Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg »

Bonjour Gabrielle,

Et bienvenue ici .....même si c'est pour des raisons douloureuses ....!!!

Je vous avais lu hier sans avoir le tps de vous répondre.....et je lis aujourd'hui exactement ce que je vous aurais dit ......
Votre mari devrait peut être penser un peu plus à vous qu'a lui car en effet, j'ai l'impression qu'il est un peu tourné vers lui même ....son petit confort familiale, sa sexualité extra conjugale etc !!! et vous dans tout ça ????
Bref, je vous souhaite de trouver un équilibre avec quelqu'un qui saura partager ......cela ne veut d'ailleurs pas dire que votre mari devra quitter votre vie mais peut être y trouver une autre place ......

Courage à vous!!

Gabrielle
Messages : 10
Inscription : 02 déc. 2016 13:29
Localisation : 54000

Message par Gabrielle »

Merci pour votre accueil, Heideweg.
Le message que je voudrai sfaire passer c'est que ce n'est pas que douleur, c'est aussi une belle histoire d'amour.
Mon mari a pris conscience du côté égoïste de sa démarche et a du mal à s'en remettre...c'est pourquoi j'ai eu besoin de ce forum, pouvoir me libérer un peu sans l'accabler...
Je crois que nous avons besoin l'un de l'autre mais effectivement c'est très dur de trouver le bon équilibre...

Leila
Messages : 2
Inscription : 08 déc. 2016 10:55
Localisation : drôme

Message par Leila »

Gabrielle , merci pour la fin de ton message "je vous envoie toute ma tendresse à vous et à celles qui vous aiment..."
Depuis déja pas mal de temps je me promène de temps en temps sur ce forum.. sans l'envie d'intervenir (je suis pas trop forum) et parfois un peu mal à l'aise devant tous ces messages parlant de droit au bonheur (ce que je partage) mais oublieux parfois de la conjointe... et du coup votre "Votre femme souffre autant que vous" m'a touchée.
Avec le recul, je trouve aussi qu'il y a une autre chose qui joue. L'homme qui "parle" à sa femme , y arrive après tout un temps de cheminement... sa femme a elle aussi besoin de temps et a aussi le droit à l'avoir. Nous avions entendu cette réflexion de la part d'un écoutant avec mon mari, au tout début. Elle nous a aidé tous les deux.. Lui, en lui permettant d'entendre que sa douleur était forte, certes mais qu'il fallait aussi me laisser cet espace. Moi en me l'autorisant, face à tous ceux qui vous proposent leur solution. Mon mec est homo, c'est clair, attiré par les mecs.
"Toute femme a besoin de se sentir désirable et votre regard sur nous est destructeur. " combien vrai, combien dur lors de l'annonce! combien ça fragilise! mais en discutant avec mon mec, je me suis rendue compte que c'était plus compliqué.
Mais il est aussi et encore (depuis quelques années je dirais presque ,à nouveau) mon mari et mon amant.. Il y a encore dans son regard cette étincelle de désir.. aussi, à coté, en même temps que son désir pour les hommes....
Nous on est sur un chemin ensemble. Pas simple, parfois super douloureux, aussi surprenant, d'une intimité ++, à inventer tout le temps en acceptant les bas.. en s'acceptant mutuellement.... (ou en essayant parfois), se faire confiance... On n'a pas la solution, juste on avance tous les deux (on est allé voir une thérapeute au début)..
Bon courage à chacun pour leur route

Gabrielle
Messages : 10
Inscription : 02 déc. 2016 13:29
Localisation : 54000

Message par Gabrielle »

Merci pour ton témoignage Leila, ça me fait du bien de savoir que d'autres femmes l'acceptent ; comme beaucoup de femmes il n'est pas question d'en parler autour de moi, personne ne peut comprendre s'il ne le vit pas.
Ça fait du bien de savoir aussi que d'autres cherchent à rester ensemble, c'est plus facile s'il reste du désir dans les yeux de l'homme, dans notre couple c'est plus compliqué ; c'est moi qui ai voulu arrêter mais il montrait tellement peu d’enthousiasme...
Bonne route à tous les deux.

