Souffrance infinie

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 09:59

Chère Elsa,

Je vois que ce n'est facile pour personne, et j'avoue que ça rajoute encore plus de questions dans ma pauvre tête !! Pourquoi tout ceci fait souffrir, aussi bien les jeunes (ou moins jeunes) homosexuel(le)s que leur entourage ? J'ai bien compris qu'on ne choisit pas d'être homosexuel, que c'est comme ça, que ça ne s'explique pas... d'où une difficulté accrue pour comprendre bien sûr, mais aussi accepter, ne croyez-vous pas ?

Pour la psy, elle est bienveillante. J'ai entendu ce que j'ai voulu entendre, pour fuir encore plus la vérité. Mon fils nous ayant dit pouvoir être attiré par des filles aussi, peut-être nous ment-il..., je veux croire que tout peut encore changer. Mon mari me dit que je vais droit dans le mur en attendant quelque chose qui probablement n'arrivera jamais... Et quand je réalise qu'il a raison, je me remets à pleurer... Quand je me regarde dans la glace, je ne me reconnais pas. J'ai changé de tête. On dirait que je porte tout le malheur du monde sur mes épaules... alors que ce n'est bien sûr pas le cas...

Quand mon fils nous a "dit", j'ai eu tellement mal que la première réaction que j'ai eu a été de retourner à mes origines, me blottir dans les bras et les paroles réconfortantes de ma maman dont je suis très très proche encore... Je n'aurais pas dû, ce n'était pas à moi de le faire, JE SAIS, mais ça a été une réaction instinctive... Malheureusement, le pire est arrivé car mes parents qui aiment tellement leur petit-fils le prennent extrêmement mal, encore plus mal que moi... Ce serait leur fils je crois qu'ils auraient coupé les ponts... Mais du coup, leur réaction s'ajoute à ma douleur car j'ai l'impression de devoir lutter sur deux fronts, j'aurais voulu qu'ils me disent que ce n'était pas grave, que tout allait bien aller... Ma mère s'énerve en me disant qu'il faut lui parler, lui expliquer que ça ne va pas du tout, etc etc, mais elle n'y comprend rien non plus, elle est persuadée que ça va passer... Je me sens bien seule... Et je me fais en plus du souci pour notre deuxième fils qui ne comprend sans doute rien de ce qui se passe à la maison mais son frère ne veut pas lui en parler pour ne pas le perturber...

Bref, Elsa, je suis très fatiguée...
Je vous embrasse.

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 03 oct. 2017 12:14

Bonjour Emme,

Je pense que c'est tout à fait compréhensible que vous soyez allée vous réfugiée dans les bras de votre maman au moment de l'annonce de votre fils sur son homosexualité. Vous étiez en train de souffrir terriblement, vous aviez peur et vous aviez besoin d'être réconfortée. Vous vous êtes demandée ce qui vous ferez du bien et la réponse était une évidence votre maman !
Et à ce moment là vous étiez dans la gestion de votre propre bouleversement... tout comme finalement l'a été votre maman au moment où elle a été informée de la situation. Elle ne pouvait pas vous apporter ce dont vous aviez besoin et elle ne le pourra pas tout de suite, car elle aussi est en train de gérer un processus de "deuil" tout comme vous...
Mais vous avez toujours un besoin à combler : celui d'être écoutée et réconfortée... Pensez-vous à quelqu'un dans votre entourage qui pourrait vous apporter cette aide ? Sinon la démarche que vous faites ici sur le forum (ou dans des groupes d'écoute) peut aussi vous apaiser...

Je pense qu'il est important d'en priorité vous écouter et de vous confiez à des gens qui pourrons eux aussi vous écouter. Des personnes qui sont un peu plus extérieure à la situation pour vous apporter une oreille attentive. Et en même temps, ou un peu plus tard, quand vous serez prête, vous pourrez aussi apporter votre tour une écoute attentive à vos parents, écouter les peurs et leurs besoins... tout comme vous pourrez le faire avec votre fils... Car lui aussi a besoin de se sentir écouté, aimé, et rassuré... Vous avez peur que le contact soit coupé avec lui, qu'il n'y ait plus d'échanges... je suis certaine qu'il a les mêmes craintes...
Chaque chose en son temps... allez y étape par étape...

