Mon fils est très mal. Se cherche-t-il?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Tomjumeau
Messages : 15
Inscription : 12 mars 2017 12:57
Localisation : Lille

Pas facile...

Message par Tomjumeau »

Je suis d'accord avec vous (manu et heideweg). . Vous avez l'air de gérer la situation quand il y a une remarque homophobe (en tout cas je le devine comme ça dans vos témoignage.
Mais, quand on est ados au collège ou même au lycée, qu'on se découvre comme moi et le fils de Cloeber, déjà ce n'est pas facile de trouver des réponses à ce qui nous arrivent, mais en plus si on entends des remarques homophobes, ça vous blessent encore plus. Je pense qu'il faut nous laisser du temps déjà pour qu'on accepte ce qui nous arrive. En tout cas c'est mon point de vue....
Thomas

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Message par manu.G »

Tomjumeau a écrit :Je suis d'accord avec vous (manu et heideweg). . Vous avez l'air de gérer la situation quand il y a une remarque homophobe (en tout cas je le devine comme ça dans vos témoignage.
Mais, quand on est ados au collège ou même au lycée, qu'on se découvre comme moi et le fils de Cloeber, déjà ce n'est pas facile de trouver des réponses à ce qui nous arrivent, mais en plus si on entends des remarques homophobes, ça vous blessent encore plus. Je pense qu'il faut nous laisser du temps déjà pour qu'on accepte ce qui nous arrive. En tout cas c'est mon point de vue....
Thomas
Salut Thomas,

Je gère (parfois) la situation aujourd'hui mais pas du tout lorsque j'avais ton âge. Quand j'étais au collège, il n'y avait pas Internet mais j'ai vécu la même chose que vit le fils de Cleober et que tu vis toi aussi.
Dans la première réponse que j'ai faite à Cleober, j'insiste bien sur le fait que ce que son fils a vécu est très violent.

La seule chose à savoir, c'est qu'il n'y a pas que les ados gays qui vivent ce genre de choses. Moqueries, intimidations, rumeurs diverses, bizutage, racket... le collège ou le lycée peut être un véritable enfer pour certains ados.

Concernant le coming-out auprès de ses proches, je pense que c'est très important mais pour ce qui est du coming out plus élargi, il demande mûre réflexion et c'est à l'appréciation de chacun.

Je disais à Cleober : " je pense que votre fils a avant tout besoin d'être protégé des violences dont il est victime au collège et que vous lui laissiez le temps de savoir où il en est".


Cela s'applique à toi aussi évidemment. Ton établissement scolaire se doit absolument de protéger les élèves de toutes les formes de violences.

Pour ma part, ce qui m'aide face à l'homophobie, c'est de pouvoir me dire qu'il s'agit en France d'une discrimination punie par la loi alors que dans certains pays, c'est l'homosexualité qui est punie par la loi.

Ce qui m'aide aussi, c'est que je n'ai jamais voulu être hétéro ni jamais voulu être une fille, je veux dire que cela me convient très bien d'être tel que je suis. Il n'y a que mon prénom qui ne me convienne pas trop lol

En dehors des proches, ce qui aide beaucoup aussi je pense c'est tout simplement quand on a la possibilité d'être amoureux ;-)

Je pense que les adultes gays font beaucoup plus facilement un coming-out élargi lorsqu'ils sont en couple.

Merci dans tous les cas pour tes messages qui peuvent être d'un grand secours pour Cleober mais aussi pour son fils :-)
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

Tomjumeau
Messages : 15
Inscription : 12 mars 2017 12:57
Localisation : Lille

Coming out.

Message par Tomjumeau »

