Souffrance infinie

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 05 oct. 2017 12:12

Bonjour David,

oui, vous avez raison, je me fais du souci pour son petit frère car la joie a disparu de la maison... Et mes yeux sont très souvent pleins de larmes même si j'essaye de m'en cacher. Heureusement, il est très studieux et a beaucoup de travail alors il passe beaucoup de temps derrière son bureau. Mais c'est compliqué à gérer. Et il faudra bien lui dire un jour, j'appréhende beaucoup sa réaction car malgré de grosses disputes entre eux, assez violentes, il adore son frère, et surtout il l'admire...

Je donnerai la lettre demain...

A plus tard...

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 06 oct. 2017 12:16

Bonjour à tous,

mon fils est parti jusqu'à demain soir, alors je n'ai toujours pas donné ma lettre...

Hier soir, je suis rentrée dans sa chambre pour lui dire bonne nuit et il était en face time avec sa meilleure amie qui est si mignonne... J'ai longtemps cru qu'il était amoureux d'elle et je me rends compte qu'il se comporte avec son copain comme il se comportait avec elle (24 h / 24 connectés)... malheureusement, elle avait déjà un petit copain. Sinon je suis quasiment persuadée qu'ils auraient pu se mettre en couple... L'espace d'un instant, je me suis prise à rêver que c'est comme ça que j'aurais voulu que ce soit, le voir passer des heures en face time avec sa petite amie...

Je viens aussi de me rendre compte que oui je lui parle (le minimum vital), oui je l'écoute (il ne me dit pas grand chose de toute façon), mais je ne l'ai pas regardé dans les yeux depuis "l'annonce"... Y arriverai-je de nouveau un jour ?...

Hier a été une bonne journée, mais ce matin, badaboum... j'imagine que ce n'est que le début des montagnes russes.
Je pense que je vais demander à mon généraliste un petit quelque chose qui m'évite d'y penser à chaque minute de la journée, parce que ce n'est plus supportable, pour moi bien sûr, mais également pour mon mari... Et autre chose très importante, si mon fils vient sur forum pour "voir", il a bien évidemment accès à mon témoignage... Il serait fou s'il voyait que je m'épanche de la sorte... Comment faire ?

Bonne journée à tous.

heideweg
Messages : 108
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Souffrance infinie

Message par heideweg » 06 oct. 2017 23:24

Bonsoir ou bonjour Emme......

Je pense que vous avez raison de voir votre médecin pour qu'il vous prescrive quelque chose qui vous aide même si je n'aime pas du tout ce qui est médicaments .....mais ça peut aider sur une durée limitée!!
j'ai pensé aussi à la visibilité de vos écrits...... c'est compliqué !! c'est vrai que ce que vous écrivez est très personnel mais je crois que si il vient ici, il découvrira une vérité au même titre que vous, vous avez découvert la sienne .....
Je pense qu'il doit absolument respecter votre démarche sans porter de jugement .....
Vous pouvez fonctionner en message privé mais il me semble intéressent de pouvoir être lu par plusieurs personnes, avoir plusieurs avis .....
Personnellement, j'ai été heureux et satisfait des différents intervenants car je ne suis pas forcement légitime pour vous donner des conseils .....
je n'ai pas d'aptitudes particulières c'est pourquoi je pense réellement utile que des personnes plus avisées puissent avoir un regard sur tout ça ...!!
Cela dit, c'est à vous encore une fois de choisir ce dont vous avez besoin ....

à bientôt

David,

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Message par Emme » 07 oct. 2017 18:06

Je viens de tomber de très très haut.
Mon fils a lu la lettre.
Il est venu vers moi en me disant "tu veux que la lises à haute voix et je réponds en même temps à tes questions" ? On aurait dit un cours de français ou un truc dans le genre...
On a attendu que son frère s'en aille et c'est ce qu'on a fait. Mais ça a très vite tourné court car il devait partir, autre chose de plus important à faire.
Avant de partir, il a dit à son père n'avoir ressenti aucune émotion à la lecture de la lettre... Aucune, alors que j'y ai mis tout mon amour.
Depuis je pleure, parce que je ne reconnais plus mon fils. Plus du tout. D'un seul coup, c'est un étranger...
Il nous reproche nos réactions et notre point de vue, il nous sort des poncifs sur l'homophobie, ses copines bi, les jeunes qui vivent leur sexualité si librement, je crois rêver !...
J'ai réussi à avoir 2/3 réponses, mais si diffuses... Oui il regarde les garçons depuis qu'il a environ 16-17 ans, mais aussi les filles. Non il n'a jamais "souffert" de son orientation sexuelle. Oui il se fout totalement du regard des autres. Oui il se fout de quoi demain sera fait, ce qui compte c'est maintenant...C'est à peu près tout...
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il a vraiment l'air bien dans ses baskets et que je compte vraiment pour du beurre.
J'ai l'impression d'avoir un gamin de 12 ans en pleine crise d'ado...
En tout cas, il est 18:06 et je bois un verre de vin blanc.
Bonne soirée !