Et une dernière chose... pour moi la sexualité n'est pas binaire... tout rose, tout vert ou tout blanc... Notre sexualité est plutôt une échelle de 1 à 10 si on veut... où tout le monde se situe un peu a différent endroit, entre du 100% homo à du 100% hétéro, en réalité on est tous un peu plus au milieu... avec ce que l'on veut, ce que l'on sent, ce que l'on désire, ce qu'on fantasme, ce qu'on vit vraiment... et qui, bien des fois, est dépendant des rencontres que l'on fait... Je ne dis pas ça pour vous donner l'espoir que vous espérez tant sur l'hétérosexualité de votre fils, mais plutôt pour nuancer les choses...

Bon courage,
Nous sommes là

Gillian

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 14:06

Merci Gillian.
Oui je pense à quelqu'un qui pourrait trouver les mots. Mais pour l'instant, j'ai honte de le dire, j'ai honte de l'écrire mais... j'ai honte.
Mon fils dont j'étais si fière, que je portais aux nues, dont je parlais avec émotion, mon fils que j'aime tant, j'en ai honte aujourd'hui. Pas parce qu'il est homo, enfin si, peut-être... Il me déçoit tellement, alors qu'au fond il est toujours le même, je le sais... Je ne sais plus du tout ce que je ressens.
Je m'en veux tellement... Et je finis par avoir honte de moi aussi. Alors je me terre chez moi pour pleurer... Pitoyable...

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 03 oct. 2017 15:05

Vous avez le droit de pleurer et il n'y a pas de honte à cela. Pour moment vous vivez une grande souffrance qui vous envahie totalement.
Quand vous pourrez de nouveau prendre un peu de recul, réfléchissez à ce qui vous pousse à dire que vous avez honte.
Est-ce une peur du regard de l'autre ? De qui ? Vos ami-e-s ? La société ? Vos parents ?
Est-ce une honte ou une déception ?
Ecrivez... mettez a plat ce qui vous bouleverse. Ce sera une bonne façon d'identifier pas à pas vos angoisses et d'apporter les éléments nécessaires qui réduiront peu à peu vos peurs...
Pour le moment tout vous semble insurmontable, mais si vous posez les éléments un par un; je pense que ce sera plus facile.

Votre fils est toujours le même. Il n'a pas changé. Il ne demande qu'à être aimé, écouté et respecté. Non pas pour ce qu'il fait avec d'autres personnes dans l’intimité. Mais pour ce qu'il est.
N'êtes vous pas fière de lui pour d'autres raisons ? Ecrivez les aussi... ça vous permettra de vous reconnecter.

Gillian

heideweg
Messages : 109
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Souffrance infinie

Message par heideweg » 03 oct. 2017 15:28

Bonjour Emme

Bonjour à tous ....

Ce matin, j'ai lu les propos d' Elsa, j'étais en partie d'accord avec elle mais pas complètement .....comme j'étais au travail, je n'ai pas pu répondre et entre temps, gillian est passé par là et il a bienfait car je partage complètement son point de vue (Pardon Elsa ;) )
Vous aviez besoin de partager et vous avez bien fait .....
En ce qui me concerne, j'ai toujours laissé mes parents faire comme ils voulaient, dire, cacher, mentir ...peu m'importais, j’étais prêt à tout accepter dès lors que la solution qu'ils avaient choisi était la plus confortable pour eux.....

David,

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 16:38

Bonjour David,
mais comment ont fait vos parents pour continuer à être comme "avant", ont-ils réussi à reprendre le cours de leur vie ? C'est comme si la mienne ne m'appartenait plus. J'aimerais tout recommencer ailleurs, là où personne ne nous connaîtrait... Pour faire comme si de rien n'était, comme si il n'y avait pas d'avant ni d'après, juste le cours normal d'une vie.
Mon fils ne va pas tarder à rentrer, je ne l'ai pas vu depuis plus de 24 h puisqu'il était chez son copain hier soir :evil: ... Ma grand-mère disait de ma meilleure amie de jeunesse qu'elle était le démon parce qu'à cause d'elle je ne faisais que des conneries... Ce mec, et toute sa bande de copains/copines de l'école, sont ses démons...
Ma mère vient de m'envoyer un message, je voudrai le partager avec vous parce que je ne sais pas quoi en penser, j'ai l'impression qu'elle est dans ma tête !!

