, comme ils disent, c'est une lâcheté innommable.
Alors il faut leur montrer que nous sommes plus forts, plus courageux, et que l'on agit au GRAND JOUR, Lorque l'on se prétend "un homme" on ne frappe pas un homme à terre, on lui envoie son poing dans la g... et c'est ce qu'il faudrait faire dans un cas pareil.. Mais facile de dire "y a qu'à" devant son ordinateur ... C'en est une autre de faire face à deux cinglés ..
Une telle attitude de bassesse me porterait à l'agressivité pour y répondre. Les coups pour les coups, plus question de dialogue..
Allez, Andrée, on se calme ;) :?
Amitiés.
ANDREE. :!: :!:

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

oui tout a fait d'accord

Message par Mirica » 06 juin 2007 16:07

que peut on faire ?
difficile à savoir, ou pas grand chose du moins ..

esperer que les mentalités vont évoluer dans le bon sens !!

moi aussi ca m'a révolté, et j'ai toujours dit mais laissez donc ces gens vivre en paix, parce que finalement ce sont des êtres humains, comme nous tous, c'est tout !!

Contre les agressions des homophobes, mon fils me dit toujours, le mieux à faire c'est essayer de les éviter et donc ne pas se montrer, faire en sorte que les gens dans la rue qui nous croisent pensent qu'on est hétéro !!
Du coup, vivre cacher en sorte, ne pas se donner la main, ne pas s'embrasser ...

Même si hétéros ou homos, on peut etre agressé pour d'autres raisons, mais là n'est pas le sujet ..

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 06 juin 2007 20:14

Que faire fasse aux comportements homophobes ?

L'homophobie prend diverses formes, ca peu aller de la "blague" (qui n'est pas la pour faire du mal, mais qui en fait quand même), à l'agression physique, en passant par le harcellement moral.

Je ne suis pas de l'avis de ton fils Mirica. Je pense au contraire que c'est lorsqu'on cherche à se cacher, lorqu'on ment aux gens (par exemple par ommission, en leur laissant croire qu'on est hétéro), qu'on a le plus de risque de subir l'homophobie de la société.
A l'inverse, quand on vis ses sentiments "naturellement", sans chercher à s'exhiber a tout prix (sauf si c'est dans notre caractère), mais sans chercher à vivre dans l'ombre non plus (la encore, sauf si c'est dans notre caractère), que les gens ressentent que vous êtes "vrai", "sincère"... c'est dans ces moments la, qu'en général, les gens cessent de vous "agresser" (consciement ou inconsciement).

Je prend l'exemple d'une personne homosexuelle, dans son boulot.
Si les gens s'en doutent sans que ce soit clairement assumé, vous allez entendre des bruits, des ragots... les gens sont curieux, aimeraient connaitre la vie privée de tout le monde. Les laisser dans le doute renforce leur curiosité... et souvent sans chercher a faire du mal, ils en font.
Maintenant, si les choses sont dites (je ne parle pas de faire une "annonce", mais par exemple quand on vous le demande, dire que "ce week-end j'etais avec mon chéri à tel endroit"), les ragots se taisent.
Bien évidement, il y a aussi des personnes (notamment au boulot) avec qui on n'a aucune affinité, et a qui on n'a pas envie de raconter sa vie privée. C'est le cas de tout le monde je pense. Et dans ce cas, je pense qu'il est important de se respecter, et de ne pas se dévoiler si on n'en a pas envie.

Plus largement, je pense que si tous les homos se tenaient main dans la main dans les rues de nos villes, les gens réaliseraient qu'ils ne sont pas différent des autres, et peut etre que les mentalités evolueraient plus vite.
C'est pas réaliste, je sais. Tout ca pour dire qu'a mon avis, la visibilité fait avancer la lutte contre l'homophobie.
Personnellement, je ne suis pas d'un naturel démonstratif, donc ca m'arrive très rarement... et je n'ai pas envie de le faire "juste" pour faire changer les mentalités (toujours parce que je pense qu'il est important de respecter ses envies).

Et sinon, je pense qu'on peut faire changer les mentaltiés au quotidien... par exemple, lors d'un repas de famille, ne pas laisser passer des réflexions déplacées... etc.
Je pense que lorsque les gens sentirons que la très large majorité de la population rejette l'homophobie (je pense que c'est deja le cas, mais on ne le "vois" pas forcement), on avancera a grand pas.

Et biensur, on peut venir dans les asso. Donner même quelques heures de son temps tous les mois, ca parait peu, mais en fait, ca peu venir en aide à pas mal de gens, qui se sentirons plus fort pour affronter l'homophobie qu'ils subissent dans leur quotidien (leur permettant parfois de sortir de situation dans lesquelles ils étaient totalement enfermés). Il n'y a pas que les homos qui subissent l'homophobie. Et en tant que mère, vous le savez bien. C'est comme ca qu'on fait reculer l'homophobie a mon avis.
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

pas facile

Message par Mirica » 07 juin 2007 08:10

Oui, je comprends bien ce que vous voulez dire ...

et je suis d'accord sur le faite, que plus les gens verront des gens du meme sexe se donner la main, s'embrasser, ils s'habitueront et c'est en passant par là, que les mentalités et le regards des gens pourront changer.

Oui, Il se cache, mais peut etre parce qu'il a encore peur du regard des autres, il n'a que 17 ans, le soir quand on ramène son copain à la gare, il lui sert la main, mais tout est dans le regard !!
se cacher c'est mentir, oh, oui je le ressens comme ca,
mes proches ne savent rien et je peux te dire que des fois, nous avons (mon mari, mes enfants) l'impression d'avoir deux vies !!
c'est idiot mais je n'arrive pas encore à passer ce stade, de le dire ...
Ou meme comme tu dis, dire les choses réellement, simplement ..
Non je ments et ca me fait mal

