Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Piair
Messages : 2
Inscription : 28 janv. 2016 22:53

Homme marié mais bi ou gay ? Mon histoire... vos idées ?

Message par Piair » 28 janv. 2016 23:47

Bonjour à tous,

Je m'appelle donc Pierre, j'ai 35 ans, je suis marié sans enfant, un cadre de vie très agréable où rien ne manque et un boulot qui me passionne. La relation avec mon épouse dure depuis environ 10 ans et nous sommes mariés depuis 6 ans.

Concernant mon orientation sexuelle, j'ai toujours eu une nette ambivalence à toutes les étapes de mon développement, avec un attrait pour les 2 sexes à l'adolescence (plus d'expériences avec des mecs car plus facile pour moi, j'étais timide avec les filles ^^). Parallèlement à cela, j'ai été très amoureux d'une fille pdt 10 ans (de mes 10 à 20 ans environ), sans jamais oser me dévoiler ni aboutir à quoi que ce soit (le boulet), ce qui a semé encore plus le trouble en moi.

Je suis d'une nature perfectionniste, bien élevé, réservé, soucieux de mon image et avec une envie de "bien faire" ; vous imaginez-bien que je n'assumais pas mes pulsions homo et qu'en même temps je n'arrivais pas à comprendre mon ambivalence évidente.

Comme beaucoup, par simplicité et pour être dans la norme, je me suis classé dans la catégorie des hétéros et rapidement au début de mes études, une fille m'est "tombé dessus"... je me suis laissé faire, sans amour réél et sans grande conviction (mais elle en avait pour 2), certainement en grande partie pour oublier mon grand amour de jeunesse et ne pas me poser plus de questions sur mon orientation sexuelle. A l'époque je n'étais pas prêt à réflechir sur ma sexualité, je pensais que ça passerait. Cette histoire a duré 6 ans, peu de bons moments et une relation qui se dégradait progressivement.
Durant toute cette période, j'avais régulièrement des pulsions homo que je régulais avec des visites sur des sites porno gays, des discussions avec des mecs sur les tchat... je n'ai jamais franchi le pas de rencontrer d'autres mecs car je ne voulais pas tromper mon amie ni avoir à gérer un éventuel pb de MST imposant un CO... trop peureux à nouveau. Je me disais que je n'était pas rééllement amoureux et que ces pulsions étaient un dérivatif.

J'ai finalement eu une prise de conscience : j'ai croisé une fille sur laquelle j'ai flashé. J'ai envoyé tout voler et je me suis mis en couple avec cette seconde femme qui est aujourd'hui mon épouse. J'espérais que si j'étais vraiment amoureux, mes pulsions se calmeraient. Ce qui n'a pas été le cas, même si nous avons passé 3-4 belles années tous les 2.
Aussi j'ai commencé à assumer ces pulsions, au moins vis à vis de moi même jusqu'à me dire que j'étais bi. J'en ai parlé à mon épouse avant de nous marier pour qu'elle sache vraiment qui elle épousait. Elle l'a globalement bien pris et m'a dit qu'elle s'en doutait. J'ai également fait un mini Bi-CO auprès de qqes amis et de mes parents.

Cela dit, ça ne ma pas plus aidé que ça : certains proches savent, mais on reste dans notre mode de vie bien cloisonné, dans lequel j'ai l'impression d'étouffer. Aujourd'hui, nous vivons en couple sur un mode routinier. J'ai l'impression de vivre à côté de ma femme et pas avec elle. En bref, je me sens "trop mal pour rester, trop bien pour partir".
Cet épisode dure depuis 2-3 ans maintenant et j'ai commencé une psychothérapie pour m'aider à y voir clair et parler de mon attirance pour les mecs.

Finalement, ne serais-je pas tout simplement homo ?