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg »

Bonsoir Gabrielle,

J'ai cru comprendre dans votre réponse que vous pensiez que """je voulais""" accabler votre mari .....sachez qu'il n'en est rien ;)
Ni l'accabler ni le juger !! le sujet est bien trop sérieux et douloureux pour tomber dans cette facilité...
Il est parfois difficile pour moi d’être clair dans mes propos même si mes intentions sont toujours bienveillantes ....
Je vous souhaite à tous les deux de trouver une solution viable sur du long terme .....cela dit, je ne pense pas que cela puisse se faire en restant un couple sachant que l'un ou l'autre souffrira obligatoirement ...
Une belle amitié peut être

Bon courage à vous

Gabrielle
Messages : 10
Inscription : 02 déc. 2016 13:29
Localisation : 54000

Message par Gabrielle »

Bonjour Heideweg,

Non non pas du tout, j'ai très bien senti votre bienveillance, excusez-moi si mon message vous a laissé penser le contraire. Vos paroles étaient exactement ce que j'étais venu chercher sur ce forum je crois, j'avais besoin d'être reconnue comme victime collatérale. Justement ce forum me permet d'exprimer ce que je ressens et en plus vous m'avez entendue :o , sans que mon époux ait à gérer ma douleur (c'est ce que je voulais dire par ne pas l'accabler), puisque jusqu'ici il n'y a qu'à lui que je pouvais me confier et que ça le rend malheureux.
Oui c'est une belle amitié que nous vivons lui et moi depuis le début et ça aurait dû le rester ...mais aujourd'hui la situation est compliquée.
Il m'assure (prétend ?) qu'il est heureux comme ça, je lui ai dit que s'il tombait amoureux d'un homme je le comprendrais, que je ne voulais pas être celle qui l'emprisonne ou le frustre ; il me répond que non...que lui ça lui convient très bien comme ça. Et quand j'ai dit "heu...et moi dans tout ça ?" il a fait une dépression...
Merci encore pour votre écoute et votre délicatesse, et je répète qu'aucune de vos paroles ne m'a choquée ou blessée.
Gabrielle

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg »

.....Bonsoir Gabrielle !!

N'hésitez pas à nous donner quelques nouvelles de temps en temps et en cas de besoin nous serons là pour vous

A bientôt

Gabrielle
Messages : 10
Inscription : 02 déc. 2016 13:29
Localisation : 54000

Message par Gabrielle »

Oui merci...je ne crois pas qu'il y aura de "nouvelles" à proprement parler...je vais juste me résigner je suppose.

Bonne continuation à vous.

François
Messages : 3
Inscription : 01 oct. 2017 12:45

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par François »

Bonjour Pierre,

De mon côté, j'ai vécu la même chose, en ayant de l'avance (en âge...) sur toi, puisque j'ai 51 ans.

Lorsque je me suis marié, et avant le mariage avec ma femme, je lui ai dit que j'avais cette ambivalence en moi. Elle l'a compris, ne m'a pas dit comme ce que je peux lire ici ou là "qu'elle le savait", non, mais passé la surprise évidente, elle a témoigné sur ce sujet d'une immense compréhension et empathie, et nous avons bcp échangé sur le fait que c'était aussi en moi, et qu'il fallait le prendre en compte.

Je pense, qu'en tant que bi(s), nous ne pouvons être attirés que par des femmes très douces, compréhensives, extrêmement féminines dans le sens de presque "maternelles" et bienveillantes. C'est donc un premier avantage.
J'ai toujours fui les "wonder woman", les femmes qui étaient dures, exigeantes, masculines en fait, et qui avaient semble-t-il "des comptes à régler avec les mecs" en les enviant d'une part mais en voulant du coup devenir comme eux, plus fortes qu'eux même, comme on en voit bcp parmi les cadres dirigeantes aujourd'hui. Enfin, bref, la mienne n'est pas du tout comme cela, elle est aussi très attirante car très belle.

Mais ce qui devait arriver est arrivé. J'ai craqué après plusieurs années de mariage et plusieurs enfants, et l'ai trompée avec un mec. J'en ai été
détruit. Détruit de l'avoir trompée, détruit de ne pas avoir su ou pu l'aimer suffisamment, elle et les enfants.
Au bout de quelques semaines d'errance terrible et de quasi dépression, elle m'a forcé à avouer. Je n'en pouvais plus de le cacher, et quelque part cela a été une libération. Et ce d' autant plus que l'autre homme n'arrêtait pas de me solliciter. C'était un enfer, que je ne voudrais revivre à aucun prix. Je lui manquais, il voulait me revoir à tout prix, etc.