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 07 oct. 2017 20:52

Bonsoir Emme,

Je pense que pour le moment votre fils n'est pas en capacité de comprendre votre souffrance. Je pense aussi que c'est à vous de la comprendre, de savoir d'où elle vient, pourquoi êtes-vous si malheureuse ?
Peut-être que dans quelques temps il pourra faire preuve d'empathie, mais en attendant vous ne devez pas en attendre de lui.
Chercher en vous les raisons de votre malheur et ce qui pourrait faire en sorte que vous alliez mieux.
N'attendez pas les solutions de sa part...
Je trouve en effet que sa réaction à votre lettre est un peu froide, mais je ne le connais pas et je n'ai pas connaissance de toute la situation. Il a peut être aussi ses raisons pour se montrer autant indifférent (besoin d'indépendance, de vraiment s'éloigner de vous, rancœurs, autres raisons... ) . Dans le futur vous pourrez peut-être savoir pourquoi...
Pour le moment il est peut-être simplement déçu, parce qu'il n'avait pas imaginé que vous réagiriez comme cela. Lui aussi doit faire un deuil à sa façon sur l'annonce de son coming out qui finalement est différente de ce qu'il avait imaginé... Laissez lui ce temps là aussi... Tout comme lui doit vous laissez le temps de comprendre vos réactions et vos sentiments...

Prenez soin de vous

gillian

Elsa
Messages : 9
Inscription : 18 sept. 2017 23:23

Re: Souffrance infinie

Message par Elsa » 07 oct. 2017 21:39

Bonsoir Emme !

Je trouve ça bien que votre fils ait tenté de répondre à vos questions... mais je ne comprends vraiment pas comment une telle lettre peut le laisser indifférent !.... Peut être parce qu'il considère sa relation avec son copain comme "quelque chose de normal et de vraiment pas grave ?"
Pour être honnête j'ai vraiment du mal à comprendre... Mais si vous dites qu'il "ne souffre pas de sa situation" (ce qui m'étonne fortement également) cela va de soi qu'il considère tout cela comme "insignifiant"...
Mais ne doutez pas de l'efficacité de votre lettre, elle était magnifique, il finira par le comprendre tôt ou tard, j'en suis persuadée !
Pour le moment, je crois qu'il ne comprend pas la "chance" qu'il a d'avoir une mère qui tente de le comprendre et de l'aimer par dessus tout, il prend votre incompréhension comme quelque chose "d'homophobe" et de vraiment négatif...
Je pense qu'il devrait faire sa part des choses également, tout comme vous le faites...
Peut être a t'il également besoin de temps !
Laissez lui le temps de vivre ses expériences, et de redescendre peu à peu de son petit nuage. =)
Dégustez le vin avec modération !!

Bonne nuit,
Elsa

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 07 oct. 2017 23:06

Gillian et Elsa

Merci, vos paroles m’ont un peu réconfortée.
Mon mari est dans une colère noire et moi je me demande pourquoi j’ai vécu ces 20 dernières années pour mon enfant à qui j’ai tellement donné et qui me rejette ainsi.
C’est le monde à l’envers. Elsa vous êtes dans l’archi vrai. Pour lui, aucun problème... « ben quoi ?... »
Qu’est-ce qui a bien pu se passer dans sa tête pour qu’on en arrive là ? Nous sommes tellement déçus, moi je me sens trahie parce qu’il cherche à se faire passer pour une victime et c’est difficile à encaisser...
Je vais dormir, je ne tiens plus debout (de fatigue, pas à cause du vin, rassurez-vous, mon mari me surveille !).
Dormez bien.