De mon côté, j'ai quand même pas mal de chance...
J'ai connu Martin en cours de théâtre et pourtant avant lui, j'étais sorti qu'avec des filles (attention, j'avais déjà des préférences pour les garçons, mais je faisais comme tout le monde, pour me fondre dans la masse comme on dit...). Mais quand j'ai vu Martin, il y avait une attirance bien plus forte. Pourquoi je ressent ça pour lui?? La réponse n'est pour l'instant pas arrivé, mais je pense qu'il n'y a pas de véritable réponse à ca.
J'ai de la chance que ça soir réciproque avec Martin. On vit une histoire d'amour comme je n'ai jamais vécu avec es ex copines. Pour l'instant, seul nos familles sont au courant. Pour ma part, j'ai Lucas, mon frère jumeau, qui a été très vite mis dans la confidence. Ca a été très dur de lui dire. Il a été surpris, étonné mais il a accepté.
Pour l'instant, je n'éprouve pas le besoin de le dire à mes amis, au lycée... Je pense que c'est la peur des représailles, la peur d'être jugée, montrer du doigt, violenté...
Je comprends donc bien le fils de Cloeber. Mais si je peux lui donner un conseil, il faut qu'il le disent à ses parents. Ils m'ont l'air assez ouvert sur le sujet. Ca sera déjà un petit poids en moins à supporter.
Thomas

cleober
Messages : 12
Inscription : 31 mai 2017 09:28
Localisation : Aix en Provence

Message par cleober »

Très intéressante, cette vidéo, Manu.g..effectivement, se sentir intégré est important au niveau social; ça permet de casser les stéréotypes, en Suisse ou ailleurs!
En fait, tomjumeau, le déclencheur a surtout été une fausse "déclaration" sur un réseau social (en mp, je crois) d'un camarade de classe qui a voulu le "tester" ou le piéger pour savoir..et mon fils n'a ni acquiescé..ni nié, ce qui pour les personnes mal-intentionnées, est comme un aveu.
Je crois que le fait d'être gay (ou pas..) n'est pas un problème pour lui, c'est le coming-out forcé qui le plombe et l'angoisse. Il doit se sentir en état d'infériorité dans ce milieu peu tolérant et moqueur d'ados parfois stupides et pleins de stéréotypes sexistes.
Effectivement, nous mettons tout en oeuvre non pas pour qu'il nous "avoue" son orientation (ce n'est pas le problème) mais pour qu'il parvienne à être fort face à la bêtise...et fier de ce qu'il ressent, aussi.
C'est beau, d'être différent de la masse et de l'assumer..j e vous admire tous de le vivre en plein jour et d'en parler si naturellement!

cleober
Messages : 12
Inscription : 31 mai 2017 09:28
Localisation : Aix en Provence

Message par cleober »

Vous avez raison sur le côté violent de ce que mon fils a vécu, manu.G (je n'avais pas vu le post en p.2!)..ce doit être comme une mise à nu, une exposition non voulue..et là est le noeud du problème: ce n'est pas lui qui choisit, mais on le pousse, pour ainsi dire à se dévoiler. je pense qu'il a dû nier ensuite, dire aux autres qu'ils "se font des films", comme ils nous le dit quand on effleure le sujet...mais ça a fait mouche et les autres petits c... le sentent, ce qui le met très mal à l'aise. Il ne cesse de répéter "ça ne sert à rien" pour tout, comme s'il était ds une impasse sombre, et sans issue. il faut absolument qu'on lui ouvre une porte éclairée par où sortir..et continuer son évolution, son affirmation de soi, et surtout retrouver goût à tout ce qui le motivait: chant, études..au lieu de rester terré sous sa couette avec son portable. Parfois nous craignons le pire..

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Message par manu.G »

cleober a écrit :Vous avez raison sur le côté violent de ce que mon fils a vécu, manu.G (je n'avais pas vu le post en p.2!)..ce doit être comme une mise à nu, une exposition non voulue..et là est le noeud du problème: ce n'est pas lui qui choisit, mais on le pousse, pour ainsi dire à se dévoiler. je pense qu'il a dû nier ensuite, dire aux autres qu'ils "se font des films", comme ils nous le dit quand on effleure le sujet...mais ça a fait mouche et les autres petits c... le sentent, ce qui le met très mal à l'aise. Il ne cesse de répéter "ça ne sert à rien" pour tout, comme s'il était ds une impasse sombre, et sans issue. il faut absolument qu'on lui ouvre une porte éclairée par où sortir..et continuer son évolution, son affirmation de soi, et surtout retrouver goût à tout ce qui le motivait: chant, études..au lieu de rester terré sous sa couette avec son portable. Parfois nous craignons le pire..
Si mes messages et ceux de David peuvent éventuellement vous être utiles en tant que papa, je pense que des témoignages comme ceux de Thomas, c'est à dire des témoignages de jeunes, peuvent vraiment faire du bien à votre fils. Thomas a vécu des choses comparables mais surtout il est amoureux ;-)

Je pense que vous avez raison d'être vigilant. Heureusement l'année scolaire se termine bientôt.
Je pense que ce serait bien de demander à votre fils ce qu'il souhaite pour l'année prochaine ? Je ne sais pas si un changement de collège pourrait s'envisager ou pas ?

