- Un fils gay, c'est formidable !

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Répondre
Patricia
Messages : 2
Inscription : 17 avr. 2007 08:22

- Un fils gay, c'est formidable !

Message par Patricia » 19 avr. 2007 11:23

Bonjour,
Mon fils de 20 ans est gay et j'ai beaucoup de chance ; je reçois de sa part toute la tendresse du monde, l'affection qu'une maman aime tant recevoir. Quand j'ai appris son homosexualité il y a 4 ans, je reconnais que sur le coup, ça fait bizarre, mais j'ai très bien réagi. Je me suis dit "est ce que moi, je me suis déjà demandé pourquoi j'étais née hétéro ? non, alors, pourquoi se demander pourquoi lui, était né homo ?" et donc à partir de là, c'était pour moi, une chose normale.
Aujourd'hui, je reçois son petit copain avec lequel il vit depuis 1 an ; ils sont adorables tous les deux de par leur gentillesse, délicatesse et j'en passe. Alors, je suis révoltée à l'idée que des parents ferment leur porte à leur enfant homo, car comme tous les enfants, ils ont tant d'amour à nous donner et nous, parents, à leur rendre.
A bientôt
Patricia

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

Gay ou hétéro, c'est formidable d'avoir un fils ...

Message par Andrée » 19 avr. 2007 19:33

Mon fils a 30 ans, et il est homo, je ne dis pas comme vous que j'ai de la chance parce qu'il est homo. Je me dis, (nous nous disons son père et moi) que nous avons de la chance de l'avoir lui. (et son frère bien sûr)
Hétéro ou homo il reste heureusement lui-même. Il nous a fallu du temps (pas trop tout de même, environ 4 mois) pour réaliser qu'il était, (malgré sa révélation) avant tout notre enfant. Son caractère reste le même, (avec ses défauts aussi ...)
Peut-être avez vous raison dans le sens où les homo ont souvent (je ne dis pas toujours ! :) une sensibilité plus grande que les hétéro d'où très souvent une grande gentillesse (mais pas toujours ...) Ce que je vois, et ce que vous avez l'air de voir aussi, c'est le caractère de votre enfant avant tout.
Mais la chance, en tout cas je pense, et celà n'engage que moi, c'est que cet enfant soit quelqu'un de bien.
Qu'en pensez-vous ?
J'ai encore des progrès à faire par rapport à vous :) Je ne peux encore pour l'instant recevoir son ami, trop difficile, mais je pense avoir fait beaucoup de progrès, mais là il me faut encore du temps. Je lui en parle c'est déjà un petit, tout petit pas.
Amicalement à vous.
ANDREE

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 20 avr. 2007 23:53

Salut Patricia,

C'est rigolo ta réaction, quand tu dis "Est ce que je me suis demandée si j'etais née hetero ?" ca me fait penser à une discussion que j'ai eu l'autre jour avec mon fils. Il à 16 ans . Lors de cette discussion je lui dis "Mais il serait peut -etre bien que tu es une experience avec une fille pour être sur d'être vraiment homo" Et là il me reponds "Et toi comment tu peux être sure d'être hetero, tu as dejà eu une experience avec une fille pour savoir?"
Donc en résumé il est très à l'aise dans ses baskets, et moi je me suis dis que j'avais encore perdu une occasion de me taire...... :roll:

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: un fils gay, c'est formidable !

Message par Cyril » 21 avr. 2007 01:58

Patricia a écrit :Aujourd'hui, je reçois son petit copain avec lequel il vit depuis 1 an ; ils sont adorables tous les deux de par leur gentillesse, délicatesse et j'en passe.
Ceci dis, les "homos" ne sont pas tous "gentils et délicats"... il y a aussi des homos qui sont des vrais abrutis, des "bourrins" (expression qui veut dire "pas délicat"... c'est peut etre une expression locale, alors je précise au cas ou) ;).
Il y a de tous chez les homos, comme il y a de tous chez les hétéros.
Patricia a écrit :Alors, je suis révoltée à l'idée que des parents ferment leur porte à leur enfant homo, car comme tous les enfants, ils ont tant d'amour à nous donner et nous, parents, à leur rendre.
Et pourtant, vous écrivez :
Patricia a écrit :Quand j'ai appris son homosexualité il y a 4 ans, je reconnais que sur le coup, ça fait bizarre
Je pense que beaucoup de parents passent par cette phase. Et d'expérience, nier l'existence de cette phase (en cherchant à s'imposer l'idée que "tout va bien") n'est jamais la solution.
Pour certains, l'annonce est tellement insupportable qu'ils pêtent les plombs. Faut-il pour autant leur jetter la pierre ? ou plutot les accompagner ? Personnellement, j'ai fait mon choix, même si c'est plus facile a dire qu'a faire.