Je me rends compte que je suis complètement nulle confrontée à la situation actuelle et que moi qui voudrais tellement te soutenir, j'en suis incapable. Il nous a tellement déçus et peinés que pour l'instant c'est à la limite du supportable. Sans doute l'aimions nous trop et mal... Je lui en veux trop de te causer tant de chagrin et il va me falloir faire un gros travail sur moi-même pour que cela se tasse. Je n'arrive pas à me dire que cela est définitif et je ne veux pas baisser les bras et lui laisser penser que la voie qu'il choisit est une voie facile et banale. Il faut quand même qu'il se mette dans la tête que cela fait du mal à ceux qu'il aime. Il est comme pour tout encore une fois laxiste. Rien n'a d'importance pour lui ! Et bien si. Mais je suppose que vous lui avez déjà dit tout ça alors de vais essayer d'être plus sereine et moins en colère et ainsi de pouvoir t'aider. Parle-moi quand tu en as envie et besoin et tant pis si nous pleurons ensemble. Je t'aime et je voudrais que tu sois la plus heureuse possible. Essayons de nous soutenir et je veux garder confiance. Je crois que ton père a l'intention de le voir, mais on en reparlera. Je ne sais pas si c'est bien ou pas

Voilà, on ne peut pas dire que ça m'aide des masses !! Mais elle fait de son mieux, la pauvre, le ciel lui est tombé sur la tête aussi !

Heureusement que j'ai trouvé ce forum, ça me fait quand même vraiment du bien à chaque fois que je peux me répandre en pleurnicheries...

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 03 oct. 2017 17:04

Il y a beaucoup d'amour dans votre famille ça se ressent.
Il y a une part importante dans le message de votre mère : elle vous dit qu'elle est là pour vous et pour vous écouter même si elle est consciente que pour le moment c'est trop tôt. Vous pourrez vous apporter un soutien mutuel dans l'avenir...

Votre maman semble très en colère car elle a le sentiment que votre fils est complètement indifférent a votre souffrance, elle a sûrement besoin d'être rassurée par rapport à cela.

Vous qu'en pensez-vous ?
Est-ce que vous pensez que votre fils à choisi cette situation ?
Est-ce que vous croyez que c'est volontaire ?
Est-ce que vous pensez qu'il ne souffre pas ?
Est-ce que vous croyez qu'il n'a pas conscience de la souffrance qu'il vous apporte ?
En avez-vous parlez avec lui ?
Et puis toujours :
Qu'est-ce que vous aimez chez lui ? Qu'est-ce que vous appréciez ?
De quoi êtes vous fière ? Il n'est pas défini que par sa sexualité...

Il semble heureux en couple... et je trouve que ça c'est quelque chose de positif... Il pourrait être seul et/ou très malheureux...

Pour ce qui est d'une rencontre grand père / petit fils c'est à vous de voir... mais parfois il faut gérer les choses par étapes... Laissez-vous du temps... Et quand les sentiments seront moins virulents pour pourrez amorcer une rencontre et un dialogue...

gillian

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 17:21

Merci Gillian.

J'avoue que je ne sais plus du tout où j'en suis.

Je vais essayer de répondre à vos questions pour essayer d'y voir plus clair, mais en fait j'ai peur de mes réponses !

Vous qu'en pensez-vous ?
Ben justement, aucune idée, je suis paumée

Est-ce que vous pensez que votre fils à choisi cette situation ?
Est-ce que vous croyez que c'est volontaire ?
Je me dis qu'il a quand même un peu choisi non ? Pourquoi avoir choisi d'avoir une aventure avec ce garçon puisqu'il se dit également attiré par les filles. Bien sûr que ce garçon l'attire aussi, il nous a dit le trouver très beau, mais ne confond-il pas amitié amoureuse avec relation homosexuelle. Ce garçon ne l'a-t-il pas attiré dans ses filets puisque lui a des aventures avec garçons ET filles, un de plus à son tableau de chasse...

Est-ce que vous pensez qu'il ne souffre pas ?
Il m'a dit hier n'avoir jamais été aussi peu stressé de toute sa vie. Franchement, il n'a vraiment pas l'air de souffrir, c'est un jeune homme équilibré, toujours joyeux et de bonne humeur... Mais aussi immature, assez égoïste et assez intolérant bizarrement (pardon mon amour !)... Non, je ne crois pas qu'il souffre de sa situation.