Non, ce n'est pas très réaliste, et pourtant ce serait bien,
sans s'embrasser à tout va devant tout le monde, mais ne pas avoir à se cacher pour se dire bonjour ou au revoir en faisant un baiser ...
Et sinon, je pense qu'on peut faire changer les mentaltiés au quotidien... par exemple, lors d'un repas de famille, ne pas laisser passer des réflexions déplacées... etc.
Je pense que lorsque les gens sentirons que la très large majorité de la population rejette l'homophobie (je pense que c'est deja le cas, mais on ne le "vois" pas forcement), on avancera a grand pas.
Alors là, tu vois sans que ma famille sache qu'il y a un homo dans leur famille, je peux te dire que j'ai déjà abordé le sujet, mais j'ai pas insisté, pas assez forte et mon fils des fois present, je me suis rendu compte que ca le mettait mal à l'aise et pour le moment, mon fils compte plus que ces idiots, qui pensent que ces gens là ne sont pas normals !!
l'homophobie c'est aussi dans la façon de parler d'eux, comme des gens non stable, des détraqués ..
Un jour mon beau père m'a dit en regardant la gay pride à la télé "ca devrait etre interdit, ils sont débiles ...." et j'en passe
par contre, le fait que les choses avancent, je suis d'accord,
d'ailleur j'entends souvent, "y en a de plus en plus" et je réponds, non je ne crois pas, seulement maintenant ils se cachent moins et c'est mieux pour eux, ils doivent etre mieux dans leur peau !!
Et biensur, on peut venir dans les asso. Donner même quelques heures de son temps tous les mois, ca parait peu, mais en fait, ca peu venir en aide à pas mal de gens, qui se sentirons plus fort pour affronter l'homophobie qu'ils subissent dans leur quotidien (leur permettant parfois de sortir de situation dans lesquelles ils étaient totalement enfermés). Il n'y a pas que les homos qui subissent l'homophobie. Et en tant que mère, vous le savez bien. C'est comme ca qu'on fait reculer l'homophobie a mon avis.
Oui, nous aussi en tant que parent, je suis d'accord

m'engager dans une association comme la votre, j'y pense, mais mon mari ne sera pas d'accord, et je ne veux pas le faire en cachette,
je lui en ai parlé une fois, il m'a dit non on a pas besoin de raconter notre vie à tout le monde, et ca changera rien !!
j'avoue c'est ce que je fais !! :oops: mais par contre, il n'y a rien dans l'essonne ??

MERCI POUR VOTRE REPONSE, CA ME FAIT AVANCER DANS MES REFLEXIONS !!!
[/quote]

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 07 juin 2007 10:46

Bonjour Mirica,

J'ai regardé sur internet, il y'a une association qui s'appelle ANGEL 91, dans l'Essonne, sinon Contact Paris bien sur.

Venir rencontrer des homosexuels ou d'autres parents, permet de dédramatiser et d'avancer. Est ce que tu connais la brochure Contact destiné aux parents? Sinon je peux te l'envoyer si tu me donnes ton adresse en message privé. Elle est très bien faite et si ton mari est reticent, ca l'aidera peut etre.

Pour ton fils c'est normal qu'il ait peur du regard des autres si vous mêmes êtes toujours dans la crainte d'être decouverts. C'est bien déjà de venir nous parler ici, mais tu verras que dès l'instant ou tu franchiras le pas d'aller dans une association ( actuellement, je pense que c'est Contact, qui correspondrait le mieux ) tu verras les choses differemment.

Je t'embrasse

Sylvie

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 07 juin 2007 20:21

Mirica a écrit :se cacher c'est mentir, oh, oui je le ressens comme ca,
mes proches ne savent rien et je peux te dire que des fois, nous avons (mon mari, mes enfants) l'impression d'avoir deux vies !!
c'est idiot mais je n'arrive pas encore à passer ce stade, de le dire ...
Ou meme comme tu dis, dire les choses réellement, simplement ..
Non je ments et ca me fait mal
Je crois que ton sentiment est très fréquent chez les parents d'homos malheureusement. J'espère qu'un jour, on arrivera à une situation dans laquelle ce poids n'existera plus sur les épaules des parents.
Est ce que ton fils sait que ca te fais mal de mentir ? ou est ce que vous n'en parlez pas ?
Mirica a écrit :Alors là, tu vois sans que ma famille sache qu'il y a un homo dans leur famille, je peux te dire que j'ai déjà abordé le sujet, mais j'ai pas insisté, pas assez forte et mon fils des fois present, je me suis rendu compte que ca le mettait mal à l'aise et pour le moment, mon fils compte plus que ces idiots, qui pensent que ces gens là ne sont pas normals !!

Avoir osé aborder le sujet, je trouve que c'est dejà un geste important, ne te dévalorise pas.
Ensuite, concernant les personnes qui ne comprennent pas, est ce que tu penses vraiment qu'ils sont idiots ? Est ce que leur homophobie est "réfléchie" ? ou est ce qu'ils parlent seulement par "habitude" de facon negative du sujet ? (par exemple parce qu'ils n'ont jamais rencontré d'homo, et ne vois que l'image qu'on leur montre dans les médias)
Je pense que les gens ont besoin d'explication pour comprendre et évoluer : on a tous des préjugés, et c'est en ouvrant les yeux sur ce qui se passe vraiment qu'on peu eventuellement évoluer.
Tu ne te sent pas prête a leur expliquer, donc je pense qu'il ne faut pas que tu te force à le faire. Ils attendrons et resterons avec leur probleme d'homophobie, et ce n'est pas "si" grave que ca (tant qu'ils ne déruisent pas des gens, et notamment ton fils).
C'est sur, ce qui aiderai le plus ton fils, c'est que ces gens ouvrent les yeux, et cessent de parler des homos en généralisant, en en faisant une catégorie spécifique de gens qui auraient des comportements particuliers, des attitudes particulière... etc. Les homos sont aussi divers que les hétéros, et c'est pas facile à faire comprendre.
Mirica a écrit :Un jour mon beau père m'a dit en regardant la gay pride à la télé "ca devrait etre interdit, ils sont débiles ...." et j'en passe
par contre, le fait que les choses avancent, je suis d'accord,
d'ailleur j'entends souvent, "y en a de plus en plus" et je réponds, non je ne crois pas, seulement maintenant ils se cachent moins et c'est mieux pour eux, ils doivent etre mieux dans leur peau !!

Les médias ne montrent de la GayPride que la partie "spectacle", donc c'est sur que ca ne doit pas aider les gens a comprendre que les homos sont tous différents les uns des autres. Mais au fil des années, j'ai l'impression que les médias progressent quand meme la dessus.
Et le fait que tu lui réponde ca, c'est excellent pour lui : pour ne pas cautionner une sorte de rejet généralisé, et pour l'aider a reflechir.
Mirica a écrit :M'engager dans une association comme la votre, j'y pense, mais mon mari ne sera pas d'accord, et je ne veux pas le faire en cachette, je lui en ai parlé une fois, il m'a dit non on a pas besoin de raconter notre vie à tout le monde, et ca changera rien !!
j'avoue c'est ce que je fais !! mais par contre, il n'y a rien dans l'essonne ??
Personellement, j'ai mis plusieurs années avant de franchir la porte d'une association, donc je crois que je peu comprendre. Y aller seul, c'est pas facile, et si on ne se sent pas soutenu pour y aller, c'est vrai que ca n'aide pas.
Dans tous les cas, je pense que tu ne dois pas te forcer à venir dans les associations (se respecter soi-même me semble indispensable pour se sentir bien).
Je pense comprendre les craintes de ton mari. En même temps, je me dit que les écrits qu'on laisse ici (sur internet) sont plus "visible" que dans le cadre confidentiel d'un groupe de paroles (là, les paroles ne sortent pas de la salle).
Il me semble que "seul", on avance moins vite qu'avec les autres (en échangeant sur nos vécus).