Elle ne s'est pas révoltée comme elle aurait pu le faire évidemment, ne s'est pas drapée de mépris vis à vis de moi, de toute la hauteur de sa tour d'ivoire de femme offensée par un moins-que-rien attiré par les mecs et qu'elle aurait malencontreusement épousé. Ce fût tout l'inverse. Elle m'a répondu: "tout cela est de ma faute. Tu m'en avais parlé avant notre mariage, avec les enfants je t'ai délaissé. Je suis désolée."...
Ce fût pour moi incroyable, un moment d'intensité émotionnelle inouïe, et je fus transporté de reconnaissance envers cette femme, ma femme, qui non seulement ne m'en voulait pas, mais disait qu'elle en était la cause!! oui c'est aussi ce que je pensais quelque part, mais j'avais honte d'oser même le penser, et non, je n'aurais jamais osé ni le dire ni même imaginer qu'elle puisse me le dire et apparemment le penser aussi.
Je lui ai alors demandé pardon, une demande de pardon d'une immense sincérité, mais lui ai aussi ré-exprimé combien j'étais faible de ce côté là, et que lorsque je ressentais un manque sexuel aigu, je n'avais alors jamais envie de la tromper avec une autre femme, mais mes tendances ambivalentes prenaient alors le dessus sauvagement et je voulais un mec ici, là, maintenant. Sentir sa présence masculine, sa chaleur, sa compréhension, me réfugier contre lui.

Depuis, les années ont passé. J'ai toujours eu envie de trouver un autre comme moi, marié et ayant les mêmes recherches, penchants, et difficultés aussi, mais cela ne s'est jamais présenté. Les réseaux sociaux gay ou bi&gay, oui je les fréquente -et n'en suis pas très fier- par période -courtes en règle générale- et quand j'ai une baisse de moral ou suis seul trop longtemps pour cause professionnelle ou autre, mais je ne trouve jamais ce quelqu'un "d'identique", dans la même situation: "Hors milieu" comme on dit, oui, mais en même temps, ne voulant pas détruire une famille qu'il aime et qui l'aime.
En revanche, on trouve beaucoup d'hommes, mariés ou pas, cherchant des aventures, d'un soir, d'un moment, en se cachant, et si possible avec bcp plus jeune que soi-même... Je ne veux pas de cela, car, pour moi, ce n'est qu'une fuite en avant, au risque de devenir une addiction sexuelle, un besoin dévorant, emportant tout sur son passage et faisant souffrir tant de personnes en même temps, et en ne construisant rien d'autre en fait. Ces relations je les trouve déshumanisantes et aussi dangereuses. Même s'il y a un certain "respect" dans les échanges écrits ou des demandes que je peux ainsi lire, il n'y a pas ou trop peu d'affection et surtout pas de besoin "d'attachement" de long terme et d'attention à l'autre, à ce qu'il est en tant qu'homme tout entier. Pas uniquement dans son physique je veux dire. Ces demandes, ces relations, ces vies qui ne sont qu'une succession de rencontres éphémères, je les trouve tristes fondamentalement.

Bien sûr que je ne dirai pas que tout est merveilleux dans ma vie aujourd'hui, mais existe-t-il quelqu'un qui puisse dire que sa vie lui permet d'atteindre la perfection du bonheur? Je pense que la vie de couple, quel qu'il soit d'ailleurs, avant d'être le constat d'un coup de foudre permanent, est surtout le résultat et la conséquence d'une volonté de (se) donner et d'une "foi en l'amour". C'est en quelque sorte, le résultat d'un "vouloir aimer", et non pas simplement d'un "j'aime là, dans l'instant". On ne peut aimer et se donner à l'autre tous les jours, tous les matins et tous les soirs, durant des années et des dizaines d'années. Cela ne peut pas durer. Mais on peut "vouloir aimer" et se donner pour rendre l'autre heureux, pour ce qu'il ou elle est, ce que nous avons construit et surmonté ensemble.

Nos penchants à nous, les bi(s), nous servent là aussi. Nous sommes bcp plus dans l'empathie, l'accueil de l'autre et sa compréhension. Nous ne sommes ni "bourrins", ni misogynes. Nous ne sommes pas du genre "retour du guerrier, pantoufles et match télé avec pinte de bière". Rien ne nous arrête dans l'aide à la maison, rien n'est perçu comme étant "dégradant" pour nous, ménage, cuisine, travail des enfants. Au moins en théorie ;-).

