J'ai cru que le dire à ma femme résoudrait tout ...

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Benoit38120
Messages : 13
Inscription : 28 sept. 2015 17:37
Localisation : Isère

J'ai cru que le dire à ma femme résoudrait tout ...

Message par Benoit38120 »

Bonjour

A la suite du témoignage de Pierre (28 janvier "Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?") j'ai eu envie de poster ce qui m'arrive, à toi Pierre et à tous les autres qui avez répondu, à Ak en particulier.

Tout d’abord permettez-moi de me présenter. Je m’appelle Benoit et je passe par les mêmes affres que Pierre. En vous lisant, j’ai le sentiment que nous passons tous par les mêmes affres et le même genre de chemin.

Après 21 ans de mariage et 4 magnifiques enfants dont je suis fier, j’ai enfin dit à ma femme que je suis homosexuel, cela fait suite à une période que je qualifierai d’expérimentation de mon homosexualité. Cette période m’a permis de constater que j’étais bien dans les bras d’un homme, que je pouvais avoir un coin de cœur pour certains et qu’il pouvait être douloureux d’entendre que l’homme que j’avais serré contre moi me demandait de sortir de sa vie… et enfin, j’ai appris que je pouvais choper des saloperies ce qui m’a beaucoup fait réfléchir et m’a aussi fait avancer !... (la méthode pour avancer n’est sûrement pas la meilleure… :P )

J’ai également appris qu’il ne faut pas rester seul sur ce chemin raison pour laquelle je me fais accompagner.

Je pensais que le dire (l’avouer) résoudrait tout, pourtant cela reste très douloureux. Peut être espérais je secrètement que ma femme (ma douce comme je l’appelle) me foutrait dehors… au contraire elle a encaissé le choc et elle m’a renouvelé sa confiance et son amour ; comme le dit si bien Pierre, je crois qu’elle en a pour deux. Nous avons décidé de continuer la route ensemble, et pour moi j’ai décidé d’être sage, voir de renoncer à cette partie de moi, cette partie qui fait peur… au départ j’étais confiant, il est vrai que nous nous sommes beaucoup rapprochés… Nous ressemblons à deux naufragés qui s'accrochent l'un à l'autre : tous les deux cabossés par ma faute, nous redoublons d’attention l’un pour l’autre. Pourtant, je me sens déjà pris au piège, celui de son amour que je ne veux plus trahir… le dilemme est bien là : partir et vivre ma vie, seul ou accompagné ? quitte à ce que chacun souffre, elle par l’abandon du mec de sa vie, les enfants par l’explosion de notre belle famille, moi par la culpabilité de porter la responsabilité de ce séisme … ou bien rester et étouffer cette part de moi-même et en crever doucement….

Ma femme et moi avions décidé de parler quand j’irai mal (c’est le cas en ce moment) et je me rends compte que c’est si difficile … elle est dans l’illusion de notre regain de proximité et d’attention portée l’un à l’autre alors que nous nous accrochons l’un à l’autre comme deux naufragés. Mes peurs, de lui faire mal encore… , de faire voler en éclat notre famille… , de perturber la vie de nos deux derniers… de vivre seul … d’abandonner le cocon confortable du foyer familial aussi … font que je n’arrive pas à lui dire que je ne sais plus où j’en suis et que je voudrais vivre ma vie … j’ai l’impression de repartir comme avant … comme lorsque mon secret était inavoué mais en plus douloureux car la prise de conscience est là…

Pour l’instant, je continue doucement mon coming out, deux de mes collègues et amis savent, ils ne connaissent pas ma Douce…. Je sais qu’elle désapprouverait mais j’ai besoin de dire qui je suis et ce d’autant plus que je ne vais pas très bien : ça finit par se voir… Ma famille (frères et mère) eux ne savent toujours pas… et pour cause, nous n'avons rien dit aux enfants, juste que je vais mal...

Bientôt j’irai à un groupe de parole, je dois trouver le courage de le dire à ma Douce… et du courage, j’en ai besoin en ce moment… tout cela finit par être épuisant et en ce moment j’oscille entre questionnements, crises de larmes et le fait de gérer à peu près normalement, le plus dur reste de sourire alors que ça ne va pas si bien que cela.

