L'homophobie crypto ou le poids du déni

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

ziggye
Messages : 3
Inscription : 08 mars 2016 14:03
Localisation : Lyon

L'homophobie crypto ou le poids du déni

Message par ziggye » 08 mars 2016 14:32

Bonjour,

je voulais juste déposer mon témoignage : en couple depuis 15 ans avec ma compagne, nous nous sommes séparées (enfin, elle a choisi de partir, moi je n'ai pas eu trop le choix...) il y a 6 mois. Depuis, je réfléchis...
Je réfléchis à cette belle-famille, très traditionnelle, très soucieuse de son image, qui n'a jamais articulé un mot sur notre couple homosexuel, jamais voulu en parler, jamais prononcé "le" mot. Souci de discrétion, on me dira ? Déni, je préfère. Je me demande ce que j'étais...
Je me dis qu'ils ont mis 15 ans à nous séparer, car ils ne m'aimaient pas mais ont toujours fait semblant par leur sourire, tout en évitant soigneusement de m'adresser la parole. Quinze années à travailler en souterrain, sournoisement.
De mon côté, j'assume pleinement ma vie de lesbienne normale, hors milieu, pas cachée mais pas show off non plus. Ma famille, un mélange de traditionnel et de "moderne", est au courant, n'a jamais rejeté ni fait semblant avec ma compagne. Il n'y a aucun problème, même si au début j'ai dû me battre avec certains pour qu'ils cèdent (et ils ont cédé).
Et je m'aperçois que, probablement, ma compagne n'a pas tout assumé, et a cédé à cette crypto-pression, au bout de 15 ans... il y a évidemment l'usure des couples, je ne le nie pas, mais partir sans raison majeure en disant qu'on ne choisit pas sa famille, ça me laisse plus que perplexe...

Voilà, c'est tout et c'est une grande tranche de vie, 15 ans. L'homophobie sous cette forme est une plaie : il n'y a aucune remarque, on ne se doute de rien, c'est un peu comme un beau fruit, tentant mais toxique... Je me demande si ce n'est pas pire que l'homophobie directe contre laquelle on peut encore se battre la tête haute, et contre laquelle il y a une justice.
En tout cas c'est la preuve qu'en 2016, les mentalités vont encore mettre du temps à évoluer. L'homosexualité, c'est toujours mieux chez le voisin, mais pas de ça chez moi.

Désolée, c'était long ! Mais je voulais en parler.

heideweg
Messages : 112
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg » 09 mars 2016 20:03

....Bonsoir

...non non, c'est pas long .....le sujet est tellement difficile :mrgreen:

La vie d'un ou une homo est dure très dure!! mais pas seulement, pour les autres (proches et famille c'est dur aussi ....chacun son rythme) ;)

Justifier une rupture en mettant la faute sur les autres.......est ce vraiment raisonnable :? (c'est juste une interrogation, pas de jugement, rien de malveillant ou désagréable je t'assure ...)

:)

Je parcours quelques forums depuis quelques temps et je me rends compte que la vie n'est pas facile quand on est homo!!!
C'est pas invivable (pour ma part, j' ai une vie très ordinaire et j'aime vraiment ça ) mais notre situation complique tout!! tout le temps, pour des détails, de conneries quoi ......et c'est vrai que c'est fatigant

bonne soiée

;)

Répondre