Il n'y a pas d'association "Contact" dans l'Essonne, mais comme le dit Sylave, je crois que l'association Contact-Paris agit dans toute l'ile-de-France (peut etre qu'il ont des parents originaires de l'Essone, j'avoue que je ne sais pas).
Il y a aussi Angel91, meme si ce serai sans doute une autre démarche (parce que cette association ne comporte à priori pas de parents).
Mirica a écrit :MERCI POUR VOTRE REPONSE, CA ME FAIT AVANCER DANS MES REFLEXIONS !!!
Merci à toi/vous, ca me fait également avancer de te/vous lire (c'est ca qui est interessant d'ailleurs, on se fait tous avancer mutuellement).

Et pour la brochure, l'association Contact-Paris peu également l'envoyer (ca permet parfois un premier contact avec l'association). Il y a un bon de commande (c'est gratuit) ici : http://www.asso-contact.org/commande-brochure.html
(mais tu fais biensur comme tu veux)
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 08 juin 2007 08:17

En fait, vis à vis de mon fils, au début (c'est à dire l'été dernier), oui je parlais avec lui de mes craintes (craintes que les autres sachent), puis après moins, parce que je me suis dis que "ne plus en parler" signifie que "ce n'est plus un réel problème et que tout va bien, que ca y est j'ai passé le cap, ca ne me rend plus malheureuse, je l'accepte", ... donc voilà, mon fils pense que tout va bien dans ma tete.

Mais on en parle encore de temps en temps, suite au réunion de famille les questions du style "il a pas de copine ?" tombent de temps en temps et c'est vrai, on ment, et à la suite, on en parle mais on es d'accord tous les deux, pour le moment, ca ne les regarde pas, on verra plus tard ...

avec mon mari, c'est catégorique il faut que personne sache pour le moment, car il espère toujours (et moi un peu, j'avoue) que c'est un passage de l'adolescence !
et donc, il attend en se disant, c'est pas la peine de le dire au cas ou !!
Avoir osé aborder le sujet, je trouve que c'est dejà un geste important, ne te dévalorise pas.
Ensuite, concernant les personnes qui ne comprennent pas, est ce que tu penses vraiment qu'ils sont idiots ? Est ce que leur homophobie est "réfléchie" ? ou est ce qu'ils parlent seulement par "habitude" de facon negative du sujet ? (par exemple parce qu'ils n'ont jamais rencontré d'homo, et ne vois que l'image qu'on leur montre dans les médias)
Je pense que les gens ont besoin d'explication pour comprendre et évoluer : on a tous des préjugés, et c'est en ouvrant les yeux sur ce qui se passe vraiment qu'on peu eventuellement évoluer.
Pour mes beaux parents, je ne leur en ai pas parlé depuis que je sais pour mon fils, c'est trop dur, et puis c'est pas un sujet qu'on aborde à chaque repas de famille, mais je sais comment il sont, j'ai déjà eu beaucoup de mal a me faire accepter parce que je n'étais pas la fille espérée pour leur fils, alors tu vois pour mon fils, c'est très mal barré !!
mon frère vit avec une algérienne, et là aussi, quand ils l'ont su, ils ont été très méchant vis à vis de mon frère, (devant moi, ca ne les a pas arretés) ils ont dit, il a pas fini d'être emmerdé avec cette race !!
J'ai été horrifiée.

Pour mes parents, on en a parlé parce qu'on a retrouvé dernièrement un ancien copain, qui était marié, a divorcé et vit avec un homme depuis 5 ans, et le lendemain qu'on les a revu, on était chez mes parents et il le connaissait. Voilà, comment est arrivé le sujet, mais ca va, ils ont bien réagit.


Pour la gay pride, je suis d'accord avec toi, avant que mon fils soit homo, on voyait cela d'un autre oeil, mais je n'ai jamais critiqué cette manifestation, j'ai toujours dis, tant qu'ils m'emmerdent pas, ca ne me dérangeait pas !!
D'ailleurs à ce sujet, l'année dernière, mon fils voulait y aller, et je m'y suis opposé catégoriquement, mais c'était trop tôt dans ma tête !!

En ce qui concerne le fait de faire partie d'une association, je sais que d'aider les autres c'est s'aider un peu soi même, j'en ai bien envie, mais je fais déjà partie de 3 associations sportives, et pas beaucoup de temps libre. J'y songe, à suivre...

Merci à vous

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 08 juin 2007 09:06

Bonjour Mirica,

J'ai regardé sur internet, il y'a une association qui s'appelle ANGEL 91, dans l'Essonne, sinon Contact Paris bien sur.

Venir rencontrer des homosexuels ou d'autres parents, permet de dédramatiser et d'avancer. Est ce que tu connais la brochure Contact destiné aux parents? Sinon je peux te l'envoyer si tu me donnes ton adresse en message privé. Elle est très bien faite et si ton mari est reticent, ca l'aidera peut etre.

Pour ton fils c'est normal qu'il ait peur du regard des autres si vous mêmes êtes toujours dans la crainte d'être decouverts. C'est bien déjà de venir nous parler ici, mais tu verras que dès l'instant ou tu franchiras le pas d'aller dans une association ( actuellement, je pense que c'est Contact, qui correspondrait le mieux ) tu verras les choses differemment.

Je t'embrasse
Merci sylave,
Pour angel 91, si j’ai bien compris cyril,c’est plutôt une association pour les homosexuels et pas trop pour les parents
Pour la brochure, je l’ai regardé sur le net, et je trouve qu’elle est très bien faite !! Mais je vais la commander pour mon mari.

Pour mon fils, il est bien quand il est loin de la maison, sur paris,
Car nous habitons dans un petit village à 25 km de paris, tout se sait, tout se voit …
Quand ils viennent à la maison, ils font rarement un petit tour dans le village.
Pour venir vous voir, plus j’y pense plus j’en ai envie lol
Mais les réunions sont apparemment le samedi
Et tu vois, je ne veux pas que ma fille et mon fils me sentent pas bien
Et si ils savent que je vais dans une association, ‘jai peur qu’ils se disent que finalement, elle n’a pas complètement accepté vu qu’elle a besoin d’aide

Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre.
Car pour mes enfants, je veux qu’ils aient une bonne image de moi, pas d’une mère angoissée avec plein de soucis en tète,
je veux pas qu'ils s'inquiettent pour moi,

Voilà, merci !!!
Ps : je viens de me rendre compte qu’on est un peu hors sujet, par rapport à l’homophobie !! désolée….

bikounet38

Message par bikounet38 » 08 juin 2007 10:30

Mirica a écrit :Pour venir vous voir, plus j’y pense plus j’en ai envie lol
Mais les réunions sont apparemment le samedi
Et tu vois, je ne veux pas que ma fille et mon fils me sentent pas bien
Et si ils savent que je vais dans une association, ‘jai peur qu’ils se disent que finalement, elle n’a pas complètement accepté vu qu’elle a besoin d’aide

Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre.
Car pour mes enfants, je veux qu’ils aient une bonne image de moi, pas d’une mère angoissée avec plein de soucis en tète,
je veux pas qu'ils s'inquiettent pour moi,
Tous les gens qui viennent aux réunions de Contact, n'ont pas toutes une difficulté à surmonter.