Je pense que le mal-être dans mon couple est en partie lié à la recherche de mon identité sexuelle. Mais je manque de courage, vis à vis de moi et vis à vis de ma femme que je ne veux pas blesser. Et puis j'ai peur du vide, de devoir tout recommencer, de regretter...
Le fait d'assumer ma sexualité un peu plus en thérapie me pousse à aller de l'avant, à me dire que je devrais explorer autre chose. En même temps, j'ai peur de cet autre-chose, j'ai pas envie des plans vite fait, j'ai peur de m'apercevoir qu'une fois la nouvelle sexualité découverte, je ne m'y retrouve pas plus en tant que gay qu'en tant qu'hétéro.

Tout cela est bien compliqué pour moi, et actuellement très présent dans ma tête. Lors d'épisodes houleux, on a récemment abordé le sujet de la rupture avec mon épouse mais elle ne la veut pas et moi je n'ai pas le courage de foncer.

Merci de m'avoir lu et n'hésitez pas à me donner quelques conseils si vous en avez le temps.


Au plaisir de vous lire !
Pierre

JB
Messages : 16
Inscription : 01 nov. 2015 16:09
Localisation : 63

Message par JB » 30 janv. 2016 15:08

Bonjour Pierre,
Ton histoire me touche beaucoup. Elle ressemble beaucoup à la mienne. Je t'ai laissé un message personnel. A bientôt peut-être.
JB

lucienlouis
Messages : 4
Inscription : 10 févr. 2016 18:07
Localisation : lille

Message par lucienlouis » 10 févr. 2016 18:16

:x ..
Dernière modification par lucienlouis le 05 mars 2016 03:19, modifié 5 fois.

JB
Messages : 16
Inscription : 01 nov. 2015 16:09
Localisation : 63

Message par JB » 11 févr. 2016 11:40

Idem Lucien.... Je suis au même point que toi!

nico94
Messages : 6
Inscription : 07 juil. 2015 09:58

Message par nico94 » 12 févr. 2016 12:15

Salut Pierre,
J'ai également les mêmes craintes que toi, j'ai 31 ans je suis bi également et je viens de me marier avec ma femme l'année dernière et me suis posé (et me pose toujours les mêmes questions) sur ma bisexualité. Je suis rentré en contact avec l'asso contact juste avant de franchir l'étape du mariage ce qui m'a aidé à y voir un peu plus clair car je m'en suis fait une montagne et cela m'a permis aussi de relativiser un peu et donc de me marier un peu plus sereinement. Je me suis rendu à l'évidence que j'étais bi (pour me catégoriser) et que ça ne changerait pas . J'aime beaucoup ma femme évidement et je veut pas la tromper, nous n'avons pas encore d'enfants, et sommes ensemble depuis presque 10 ans, ( je ne l'ai pas trompé mais parfois je me rend compte que j'ai un manque de relation masculine, et j'ai l'impression de me sacrifier, c'est dingue de dire ça). La famille nous met un peu la pression et s'impatiente pour les enfants, moi je ne suis pas pressé, mais je ne suis pas contre non plus. Ma femme seule sait pour ma bissexualité et quand on en parle je sens bien la gêne que ça nous procure.

Je comprend donc que la recherche de ton identité sexuelle soit une obsession car moi aussi je vis ce problème !
Je ressens aussi de la peur d'affronter ça avec mes proches et aussi que cela puisse dégrader la relation avec ma femme.
Bref c'est pas facile à vivre et c'est rongeant !
Je ne sais pas ce que la suite nous réservera mais j'essaierai de résister quand même et de préserver mon couple et ce ne sera pas facile mais tant qu'il y a de l'amour et des projets ce sera peut être plus facile a supporter ! Je pense : )

A bientot
Nico 94

lucienlouis
Messages : 4
Inscription : 10 févr. 2016 18:07
Localisation : lille

Message par lucienlouis » 12 févr. 2016 21:17

:(
Dernière modification par lucienlouis le 05 mars 2016 03:19, modifié 3 fois.

lucienlouis
Messages : 4
Inscription : 10 févr. 2016 18:07
Localisation : lille

Message par lucienlouis » 15 févr. 2016 14:44

:(
Dernière modification par lucienlouis le 05 mars 2016 02:36, modifié 1 fois.