Je pense qu'il agréable de pouvoir dire que "tout va bien"...
et dans le même temps, même si c'est pas "facile" et pas "politiquement correct", je pense qu'il est tout autant utile de pouvoir dire "ca me pose problème" (lorsque c'est le cas).
A mon avis, c'est en identifiant nos propres réticences (même les plus petites) qu'on avance vraiment.

Un parent qui dit que "ca ne va pas", "qu'il souffre", n'est pas un mauvais parent... c'est un parent qui s'interroge sur lui même.
Et à mon avis, c'est tres sain d'être capable de le faire.

------------------------------------------------------------------------------------
Andrée a écrit :Peut-être avez vous raison dans le sens où les homo ont souvent (je ne dis pas toujours ! une sensibilité plus grande que les hétéro d'où très souvent une grande gentillesse (mais pas toujours ...) Ce que je vois, et ce que vous avez l'air de voir aussi, c'est le caractère de votre enfant avant tout.
Je pense en effet que ce sont de clichés andrée ;). Je ne crois pas que "les homos" soient plus ou moins ceci ou cela.
Je connais aussi certains hétéros qui ont une "sensibilité" bien plus grande que celle de certains "homos" ;).

------------------------------------------------------------------------------------
Sylave a écrit :C'est rigolo ta réaction, quand tu dis "Est ce que je me suis demandée si j'etais née hetero ?" ca me fait penser à une discussion que j'ai eu l'autre jour avec mon fils. Il à 16 ans . Lors de cette discussion je lui dis "Mais il serait peut -etre bien que tu es une experience avec une fille pour être sur d'être vraiment homo" Et là il me reponds "Et toi comment tu peux être sure d'être hetero, tu as dejà eu une experience avec une fille pour savoir?"
Donc en résumé il est très à l'aise dans ses baskets, et moi je me suis dis que j'avais encore perdu une occasion de me taire......
Je ne pense pas qu'on puisse "tester". Par exemple sylave, si ta premiere expérience sexuelle avec un homme n'avait pas été concluente, aurait tu conclue que tu étais lesbienne ? je ne pense pas.
De la même facon, ce n'est pas parce que la premiere relation sexuelle entre deux femmes ou deux hommes ne se passe pas bien que ca veux dire qu'on est hétéro.
Sur ce plan encore, il me semble que les choses sont vraiment identiques entre hétéros et homos.
Je pense qu'on "sent" qu'on tombera amoureux plutot d'un garcon ou plutot d'une fille, et/ou qu'on aura une attirance physique plutot pour un garcon ou plutot pour une fille, et que ca ne "s'explique" finallement pas.
Et je dis ca alors que j'ai longtemps chercher une "explication", voir une "cause" :D . Passer un temps, je cherchais meme une "cause" à l'homosexualité, sans chercher de "cause" à l'hétérosexualité, ce qui n'avait évidement pas de sens. Maintenant, je fais comme la quasi totalité des gens (qu'ils soient hétéros, homo, ou bi) : je ne cherche plus :).
Cyril.

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 21 avr. 2007 11:49

Mais c'est bien pour ça que je dis que j'ai perdu une occasion de me taire,
avec le recul c'etait vraiment con comme question. Et à question idiote, réponse idiote, mon fils a bien réagi je trouve.

Mon fils est attiré par les garcons, c'est ancré au plus profond de lui même . Il lui a fallu plusieurs mois pour comprendre et s'accepter, parce que c'est pas facile pour un jeune en pleine puberté de decouvrir qu'il est attiré par les garcons, pendant qu'autour de lui ca ne parle que de filles.

Il m'a fallu beaucoup de patience pour le rassurer, parce que lui, il petait les plombs ....

Maintenant il va bien, il flirte avec les garcons, il vit son adolescence comme tout le monde.....

C'est vrai tu as raison Cyril, il ne faut pas chercher de cause au pourquoi je suis....

