Perdu après une histoire compliquée

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Eloi
Messages : 2
Inscription : 03 juin 2016 20:28

Perdu après une histoire compliquée

Message par Eloi » 04 juin 2016 17:20

J'ai eu une adolescence très difficile, je n'avais pas confiance en moi et j'avais le sentiment de ne pas correspondre aux codes physiques à l'époque et au milieu scolaire ... J'était grand, maigre, scolarisé dans un collège de banlieue !
Les élèves à cet âge là n'étaient pas tendre avec moi et une famille peu bavarde et peu démonstrative. Il ne fallait pas s'épancher, ne surtout pas se plaindre.

Il ne fallait donc pas parler de ses petits soucis et surtout pas de sa sexualité encore moins de son homosexualité.
De plus mes parents, ma famille ont parfois eu des discours homophobes.

Ca m'a fragilisé, je me suis beaucoup fermé, j'ai essayé de ne pas m'écouter pendant longtemps surtout lorsque j'ai compris que j'avais une attirance pour les garçons ...

J'ai fini par moi-même assimiler le fait que je ne devais pas penser à avoir de relation avec les personnes du même sexe que moi. C'était mal et j'avais le sentiment que je serais complètement marginalisé dans ce cas.

Au point presque d'avaliser des discours ou des blagues homophobes et d'en rire en public étant officiellement hétéro.

J'ai donc finis par mentir à tout le monde, me cacher pendant des années sur mes attirances. Au point de refouler complètement et de n'avoir finalement aucunes relations avec personne. Comme si je n'avais pas le droit, que ce n'était pas mérité. Je me suis forgé une carapace.

J'ai quitté mes parents pour être interne, à partir de âge d'être au Lycée.

J'ai rencontré des amis mais même au plus proches, j'ai occulté et je n'ai jamais parlé de mes attirances (même si j'ai senti dans mon parcours certaines personnes avoir des doutes sur moi mais ne pas trop en parler par peur de me mettre mal à l'aise et de me blesser si ce n'était pas réel).

J'ai quitté ma famille pour aller faire des études supérieures dans une école sup à plusieurs centaines de kilomètres de la maison dans une grande ville. J'ai eu beaucoup de problèmes financiers, j'ai du arrêter en me promettant de reprendre la rentrée suivante ce que j'ai fais mais même avec les bourses ! C'était difficile ... j'ai fini par décrocher et je ne voulais pas revenir dans ma famille. Ce qui est commun pour beaucoup d'étudiant mais j'étais passionné par la discipline que je faisais en voulant absolument en faire mon métier.

J'ai donc vécu de petits boulots et dans mon petits studios quelques années sans toujours avoir de relations dans le fond de mon cerveau, c'était interdit et pourtant ce qui est paradoxal c'est que je vivait dans un univers plutôt ouvert et il y avait des personnes gay dans mes amis/voisins mais c'était comme ça.

Quand on a le sentiment de ne pas plaire, on ne fait pas d'efforts pour et donc généralement on attire pas trop les autres.

J'ai continué à jouer à l'hétéro continuer à gommer mes pulsions auprès des amis et presque à raconter des fausses anecdotes que j'avais vécu avec des filles (seulement lorsque l'on me demandé, dans des moments de confidence).

Mais mon attirance, était bien là et à un moment on voit les amis commencer à vivre en couple et n'avoir plus le temps de passer des moments avec les autres.
J'ai donc commencer à faire du sport et arrêter le tabac pour essayer de me sentir mieux physiquement et gommer mes complexes.
J'ai fréquenté assidument une piscine et j'ai commencé à avoir le sentiment de me plaire un peu plus.

Et un jour, je me suis connecté à un site de rencontre gay, j'avais 25 ans avec l'envie de voir ce que ça fait ... et un garçon m'a demandé de le rencontrer, il était barman dans mon quartier ! Je lui ai dit de venir prendre un café dans mon studio (en m'excusant du désordre et de lui offrir un café bas de gamme avec mon manque de confiance légendaire).
Alors que lui son intention était purement sexuelle. Il m'a sauté dessus pour m'embrasser et ce fut ma première relation.

Et j'ai compris à ce moment là que je pouvais plaire (aussi bien à un garçon, qu'à une fille) et j'ai commencer à avoir des relations avec des garçons via les réseaux sociaux et à explorer ses expériences.

Mais malgré tout dans ma tête, j'étais hétérosexuel et il ne fallait que personne de mon entourage puisse savoir que j'avais menti.

Ces expériences ont eu une durée de 6 mois puis j'ai déménagé en colocation, connu un renouveau dans mes habitudes et je me suis rapproché d'une fille que je connaissais mais que je ne fréquenté pas beaucoup comme ami du fait de la nouvelle proximité géographique entre nos deux logements. Et nous nous sommes tellement rapprochés qu'elle a fini un jour par m'embrasser et nous avons finis par coucher puis sortir ensemble.