Pour certains, c'est pour aider ceux pour qui çà c'est très mal passé.

Et puis, tu es libre de faire ce qui te plait après tout, non ?

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 10 juin 2007 22:56

Mirica a écrit :En fait, vis à vis de mon fils, au début (c'est à dire l'été dernier), oui je parlais avec lui de mes craintes (craintes que les autres sachent), puis après moins, parce que je me suis dis que "ne plus en parler" signifie que "ce n'est plus un réel problème et que tout va bien, que ca y est j'ai passé le cap, ca ne me rend plus malheureuse, je l'accepte", ... donc voilà, mon fils pense que tout va bien dans ma tete.
Du coup, maintenant, tu ne peux plus lui dire ce qui te gêne ?
Il croit que tout va bien, donc tu as peur qu'ils ne comprenne pas pourquoi d'un coup, ca ne va plus ?
Mirica a écrit :suite au réunion de famille les questions du style "il a pas de copine ?" tombent de temps en temps et c'est vrai, on ment
Je pense que vous avez la possibilité de ne pas mentir, sans pour autant leur dire. Par exemple, vous pouvez simplement dire "non, il n'a pas de copine". C'est une vérité. Ensuite, qu'il soit célibataire ou qu'il est un copain, c'est une autre question.
Mais entrer dans le mensonge, ca me semble dangereux. Il est d'autant plus difficile d'en sortir lorsqu'on s'y sent prêt.
Mirica a écrit :Avec mon mari, c'est catégorique il faut que personne sache pour le moment, car il espère toujours (et moi un peu, j'avoue) que c'est un passage de l'adolescence !
et donc, il attend en se disant, c'est pas la peine de le dire au cas ou !!

En même temps, ton fils à quand même 17 ans... A ce jour, je n'ai jamais rencontrer de personne pour qui sa "changeait" après 17 ans...
Certaines personnes s'assument ou s'avouent être homo bien plus tard, mais quand un jeune de 17 ans se dit homo, je pense que ca ne change pas (en tout cas, je n'ai jamais rencontré de suituation dans laquelle un jeune de 17 ans ou plus "changeait").
On a notamment dans notre association de l'Isère, une mère qui explique très bien de quelle façon elle a pu avancer, le jour ou elle a compris que ca ne changerait pas.
Par contre, je trouve que c'est interessant de chercher à savoir comment il peut être heureux tel qu'il est.
Mirica a écrit :Mon frère vit avec une algérienne, et là aussi, quand ils l'ont su, ils ont été très méchant vis à vis de mon frère, (devant moi, ca ne les a pas arretés) ils ont dit, il a pas fini d'être emmerdé avec cette race !!
J'ai été horrifiée.
Si tu as de bon rapports avec ton frère, je pense que tu dois pouvoir lui exprimer ce que tu ressens, sans pour autant juger ce qu'il pense du sujet. Simplement, lui dire que tu as été personnellement horrifiée par ses propos.
Mirica a écrit :Pour mon fils, il est bien quand il est loin de la maison, sur paris, car nous habitons dans un petit village à 25 km de paris, tout se sait, tout se voit …
Quand ils viennent à la maison, ils font rarement un petit tour dans le village.
Je peux comprendre qu'il se sente mieux dans un certain "anonymat" parisien. J'ai tendance a penser que ca ne durera pas parce que cet "anonymat" a aussi de mauvais coté.
En tout cas, n'hésite pas a lui parler des associations, je pense que ca peut lui être utile.

C'est pas forcement facile à admettre pour une maman (qu'elle ai un fils homo ou hétéro d'ailleurs), mais je pense que sa vie sexuelle commence ou a commencé. Il me semble donc important de lui rappeller l'importance des protections qui existent contre les maladies sexuellements transmissibles. Si tu ne te sent pas prête a lui en parler, il existe la encore des associations qui peuvent te transmettre des documents que tu peux laisser par exemple dans sa chambre. Je pense par exemple a l'association AIDES (leur site est ici), ou Sida-Info-Service (leur site est ici)
Mirica a écrit :Pour venir vous voir, plus j’y pense plus j’en ai envie
Mais les réunions sont apparemment le samedi.
Et tu vois, je ne veux pas que ma fille et mon fils me sentent pas bien
Et si ils savent que je vais dans une association, j'ai peur qu’ils se disent que finalement, elle n’a pas complètement accepté vu qu’elle a besoin d’aide
Il y a aussi des réunions le mercredi soir.
Maintenant il te reste a savoir ce qui est le plus important. Si je comprend bien, tu hésites entre le fait de venir (et tu en a envie), et le fait de laisser tes enfants penser que tout va bien (alors que ce n'est pas completement le cas). Est ce que je me trompe ?
Je ne pense pas que les parents doivent a tout pris "complètement accepté". Personnellement, je pense que le plus important est de se respecter, respecter ce que l'on pense, respecter ses "limites"... etc.
Dire "je ne suis pas complètement à l'aise avec ce sujet", ne veux pas dire qu'on rejette. Au contraire, a mon avis, ca montre qu'on a envie de comprendre, de résoudre les proclèmes en profondeurs, pour ne pas qu'ils reviennent trop souvent dans notre tête.

Bon courage à toi ;).
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 12 juin 2007 13:07

Tous les gens qui viennent aux réunions de Contact, n'ont pas toutes une difficulté à surmonter.

Pour certains, c'est pour aider ceux pour qui çà c'est très mal passé.
oui tu as raison, je pense que pour mieux comprendre et aider les autres, c'est d'être ou avoir été directement concerné.

J'ai effectivement envie d'aider les autres,car je pense que ca m'aidera également et je sais ce qu'on ressent, quand ca nous tombe dessus !

MERCI
Du coup, maintenant, tu ne peux plus lui dire ce qui te gêne ?
Il croit que tout va bien, donc tu as peur qu'ils ne comprenne pas pourquoi d'un coup, ca ne va plus ?