francophone
Messages : 3
Inscription : 24 nov. 2015 19:34
Localisation : Drôme

Message par francophone » 20 févr. 2016 06:06

Bonjour à tous.
Pour ceux qui sont sur le chemin de "le dire" à leur femme, leur famille, je vous conseille de passer par l'association avant. Venir à un groupe de parole ou échanger avec quelqu'un de l'association vous fera certainement du bien et pourra vous apporter de l'assurance et vous enlever un peu de culpabilité s'il y en a.
Le "comment on le dit" peut être très important pour la suite. Si vous croyez être prêts le dire, vous êtres surement prêts à passer par l'association.
Courage et confiance les amis.
Bénévole de l'association CONTACT

heideweg
Messages : 110
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Message par heideweg » 22 févr. 2016 11:07

Bonjour à tous, bonjour Pierre!!!

Je viens tout juste de découvrir ce forum et viens de lire ces messages avec grande attention .....!!!

....c'est bouleversant!!!que de douleurs .....de doutes...!!

J'ai eu cette chance de ne pas pouvoir lutter contre mon homosexualité .....je n'ai donc pas eu à faire comme tout le monde ....

Bref, facile de conseiller, prendre des décisions pour les autres ........
La seule chose que je dirais, c'est que la vie peut être courte et que l'on a tous le droit au bonheur.....

Pierre, combien de temps allez vous pouvoir tenir ainsi, votre épouse
sans doute malheureuse.....

Donnez vous la chance d’être heureux et épanoui .....
c'est un chemin vraiment très difficile mais possible

Courage...

namkts80
Messages : 3
Inscription : 27 janv. 2016 14:35
Localisation : Bordeaux

Message par namkts80 » 10 mars 2016 14:59

heideweg a écrit :Bonjour à tous, bonjour Pierre!!!

Je viens tout juste de découvrir ce forum et viens de lire ces messages avec grande attention .....!!!

....c'est bouleversant!!!que de douleurs .....de doutes...!!

J'ai eu cette chance de ne pas pouvoir lutter contre mon homosexualité .....je n'ai donc pas eu à faire comme tout le monde ....

Bref, facile de conseiller, prendre des décisions pour les autres ........
La seule chose que je dirais, c'est que la vie peut être courte et que l'on a tous le droit au bonheur.....

Pierre, combien de temps allez vous pouvoir tenir ainsi, votre épouse
sans doute malheureuse.....

Donnez vous la chance d’être heureux et épanoui .....
c'est un chemin vraiment très difficile mais possible

Courage...

Ak
Messages : 5
Inscription : 06 mars 2016 23:24
Localisation : Reims

Message par Ak » 11 mars 2016 01:10

Bonsoir Pierre,


Tout d’abord, je tiens à te dire que ton témoignage est très touchant, autant dans la difficulté de ta situation que dans ta façon de l’aborder. Ensuite, j’aimerais tenter de t’aider par ce qui va suivre.

Comme beaucoup d’hommes, tu as été « tenté » par une vie hétérosexuelle par sécurité et par confort. Il n’est pas évident d’être homosexuel, d’assumer ses préférences sentimentales et sexuelles mais aussi de les comprendre, comme tu l’as si bien évoqué. Je trouve même intéressant que tu aies relevé ce point car on parle souvent de difficulté d’acceptation de sa sexualité mais rarement, pour ne pas dire jamais, de difficulté de compréhension de celle-ci. Tout le monde ne comprend pas sa sexualité, les questionnements qui en surgissent et les réponses que l’on y attache.
Bref, je trouvais important d’en parler car cela réfère au fait que chacun évolue à son rythme, que chacun a sa propre façon de vivre sa sexualité et qu’avant d’accepter cette dernière, il faut d’abord la comprendre.