Je suis ce qu'on appelle un "assistant social polyvalent de secteur" depuis plus de 20 ans. J'ai eu la chance pendant 13 ans d'intervenir sur deux communes où le collège est vraiment génial mais quand je dis "collège", je pense au principal mais surtout à la CPE.
Grâce à elle, je sais qu'il est possible de tout mettre en place pour éviter à un(e) ados de se sentir dans une impasse.

C'est un peu difficile pour moi (en tant que professionnel) d'échanger de sujets aussi importants par mail.

Je vous donne mes coordonnées en MP. N'hésitez pas.

Manu (G c'est pour Grenoble"")
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg »

Bonjour à tous,

J'ai lu avec la plus grande attention tous vos messages, je me retrouve d'ailleurs dans certains d'entres eux ........

Comme manu.G je n'ai jamais voulu être ou jouer les hétéros, je me sens aussi complètement garçon......par contre, j'aime mon prénom qui est aussi celui de mon compagnon ....lol


Pour en revenir au sujet du post, je dois préciser que je n'ai jamais subi le moindre problème lié à mon homosexualité.
Quand j'étais ado, je ne rentrais pas dans cette case, pas soigné, physiquement très ordinaire ....c'est très curieux car j'ai toujours su qu'il n'y aurait pas de femme dans ma vie, je trouvais certains garçon très beaux mais je ne me sentais pas homo ......peut être parce que justement le coté Féminin, strasses et paillettes ne me ressemblait pas du tout....

Bref, tout cela pour dire (comme Manu.G) qu'il y a plein de façons d’appréhender l'homosexualité ...et de la vivre aussi !!
Lorsque l'on a 14 ans c'est déjà très difficile de se projeter dans une sexualité classique alors homo, bisexuelle ou transsexuelle je vous laisse imaginer......

Il y a un très bon film qui s'appelle "Baiser caché" avec P Timsit et C Jacob, très bien fait, il faudrait que vous le voyiez et votre fils aussi Cleober....

Aujourd'hui il n'est finalement pas très important de savoir ou il en est.
mais plutôt de voir comment il peut gérer une situation très anxiogène
......
Du coup, je pense que le psy peut l'aider .....en plus de faire le point avec votre fils sur sa situation propre personnelle ainsi que la posture qui lui conviendrait le mieux pour passer cette période tourmentée.

Moi, j'ai trouvé que l'attitude de votre fils était la meilleur lorsqu'il n'a pas répondu oui ou non lorsque l'on lui a ouvertement demandé si il était homo ou pas car cette attitude démontre qu'il est dans une phase, certes, perturbée mais qu'il sait à peu près ou il en est.....il n'a peut être pas trop de problème avec ce qu'il est au fond de lui, en revanche,
c'est bien le monde extérieur qui le déstabilise du coup (toujours à voir avec le psy) si les choses sont claires pour lui, ne pourrait il pas nier (aux yeux des autres) momentanément sa vérité, le temps qu'il puisse réfléchir, prendre un peu de recul et reprendre des forces pour pouvoir maîtriser à son rythme un éventuel coming out ...comme l'a indiqué Thomas il faut avancer prudemment.

il faut vraiment qu'il prenne du temps pour construire les fondations sur lesquelles va s'appuyer toute sa vie.....d'homo peut être mais aussi celle d'un ptit gars gentil, respectueux, bienveillant et courageux bref un très bon citoyen qui à toute sa place dans une société comme la notre....