Oui, il pense que ca y est, tout est redevenu comme avant, la vie continue et que je l'ai bien accepté mais il connait quand meme un peu mes craintes concernant l'acceptation de son homosexualité vis à vis des autres de la famille.
Moi je pense , que si il n'y avait pas le reste de la famille, si j'habitais sur une ile déserte, je n'aurai plus d'angoisse.
Je pense que vous avez la possibilité de ne pas mentir, sans pour autant leur dire. Par exemple, vous pouvez simplement dire "non, il n'a pas de copine". C'est une vérité. Ensuite, qu'il soit célibataire ou qu'il est un copain, c'est une autre question.
Mais entrer dans le mensonge, ca me semble dangereux. Il est d'autant plus difficile d'en sortir lorsqu'on s'y sent prêt.
Oui, c'est ce qu'on fait, on dit qu'il n'a pas de copine mais on ment parce qu'il a un copain,
des fois, j'y songe, un jour dans un repas de famille, d'avoir le courage de leur dire, il a UN chéri
mais bon, personne n'est encore prêt, sa soeur, moi et surtout son père.
En même temps, ton fils à quand même 17 ans... A ce jour, je n'ai jamais rencontrer de personne pour qui sa "changeait" après 17 ans...
Certaines personnes s'assument ou s'avouent être homo bien plus tard, mais quand un jeune de 17 ans se dit homo, je pense que ca ne change pas (en tout cas, je n'ai jamais rencontré de suituation dans laquelle un jeune de 17 ans ou plus "changeait").
On a notamment dans notre association de l'Isère, une mère qui explique très bien de quelle façon elle a pu avancer, le jour ou elle a compris que ca ne changerait pas.
Par contre, je trouve que c'est interessant de chercher à savoir comment il peut être heureux tel qu'il est.
Oui, d'ailleurs, je crois que je vais mieux depuis que j'imagine maintenant la vie différemment, doucement je fais le deuil de ce que je révais, mais y a des jours, ou c'est plus fort que moi !!

et pourquoi ne serait-il pas heureux comme il est ?
parce qu'il se cache, mais je crois qu'il n'est pas encore prêt à "vivre au grand jour" son homosexualité ...
je pense par peur, mais aussi par respect pour son père
Mirica a écrit:
Mon frère vit avec une algérienne, et là aussi, quand ils l'ont su, ils ont été très méchant vis à vis de mon frère, (devant moi, ca ne les a pas arretés) ils ont dit, il a pas fini d'être emmerdé avec cette race !!
J'ai été horrifiée.

Si tu as de bon rapports avec ton frère, je pense que tu dois pouvoir lui exprimer ce que tu ressens, sans pour autant juger ce qu'il pense du sujet. Simplement, lui dire que tu as été personnellement horrifiée par ses propos.
Mais en faite, c 'est mon beau père qui a fait cette réflexion, sur mon frère.
et mon beau père, non je ne peux pas lui dire que ca m'a choqué, il est trop fort, il a toujours le dernier mot.
Et en plus, sur le coup, j'ai été blessé, parce qu'il s'agissait de mon frère, de MA famille, et ils ont toujours rabaissé toute ma famille.
Je peux comprendre qu'il se sente mieux dans un certain "anonymat" parisien. J'ai tendance a penser que ca ne durera pas parce que cet "anonymat" a aussi de mauvais coté.
En tout cas, n'hésite pas a lui parler des associations, je pense que ca peut lui être utile.

C'est pas forcement facile à admettre pour une maman (qu'elle ai un fils homo ou hétéro d'ailleurs), mais je pense que sa vie sexuelle commence ou a commencé. Il me semble donc important de lui rappeller l'importance des protections qui existent contre les maladies sexuellements transmissibles. Si tu ne te sent pas prête a lui en parler, il existe la encore des associations qui peuvent te transmettre des documents que tu peux laisser par exemple dans sa chambre. Je pense par exemple a l'association AIDES (leur site est ici), ou Sida-Info-Service (leur site est ici)
je lui ai déjà parlé d'association, il m'a dit, qu'il n'en avait pas besoin, et
il est suivi par une psy à sa demande, mais il me dit que ca n'a rien à voir avec son homosexualité.

Il est au courant pour tous les risques et sait qu'il doit se protéger, on en a déjà parlé, et d'ailleurs, a meme déjà fait à plusieurs reprises des test pour le sida, malgré qu'il se protège.
y a aussi des réunions le mercredi soir.
Maintenant il te reste a savoir ce qui est le plus important. Si je comprend bien, tu hésites entre le fait de venir (et tu en a envie), et le fait de laisser tes enfants penser que tout va bien (alors que ce n'est pas completement le cas). Est ce que je me trompe ?
Je ne pense pas que les parents doivent a tout pris "complètement accepté". Personnellement, je pense que le plus important est de se respecter, respecter ce que l'on pense, respecter ses "limites"... etc.
Dire "je ne suis pas complètement à l'aise avec ce sujet", ne veux pas dire qu'on rejette. Au contraire, a mon avis, ca montre qu'on a envie de comprendre, de résoudre les proclèmes en profondeurs, pour ne pas qu'ils reviennent trop souvent dans notre tête.
exact, je suis d'accord avec toi,
le mercredi soir, je ne peux pas non plus.

oui, je crois que tu as raison, en ce qui concerne résoudre les problèmes en profondeur, mais je pense qu'avec le temps, j'y arriverai
mais le plus dur, c'est de l'expliquer à mon mari.
Egalement, j'attends de recevoir la brochure pour lancer le sujet à la maison, et voir ce qu'ils en pensent, tous aussi bien ma fille, mon fils que mon mari .
Par contre, au niveau de l'essonne, je crois qu'il n'y a pas d'antenne,
savez vous, et vous pouvez me répondre en MP, si il y a d'autres membres ou adhérents, de l'essonne, car je pourrai peut etre les contacter et pourquoi pas les rencontrer un mercredi matin, moment que j'ai de libre.