Pour en venir un peu plus dans le vif du sujet, je tenais à te dire que tu ne dois pas te voir avec négativité. Tu te définis comme quelqu’un qui a peur, et ce à plusieurs reprises. Et également, tu évoques un manque de courage de ta part. En ce qui me concerne, j’ai plutôt vu un homme en proie à des questionnements, réaliste sur sa propre vie et faisant preuve de bienveillance et d’empathie, le tout couplé à une profonde notion de respect envers sa femme. Premièrement, tu as eu le courage d’avouer à ta femme ton orientation bisexuelle. Deuxièmement, tu ne souhaites pas la blesser. Troisièmement, tu ne veux pas t’adonner à des plans vite faits. Quatrièmement, tu ne veux pas tout quitter pour finalement avoir quelque chose de moins bien que ta relation actuelle. Pour ma part, je trouve que ce sont déjà quatre points non négligeables qui te présentent comme quelqu’un de courageux dans sa réflexion et dans sa démarche de « non action » ou « non passage à l’acte ». Tu ne veux pas te lancer dans ta vie homosexuelle sans être certain que tout ira bien pour tout le monde, en l’occurrence ta femme et toi-même. Être conscient de la réalité de la situation, des conséquences pouvant résulter d’une décision de ta part et ne pas agir bêtement sans réfléchir, c’est tout à ton honneur et pleinement respectable.

J’en viens à présent à ce qui te pose précisément problème : le vécu de ton homosexualité. Très sincèrement, j’avoue que c’est une situation délicate en ce sens qu’il n’est pas évident, je pense, d’avoir des attirances pour les femmes et pour les hommes. Malgré tout, tu me sembles plus tendre au désir masculin qu’à celui féminin, et le fait de ne pas avoir vécu de relations masculines depuis plus d’une dizaine d’années doit accentuer tout ça.
Dans ta situation, SI on part du principe que souffrance il y aura si tu prends la décision de quitter ta femme, il faut que tu te poses une question assez fondamentale, je pense : « la souffrance sera-t-elle moindre, sur du court ou long terme, si je décide de vivre mon homosexualité ? ». En clair, ta femme souffrira peut-être que vous vous sépariez, et toi également, mais peut-être que vous souffririez davantage à rester ensemble dans une frustration commune. Frustration de ne pas vivre ton penchant homosexuel pour toi, frustration de ne pouvoir te combler pleinement et de ne pas te savoir heureux pour ta femme. Il y a des situations où l’une ou l’autre des décisions n’est pas facile. Dans ces cas-là, il faut jauger le degré des répercussions, voire de souffrance, de chacune, et ce sur du court ou du long terme. Moi ce que je vois, c’est que tu n’as que 35 ans, que tu es encore jeune et que tu as encore beaucoup à vivre. Ce serait du gâchis que de t’empêcher d’être pleinement heureux par peur de l’inconnu, car finalement c’est un peu ça, et c’est entièrement compréhensible. D’ailleurs, on en est tous plus ou moins là. L’inconnu de l’avenir, l’inconnu de la différence, etc… Bref, ça fait peur. Et dans ton cas, c’est d’autant plus effrayant pour toi que tu serais celui qui prendrait la décision de changer vos vies à ta femme et toi.

Après, j’ai envie de te dire une chose : avance. Avance intelligemment mais avance. N’aie pas peur du changement. Assis-toi devant un miroir, fais le vide autour de toi et interroge-toi sur ce que tu ressens vraiment. J’ai bien dit « ressens » et non « penses ». Là, je te demande vraiment de te centrer sur ce que ton instinct te dicte, sur ce que ton cœur te dit. Quand la raison est un frein, quand la raison est source de confusion, il faut se recentrer sur sa conscience et les émotions qui y sont intrinsèques. D’ailleurs, je pense que tu as déjà fait une bonne partie du travail ^^
Tu as commencé une psychothérapie, ce qui t’a sûrement permis de faire un retour sur toi, sur ton vécu, sur ton présent, et sur tes attentes futures. Tu as également une vision très réaliste sur ton couple et sur les causes de ton mal-être. Tu parlais de « couple sur mode routinier ». Je pense que si routine il y a, même ta femme doit le sentir et ne plus être autant à l’aise que par le passé, même si elle ne souhaite pas de rupture.
Sans vouloir m’improviser psy ou autres, je pense que tu ne dois pas t’emprisonner dans la situation qui est la tienne. Comme ta thérapie te l’a fait comprendre, tu dois explorer autre chose. Clairement, tu ne peux vivre dans la frustration. La frustration va générer un manque, le manque va générer du regret, le regret va générer du mal-être. C’est d’ailleurs peut-être même cette chronologie que tu vis depuis toutes ces années.