L'important c'est d'être en harmonie avec soi même.

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 24 avr. 2007 17:11

Souvent, j'ai l'impression de poser des questions "con" comme tu dis. Mais finallement, avec le recul, je me dit que c'est toujours utile pour moi de poser naturellement les questions, sans les préparer avant de les prononcer.

En tout cas, c'est clair que ton fils et toi avez bien réagit. Les gens mettent plus ou moins de temps pour réagir sans se poser de questions auquelles il n'y a pas de réponses.
Certains n'y arrivent d'ailleurs jamais... Donc je suis content de voir que chez vous, ca se passe très bien ;).
Cyril.

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

un fils gay, c'est formidable !? (2)

Message par Mirica » 30 mai 2007 08:24

merci de nous proposer ton aide !!

moi je suis une maman d'un ado de 17 ans qui a fait son coming out il y a un an !!
ca va mieux, mais je culpabilise encore et mon mari aussi ; Bref ca dépend des jours !!

ton entourage est au courant ?
et comment l'ont il appris et comment ont il réagit ??

car là en ce moment, c'est un peu mon angoisse,

car j'ai plein de neveux et nièces de son age, et presque tous ont des petites histoires et quand on me demande , et ton fils ? pas de petite amie ?? je me sens mal !!

je sais, c'est bête mais c'est comme ca !
et donc on ment !!

bisous et au plaisir de te lire

bisous

ps : astu d'autres enfants ?

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Re: un fils gay, c'est formidable !

Message par Mirica » 30 mai 2007 08:36

Patricia a écrit :Bonjour,
Mon fils de 20 ans est gay et j'ai beaucoup de chance ; je reçois de sa part toute la tendresse du monde, l'affection qu'une maman aime tant recevoir. Quand j'ai appris son homosexualité il y a 4 ans, je reconnais que sur le coup, ça fait bizarre, mais j'ai très bien réagi. Je me suis dit "est ce que moi, je me suis déjà demandé pourquoi j'étais née hétéro ? non, alors, pourquoi se demander pourquoi lui, était né homo ?" et donc à partir de là, c'était pour moi, une chose normale.
Aujourd'hui, je reçois son petit copain avec lequel il vit depuis 1 an ; ils sont adorables tous les deux de par leur gentillesse, délicatesse et j'en passe. Alors, je suis révoltée à l'idée que des parents ferment leur porte à leur enfant homo, car comme tous les enfants, ils ont tant d'amour à nous donner et nous, parents, à leur rendre.
A bientôt
Patricia
Moi, je suis désolée ca va surement vous choquer mais je ne trouve pas que j'ai de la chance, ni lui d'ailleurs ...
Je dirai plutot j'ai de la chance d'avoir un fils qui m'a fait confiance, qui m'aime.
pourquoi ce n'est pas une chance d'etre homo?
A cause des gens qui les regardent différemment, qui les rejetent, bref, ils n'ont pas vraiment de la chance, parce que je pense que très souvent, ils auront à subir de ces différences.
et nous aussi !! parce que si un jour, quelqu'un de ma famille le rejete, je le soutiendrai et je préferai couper les ponts avec les personnes que j'aime pour le soutenir, s'il le faut !
Il n'ont pas de chance parce qu'ils ne peuvent pas vivre leur amour "librement" comme beaucoup d'hétéros !
Comme, ne pas se donner la main, ne pas s'embrasser dans les lieux publics !! j'ai passé une journée avant hier avec mon fils et son chéri, ainsi qu'avec ma fille et son copain,
et ben, j'ai bien senti que les deux homos, étaient frustrés par moment.

moi je sais que j'ai accepté que mon fils amène très tot son chéri à la maison, un peu pour ses raisons, car ils ne pouvaient qu'échanger des regards, se parler
alors pour s'embrasser, il faut s'isoler ...

Et je trouve cela très injuste !!!

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 30 mai 2007 23:46

Bonjour mirica

Et bien moi quand on peut me demande "Et ton fils, toujours pas de copine? Je repond non, mais par contre il a un copain"
Alors là les gens s'inquiètent toujours de savoir comment nous avons pris la chose, et comme je leur dis qu'il n'y'a pas eu de soucis, ca passe comme une lettre à la poste.