Quand je lis tout ce que Pierre a traversé, toutes les réflexions qu'il a pu avoir et continue à avoir, j'ai l'impression d'avoir suivi le même chemin. Et je ne dirai pas du tout qu'il faut faire taire sa raison qui nous encombre et "nous fait tourner en rond", comme j'ai pu le lire. C'est même d'après moi tout le contraire. Il faut à tout prix essayer de réconcilier nos envies, nos penchants avec ce que nous avons construit, et ce que nous dit notre raison, notre conscience profonde. Sinon, nous courrons le risque de nous détruire, dans une surexcitation et hyper activité pour oublier, et nous persuader que nous sommes enfin heureux...

Au risque de paraitre bizarre, je crois pouvoir dire que mes enfants profitent aussi aujourd'hui de mon côté bi, car nous échangeons sans doute
bcp plus que la moyenne: Ne connaissant que trop mes faiblesses, je ne fais pas dans le mâle dominant qui est dans la maitrise et le jugement absolus de tout, même si j'ai de fortes convictions. Mais ils savent que je suis toujours là, à leur écoute même s'il on n'est pas d'accord, et cela me touche, car ils viennent toujours me voir quand çà ne va pas bien.

Côté sexuel, j'ai aussi bcp plus besoin qu'un autre de trouver ce dont j'ai besoin avec ma femme, sinon je peux être vulnérable à une rencontre fortuite, à un regard profond et chaleureux d'un autre homme... Je lui exprime quand cela me manque, quand elle me manque, et elle l'accueille, ne le balaie pas d'un revers de main, comme certaines femmes de mes amis peuvent le faire, m'ont-ils confié parfois. Elle ne sait que trop comme cela est important pour moi. Mais aussi pour elle comme je lui ai dit souvent, "même quand elle ne le ressens pas"! Et pour répondre au message de Gabrielle qui est bouleversant de sincérité, je dirais que ma femme semble heureuse de ce côté là. Même si cela va sans doute apparaitre à certains très paradoxal, voire incompréhensible, ou même très prétentieux ou déplacé, j'ai envie de dire que je la pense même plus ouverte à l'amour physique aujourd'hui, à cause de mon penchant... et de l'attention qu'elle doit y et me porter.

Donc, oui je suis heureux aujourd'hui, mais oui, j'ai toujours cet attrait en moi envers les hommes, plus ou moins latent, plus ou moins présent, plus ou moins perturbant. Mais je sais aussi que je ne suis pas seul avec cela, que j'ai une famille aimante et que j'aime. Je ne sais quelle sera la suite, mais ce dont je suis certain, c'est que je ne regrette pas la voie que j'ai choisie jusqu'ici, même si pour certains d'entre nous cela doit apparaitre comme un reniement, comme tourner le dos à l'éclate et à ce que je suis fondamentalement. Je ne le crois pas, je ne le ressens pas du tout comme cela.

Et si Pierre doit faire un choix, je ne suis pas certain non plus que ce soit obligatoirement de laisser s'exprimer -enfin- à plus ou moins brève échéance et de manière débridée sa bisexualité. Il a le choix, on a le choix. Et il faut faire ces choix en toute connaissance de cause, en respectant nos convictions profondes, en réunissant à tout prix raison et attirance, afin de ne pas être déchiré, écartelé, et en réalité infiniment malheureux: une sorte de drogué sexuel, pour oublier ce qu'il a détruit. Ne jamais oublier que tomber est une chose, rester à terre en est une autre. Toujours tomber en montant et se relever en quelque sorte.

Et de toute façon cette décision ne doit certainement pas être prise sur un coup de tête ou parce qu'une succession d'aventures serait le seul chemin d'accomplissement pour les hommes comme nous.

Je t'embrasse Pierre et merci Gabrielle. Merci beaucoup.

François.

Benoit38120
Messages : 13
Inscription : 28 sept. 2015 17:37
Localisation : Isère

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par Benoit38120 »

Merci beaucoup François ton message m'a fait un bien fou

François
Messages : 3
Inscription : 01 oct. 2017 12:45

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par François »

Merci Benoît, je me sens moins seul alors grâce à toi!

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par gillian »

Bonjour,
Vos témoignages sont pleins d'émotions...