Tomjumeau
Messages : 13
Inscription : 12 mars 2017 12:57
Localisation : Lille

Re: Souffrance infinie

Message par Tomjumeau » 08 oct. 2017 10:09

Bonjour.
Tout d'abord, je tiens à dire qu'Emme a beaucoup de courage. Je trouve que l'idée de sa lettre est bien faite.
De mon côté, j'avais posté sur ce forum car j'ai ma relation amoureuse avec un garçon et je ne savais pas comment le dire à mon frère Jumeau (Lucas). J'ai rencontré Martin (mon copain) lors de mon cours de théâtre il y a un an. Je ne sais pas pourquoi j'ai trouvé ce garçon très beau, très attirant, il y avait quelque chose en lui qui se dégagait. Je suis rentré chez nos parents perturbé par ce beau jeune homme. C'est à ce moment là que je me posais pas mal de questions. Pourquoi j'éprouve ça pour lui alors que je ne le connais pas? Comment faire face à la réaction des autres? Puis-je être heureux avec lui? Mais je n'attendais qu'une chose: attendre le prochain cours de théâtre pour le revoir.
Lucas voyait très bien que quelque chose n'allait pas. On est jumeau monozygote. On est très fusionnel, malgré qu'on a chacun notre caractère, on passe beaucoup de temps ensemble. Et Lucas est tout pour moi. J'avais peur de sa réaction, plus peur de sa réaction que celle de mes parents. Mais, j'avais besoin de lui dire. Il m'a demandé un soir ce qui n'allait pas. Je lui ai répondu que j'avais rencontré Martin. Il a été surpris, étonné mais il m'a dit que je reste son frère, que je sois amoureux d'une fille ou d'un garçon l'important c'est que je sois heureux.
Avec mon accord, on en a parlé à nos parents. Nos parents connaissaient déjà Martin car il vient régulièrement à la maison. Ce qui est plus simple de leur dire. Je pense que la pilule est plus facile à passer quand il connaisse déjà la personne.
Bien sûr, nos parents ont eu du mal à comprendre. Ils se sont posés plein de questions. C'est leur projets d'avenir qui sont fait pour nous qui s'éffondre. Nos parents ont eu la même reflexion. Ca ne leur dérange pas mais dès que ça touche à leur enfant ça gêne un peu plus.
Mes parents ont mis quelques jours pour "digérer" la nouvelle. Je leur ai expliqué, j'ai essayé de répondre à leurs questions.
Un jeune homosexuel se pose beaucoup de questions quand il découvre qu'il est attiré par une personne de son sexe. Peur du jugement des autres, peur de ce qu'on va penser.
Je vais être un peu plus joyeux et livrer un message d'optimisme. Je suis en couple avec Martin maintenant. Mes parents et ses parents nous voient heureux tous les deux. On est épanouis, on est souvent invité chez l'un chez l'autre.Certes, nos grand parents ne sont pas encore au courant, pour l'instant il n'y a que notre famille proche qui sont au courant.
Je vous souhaite bon courage et une très belle journée;
Thomas

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 08 oct. 2017 10:58

Merci Thomas pour votre témoignage... Visiblement vos parents ont été plus "ouverts" que nous et je suis contente que vous ayiez trouvé un appui de poids en votre jumeau. C'est formidable de vous voir heureux et épanoui comme vous avez l'air de l'être. Je vous souhaite une très belle vie.