Tout ca pour te dire que les gens sont friands du malheur des autres, ils auront le regard que l'on veut bien leur laisser avoir sur nous.
Si aujourd'hui cela se passe bien au sein de ta famille, et bien tu ne dois pas avoir peur du regard des autres, nous devons montrer l'exemple à nos enfants pour qu'eux mêmes puissent être armés dans leur vie d'adulte.
Tu sais , (et je parle par expérience parce que beaucup de gens autour de nous le savent), au début ca surprend les gens, ils se montrent curieux. A nous de savoir ce que l'on a envie de raconter ou pas, ca depend qui l'on a en face.
Après ils se calment très vite quand ils s'apercoivent que pour nous les parents y'a pas de soucis et que nos enfants sont des ados comme les autres, à la seule difference qu'ils preférent les personnes du même sexe.

J'aimerais tellement te dire que c'est plus simple que tu ne peux l'immaginer, pense à toi, à ton fils, à ton mari .
Les gens vous ficheront la paix si vous ne leur permettait pas de s'immiscer dans votre vie.
Et puis il faut savoir que le "qu'en dira t'on" existera toujours, si c'est pas pour ca , ce sera pour autre chose , t'inquiète.

Je t'ai un peu suivie dans ton blog et ici, et je trouve que tu es qu'elqu'un de formidable, tu as surmonté les difficultés au sein de ta propre famille, tu acceptes chez toi le copain de ton fils, vous sortez tous ensemble....

C'est ce qui peut arriver de mieux à nos enfants, la reconnaissance de leur homosexualité. Ca leur permet de ne pas se cacher et de faire n'importe quoi.

J'espère te lire bientôt

Je t'embrasse
Sylvie

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

merci

Message par Mirica » 31 mai 2007 07:51

Merci beaucoup pour ta réponse, mais je ne peux pas pour le moment en parler avec mes proches, déjà parce que je ne suis pas prête et je pense que je m'éffondrai plutot que de leur tenir tête !!

ma famille, ca va à peu près, mais je peux te dire que ma belle famille, j'en suis sure, qu'au début ils nous rejeteront parce qu'à chaque fois qu'on a parlé d'homosexualité, pour eux, les homos sont des "malades" qui ont un sacré problème, ils sont memes mechants dans leurs mots.
Alors je me dis, c'est peut etre parce qu'ils ont une mauvaise image d'eux, et puis qui connaissent pas d'homos !!

Sinon, ce qui me gène, effectivement c'est plus le regard des autres, parce que je suis quelqu'un, une mère qu'on dit "trop cool" voir laxiste !!
ex : donné un portable à ma fille de 13 ans, c'était inutile
laissé mon fils aller sur paris le samedi, c'est irresponsable,
et ca ce n'est qu'un échantillon !!!

et j'appréhende qu'ils pensent que c'est a cause de cela, c'est peut etre idiot, mais dans cette famille, ils cherchent toujours un coupable !!!
pour quoi que ce soit !!

En plus, c'est vrai que lorsque tu regardes dans les bouquins, ou magazine, ils parlent beaucoup du shéma type, mère trop présente, voir possessive, père absent ....

Voilà, tout ca, je sais il faut que je les affronte, mais pour le moment, j'essaie déjà d'être bien dans ma tête,
y a des jours ou ca va et d'autres pas

merci de m'avoir lu
bisessssssss

Sylave
Messages : 75
Inscription : 30 juil. 2006 21:50
Localisation : La Rochelle (Charente-Maritime)

Message par Sylave » 31 mai 2007 12:01

Je sais que c'est pas evident avec certaines familles, mais tu ne dois pas te sentir coupable même si on veut te faire jouer ce rôle.

Nous ne sommes pas responsables de l'homosexualité de nos enfants, et si l'on dit que nous sommes trop presentes nous les mamans TANT MIEUX!
l'inverse nous serait repproché de toute facon. Je connais bon nombre de pères absents dans mon entourage et leurs enfants ne sont pas homos.

Comme je te l'ai dit, c'est votre cellulle familiale qui compte, si ca se passe bien chez vous , c'est déjà enorme.

Ne perds pas courage et avec le temps tu trouveras la force d'affronter
"les autres", avec tes mots à toi, tes mots de maman.

Je t'embrasse
Sylvie

ced73
Messages : 4
Inscription : 24 mai 2007 16:06
Localisation : Savoie

Clichés et homosexualités !

Message par ced73 » 31 mai 2007 15:31

Bonjour à toutes les mamans d'homos !!!!