Pour répondre à Ak (je le trouve d’assez bon conseil), pour ce qui est de laisser parler mon cœur, cela reste très difficile de clarifier ce que je veux vraiment tellement le ciboulot parasite la ligne ...

A vous tous qui passez par là, je vous souhaite bon courage, soyez forts et restez confiants.

je vous embrasse

Benoit

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg »

Bonjour Benoit,

Je dis toujours la même chose lorsque je lis une telle histoire, ton témoignage est vraiment bouleversant (comme ceux qui vivent la même chose que toi..)
C'est un vrai cataclysme.....
Je ne peux pas t'aider (c'est une situation que je ne connais pas) mais je me permets juste de te dire que tu n'est vraiment responsable de rien!! (malgré ce que tu écris)...
C'est la vie, c'est ta vie!!
Je pense (mais je ne suis pas sûr d’être de bon conseil) que tu peux aussi penser à toi, tu as choisis de fonder une famille ce qui t'obliges à l'assumer mais il ne faut pas tout mélanger et surtout il ne faut pas te sacrifier (rien ne le justifie)....
Tu peux trouver un bel équilibre avec un homme, tu peux aimer tes enfants et garder une belle relation avec "ta douce"....du temps beaucoup de temps et de courage il te faudra....tu en as déjà beaucoup
......Il faut aussi te protéger (dans tous les sens du terme ça par contre c'est un bon conseil, la, je suis sûr de moi)
;)

Bon courage

David,

Benoit38120
Messages : 13
Inscription : 28 sept. 2015 17:37
Localisation : Isère

Merci David

Message par Benoit38120 »

Merci David de ton soutien

Pour ce qui est de se protéger, j'ai compris la leçon ! heureusement j'étais clean ! Peut être qu'inconsciemment je cherchais cela ?... je n'ai pas la réponse... La prise de conscience de ma situation a été brutale, presque destructrice.... pour l'instant je suis abstinent, j'ai envie de pouvoir dialoguer de manière "intègre" avec "ma douce" et cela me convient. Si cela devient trop difficile, les choses deviendront très claires....

L'indicateur qui me fait beaucoup réfléchir est qu'à partir du moment ou j'ai pu vivre (un peu) ma vraie sexualité, les fantasmes, les pornos et les sites de rencontre (dans une moindre mesure) ont quasiment disparus de ma vie... cela me semble assez facile à interpréter...

Il m'est renvoyé que j'ai bien du "coucher" pour avoir mes quatre mômes, oui j'ai eu du désir, j'en ai encore ... mais pour ma femme seulement alors que je n'ai jamais regardé que les mecs et que je n'ai jamais désirés qu'eux. Je ne m'explique pas comment ça fonctionne, mes quelques amis homos anciennement mariés n'ont plus du tout été attirés par leurs épouses après avoir goûté aux hommes (c'est ce qu'ils me disent) pour moi c'est différent. De mon point de vue et de mon expérience je préfère clairement les mecs (ma femme trouve que je le revendique) c'est ce que je ressens et c'est comme cela que je veux le dire.

Amicalement

Benoit

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg »

....Re..

Je crois que chacun a sa façon propre de vivre ce genre de situation, tes amis homos ont un parcours qui sera certainement différent du tiens ....je dirais peu importe l'essentiel c'est de trouver ton équilibre.
En ce qui me concerne, mon homosexualité a été une évidence, cela ne veut pas dire que ça a été simple dans la mesure ou je ne voulais pas approcher le milieu homosexuel et j'avais besoin de vivre une vie absolument ordinaire ....comme tout le monde
Bref, dès qu'on aborde l’homosexualité, les choses deviennent plutôt difficiles quelle que soit l'histoire et le parcours de chacun....il faut intégrer cette notion et apprendre à vivre avec...MAIS, c'est possible, je t'assure que c'est possible ....