Et même vivre ensemble. Elle avait une personnalité tellement rafraîchissante, un dynamisme et une grande joie de vivre que j'ai admiré et je suis vite tombé amoureux de la personne.
C'était une personne ouverte mais je lui ai menti en ne lui disant jamais que j'avais eu une vie homosexuelle avant de la connaitre.

Nous avons vécu, 2 ans ensemble avec une sexualité épanouie, un bon confort de vie et un relationnel de qualité. Nous étions le couple apprécié ! J'étais fidèle et n'avais aucunes envies d'aller voir ailleurs.

Mais nous nous sommes séparé pour une incompatibilité d'humeur et elle m'a quitté un jour par SMS et a voulu casser le couple rapidement en ayant un comportement inhumain pour que je l'a déteste.

Croyant que j'avais eu plusieurs relations avant elle, elle s'est vite trouvé quelqu'un de notre entourage sans que je sois au courant.

J'ai eu de la chance d'avoir des amis pour m'aider à trouver un logement rapidement (mais trop proche de notre ancien chez nous) ... j'étais devenu complètement schizophrène, je voulais rester avec elle et ne voulait pas me retrouver dans ma situation d'avant ... surement par ego !

Et la perspective que mon monde se détruise me faisait autant souffrir que la rupture en elle-même.

Retour à la case célibat et j'ai commencé à re-fréquenté en cachette des garçons via les réseaux sociaux (c'était facile, sans sentiments).

Mais je n'arrivais pas à oublier mon ex et j'ai commencé à lui envoyer des messages pour essayer de lui plaire en pensant qu'elle était toujours seule, puis des cadeaux personnels en voulant sans harceler ... Mais elle n'était pas réactive avec parfois un merci. Je croyais que c'était une pause entre nous !

J'ai fini par apprendre qu'elle avait commencé une relation avec quelqu'un et ça m'a dévasté, j'ai commencé à déprimé vraiment m'assombrir et finir vraiment au fond du fond et un soir (4mois après notre rupture) je l'ai appelé pour lui dire que j'étais mal et que j'allais en finir (c'était du chantage affectif).

Et je sais pas ce qui m'a pris sachant que je n'ai jamais eu de reflex suicidaire mais j'avais bu et j'ai avalé des somnifères (aux plantes) puis j'ai envoyé un texto à mon ex et j'ai appelé les pompiers.

Cet épisode à forcément boulversé ma vie ...

Personne n'a compris à ce moment là dans mon entourage pourquoi un garçon de mon âge pouvait être aussi sentimentalement immature avec les relations qu'il avait eu.

Mes parents et mon frère sont venus après plusieurs centaines de kilomètres me chercher à l'hôpital le lendemain. Il on eu une réaction très froide, sans dialogue ont repris la route après une nuit et mon frère est resté complètement étourdi par cet épisode.
Et moi malgré le conseil du médecin d'aller voir un groupe de parole ou un psychologue, j'ai repris le travail dés le lendemain continué à travailler ... beaucoup travailler ... Je me suis désolidarisé de tous mes proches, de façon brutale et je me suis retrouvé seul avec le travail comme moteur et j'ai fini par faire un burn out me sentir vide, honteux et j'ai continué à nier l'évidence. J'ai rencontré un garçon bisexuel via les réseaux sociaux avec qui nous sommes devenu ami.

Mon ex compagne a voulu comprendre ce qui était normal et a voulu revenir vers moi mais j'étais tellement fragile complètement seul (sauf des amis d'enfance qui vivait à distance et ce nouvel ami) ... Nous avons donc repris un semblant de relation mais c'était toxique ! J'étais mal et nous avons coupé à nouveau.

J'ai eu de la chance d'avoir une bonne équipe de travail ... car j'allais au travail comme un zombie.

J'ai fais un beau voyage avec ce nouveau copain (c'était vraiment platonique) et le retour dans mon quotidien fut difficile psychologiquement.

Ma famille et moi n'avions toujours pas beaucoup d'échanges !
Moi qui avait toujours eu beaucoup de monde autour de moi dans ma précédente vie ... j'étais seul et je me suis enfoncé dans une profonde dépression (le corps lâché, je mangé énormément de junk food, plus d'empathie pour personne, plus de libido, plus envie de rien ...

J'ai continué à travailler automatiquement un an (avec des week-end à dormir sans ouvrir les rideaux) puis j'ai refais un autre voyage encore plus dépaysant que le premier l'été suivant pour sortir de mon quotidien qui était devenu invivable !