Bonne journée

David,

cleober
Messages : 12
Inscription : 31 mai 2017 09:28
Localisation : Aix en Provence

Message par cleober »

Oui, David, ça peut être une solution à son malaise que de nier le fait autour de lui (en est-il vraiment sûr lui-même?) en attendant de se construire..
Une "idée"..dites-moi si elle est exploitable: En parler à l'infirmière du collège, qui le connait et à déjà discuté avec lui auparavant (peut-être de ce sujet, d'ailleurs, je n'en sais rien..). Elle y est sensible..car "concernée" directement par le sujet. Je pense lui donner les livrets avant, à moins qu'elle connaisse déjà, ce qui ne serait pas étonnant vu son statut (collège et personnel
..).
Je pense également donner le fascicule "homo, bi...et alors" à mon fils. Quelle est la meilleure manière d'après vous? lui donner directement ("tiens, lis, ça pourrait t'aider), le poser sur son bureau? le faire remettre par quelqu'un d'autre? Ne rien donner et attendre...quoi? Comment auriez-vous aimé que ça se passe pour vous?

Tomjumeau
Messages : 15
Inscription : 12 mars 2017 12:57
Localisation : Lille

Film et brochures.

Message par Tomjumeau »

Bonjour Cloeber.
C'est cool de voir des parents qui lui montre autant de soutien.
Je me mets à la place de votre fils. C'est une situation particulière et je comprends mieux sa réaction.
Je pense que l'infirmière scolaire, la direction de l'établissement peuvent avoir un rôle à jouer dans la décision de ce qui va se passer.
Je suis d'accord avec vous que le collège même le lycée, certains peuvent avoir des stéréotypes (et des blagues super lourdes qui peuvent blesser les personnes concernées et sensibles.)
Après, je vous conseille peut être de mettre les brochures dans la chambre de votre fils. Ca sera moins "violent" pour lui et comme ça s'il en a l'envie il pourra les regarder tranquillement. Puis, peut être discuter avec vous de tout ça plus tard.... En tout cas, c'est ce que j'aurais préféré moi.
Je vous conseille aussi le film Baisers cachés qui rappelle un peu le fond de votre problème.
Bon courage
Thomas

cleober
Messages : 12
Inscription : 31 mai 2017 09:28
Localisation : Aix en Provence

Message par cleober »

Dernières nouvelles du "front": Après entrevue avec l'infirmière du collège, elle l'a reçu en étant assez directe quant à son état psychologique actuel et peut-être les causes dues à son orientation ("si jamais tu es mal parce que... " "peut-être que tu vis mal une révélation forcée", etc.). Il s'est tout de suite bloqué en réfutant tout et est parti en claquant la porte!!
Il ne semble donc pas près à en parler du tout, du moins pas sous cet angle. Je crois qu'il faut lui laisser du temps, et comme vous dites, David, rien n'est fixé. il n'est pas prêt! on va juste l'entourer et lui faire sentir qu'on est là!

Tomjumeau
Messages : 15
Inscription : 12 mars 2017 12:57
Localisation : Lille

Mal être de son fils.

Message par Tomjumeau »

Bonsoir.
Je ne sais pas où vous habitez. Mais il y a l'association Contact des réunions ouvertes où parents, jeunes, proches peuvent parler des questions de l'homosexualité, du coming out.... Je pense que ça serait une bonne chose que votre fils puisse y participer.
De notre côté, j'ai déjà participé une fois seul et une fois avec mon frère jumeau à ces réunions. Les parents, les jeunes partagent leur expérience. Ca nous à fait beaucoup de bien. Ce n'est pas que mon frère est homophobe loin de là, mais que son propre frère (et jumeau en plus) puisse être attiré par des hommes ça lui a fait un choc quand même. Il avait aussi beaucoup de question liés à notre gémillité. (On est de vrais jumeaux, ca aide beaucoup dans la vie, on est plus fort à deux et on a une réelle complicité. Je dois même dire que pendant deux trois jours Lucas (mon frère jumeau) était en froid. Mais quand j'ai proposé d'aller à la réunion ouverte, il a posé beaucoup de questions et ça l'a rassuré.
Donc essayez si si c'est possible de l'amener. Mais sinon, je suis d'accord avec vous. Laissez couler et laisser venir... Ca ne sert à rien d'entamer le sujet (aussi sensible soit il) s'il n'a pas envie.
Merci pour ces infos en tout cas
Thomas

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Message par manu.G »

(...)

David,
Thomas,

Je pense que vos conseils devraient permettre à Cleober de protéger son fils du "pire".