François tu sembles avoir trouvé ton équilibre dans cette vie
Cependant cette partie de ton témoignage m'a glacée le corps tout entier :
Côté sexuel, j'ai aussi bcp plus besoin qu'un autre de trouver ce dont j'ai besoin avec ma femme, sinon je peux être vulnérable à une rencontre fortuite, à un regard profond et chaleureux d'un autre homme... Je lui exprime quand cela me manque, quand elle me manque, et elle l'accueille, ne le balaie pas d'un revers de main, comme certaines femmes de mes amis peuvent le faire, m'ont-ils confié parfois. Elle ne sait que trop comme cela est important pour moi. Mais aussi pour elle comme je lui ai dit souvent, "même quand elle ne le ressens pas"!

En temps que femme, cela me met très mal à l'aise. Je sais qu'une femme peut donner beaucoup par amour et pour ne pas briser sa famille mais dans vos mots je sens comme une obligation de sa part. Quelque chose qu'elle vous doit pour ne pas vous perdre. Un prix à payer pour ne pas être trompée... Et je trouve cela très violent. Une femme n'a aucune obligation de satisfaire les besoins sexuels de son mari (on est en 2017)... faire l'amour c'est un échange où les deux intervenants le désir vraiment...

Cordialement,
gillian

Marguette
Messages : 2
Inscription : 04 oct. 2017 10:32

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par Marguette »

Bonjour
Je ne suis pas habituée des forums. Je voudrais juste réagir au message de François que j'ai trouvé très touchant et exprimant que plein de choix sont possibles, qu'il faut prendre le temps de construire le sien . ça contraste un peu avec la réaction "part et vis ta vie" choix que je respecte aussi mais qui n'est pas forcément le seul quand il y a de l'amour, un lien vraiment fort et qu'un véritable échange arrive à se construire (pas toujours simple, parfois chaotique...)
Comme Gilian à la première lecture, la phrase "même quand elle ne le ressent pas " m'a perturbée. puis en réfléchissant et en relisant le reste du message empreint visiblement d'amour et d'attention réciproque... Je me suis demandé si François (tu) ne voulait pas dire que l'intimité physique était importante pour sa femme aussi même si le besoin était moins flagrant pour elle ... et non que le coté sexuel était une obligation "prix à payer pour ne pas vous perdre" . (ce qui serait effectivement glaçant ) Ceci dit seul François sait ce qu'il a voulu dire.
J'ai déjà entendu quelques couples (un homo et un de l'autre sexe) qui ont fait ce choix de continuer à vivre et de s'aimer ensemble. Un disait "je suis attiré et excité par les hommes et par aucune autre femme que la mienne mais celle que j'aime c'est ma femme et elle je la désire" et sa femme témoignait de la richesse de leur lien affectif et physique dans lequel elle se trouvait bien.(après quelques années de cheminement ensemble) Ce témoignage a été important pour moi car les gens qui font ce choix , ne vont pas trop sur les forums. (je sais pas si ils sont très peu ou plus, je sais juste qu'il y en a qui trouvent leur façon de fonctionner de de s'aimer petit à petit, chacun la leur ). Ca fait du bien de savoir qu'il y en a !
Tout en sachant très bien que mon homme est attiré par les hommes, même si c'est pas toujours facile, parfois douloureux, voire très , ça peut être aussi léger et joyeux et heureux... pour ce qui me concerne heureuse. Et notre lien est devenu plus proche,plus fort, plus riche. Je sais pas où on va mais on avance...
François merci pour ton message... Bon vent à tous

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par gillian »

Bonjour,

Il est vrai que j'ai peut-être réagit de manière épidermique, mais pour avoir vécu avec un homme très très demandeur côté sexe (pour moi homosexualité ou pas, le "problème" n'est pas là), il y a une pression permanente , sous-jacente, avec une forme de chantage plus ou moins cachée (si tu dis non je finirai par me lasser et aller voir ailleurs), et qui rend la relation assez malsaine. On se sent obligée de dire oui même quand on ne le "ressent" pas... et ça me met très mal à l'aise. Je trouve ça grave.

Pour tout le reste je ne peux pas apporter mon témoignage. Je trouve juste très beau d'avoir des relations où le dialogue est vraiment présent.
Et personnellement je ne suis pas du tout choquée avec le fait d'être gay mais d'être attiré par sa femme et de l'aimer ou d'être hétéro mais d'être attiré par un homme ou une femme en particulier... je pense que la sexualité n'est pas binaire... on est tous un peu entre les deux, et en fonction des gens que l'on rencontre et dont on tombe amoureux on va plus d'un côté que de l'autre...

gillian

Marguette
Messages : 2
Inscription : 04 oct. 2017 10:32

Re: Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par Marguette »

Merci Gillian.

Répondre