Tomjumeau
Messages : 13
Inscription : 12 mars 2017 12:57
Localisation : Lille

Re: Souffrance infinie

Message par Tomjumeau » 08 oct. 2017 12:13

Re bonjour.
Exactement, on est heureux.
Lucas et moi avons 16 ans et on va avoir 17 ans. Mon frère jumeau est vraiment un pilier pour moi comme je suis un pilier pour lui.
Mais je souligne aussi qu'il a fallu du temps aussi à mes parents pour qu'ils acceptent tous les deux. Chaque coming out est différent, les histoires ne sont pas comparante mais je pense que chaque parent a besoin de temps (quel qu'il soit) pour faire le "deuil" de ce qu'ils avaient envisagé pour leur fils. J'ai pris une belle claque en lisant votre témoignage en tout cas. Je trouve que votre lettre est émouvante, vous avez écrit ce que vous avez dans le coeur. Je pense que vous avez des questions sur l'homosexualité (peut être en général) mais sur ce que vit votre fils et c'est normal.
Mes parents avaient des questions l'homosexualité. Qu'est ce que je trouvais chez un garçon et pas chez une fille? Pourquoi Martin et pas Bastien, Justine?? Comment as tu rencontré Martin?
En tout cas, sachez que ce n'est facile pour chaque parent de savoir son enfant homosexuel(le). Il faut laisser du temps à son enfant aussi pour qu'il puisse digérer l'information.
Souvent les parents pensent que c'est de leur faute. Qu'ils sont ratés quelque chose, qu'il y a un manque d'une figure paternel,... Ce n'est en aucun cas une faute des parents. Mes parents (et comme vous je le pense) nous ont donné tout ce qu'ils ont pu, tout leur amour.
Laissez du temps même si je le comprends bien est difficile.
Mais sachez qu'il y a des homos en couple heureux.
Bonne chance pour surmonter cette épreuve,
Et n'hésitez pas si vous avez d'autres questions,
Thomas

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par manu.G » 08 oct. 2017 16:19

Emme a écrit :
07 oct. 2017 23:06
Gillian et Elsa

Merci, vos paroles m’ont un peu réconfortée.
Mon mari est dans une colère noire et moi je me demande pourquoi j’ai vécu ces 20 dernières années pour mon enfant à qui j’ai tellement donné et qui me rejette ainsi.
C’est le monde à l’envers. Elsa vous êtes dans l’archi vrai. Pour lui, aucun problème... « ben quoi ?... »
Qu’est-ce qui a bien pu se passer dans sa tête pour qu’on en arrive là ? Nous sommes tellement déçus, moi je me sens trahie parce qu’il cherche à se faire passer pour une victime et c’est difficile à encaisser...
Je vais dormir, je ne tiens plus debout (de fatigue, pas à cause du vin, rassurez-vous, mon mari me surveille !).
Dormez bien.


Bonjour Emme,

Je pense que vous avez très bien fait de venir vous exprimer sur ce forum. D'autres parents dans votre situation prennent sur eux, refoulent ce qu'ils pensent vraiment et, parfois, à moyen ou plus long terme, ils somatisent, c'est leur corps qui parle et une "souffrance infinie" sur le plan affectif peut parfois engendrer de graves maladies. Ce n'est que mon point de vue mais, dans tous les cas, je pense qu'il est toujours préférable d'exprimer sa souffrance plutôt que d'essayer de la refouler.

Ceci étant dit, je dis souvent que les problèmes des uns n'empêchent pas ceux des autres. Une psychologue m'avait dit un jour, lorsqu'une relation est compliquée avec quelqu'un, il faut faire sa propre autocritique ("balayer devant sa porte") mais aussi laisser l'autre avec son paquet de linge sale. C'est l'expression qu'elle avait employée et j'ai bien aimé l'expression et ce qu'elle signifiait.

Ce que je vais vous dire ne sera peut-être peut-être pas très agréable à entendre (à lire) mais je vais vous le dire tout de même.

Dans vos différents messages, vous ne cessez de dire que vos deux fils sont "tout pour vous", "que vous n'avez jamais cessé de souhaiter leur bonheur", etc.

Concernant celui qui vous cause actuellement "une souffrance infinie", vous dites, si j'ai bien compris, que vous êtiez très proches l'un de l'autre, que tout se passait bien entre vous avant qu'il ne vous annonce qu'il était amoureux d'un garçon et qu'il était heureux de cette relation sans se projeter pour autant.
Votre fils vous a dit aussi qu'il n'excluait pas d'être bisexuel, etc.

Concernant ce point-là, je ne l'ai pas relevé volontairement lorsque j'ai lu votre premier message car je ne voulais pas vous laisser de "faux espoirs". Personne ne peut dire en effet, même pas votre fils, ce qu'il en sera de sa vie amoureuse à l'avenir.

Là où cela devient compliqué, selon moi, c'est que votre fils n'a pas choisi de tomber amoureux d'un garçon et que, de façon générale, on ne choisit pas son orientation sexuelle.
Dans le cadre de la relation qu'il a avec vous, il n'a donc commis aucune faute et même s'il connaissait votre point de vue concernant l'homosexualité (encore que vous dites vous-même que vous teniez un discours plus ouvert à ce sujet avant d'être vous-même concernée), il lui est difficile de s'excuser d'être amoureux et heureux, alors que c'est ce que vous avez toujours souhaité pour lui ?