Que d'interrogations vous vous posez... Dans un sens c'est bien car cela signifie que vous cherchez l'aide des autres pour voir un peu plus clair dans cet amas de clichés ou autres bêtises que tout un chacun lit dans les bouquins qui traitent des homos ou des bis.
Tout parent se pose des questions et c'est normal. Comme je l'ai déjà dit : un enfant qui se découvre homo à l'adolescence voire avant (ce qui était mon cas), je peux vous dire qu'on s'en pose des questions. Pourquoi suis-je ainsi ? Pourquoi j'ai une attirance vers les mecs ? Suis-je différent ? Comment vais-je le dire à mes parents, mes proches, mes potes, ma famille ? Et les rencontres... comment vais-je faire ?
Bref, tout un tas de questions que je me suis posés étant ado et j'ai 30 ans cette année donc on va dire en gros vers 14-15 ans donc il y a déjà 15 ans. Il y a 15 ans, internet n'existait pas, pas de forum de discussion comme aujourd'hui, etc... Je peux vous dire que l'on a tout de même bien avancé.... Même s'il reste du chemin, et qu'il est toujours aussi difficile de faire son coming-out, je pense qu'il est tout de même plus facile de l'annoncer à ses parents en 2007.
Les parents qui acceptent leurs enfants homos sont de plus en plus nombreux mais la "bêtise" humaine subsiste chez certains et n'acceptent pas, foutent leur progénitures à la porte, comme si aimer une personne du même sexe était une maladie ou pire encore : la mort. Je crois que si on aime son enfant on doit l'aimer aussi bien s'il fait bien ou mal ou s'il vit différemment. L'important c'est le bonheur et l'équilibre de son enfant.
Bon nombre de mecs homos se sentent rejettés et vont fonder une famille pour être dans le "moule" de la société actuelle : une femme, des enfant, un bon boulot, une maison ou un appartement, etc... Mariage, naissance et les pulsions homos sont toujours là. Ils vont ensuite dans des clubs spécialisés et rencontrent d'autres garçons sans que leur femme soit au courant. Je trouve pas que ce genre de mec soit équilibré suaf si bien sur il se sent bisexuel. D'ailleurs, je pense qu'il y également une montée en flèche des gens qui se disent "bi". Plus facile : on goûte à tout etc etc....

Message long mais se poser des questions (dans la limite du raisonnable) c'est déjà aimer son enfant puisque l'on cherche des solutions. Par pitié les mamans : éviter l'éternelle question : "tu n'as jamais testé les filles donc tu peux pas savoir...". Moi j'avais retourné la même réflexion à ma mère : "tu te verrais aimer une femme ?" : réponse je vous le donne dans le mile : NON !!!!

Allé bon courage et pensez au bonheur de vos enfants !!
Suis à votre écoute si besoin (surtout si vous êtes désemparées chères mamans, je me ferais un plaisir de vous répondre... idem pour les jeunes qui veulent discuter avec moi sur mon évolution personnelle et professionnelle face à mon homosexualité !!!!)
Bises
Ced 73 (Cédric pour les intimes)
Fier d'être homo et de m'assumer. Fier de mon chéri et de ce que nous avons construits !