MERCI

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 12 juin 2007 14:11

Mirica a écrit :Moi je pense , que si il n'y avait pas le reste de la famille, si j'habitais sur une ile déserte, je n'aurai plus d'angoisse.
C'est sur que le regard des autres a un poids énorme sur nous.
Mirica a écrit :des fois, j'y songe, un jour dans un repas de famille, d'avoir le courage de leur dire, il a UN chéri mais bon, personne n'est encore prêt, sa soeur, moi et surtout son père.
Tu penses que ca te soulagerais de le dire ? Quelles seraient les réactions à ton avis ?
Mirica a écrit :et pourquoi ne serait-il pas heureux comme il est ?
parce qu'il se cache, mais je crois qu'il n'est pas encore prêt à "vivre au grand jour" son homosexualité ...
je pense par peur, mais aussi par respect pour son père
Je ne sais pas si l'objectif pour lui est de "vivre au grand jour son homosexualité". Peut etre qu'il se sentira vraiment bien le jour ou il "vivra tel qu'il est, en relativisant le poids du regard des autres" ? Je veux dire, sans focaliser sur l'aspect "homosexualité".
Mirica a écrit :
Cyril a écrit :
Mirica a écrit :Mon frère vit avec une algérienne, et là aussi, quand ils l'ont su, ils ont été très méchant vis à vis de mon frère, (devant moi, ca ne les a pas arretés) ils ont dit, il a pas fini d'être emmerdé avec cette race !!
J'ai été horrifiée.
Si tu as de bon rapports avec ton frère, je pense que tu dois pouvoir lui exprimer ce que tu ressens, sans pour autant juger ce qu'il pense du sujet. Simplement, lui dire que tu as été personnellement horrifiée par ses propos.
Mais en faite, c 'est mon beau père qui a fait cette réflexion, sur mon frère.
et mon beau père, non je ne peux pas lui dire que ca m'a choqué, il est trop fort, il a toujours le dernier mot.
Et en plus, sur le coup, j'ai été blessé, parce qu'il s'agissait de mon frère, de MA famille, et ils ont toujours rabaissé toute ma famille.
Ha oui pardon, j'avais pas compris. Je pense que je comprend mieux la difficulté a lui dire ce que tu ressens.
Maintenant, à mon avis, si tu cherches a "faire la guerre" avec lui (qu'il soit très fort ou pas), tu n'aboutira à rien. Par contre, sans le juger, sans lui faire de remontrance, tu à le droit de dire ce que tu ressent (par exemple : "ce que tu viens de dire me fait beaucoup de mal"). Ceci dis, je sais que la frontière est difficile a trouver entre "l'expression de son ressenti", et "donner l'impression de juger l'autre".
Mirica a écrit :je lui ai déjà parlé d'association, il m'a dit, qu'il n'en avait pas besoin, et il est suivi par une psy à sa demande, mais il me dit que ca n'a rien à voir avec son homosexualité.

Je pense en effet qu'on a tous des problèmes a résoudre, independement du fait d'être homo, hétéro, ou bisexuel. Si en plus c'est à sa demande... que dire de plus. Il m'a l'air d'avoir la tête sur les épaules ton fils... ;)
Mirica a écrit :Il est au courant pour tous les risques et sait qu'il doit se protéger, on en a déjà parlé, et d'ailleurs, a meme déjà fait à plusieurs reprises des test pour le sida, malgré qu'il se protège.
Merci pour ta réponse, j'avoue que ca me rassure.
Mirica a écrit :le plus dur, c'est de l'expliquer à mon mari.
J'ai le sentiment que tu aimerais aider tout le monde, dont ton mari. Et je pense que chaque individu évolu à son rythme, et qu'on ne peut pas les forcer a aller "plus" ou "moins" vite.
Lui faire lire les brochures de l'associations, je pense que c'est une bonne idée. Au dela, c'est à lui de voir comment il peut évoluer.

Et je te repond sur le reste par MP.
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 12 juin 2007 16:57

C'est sur que le regard des autres a un poids énorme sur nous.

Tu penses que ca te soulagerais de le dire ? Quelles seraient les réactions à ton avis ?
Me soulager, Oui vis-à-vis de ma famille
Parce que je sais que quelque part, quand ils sauront que je ne leur ai rien dit, ils prendront ca comme un manque de confiance que j’ai en eux.
J’avoue que lorsque mon fils me l’a dit, j’ai été très fière de savoir qu’il s’est tourné vers nous, qu’il avait confiance en nous.
Si je l’avais su très tard, que j’aurai appris qu’il en a parlé à d’autres et pas à moi, j’aurai été très vexée qu’il ne me le dise pas et je n’aurais pas compris, même si il peut y avoir des tas de raisons comme l’appréhension des réactions.….
et ma famille, pourrait très bien ne pas comprendre mon silence.

Leurs réactions :
Pour mes parents, peut être l’incompréhension, comment cela se fait il que ca nous arrive à nous ?? un peu les mêmes que moi, mais je pense qu’ils accepteraient, mon père avec un peu plus de difficultés, comme tous les hommes d’ailleurs, je me demande bien pourquoi ???
Ils finiraient par dire, c’est sa vie …

Mes beaux parents, ce serait du style, ce n’est pas normal !! Mais qui a-t-il rencontré pour tourner « de la sorte », il faut qu’il voit autres choses, le changer d’air (style, le mettre en pensionnat !!) ,de toute façon, il leur faudra un coupable et cela va surement me retomber dessus !!
Car déjà en 4ème il a eu un passage difficile au niveau de ses résultats scolaires, et ils voulaient que je le change d’école, alors que moi je savais bien que ca ne venait pas de l’entourage, mais de lui, il ne voulait pas bosser c’est tout !!
Dès qu’on les voyait, il me proposait des écoles, et voulait même participer aux frais d’inscriptions !!
D’ailleurs, comme il était nul en anglais, il lui ont payé un stage d’équitation en Angleterre !!
Il serait prêt à faire n’importe quoi, pour qu’il soit ce qu’ils ont toujours voulu qu’il soit !! ils croivent qu’on résolu beaucoup de problèmes avec l’argent !! pffffffff
Et même, c’est pire, c’est le dernier garçon de la famille et veulent vraiment le « formater ».
-Mon mari, dit toujours, quand ils vont savoir, ils vont regretter d’avoir fait tout ce qu’ils ont fait pour lui, et ils nous tourneront le dos.
Voilà, je crois que vous pouvez comprendre un peu mieux ce que je ressens !!
Et contrairement, à ce qu’on pourrait croire, c’est très bizarre, mon fils est plus près de mes beaux parents que de mes parents,
Car petit, mes beaux parents se sont beaucoup occupés de lui, et ils ont peut être réussi à le formater un peu, car il a des idées très contradictoires !!
Et même maintenant, c’est le seul ado de la famille qui s’occupe autant de ses grands parents, il est vraiment très patient avec eux (dès qu’il y a quelque chose à faire, il les aide …) il fait énormément de sortie avec sa grand-mère, partage même des après midi de libre avec elle ….
J’ai l’impression, qu’il cherche encore plus à nouer des liens avec eux, soit par reconnaissance pour tout ce qu’ils ont déjà fait, mais aussi, il pense que « par amour » pour lui, ils accepteront.
Mais de toute façon, il me l’a dit, il n’envisage pas de leur dire très prochainement !! car je pense qu’il a peur de les perdre.
Mon fils est très attaché à eux, malgré qu’il sait comment ils sont !!
Par contre, mes parents, sont du style, « pas de nouvelle, bonne nouvelle », ils n’en donnent jamais, ne téléphone jamais et savent à peine en quelle classe sont leurs petits enfants !!
Ils sont très différents, mes parents beaucoup plus âgés, mes beaux parents, plus attentionnés.
Je ne sais pas si l'objectif pour lui est de "vivre au grand jour son homosexualité". Peut etre qu'il se sentira vraiment bien le jour ou il "vivra tel qu'il est, en relativisant le poids du regard des autres" ? Je veux dire, sans focaliser sur l'aspect "homosexualité".
Oui, je crois aussi
On en parle des fois, il a même envisagé de ne rien dire à personne, car pour lui, ils n’ont pas besoin de savoir, si il vit avec un homme, il dira simplement que c’est de la colocation.
Finalement, je pense qu’il le vit bien comme ca, et qu’il ne souffre pas de se cacher.