Et oui, tu as tout mon soutient



;)

David,

JB
Messages : 22
Inscription : 01 nov. 2015 16:09
Localisation : 63

Bonjour Benoit

Message par JB »

Je te retrouve sur le forum sous un autre titre! Excuses moi de n'être pas retourné sur Contact depuis quelques temps.
Tu te doutes à quel point ton nouveau message me fait mal, connaissant en grande partie ton histoire. Moi aussi j'ai de nouveau eu des discussions avec ma femme, mais elle est toujours aussi "bloquée".
Notre gros problème à tous c'est le sentiment de culpabilité. C'est ce qui nous rend si mal dans notre peau et nous précipite parfois dans la dépression. Il faut absolument s'en débarrasser. Pour ma part je ne culpabilise plus (enfin je crois) et je me sens beaucoup mieux de ce fait. On est homo, oui, et après? Maintenant les sentiments qu'éprouve mon épouse ne me perturbent plus comme avant. Est ce une façon d'aller vers un équilibre? Peut-être.
Je ne dis pas que tu ne dois plus avoir de sentiments par rapport à ta femme; mais il ne faut pas éprouver vis à vis d'elle un sentiment de culpabilité. Conseil facile à donner... mais difficile à réaliser.
Surtout ne déprime pas Benoit! Accroche toi! Ecris moi quand tu veux.
Je t'embrasse très fort
JB

Benoit38120
Messages : 13
Inscription : 28 sept. 2015 17:37
Localisation : Isère

Message par Benoit38120 »

Hello JB

je suis content que ton positionnement change et que tu arrives à te libérer. Je vais mieux, le coup de blues est passé (une journee de déprime que j'espère passagère...) cependant j'ai beaucoup de mal à bosser et à faire abstraction. La difficulté que nous avons tous est je trouve très bien résumée par ak dans sa réponse à Pierre. Nous sommes partagés entre être enfin soi meme et faire souffrir tout le monde ... Pour ma part je suis en chemin et je me rends compte que le statu quo est intenable ... De plus, je vivais les choses assez bien jusqu'à la prise de conscience brutale amenée par le dépistage. Je ne me posais alors aucune question. Le hic est qu'aujourd'hui j'ai d'une certaine manière validé le fait d'être homo, pour autant j'ai de la peine à tout fiche en l'air sous prétexte que je le suis... Après tout j'ai vécu et je vis encore de très belles choses en famille et C (ma douce) en fait partie. Ce que m'ont renvoyés les personnes auxquelles j'ai dit mon homosexualité (ma femme, notre curé (tres moderne)) c'est que je ne peux pas nier comme cela ce que nous avons vécu ! Nos 4 super momes viennent de notre amour et pas d'une simple coucherie ... Nous y avons mis de la bonne volonté ! Nous en avons la preuve ... Quand C me demande si je l'aime je n'arrive plus à répondre par un je t'aime franc et massif car en arrière plan je sais que je partirai peut être et en même temps je sais que j'ai un immense attachement à elle... Nous sommes très proches... Le pire est que sexuellement ça marche aussi ... Mais en ce moment je finis par me dire que je dois mettre de la distance entre nous car je pourrais partir ... C'est très confus et tres perturbant .... En plus mon expérience récente de l'homosexualité m'a persuadé que je le suis bien ... Je n'ai jamais été aussi bien dans les bras d'un mec en ayant l'impression d'être moi alors qu'avec C j'ai l'impression d'être un enfant ... J'ai besoin de grandir en étant enfin moi et j'ai l'impression que d'autres voudraient m'en empêcher ... Ce n'est que du ressenti que je jette sur mon téléphone mais c'est bien cela que je ressens.

Ne t'inquiète pas je suis entre de bonnes mains et j'arriverai bien à faire mon chemin.

Je t'embrasse

Benoit

JB
Messages : 22
Inscription : 01 nov. 2015 16:09
Localisation : 63

Message par JB »

Ta réponse me fait plaisir. C'est vrai que quand on déprime, les problèmes prennent le devant de la scène et le boulot s'en ressent; on n'arrive pas à se concentrer. J'ai connu ça... et je m'en suis sorti.
Le hic (comme tu dis) c'est de partir sans se retourner. Et moi-même je ne l'ai pas encore fait. Le cas de Pierre est aussi très semblable aux nôtres. J'ai correspondu avec lui. Mais je crois qu'il n'est plus sur le site?
On n'est pas seuls...même si ça reste difficile.
Je t'embrasse. A bientôt.
JB

Répondre