Tu veux mon avis ? Parle à ta femme. Même si ça prend du temps, même si c’est par le biais de plusieurs conversations, même si c’est difficile, mais parle-lui. À force de communiquer avec elle, de lui exprimer ce que tu ressens, tes questionnements, tes doutes, tes craintes… tu vas te mettre davantage en face de la réalité et de tes véritables désirs, tu vas prendre confiance en toi en te convaincant toi-même de ce que tu veux vraiment et tu vas convaincre ta femme d’une réalité qui, certes, n’est pas évidente à accepter mais qui est bel et bien présente.
Pour ce qui est de ta crainte d’une découverte décevante en franchissant le pas d’une vie en tant qu’homosexuel, j’ai envie de te dire « ne t’inquiète pas ». Franchis les étapes une à une, ne t’accable pas de tous les problèmes en une seule fois. Première étape : assumer ton homosexualité. Deuxième étape : vivre ton homosexualité. Troisième étape : t’adapter à ta vie en tant qu’homosexuel. Bien sûr que la vie d’homo ne réserve pas que du bonheur de contes de fées, on vit tous des frasques, des déceptions, des désillusions. En plus, un homme ne fonctionne pas du tout comme une femme (enfin… pas tous) et on peut être déçu mais on peut ne pas l’être non plus. Disons qu’il faut le vivre et trouver sa place dans le milieu gay ou hors du milieu gay en étant justement « hors-milieu ». Dans tous les cas, le bonheur existe aussi entre hommes. C’est sûrement différent qu’entre un homme et une femme mais ça existe.

En conclusion de tout ça, j’aimerais te dire que tu as l’avantage de ne pas être père et donc de ne pas être tenu par un engagement parental (ce qui complique généralement les choses), tu as l’avantage d’avoir une femme qui est au courant de ton attirance pour les hommes et qui t’a épousé en en ayant connaissance, tu as l’avantage d’être encore jeune et de pouvoir encore changer les choses avec plus d’aisance que si tu étais un homme plus âgé, et tu as l’avantage d’être dans une société aux mentalités plus libérées et ouvertes. Alors oui, je sais, j’emploie beaucoup le mot « avantage » alors que tu es dans une situation qui t’impose des difficultés morales. Cela dit, j’insiste avec « avantage » car je pense que tu as besoin de voir les choses de manière positive et enthousiaste. Et même si pour le moment tout ce que je te dis ne te parle peut-être pas, au moins tu en as pris connaissance. Si j’ai bien appris une chose dans la vie, c’est que tout ce qu’on nous dit, même si on ne s’en rend pas forcément compte sur le moment, fait son petit bout de chemin dans notre tête. Ca met plus ou moins de temps à refaire surface ou à avoir un effet positif dans notre vie mais ça fait avancer.

Enfin voilà Pierre, je ne m’inquiète pas du tout, ta situation va se débloquer. Je sais que ça peut paraître bête voire un peu simpliste ce que je vais dire (enfin… écrire) mais, une autre chose que j’ai apprise et surtout retenue, c’est que tout est souvent bien plus simple qu’on ne le pense dans la vie, il faut juste accepter d’évoluer à son rythme puis être prêt pour avancer.

Allez, courage, ça va aller. Et pas de quoi pour t’avoir lu, merci à toi pour ton témoignage ;)


Cordialement,
Ak
"Parce que le plus inacceptable dans la vie, c'est de devoir se justifier de qui l'on est."

namkts80
Messages : 3
Inscription : 27 janv. 2016 14:35
Localisation : Bordeaux

Message par namkts80 » 16 mars 2016 13:54

Ak a écrit :Bonsoir Pierre,


Tout d’abord, je tiens à te dire que ton témoignage est très touchant, autant dans la difficulté de ta situation que dans ta façon de l’aborder. Ensuite, j’aimerais tenter de t’aider par ce qui va suivre.