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 31 mai 2007 15:55

ced73 a écrit :Les parents qui acceptent leurs enfants homos sont de plus en plus nombreux mais la "bêtise" humaine subsiste chez certains et n'acceptent pas, foutent leur progénitures à la porte, comme si aimer une personne du même sexe était une maladie ou pire encore : la mort.
Certains parents ont eu même recu une éducation qui leur est propre, et pour eux, apprendre que leur enfant est homos, c'est tout un monde qui s'écroule. Démunis, ne sachant pas comment réagir, certains optent pour la situation la plus violente, la plus radicale. Ca crée des situations catastrophiques, mais je ne pense pas qu'ils agissent par "bétise".
Le plus dur par contre, c'est après cet épisode dramatique, de reconnaitre qu'on s'est trompé... que rien n'est définitif... qu'on peutn encore accueillir son enfant... etc.
ced73 a écrit :Bon nombre de mecs homos se sentent rejettés et vont fonder une famille pour être dans le "moule" de la société actuelle : une femme, des enfant, un bon boulot, une maison ou un appartement, etc... Mariage, naissance et les pulsions homos sont toujours là. Ils vont ensuite dans des clubs spécialisés et rencontrent d'autres garçons sans que leur femme soit au courant. Je trouve pas que ce genre de mec soit équilibré suaf si bien sur il se sent bisexuel.
Pas sur non plus qu'il s'agissent de déséquilibrés... La encore, le poids de la société est très puissant. Ne pas arriver a en sortir, et s'imposer une vie qui ne nous correspond pas n'est pas pour moi un signe de déséquilibre.
ced73 a écrit :D'ailleurs, je pense qu'il y également une montée en flèche des gens qui se disent "bi". Plus facile : on goûte à tout etc etc....
Et il y a aussi des gens qui sont vraiment bisexuel-le-s, c'est a dire, qui peuvent tomber amoureux indifférement du sexe et/ou du genre de la personne qu'ils ont en face d'eux.
ced73 a écrit :Suis à votre écoute si besoin (surtout si vous êtes désemparées chères mamans, je me ferais un plaisir de vous répondre... idem pour les jeunes qui veulent discuter avec moi sur mon évolution personnelle et professionnelle face à mon homosexualité !!!!)
Peut on vraiment "aider" les gens ? ;). Et si finallement, la meilleure "aide" qu'on puisse recevoir était l'aide qu'on se donne nous même, en allant de l'avant, en osant réflechir sur des sujets qu'on n'osait pas aborder ?
En tout cas, une chose est sur, on ne peu pas "aider" (ou avoir l'impression au moins) une personne qui ne s'y sent pas prête.
Peut etre que la meilleure "aide", c'est de permettre à la souffrance de s'exprimer, sans la nier, et sans la minimiser.
Cyril.

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 31 mai 2007 16:15

Mirica a écrit :Merci beaucoup pour ta réponse, mais je ne peux pas pour le moment en parler avec mes proches, déjà parce que je ne suis pas prête et je pense que je m'éffondrai plutot que de leur tenir tête !!

ma famille, ca va à peu près, mais je peux te dire que ma belle famille, j'en suis sure, qu'au début ils nous rejeteront parce qu'à chaque fois qu'on a parlé d'homosexualité, pour eux, les homos sont des "malades" qui ont un sacré problème, ils sont memes mechants dans leurs mots.
Alors je me dis, c'est peut etre parce qu'ils ont une mauvaise image d'eux, et puis qui connaissent pas d'homos !!
En tout cas, ils n'ont pas l'air de savoir qu'ils en connaisse au moins un ;)
Mais c'est sur que ca serait interessant de savoir quelle image ils ont "d'un homosexuel". Généralement, les plus virulents sont ceux qui n'ont pas encore réalisé qu'il y avais des homos un peu partout dans la vie de tous les jours (boulangers, avocats, medecins, voisins... etc)
Mirica a écrit :Sinon, ce qui me gène, effectivement c'est plus le regard des autres, parce que je suis quelqu'un, une mère qu'on dit "trop cool" voir laxiste !!
Au début, le regard des autres gène très souvent les parents.
Et beaucoup se sentent plus fort après être venus a quelques uns de nos groupes de paroles. Ils réalisent qu'ils ne sont pas seuls, et découvrent comment c'est passé l'annonce des autres parents a leur entourage.
Ensuite, je crois que c'est normal de se poser des questions sur les "causes" de l'homosexualité... ca a l'air d'etre une étape quasi obligatoire (autant pour les homos que pour les parents d'ailleurs). Mais sincerement, perso, le jour ou j'ai arreté de me poser des questions sur les "causes" de mon homosexualité, les choses ont été beaucoup plus simple. Si on se posais des questions sur les "causes" de son hétérosexualité, on passerais son temps a y réflechir (puisqu'il n'y a sans doute pas de réponse).
Mirica a écrit :En plus, c'est vrai que lorsque tu regardes dans les bouquins, ou magazine, ils parlent beaucoup du shéma type, mère trop présente, voir possessive, père absent ....
Je crois que ce schéma est valable pour la quasi totalité des individus, a des degrés plus ou moins fort (les pères sont généralement plus distant que les mères vis à vis de leurs enfants). Donc forcement, ce schéma s'applique aussi aux homos ;)... Mais comme ce n'est pas spécifique aux homos, on ne peut pas en faire une "cause" de l'homosexualité.

Bon courage à toi Mirica !
Cyril.

Répondre