Est-ce que vous croyez qu'il n'a pas conscience de la souffrance qu'il vous apporte ?
Si, maintenant oui, parce que son père lui a longuement parlé... Mais je ne sais pas si ça le touche vraiment, il est dans sa bulle...

En avez-vous parlez avec lui ?
Un peu mais pas vraiment, je pleure trop quand je lui parle...

Qu'est-ce que vous aimez chez lui ? Qu'est-ce que vous appréciez ?
De quoi êtes vous fière ? Il n'est pas défini que par sa sexualité...

TOUT... Non bien sûr il n'est pas défini que par sa sexualité... Mais ce n'est pas si anodin que ça... Ou alors j'ai zéro sur toute la ligne...

Il semble heureux en couple... et je trouve que ça c'est quelque chose de positif... Il pourrait être seul et/ou très malheureux...
Là c'est moi qui vais être absolument horrible et terriblement égoïste... Pour l'instant, je préfèrerais qu'il soit seul qu'avec son copain... J'ai honte de penser ça, mais c'est la stricte vérité, je me dois aussi d'être honnête avec moi-même et d'arrêter de me cacher derrière mon petit doigt...

Pour ce qui est d'une rencontre grand père / petit fils c'est à vous de voir... mais parfois il faut gérer les choses par étapes... Laissez-vous du temps... Et quand les sentiments seront moins virulents pour pourrez amorcer une rencontre et un dialogue...
Ils étaient tellement proches "avant"... Mon père doit avoir bien du mal à vivre en ce moment...

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 17:23

Et oui, il y a beaucoup d'amour dans notre famille mais il y a aussi une règle stricte : NE JAMAIS DIRE QU'ON EST MALHEUREUX OU TRISTE... Alors là, du coup, ces effusions me bouleversent beaucoup et je n'arrive pas à lâcher. On m'a appris à être forte, digne et stoïque en toutes circonstances, pour la galerie...

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 03 oct. 2017 17:42

Mais les règle sont faites être brisées !
Et c'est important d'avoir des gens autour de soit quand on va mal, parce que la vie , qu'on le veuille ou non c'est pas toujours un long fleuve tranquille... alors des fois on trouve sont soutien dans sa famille, des fois ailleurs...
Dire qu'on est malheureux c'est important, ça permet de mettre des mots sur une souffrance et de pouvoir la comprendre et petit à petit de "guérir".
Vous avez le droit d'aller mal ! Il n'y a pas de honte à cela. Vous êtes bouleversée. Les émotions que vous ressentez sont les vôtres... elles ne sont pas bonnes ou mauvaises, elles vous appartiennent.

Personnellement je ne crois pas qu'on choisisse vraiment de tomber amoureux. On peut lutter contre ce que l'on ressent ou le vivre. Ça c'est un choix...

Après c'est à vous de parler avec lui si vous en sentez le besoin pour qu'il comprenne aussi votre ressenti.
Que vous arriviez à lui expliquer ce qui vous fait tant souffrir...
Mais ceci dit en vous lisant je ne suis pas certaine de l'avoir compris...
Vous avez peur que le jeune homme avec qui il l'est lui brise le cœur ? Est-ce lié à un genre ou une sexualité ? C'est plutôt une peur commune à tous les parents...

Et puis je vais me faire juste deux minutes son avocat mais quand on est amoureux, on est sur un petit nuage, tout est beau mignon, et on manque cruellement d'empathie... peut-être qu'il lui faudra aussi du temps pour comprendre votre souffrance et pouvoir en parler...
Du temps... il va falloir du temps...
N'essayez pas de tout régler tout de suite maintenant...

gillian

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 17:53

Merci Gillian, merci vraiment !

J'ai toujours eu tendance à mettre la charrue avant les boeufs et c'est vrai que je laisse rarement du temps au temps. J'aime que les choses se règlent rapidement, et après on tourne la page et on n'y revient pas, ça m'est arrivé de connaître des drames bien plus graves que tout ça, et je mets un gros pansement dessus et je n'y pense plus jamais... comme ça j'arrête de souffrir... Là, vous m'avez fait comprendre que le temps est primordial... et ça me fait peur...