Pour ma part, je ne suis qu'un travailleur social chargé depuis plus de 20 ans d'intervenir au niveau de la protection de l'enfance et de l'adolescence avec le soutien de mes chefs de service, de psychologues de mon service, de la police, de la gendarmerie, de la justice, différents partenaires spécialisés (ADSEA, CODASE...).

Le taux de suicide chez les adolescents LGBT est, sauf erreur, plus important que chez les adolescents hétérosexuels mais ce n'est qu'une statistique"".

Le fils de Cleober ne cesse d'être confrontés à des personnes qui "lisent dans ses pensées" : camarades du collège, parents, infirmières du collège, membres du forum de contact.... sans compter les psychologues à qui beaucoup d'entre nous prêtent ce pouvoir...

Pas facile pour lui :cry:

Très bon courage à vous 3.
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

cleober
Messages : 12
Inscription : 31 mai 2017 09:28
Localisation : Aix en Provence

Message par cleober »

"Le fils de Cleober ne cesse d'être confronté à des personnes qui "lisent dans ses pensées", dites-vous, Manu.G..vous voulez dire qu'on lui prête de intentions, pensées, tendances qu'il n'a pas forcément, qu'on essaye de se mettre à sa place et que l'on peut totalement être "à côté de la plaque"? oui, peut-être mais il est très difficile de l'aider car il refuse toute communication, toute conversation, même par bribe! merci de développer votre idée , ça pourrait aider également. Vaut-il mieux le laisser vivre..avec son I-phone sous sa couette? Et s'il était "sous influence" par son portable (certains sites, une personne qui le "tient" ou de manière subliminale)? Peut-être lui enlever ce maudit appareil? Nous lui proposons plein d'activités extérieures...qu'il refuse systématiquement (sauf shopping en ville de tps en tps, accompagné de son amie), préférant rester dans sa chambre à regarder, écouter..quoi? Soit il se laisse embarquer, soit il se change les idées..on ne sait même pas ce qu'il regarde ou écoute!
Laisser faire doucement (fin de la classe, vacances) et être patient encore 15 jours ...c'est sûrement la meilleure issue.

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Message par manu.G »

Bonjour Cleober,

J'ai relu tous vos messages et, si j'ai bien compris, le problème que votre fils a rencontré avec un de ses camarades sur Internet date d'il y a deux mois ? Et depuis qu'il a eu ce problème, il s'est renfermé sur lui-même ?
Si j'ai bien compris, il a aussi cesser de chanter quand sa voie a changé du fait la mue liée à l'adolescence ?
Si j'ai compris, même s'il a cessé de chanter du fait de sa voix qui n'était plus la même il était avant le problème sur Internet un adolescent joyeux qui avait des bons résultats scolaires ?
Ou bien il me manque des informations ou bien c'est le problème au collège qui est la cause de son repli sur soi ?
Si votre fils s'est replié sur lui, ce n'est donc pas parce que le coming out était difficile pour lui mais parce qu'un camarade a essayé de "lire dans ses pensées", voire de le "démasquer" ?
Depuis l'incident avec ce camarade, je ne sais pas ce que vous avez pu lui dire en tant que papa sur vos hypothèses concernant son orientation sexuelle mais, manifestement, l'infirmière du collège a été explicite ?
Sur ce forum, David, Thomas et moi n'excluons pas que votre fils puisse être en questionnement sur son identité ou sur son orientation sexuelle ?
Si votre fils lisaient nos échanges sur ce forum, il pourrait penser que nous sommes tous à essayer de lire dans ses pensées (vouloir savoir ce qu'il pense) ?