Comme beaucoup d’hommes, tu as été « tenté » par une vie hétérosexuelle par sécurité et par confort. Il n’est pas évident d’être homosexuel, d’assumer ses préférences sentimentales et sexuelles mais aussi de les comprendre, comme tu l’as si bien évoqué. Je trouve même intéressant que tu aies relevé ce point car on parle souvent de difficulté d’acceptation de sa sexualité mais rarement, pour ne pas dire jamais, de difficulté de compréhension de celle-ci. Tout le monde ne comprend pas sa sexualité, les questionnements qui en surgissent et les réponses que l’on y attache.
Bref, je trouvais important d’en parler car cela réfère au fait que chacun évolue à son rythme, que chacun a sa propre façon de vivre sa sexualité et qu’avant d’accepter cette dernière, il faut d’abord la comprendre.

Pour en venir un peu plus dans le vif du sujet, je tenais à te dire que tu ne dois pas te voir avec négativité. Tu te définis comme quelqu’un qui a peur, et ce à plusieurs reprises. Et également, tu évoques un manque de courage de ta part. En ce qui me concerne, j’ai plutôt vu un homme en proie à des questionnements, réaliste sur sa propre vie et faisant preuve de bienveillance et d’empathie, le tout couplé à une profonde notion de respect envers sa femme. Premièrement, tu as eu le courage d’avouer à ta femme ton orientation bisexuelle. Deuxièmement, tu ne souhaites pas la blesser. Troisièmement, tu ne veux pas t’adonner à des plans vite faits. Quatrièmement, tu ne veux pas tout quitter pour finalement avoir quelque chose de moins bien que ta relation actuelle. Pour ma part, je trouve que ce sont déjà quatre points non négligeables qui te présentent comme quelqu’un de courageux dans sa réflexion et dans sa démarche de « non action » ou « non passage à l’acte ». Tu ne veux pas te lancer dans ta vie homosexuelle sans être certain que tout ira bien pour tout le monde, en l’occurrence ta femme et toi-même. Être conscient de la réalité de la situation, des conséquences pouvant résulter d’une décision de ta part et ne pas agir bêtement sans réfléchir, c’est tout à ton honneur et pleinement respectable.

J’en viens à présent à ce qui te pose précisément problème : le vécu de ton homosexualité. Très sincèrement, j’avoue que c’est une situation délicate en ce sens qu’il n’est pas évident, je pense, d’avoir des attirances pour les femmes et pour les hommes. Malgré tout, tu me sembles plus tendre au désir masculin qu’à celui féminin, et le fait de ne pas avoir vécu de relations masculines depuis plus d’une dizaine d’années doit accentuer tout ça.
Dans ta situation, SI on part du principe que souffrance il y aura si tu prends la décision de quitter ta femme, il faut que tu te poses une question assez fondamentale, je pense : « la souffrance sera-t-elle moindre, sur du court ou long terme, si je décide de vivre mon homosexualité ? ». En clair, ta femme souffrira peut-être que vous vous sépariez, et toi également, mais peut-être que vous souffririez davantage à rester ensemble dans une frustration commune. Frustration de ne pas vivre ton penchant homosexuel pour toi, frustration de ne pouvoir te combler pleinement et de ne pas te savoir heureux pour ta femme. Il y a des situations où l’une ou l’autre des décisions n’est pas facile. Dans ces cas-là, il faut jauger le degré des répercussions, voire de souffrance, de chacune, et ce sur du court ou du long terme. Moi ce que je vois, c’est que tu n’as que 35 ans, que tu es encore jeune et que tu as encore beaucoup à vivre. Ce serait du gâchis que de t’empêcher d’être pleinement heureux par peur de l’inconnu, car finalement c’est un peu ça, et c’est entièrement compréhensible. D’ailleurs, on en est tous plus ou moins là. L’inconnu de l’avenir, l’inconnu de la différence, etc… Bref, ça fait peur. Et dans ton cas, c’est d’autant plus effrayant pour toi que tu serais celui qui prendrait la décision de changer vos vies à ta femme et toi.