Une autre chose vient se rajouter à toute cette aventure : ma quête de perfection, en tout et pour tout... Là, ça fait tache... Evidemment, je suis loin d'être parfaite, mais j'ai toujours eu ce désir de perfection, depuis ma plus tendre enfance, sans doute pour faire plaisir à mes parents qui étaient très sévères et exigeants. Jusque là, mes enfants, avec tous les défauts, étaient parfaits à mes yeux, et à leurs yeux... là, raté !!

Mon fils vient de rentrer. J'ai le coeur qui bat à 1 000 à l'heure !!
Merci encore pour votre écoute

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Souffrance infinie

Message par gillian » 03 oct. 2017 18:04

De rien
Bon courage !
On sera là demain si y'a besoin et les jours d'après...

Et puis regardez comme on avance... et c'est ça qu'il faut regarder maintenant ! Les petits pas...
Vous commencez à comprendre ce qui vous fait vraiment souffrir et que c'est aussi votre responsabilité (oui oui oui je suis désolée mais on est responsable de ce qu'on l'on ressent et que ce n'est pas à votre fils de porter la responsabilité de votre souffrance) Mais ce que je dis là c’est surement un peu trop tôt à entendre pour vous... alors on y reviendra plus tard !

Bonne soirée et ses battements de cœur... ce serait pas de l'amour ? ;-)

gillian

heideweg
Messages : 109
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Souffrance infinie

Message par heideweg » 03 oct. 2017 18:17

.....Emma,

je vais juste répondre à deux questions car gillian est dans le vrai .....à 100% pas besoin d'en rajouter ;)

Pour ce qui est de mes parents, non seulement ils ont géré, digéré l'information de façon hyper hyper géniale !!!
je pense que ça a été plus compliqué pour mon papa.....mais il n'a jamais eu d’habitude négative ni quoi que ce soit ..
cela dit, les choses ont évolué en douceur, j'y suis allé tout doucement en tout cas pour mon papa .....en fait, il a connu David (mon compagnon)
et a compris au fil du temps puis maman qui était au courant a assuré le service après vente (pardon pour cette vilaine expression)
et puis il a cheminé tout seul ....sans doute avec du chagrin à certains moments mais il a trouvé la force de me prouver qu'il m'aimait
je pense que l'attitude de David y a joué pour beaucoup, il a un coté "très normal et rassurant" on ne voit pas qu'il est homosexuel du plus, il est gentil et mes parents ont bien compris que nous tenons très très fort l'un à l'autre et ça les rassure j'en suis sur
ce que nous vivons avec ma famille aujourd'hui est exceptionnel ....c'est aussi pour cela que je suis fier, très fier d'eux ....
avoir été capable de revenir sur d'anciens principes, d'anciennes visons.
Etre capable de dire et c'est le deuxième point "les autres on les emm....."!!! il est aussi là votre problème, la peur d'être jugée, que l'on vous montre du doigt mais vous ne devez rien à personne.

Il y a de l'amour chez vous laissez le s'exprimer ....oui, vous le pouvez !! je vous lis depuis quelques temps.....

JE SUIS CERTAINS QUE VOUS LE POUVEZ!!! relisez vous, tout l'indique c'est une évidence laissez vous du temps ....vos parents le peuvent aussi
on le sent lorsque l'on vous lit.......

;)
Dernière modification par heideweg le 04 oct. 2017 10:06, modifié 2 fois.

heideweg
Messages : 109
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Souffrance infinie

Message par heideweg » 03 oct. 2017 18:21

Je viens de lire le message de gillian..... trop bien!!!

bonne soirée à toutes et tous

Emme
Messages : 37
Inscription : 19 sept. 2017 12:51

Re: Souffrance infinie

Message par Emme » 03 oct. 2017 21:04

Voilà, mon fils est donc rentré, on s'est dit 2 - 3 mots sans grand intérêt, on a dîné avec son frère, mon mari est en déplacement, et maintenant je suis seule devant la télé avec un verre de vin et je me dis que plus rien ne sera comme avant. Car même si nous arrivons à renouer un contact un jour, c'est un homme maintenant qui est à la maison... En tout cas, c'est ce que je ressens alors qu'il y a encore 15 jours il était encore mon tout petit... Bon, attention au vin. Bonne soirée à tous.

Répondre