Il se trouve que nous tous lorsqu'on ne va pas bien, lorsqu'on a des sujets qui nous préoccupent, on a parfois envie d'en parler et parfois, au contraire, surtout pas envie d'en parler ?
J'ai eu au téléphone aujourd'hui dans le cadre de mon travail une dame de mon âge confrontée à de graves problèmes de santé qui n'avaient pas du tout envie de parler dans un groupe de personnes confrontées à la même maladie. Au contraire, elle avait plutôt envie de parler de tout autre chose pour oublier sa maladie.
Quels que soit les sujets qui le préoccupent, il se peut que votre fils n'ait pas envie d'en parler ? Parce qu'il ne se sent pas prêt ? Parce qu'il en marre qu'on lui pose des questions ? Parce qu'il est encore sur le coup de cet épisode au collège ? (...).
Dans la mesure où il se replie sur lui-même, où il se scarifie (...) il était tout à fait indispensable, comme vous l'avez fait, de le mettre en relation avec un psy susceptible de lui offrir un espace de parole neutre ? Espace de parole dont il fera ce qu'il voudra mais qui est nécessaire.
Les psy savent normalement qu'un enfant ou un ado ne va se confier facilement, qu'il n'abordera pas facilement des problèmes très intimes mais ils savent aussi qu'un enfant ou un adolescent pourra tout au moins dire comment il vit les inquiétudes de ses parents, le fait qu'ils aient pris un rendez-vous pour lui chez un psy... et, après c'est au psy de faire son travail (en espérant qu'il soit plus compétent que l'infirmière scolaire !).
David, Thomas et moi vous l'ont dit chacun notre tour vous êtes vraiment un papa formidable qui essaye de faire au mieux pour aider son fils.
Je ne sais ce que vous avez dit jusqu'à ce jour à votre fils mais tout ce que vous nous avez dit vous pouvez lui dire (vos hypothèses, vos inquiétudes, votre témoignage sur ce forum, votre questionnement à propos des revues de Contact....).
Vous pouvez lui dire tout cela si vous lui faites part de vos problèmes à vous en tant que papa ? Papa qui s'inquiète, qui se pose plein de questions, essaye de demander conseil à droite et à gauche, ne sait plus quoi faire ?
Si réellement vous demandez à votre fils de vous aider dans votre rôle de papa, si vous êtes sincère avec lui, la réponse qu'il vous fera sera à prendre en considération.
Autant il peut trouver ça lourd que vous vouliez l'aider à tout prix, autant il peut trouver ça lourd que vous souhaitiez qu'il fasse un coming out, autant il est théoriquement en capacité de venir vous aider vous.
S'il ne vous vient pas en aide et s'il refuse de vous parler de ce qui ne va pas, de ce qu'il souhaite, vous aurez fait tout ce que vous aurez pu !
En ce cas, vous pourrez envisager de lui confisquer son téléphone portable (afin d'éviter qu'il soit en contact avec des personnes nuisibles pour lui), lui interdire de rester cloitrer dans sa chambre, demander un suivi avec le psy beaucoup plus régulier... et pourquoi pas envisager une hospitalisation s'il se scarifie à nouveau.

Même si vous ne faites pas tout cela, il est important qu'il entende que vous ne pouvez pas le laisser se mettre en danger.
Soit il vous aide en tant que papa à faire ce qui est bien pour lui, soit il vous met dans une situation de "non assistance à personne en danger".

C'est un peu dur ce que je vous dit mais c'est ce qu'on appelle, en psychologie, le "principe de réalité".

:|
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

Avatar de l’utilisateur
Sebastien-Grenoble
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 99
Inscription : 23 avr. 2015 23:20
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Sebastien-Grenoble »

Bonjour Cleober

Votre situation semble très difficile : votre fils semble beaucoup souffrir ; mais refuse visiblement d'en parler.

Un outing ("coming out"forcé) peut être assez difficile à gérer quand on a pas terminé la période de coming in : la phase où on apprends sa propre homosexualité !

Et parfois, on rencontre des personnes qui font le coming out avant d'avoir totalement intégré en eux, le fait que çà représente d'être différent.

En allant rencontrer l'infirmière scolaire, vous avez sans doute fait beaucoup : maintenant, il faut sans doute le laisser avancer avec son thérapeute.

Vous lui avez donné la brochure ? : http://www.asso-contact.org/brochure-ho ... exuels.pdf
Image

Il existe une association Contact sur Valence, d'autres sur Montpellier et Nice. Elles peuvent vous écouter, et le cas échéant vous recevoir ; certaines font même des intervention en collège et lycée.

Voir son enfant souffrir, çà doit être angoissant pour vous, alors n'hésitez pas à appeler Contact : http://www.asso-contact.org/ligne-ecoute.html
Yo soy así y así seguiré !
Nunca cambiaré !

Répondre