Après, j’ai envie de te dire une chose : avance. Avance intelligemment mais avance. N’aie pas peur du changement. Assis-toi devant un miroir, fais le vide autour de toi et interroge-toi sur ce que tu ressens vraiment. J’ai bien dit « ressens » et non « penses ». Là, je te demande vraiment de te centrer sur ce que ton instinct te dicte, sur ce que ton cœur te dit. Quand la raison est un frein, quand la raison est source de confusion, il faut se recentrer sur sa conscience et les émotions qui y sont intrinsèques. D’ailleurs, je pense que tu as déjà fait une bonne partie du travail ^^
Tu as commencé une psychothérapie, ce qui t’a sûrement permis de faire un retour sur toi, sur ton vécu, sur ton présent, et sur tes attentes futures. Tu as également une vision très réaliste sur ton couple et sur les causes de ton mal-être. Tu parlais de « couple sur mode routinier ». Je pense que si routine il y a, même ta femme doit le sentir et ne plus être autant à l’aise que par le passé, même si elle ne souhaite pas de rupture.
Sans vouloir m’improviser psy ou autres, je pense que tu ne dois pas t’emprisonner dans la situation qui est la tienne. Comme ta thérapie te l’a fait comprendre, tu dois explorer autre chose. Clairement, tu ne peux vivre dans la frustration. La frustration va générer un manque, le manque va générer du regret, le regret va générer du mal-être. C’est d’ailleurs peut-être même cette chronologie que tu vis depuis toutes ces années.

Tu veux mon avis ? Parle à ta femme. Même si ça prend du temps, même si c’est par le biais de plusieurs conversations, même si c’est difficile, mais parle-lui. À force de communiquer avec elle, de lui exprimer ce que tu ressens, tes questionnements, tes doutes, tes craintes… tu vas te mettre davantage en face de la réalité et de tes véritables désirs, tu vas prendre confiance en toi en te convaincant toi-même de ce que tu veux vraiment et tu vas convaincre ta femme d’une réalité qui, certes, n’est pas évidente à accepter mais qui est bel et bien présente.
Pour ce qui est de ta crainte d’une découverte décevante en franchissant le pas d’une vie en tant qu’homosexuel, j’ai envie de te dire « ne t’inquiète pas ». Franchis les étapes une à une, ne t’accable pas de tous les problèmes en une seule fois. Première étape : assumer ton homosexualité. Deuxième étape : vivre ton homosexualité. Troisième étape : t’adapter à ta vie en tant qu’homosexuel. Bien sûr que la vie d’homo ne réserve pas que du bonheur de contes de fées, on vit tous des frasques, des déceptions, des désillusions. En plus, un homme ne fonctionne pas du tout comme une femme (enfin… pas tous) et on peut être déçu mais on peut ne pas l’être non plus. Disons qu’il faut le vivre et trouver sa place dans le milieu gay ou hors du milieu gay en étant justement « hors-milieu ». Dans tous les cas, le bonheur existe aussi entre hommes. C’est sûrement différent qu’entre un homme et une femme mais ça existe.

En conclusion de tout ça, j’aimerais te dire que tu as l’avantage de ne pas être père et donc de ne pas être tenu par un engagement parental (ce qui complique généralement les choses), tu as l’avantage d’avoir une femme qui est au courant de ton attirance pour les hommes et qui t’a épousé en en ayant connaissance, tu as l’avantage d’être encore jeune et de pouvoir encore changer les choses avec plus d’aisance que si tu étais un homme plus âgé, et tu as l’avantage d’être dans une société aux mentalités plus libérées et ouvertes. Alors oui, je sais, j’emploie beaucoup le mot « avantage » alors que tu es dans une situation qui t’impose des difficultés morales. Cela dit, j’insiste avec « avantage » car je pense que tu as besoin de voir les choses de manière positive et enthousiaste. Et même si pour le moment tout ce que je te dis ne te parle peut-être pas, au moins tu en as pris connaissance. Si j’ai bien appris une chose dans la vie, c’est que tout ce qu’on nous dit, même si on ne s’en rend pas forcément compte sur le moment, fait son petit bout de chemin dans notre tête. Ca met plus ou moins de temps à refaire surface ou à avoir un effet positif dans notre vie mais ça fait avancer.