Je l'ai bien vécu mais sans plus ... la dépression avait complètement attaquée mon ressenti ... j'étais tout le temps triste au bord des larmes !

J'ai repris le travail en septembre toujours avec cette mélancolie.

Un ami qui vivait à l'étranger m'a fait partager son expérience qu'il avait vécu et m'a incité à aller vers l'aventure !

J'ai donc demander à ma chef à ne pas renouveler mon contrat à la fin de celui que j'exercé et le dernier jour de la même année, j'avais terminé avec ce travail et j'allais aller tenter ma chance à des milliers de kilomètre.

J'ai vidé mon appartement, j'ai pris mes économies, j'ai vécu 2 mois chez mes parents (pas difficile pour eux à ce moment là car si j'avais fais le choix de partir si loin c'est que j'étais réparé et que c'était une nouvelle belle expérience ... ce que je disais vu que l'on ne m'avait jamais appris à me plaindre)

Mais c'était une véritable fuite, je n'ai rien résolu psychologiquement... j'ai donc vécu cette expérience en me raccrochant aux branches en survivant de petits boulots ... J'ai même vécu une expérience difficile en me faisant voler mon sac avec papiers, mon ordi, appareil photo ... ect.
Mais bizzarement, étant toujours en mode automatique sans trop de sentiments, je n'arrivais plus à me protéger du tout, c'était pour moi un détail alors que sur cet ordi il y avait une grande partie de ma vie/de mon travail !
Heureusement que j'ai rencontré des gens et associations qui m'ont aidé à survivre !

Mon visa, ne fut pas renouvelé et à la fin de celui-ci je suis revenu en France encore ou tout aussi broyé psychologiquement de revenir chez mes parents ... Il n'y a pas eu de clash depuis mais des tensions permanentes !
N'ayant pas profité du régime du chômage, je pouvais en bénéficier ...

Je suis actuellement complètement perdu, je n'ai plus la force de rien, je suis tout le temps au bord des larmes, je pense toujours à toutes ces choses que j'ai vécu, je dors plus, j'ai honte et je me dis que c'est bien fait pour moi, que c'est mérité (je fais des petites choses pour me raccrocher au quotidien comme si j'étais une personne avec un âge avancé).

J'ai vu une psy mais je me sentais en confiance de tout lui raconter.

J'ai aujourd'hui 33 ans, je n'ai plus de travail, ni aucun véritable lien social et je viens à cause d'une méprise me faire radier de Pôle emploi, je suis toujours perdu et surtout sexuellement.

Je me sens épuisé, je n'ai plus d'appuis, c'est pas simple du tout !

Ma vie actuelle est un petit gouffre et les jours prochains ne s'annoncent pas meilleurs ! Je sais plus trop quoi faire.

J'ai eu beaucoup de mal à composer ces lignes, à synthétiser et il y a surement beaucoup d'incohérences et de fautes !

Je suis désolé pour la longueur mais j'avais besoin de le raconter.

heideweg
Messages : 112
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg » 06 juin 2016 09:07

Bonjour Eloi,

....Tu as 33 ans, tu es encore jeune et tu as encore plein de choses à vivre .....y compris de belles choses, y'a pas de raison!!!
Tu sembles en effet fatigué par ce parcourt difficile, aujourd'hui, il faut que tu fasses le choix de te relever, tu le peux !!! je crois d'ailleurs que si tu es venu t'exprimer ici, c'est que tu le souhaites même si tu n'en a pas véritablement conscience .....
Fais toi aider!!! il y a des associations qui sont là pour cela et qui le feront sans aucun doute très bien...
Je pense que beaucoup de personnes comme nous ont vécu, dans les grandes lignes, les mêmes choses que toi......En tout cas, j'ai trouvé certaines similitudes avec mon parcours .....
Aujourd'hui, je suis heureux, je vis depuis plus de 20 ans avec quelqu'un que j'aime......
Pour conclure, je te dirais que tu dois dès aujourd'hui te diriger vers des personnes qui ont la possibilité et les compétences pour te venir en aide....
Plus tu attendras plus ce sera difficile
Bon courage

Eloi
Messages : 2
Inscription : 03 juin 2016 20:28

Message par Eloi » 06 juin 2016 21:34

Merci beaucoup pour ta réponse, ça me touche !

Je vais essayer de contacter une association LGBT dans la ville où je suis pour me socialiser et voir ce que je peux faire et reprendre ma vie avec plus d'énergie et de plaisir.

heideweg
Messages : 112
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg » 07 juin 2016 11:27

Bonjour Eloi...

Très bonne nouvelle!!!
J’espère que tu trouveras prochainement un équilibre et que ce passage à vide ne sera plus qu'un mauvais souvenir....

;)

Répondre