La lettre que vous lui avez remise est plutôt bien mais, même si votre fils n'est pas venu lire votre témoignage sur le forum, elle est très loin d'exprimer ce que vous ressentez vraiment ni de résumer la situation actuelle.

Ce que vous ressentez vraiment, c'est "une souffrance infinie" liée au fait que votre fils puisse être homosexuel et cela ne s'arrête pas là, votre mari est lui aussi désespéré, voire en colère, tout comme vos parents ou votre second fils.

Votre famille n'a strictement rien à se reprocher, c'est comme ça. Vous non plus vous n'avez pas choisi cette situation ou plus exactement vous êtes face à une situation que vous n'aviez pas imaginée.

Vous attendez aujourd'hui que votre fils prenne la mesure de la "souffrance infinie" qu'il vous cause en étant amoureux d'un garçon. Vous lui reprochez aussi de se poser en victime.

Je suis désolé de vous le dire mais il est tout de même un peu victime lui-aussi ? Même s'il pouvait se douter de votre réaction en vous annonçant ses sentiments pour un garçon, il n'avait peut-être pas imaginé que vous et votre famille serait dans un tel état ?

Du coup, la question de savoir qui fait le plus de mal à l'autre me parait une question compliquée ?

Ce qu'il vous dit concernant votre lettre n'est pas moins violent que votre réaction (cf. votre message cité plus haut).


Qui trahit l'autre ? La maman qui réagit très mal face au bonheur de son fils ou le fils qui réagit mal face à cette réaction ?

Votre fils saura un jour vous dire, avec le recul, qu'il est désolé de ne pas avoir eu la "vie amoureuse" que vous aviez imaginée pour lui.

Dans l'immédiat, il est tout seul avec son copain et ses amis(es) pour faire face à cette situation.

Il est possible qu'il vous paraisse un peu égoïste mais il n'a pas beaucoup d'autres choix. Il n'est pas impossible que cet "égoïsme" soit lié aussi à son âge et au fait d'avoir été trop gâté^^... Mais concernant ce sujet là, vous êtes dans la situation de beaucoup d'autres parents^^.

Comme je vous l'avais déjà dit, je pense qu'il est temps pour vous et pour vos proches de vous occuper de vous, c'est à dire de votre souffrance.
Pour cela, le rôle d'une psychologue, n'est pas seulement de vous parler de l'homosexualité ou de la bisexualité en général, ni de la sexualité de votre fils (car elle ne le connait pas !?) mais de se centrer sur votre souffrance à vous. Vous devez pouvoir vous exprimer sur votre représentation de l'homosexualité, sur vos peurs à ce sujet mais aussi sur votre souffrance de maman qui a peur de perdre l'amour de son fils, etc.

Pour ma part, je pense que si votre fils avait été amoureux d'une femme plus âgée que lui ou d'une jeune femme de son âge qui ne soit, selon vous, pas "digne de lui"... je pense que cela aurait été compliqué également^^.
Soyez forte car il n'est pas impossible du tout qu'une telle situation se produise un jour aussi^^.

Les parents font du mieux qu'ils peuvent mais il ne peuvent pas tout maîtriser et il faut bien que les enfants prennent leur envol un jour et, surtout, apprennent à voler de leurs propres ailes ?

Manu (le G, c'est juste pour "Grenoble"^^)
:|
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 08 oct. 2017 18:32