J'ai le sentiment que tu aimerais aider tout le monde, dont ton mari. Et je pense que chaque individu évolu à son rythme, et qu'on ne peut pas les forcer a aller "plus" ou "moins" vite.
Lui faire lire les brochures de l'associations, je pense que c'est une bonne idée. Au dela, c'est à lui de voir comment il peut évoluer.
Oui, j’ai vraiment envie d’aider mon mari, mais je pense que tu comprendras qu’il est très difficile, vu l’éducation qu’il a reçu !!

Car il a été élevé dans une famille « qui n’aime QUE sa famille », on les renie facilement, on ne pardonne pas, très gentil mais très personnel,
Sa famille porte beaucoup d’attention « aux leurs » MAIS LES AUTRES ON S’EN FOU !! On n’a pas besoin d’eux …

Et moi, dans ma famille, c’est tout le contraire,

Donc dès que je recevrai la brochure, j’essaierai de choisir le bon moment !! lol
Et je vous raconterai mais ce n’est pas gagné !!!

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 13 juin 2007 15:03

Mirica a écrit :ma famille, pourrait très bien ne pas comprendre mon silence
Et pourtant, chacun évolue à sa propre vitesse. Toujours dans l'idée de se respecter soi meme, je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée de se forcer à leur dire si tu ne t'y sent pas prête.
Mirica a écrit :Pour mes parents, peut être l’incompréhension, comment cela se fait il que ca nous arrive à nous ??
Oui, pas facile de réaliser que ca arrive surtout à leur petit fils, et pas à eux directement ;), meme si biensur, ca les concerne aussi.
Mirica a écrit :un peu les mêmes que moi, mais je pense qu’ils accepteraient, mon père avec un peu plus de difficultés, comme tous les hommes d’ailleurs, je me demande bien pourquoi ???
On est parfois surpris. J'etais sur que ma mère le prendrais mieux que mon père... et finallement, mon père n'a eu aucun souci, aucune incompréhension, alors que ma mère à eu une petite periode d'interrogation intensive.
Mirica a écrit :Ils finiraient par dire, c’est sa vie …
Donc finallement, le "risque" est faible selon toi ?
Le plus dur est peut etre "d'annoncer" la situation ?
Mirica a écrit :Mes beaux parents, ce serait du style, ce n’est pas normal !! Mais qui a-t-il rencontré pour tourner « de la sorte », il faut qu’il voit autres choses, le changer d’air (style, le mettre en pensionnat !!) ,de toute façon, il leur faudra un coupable et cela va surement me retomber dessus !!
Tu as une force en toi : tu sais qu'ils peuvent réagir comme ca (tu ne sera pas prise au dépourvu).
On ne connait pas les causes de l'hétérosexualité/homosexualité/bisexualité, et pourtant, des miliers de chercheurs se sont penchés sur la question au cours des siècles...
Ensuite, je pense qu'il faudrait trouver un "coupable" si la situation etait "négative", hors ce n'est pas le cas : la notion de bonheur n'est pas liée à l'orientation sexuelle (on peu etre hétéro/homo/bi et malheureux, ou hétéro/homo/bi et heureux... avec tous les intermédiaires biensurs).
Qu'on soit hétéro/homo/bi, on peut être en couple, être célibataire, avoir des enfants, ne pas en avoir... etc... ca dépend de notre volonté, et des circonstances de la vie.
Mirica a écrit :Car déjà en 4ème il a eu un passage difficile au niveau de ses résultats scolaires, et ils voulaient que je le change d’école, alors que moi je savais bien que ca ne venait pas de l’entourage, mais de lui, il ne voulait pas bosser c’est tout !!
Dès qu’on les voyait, il me proposait des écoles, et voulait même participer aux frais d’inscriptions !!

Ha oui, donc ils sont très interventionnistes. C'est un peu comme si ils voulaient décider de sa vie à sa place ?
Mirica a écrit :-Mon mari, dit toujours, quand ils vont savoir, ils vont regretter d’avoir fait tout ce qu’ils ont fait pour lui, et ils nous tourneront le dos.
Je ne suis pas sur d'avoir compris tes craintes : est ce que c'est le fait qu'ils le prennent mal (et dans ce cas, ca leur poserait problème) ? qu'ils rejettent ton fils (et dans ce cas, ca lui poserait problème) ? que vous risquez de ne plus les revoir (et dans ce cas, ca vous poserait problème) ?
En gros, j'aimerais comprendre si tu essaye avant tout de gérer "tes craintes", "celles de ton mari", "celle de ses parents", et/ou "celles de ton fils" ?
Mirica a écrit :Et contrairement, à ce qu’on pourrait croire, c’est très bizarre, mon fils est plus près de mes beaux parents que de mes parents,
Car petit, mes beaux parents se sont beaucoup occupés de lui, et ils ont peut être réussi à le formater un peu, car il a des idées très contradictoires !!
Et même maintenant, c’est le seul ado de la famille qui s’occupe autant de ses grands parents, il est vraiment très patient avec eux (dès qu’il y a quelque chose à faire, il les aide …) il fait énormément de sortie avec sa grand-mère, partage même des après midi de libre avec elle ….
J’ai l’impression, qu’il cherche encore plus à nouer des liens avec eux, soit par reconnaissance pour tout ce qu’ils ont déjà fait, mais aussi, il pense que « par amour » pour lui, ils accepteront.
C'est sur que c'est difficile d'analyser ce que ressent ton fils (peut etre qu'il aime tout simplement ses grands parents, qu'ils tient à eux, sans chercher plus loin).
Peut etre que le plus simple est de lui demander directement comment il vois sa relation avec ses grands-parents ? Tu as pu discuter de ca avec lui ?
Mirica a écrit :On en parle des fois, il a même envisagé de ne rien dire à personne, car pour lui, ils n’ont pas besoin de savoir, si il vit avec un homme, il dira simplement que c’est de la colocation.
Je pense comprendre un peu ca. Par exemple, personnellement, je n'aurais jamais l'idée de dire a quelqu'un "je suis homosexuel" (dans une sorte d'annonce officielle)... En fait, j'agit comme la majorité des gens : je parle de ma vie sentimentale si j'en ai envie, et/ou si les gens me posent des questions dessus. Mais j'estime que je n'ai pas "d'annonce" particulière à faire (les gens n'annoncent pas qu'ils sont hétérosexuels d'ailleurs).
Maintenant, de la à mentir, personnellement, c'est une limite que je ne franchirais pas. Quand on ment, je pense que les autres ont l'impression qu'on a quelque chose à se reprocher.
Mirica a écrit :Finalement, je pense qu’il le vit bien comme ca, et qu’il ne souffre pas de se cacher.
Si il le vit bien aujourd'hui, tant mieux. Je ne suis cependant pas sur qu'il puisse continuer comme ca lorsqu'il entrera dans la vie professionnelle. Mais peut etre que je me trompe...
Mirica a écrit :dès que je recevrai la brochure, j’essaierai de choisir le bon moment !!
Et je vous raconterai mais ce n’est pas gagné !!!
Merci de nous tenir au courant. Et pense quand même à toi ;).
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 15 juin 2007 09:33