Merci Manu pour vos paroles.
Certaines d'entre elles m'ont fait du bien, d'autres non. Elles m'ont ouvert aussi les yeux sur la réalité qui se fait chaque jour plus concrète... La "souffrance infinie" est toujours là, s'y est ajoutée comme vous le dites la douleur d'avoir l'impression de "perdre" mon fils en dehors de son homosexualité. Mais c'est quand même ça qui me fait le plus souffrir... Oui il est amoureux, il est même fou amoureux... le fait que ce soit d'un garçon me fait très mal. Pour toutes les raisons que vous connaissez. Les images que ça me renvoie me perturbent beaucoup... je suis désolée de ne pas m'en réjouir pour lui, je souhaite même que ça se termine au plus vite...
J'ai l'impression qu'il a perdu tout libre arbitre et qu'il fait n'importe quoi... ou alors c'est vraiment lui, et là ça m'anéantit.Je peux comprendre son égoïsme, son besoin d'indépendance, j'ai été ce qu'on appelle une mère un peu trop présente. Mais ce qui me fait le plus souffrir aujourd'hui, c'est aussi de me rendre compte que mon fils n'est pas celui que je croyais qu'il était. C'est dur à dire. Mais ce que j'ai vu chez lui depuis ces derniers jours, son indifférence (même si c'est une espèce de défense) et ses mensonges permanents (une mère sait quand son fils ment, surtout quand elle-même a été une professionnelle du mensonge avec ses propres parents dans sa jeunesse) me font mal.
Je suis complètement paumée et j'ai infiniment mal.
Rien que penser à lui me fait mal. Le voir me fait mal. L'entendre me fait mal. L'imaginer me fait mal. Savoir qu'il me ment me fait mal. Je ne sais plus où j'en suis parce que dès qu'il me dit un truc, je me dis que de toute façon c'est un mensonge...
Je pensais avoir été une bonne mère et je me dis que j'ai tout raté finalement.
Alors sur qui je pleure en fait, aussi sur moi sans doute.
Et du coup, tout se mélange.
Bonne soirée Manu.

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 08 oct. 2017 19:24

Bonsoir Emme,
Je pense que Manu apporte de nombreux éléments pour vous faire réfléchir, après c'est à vous de prendre votre temps...
Vous faire accompagner peut en effet être une bonne idée. Parler c'est libérateur et cela vous permettra sûrement de mieux comprendre votre souffrance et comment interagir avec votre fils dans le futur.
Il est amoureux et grandit, vole de ses propres ailes, vous réagissez face à cela avec beaucoup de violence et de souffrance (même si bien sûr il y a aussi beaucoup d'amour), donc sa réaction d'être indifférent est aussi compréhensible, il est peut-être déçu et il a aussi besoin de prendre du recul...
N'essayez pas de tout résoudre tout de suite...
Prenez déjà soin de vous. Essayer de comprendre vos émotions et pourquoi 'ce que l'homosexualité vous renvois' vous rend si triste.
Dans un deuxième temps, vous pourrez prendre le temps de reparler avec lui de tout cela.

Bonne soirée
gillian

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par manu.G » 09 oct. 2017 10:11

Bonjour Emme,

Malgré votre chagrin, j'ai cru percevoir que vous étiez une personne qui avait de l'humour.

J'essaierai ce soir de vous faire un message plus constructif que le précédent mais en attendant ce serait bien si vous
pouviez prendre 15 minutes pour visionner cette vidéo là :

http://www.dailymotion.com/video/xio06m

Des personnes se sont amusées à poser à des hétéros de tous âges les questions que l'on pose souvent aux homosexuels(elles).
Le son n'est pas terrible et il faut bien mémoriser les questions car ce sont des questions écrites posées à différentes personnes.

L'objet de ce petit reportage est très sérieux mais les réactions de personnes interrogés sont parfois amusantes.

Ce petit reportage ne dissipera pas votre chagrin mais je pense qu'il vous sera utile pour la suite, à vous et à bien d'autres puisqu'il
aborde la question de l'hétérosexualité et non pas de l'homosexualité :|

Maintenant, rien ne vous oblige à visionner ce reportage, bien sur ;-)
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

heideweg
Messages : 108
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Souffrance infinie

Message par heideweg » 09 oct. 2017 10:50

Bonjour Emme,

J'ai lu les derniers messages postés dont le votre, j'avoue avoir été déstabilisé par l'attitude de votre fils, je ne m'attendais pas du tout à ça ...
c'est aussi la raison pour laquelle (en plus de mon travail) que je n'ai pas participé ce WE ....
je ne savais pas quoi vous dire .... Manu G a répondu des choses que je pensais déjà mais a aussi fait ressortir un élément qui a son importance....
l'age de votre fils, c'est vrai qu'à cet age et cette génération d'enfants un peu gâtés, les réactions sont parfois même souvent déroutantes.
Tout cela étant dit, je crois comme tout le monde ici que vous devez vous recentrer sur vous et vos difficultés....

Bon courage Emme

David,

Répondre