.
Et pourtant, chacun évolue à sa propre vitesse. Toujours dans l'idée de se respecter soi meme, je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée de se forcer à leur dire si tu ne t'y sent pas prête
c'est clair qu'à mes parents je ne leur dirai pas de suite, car ils ont tous les deux en ce moment quelques soucis de santé

par contre, je songe sérieusement à en parler à ma soeur, avec qui je me sens très près, j'en ai envie mais il va y aller 3 semaines, et peut etre en septembre, mais ils habitent loin de chez nous :(

en plus, j'ai l'impression qu'elle s'en doute, car ses enfants auraient déjà évoqués leurs doutes à ma fille.
Et puis, je sais qu'elle le rejeterait pas, par contre, son mari a déjà dit que si un jour, un de ses fils seraient homos, ce serait "dehors" ! :?

Donc finallement, le "risque" est faible selon toi ?
Le plus dur est peut etre "d'annoncer" la situation ?
oui, du coté de ma famille, mais ce que j'appréhende un peu, c'est que leur regard vis à vis de mon fils, change
Donc je préfère attendre que mon fils soit un peu plus vieux.

et aussi, comment l'annoncer ? mais je pense que lorsqu'il sera plus vieux, les questions qui commencent déjà à etre poser, sur sa vie amoureuse, nous y amènera gentiment ...
Mais ne serait pas plutot à lui, d'en parler ?
Moi, peut etre pour me confier ??
Tu as une force en toi : tu sais qu'ils peuvent réagir comme ca (tu ne sera pas prise au dépourvu).
On ne connait pas les causes de l'hétérosexualité/homosexualité/bisexualité, et pourtant, des miliers de chercheurs se sont penchés sur la question au cours des siècles...
Ensuite, je pense qu'il faudrait trouver un "coupable" si la situation etait "négative", hors ce n'est pas le cas : la notion de bonheur n'est pas liée à l'orientation sexuelle (on peu etre hétéro/homo/bi et malheureux, ou hétéro/homo/bi et heureux... avec tous les intermédiaires biensurs).
Qu'on soit hétéro/homo/bi, on peut être en couple, être célibataire, avoir des enfants, ne pas en avoir... etc... ca dépend de notre volonté, et des circonstances de la vie.
merci de nous ramener en tête que le bonheur n'est pas lié à notre orientation sexuelle, heureusement !!
car il y a plein d'autres raisons d'etre rejeté dans notre société, helas !!

Mais comment etre heureux si on a l'impression que les gens ne le sont pas à cause de l'homosexualité.
C'est pour cela que je ne veux pas que mon fils pense que je suis pas toujours très bien dans ma tete, car je ne veux pas qu'il se sente responsable d'une partie de mon mal être, tu comprends ?
et dans ce cas là, serait il heureux ??
Je le vois bien, qu'il est beaucoup mieux dans sa tete, plus épanoui, parce qu'il voit que ca nous pose de moins en moins de problème.
Tout ce que je veux, c'est qu'il soit heureux !!!
Ha oui, donc ils sont très interventionnistes. C'est un peu comme si ils voulaient décider de sa vie à sa place ?
Oui, et le pire, c'est qu'ils sont très forts !!
Je ne suis pas sur d'avoir compris tes craintes : est ce que c'est le fait qu'ils le prennent mal (et dans ce cas, ca leur poserait problème) ? qu'ils rejettent ton fils (et dans ce cas, ca lui poserait problème) ? que vous risquez de ne plus les revoir (et dans ce cas, ca vous poserait problème) ?
En gros, j'aimerais comprendre si tu essaye avant tout de gérer "tes craintes", "celles de ton mari", "celle de ses parents", et/ou "celles de ton fils" ?
un peu de tout !
ce que je crains en priorité, c'est qu'ils rejetent mon fils, car je sais qu'il les aime bien.
Et aussi, par rapport à mon mari, il adore sa mère.
moi aussi qu'ils me tournent le dos, car j'aime beaucoup ma belle mère, mais mon beau père a une énorme emprise sur elle.
C'est sur que c'est difficile d'analyser ce que ressent ton fils (peut etre qu'il aime tout simplement ses grands parents, qu'ils tient à eux, sans chercher plus loin).
Peut etre que le plus simple est de lui demander directement comment il vois sa relation avec ses grands-parents ? Tu as pu discuter de ca avec lui ?
Oui, déjà discuté, mais il pense ne rien leur dire,
il espère qu'ils le sauront le plus tard possible,

déjà, il veut pas se marier et est meme contre le mariage des homos,
Pour lui, cela doit etre réservé pour un couple homme/femme,
il ne veut pas d'enfant, car pour lui, l'enfant serait destabilisé, il lui manquerait l'affection d'une mère.
Il dit qu'il veut vivre sa vie avec un homme sans le crier sur les toits.
Il dit qu'il est homo, et qu'il ne veut pas qu'on "normalise" les choses ...
Si il le vit bien aujourd'hui, tant mieux. Je ne suis cependant pas sur qu'il puisse continuer comme ca lorsqu'il entrera dans la vie professionnelle. Mais peut etre que je me trompe...
je pense comme toi aussi, et aussi vis à vis des proches, les gens se poseront des questions, et là, je pense qu'il sera venu le moment de leur dire la vérité,
en plus, je pense que cela fera avancer les choses pour les autres homos, moins ils se cacheront, mieux il seront reconnus !!
Merci de nous tenir au courant. Et pense quand même à toi .
Oui merci, et je pense à moi,
si je suis là, sur ce forum, c'est pour me sentir mieux, et sincèrement, je me pose moins de questions sur l'origine !!

je vais essayer de scanner, ce que j'ai lu dans un bouquin sur l'homosexualité (livre sur l'adolescence) et les raisons et vous verrez que pour les parents, quand on tombe sur ce genre de commentaire, ca fait mal !!

Répondre