Enfin voilà Pierre, je ne m’inquiète pas du tout, ta situation va se débloquer. Je sais que ça peut paraître bête voire un peu simpliste ce que je vais dire (enfin… écrire) mais, une autre chose que j’ai apprise et surtout retenue, c’est que tout est souvent bien plus simple qu’on ne le pense dans la vie, il faut juste accepter d’évoluer à son rythme puis être prêt pour avancer.

Allez, courage, ça va aller. Et pas de quoi pour t’avoir lu, merci à toi pour ton témoignage ;)


Cordialement,
Ak
:D

Benoit38120
Messages : 13
Inscription : 28 sept. 2015 17:37
Localisation : Isère

Je vis la même chose

Message par Benoit38120 » 31 mai 2016 16:23

Bonjour à toi Pierre et à tous les autres qui avez répondu, à Ak en particulier.

Ton témoignage m’a beaucoup touché et ce d’autant plus que j’emprunte le même douloureux chemin (j'ai voulu donner le mien cf. "J'ai cru que le dire à ma femme résoudrait tout ...")

Il me semble important que tu te fasses aider, par un tiers compétent qui t’aidera à faire le tri et aussi au travers de l’association, le but étant de ne pas être seul à ruminer et à tourner en rond.
Je pense que tu es beaucoup plus avancé que moi et que ta situation est peut être moins compliquée puisque vous n’avez pas d’enfants et que vous êtes encore jeunes… une deuxième vie vous est possible… elle l’est pour tous je pense… sauf peut être lorsqu’on est proche du terminus ?

Tout les conseils d’Ak me semblent justes mais pas toujours aisés, si j’avais écouté mon cœur (ou ma petite voix intérieure) plus tôt, je n’en serais pas là et l’exercice continue d’être très difficile malgré tout. Comment faire taire ce cerveau qui nous embrouille et nous fait tourner en rond (en bourrique devrais-je dire !).

Quelqu’un m’a dit que ma femme est grande et qu’elle peut se prendre en charge… que je dois arrêter de vouloir protéger tout le monde au risque d’en crever… avant tout, il convient de te protéger et de t’occuper de toi. Comme le dit bien Ak les blocages sont aussi dans nos propres têtes et nous ne maitrisons pas ce que ressent ou pense l’autre, notre moitié en l’occurrence.

Sois fort et pense à toi. Prends bien soin de toi.

Je t’embrasse amicalement

Benoit

micheltoulouse
Messages : 1
Inscription : 22 août 2016 13:44
Localisation : TOULOUSE

Message par micheltoulouse » 22 août 2016 14:23

Bonjour,
Émouvant tous ces messages qui reflètent également ce que je vis.
Ma sexualité a toujours été ambivalente à toutes les étapes de ma vie sexuelle : femme et homme, avec une préférence évidente pour les hommes.
Lorsque j’ai rencontré ma femme, j’ai voulu qu’elle connaisse mon ambivalence afin qu’elle sache qui j’étais vraiment avant de construire une vie avec moi. Je ne regrette pas ce que je vis et ce que j’ai construit avec elle, mais mes pulsions homosexuelles me rongent.
J’ai résisté pendant longtemps à mes pulsions homosexuelles. Puis j’ai fini par avoir des relations homosexuelles, la majorité du temps d’ailleurs avec des hommes mariés. Cela n’a pas apaisé mes angoisses.
Je me fais aider grâce à une psychothérapie. Mais comme Piair, « je manque de courage, vis-à-vis de moi et vis-à-vis de ma femme que je ne veux pas blesser. Et puis j'ai peur du vide, de devoir tout recommencer, de regretter... ». J’hésite et j’ai parfois l’impression d’étouffer dans ma cage dorée.
J’aimerai bien avoir vos témoignages et échanger avec quelqu’un qui se reconnait dans ce que je vis ou qui l’a vécu avant de trouver un autre chemin.
Merci d’avance.

Gabrielle
Messages : 10
Inscription : 02 déc. 2016 13:29
Localisation : 54000

Le point de vue de l'épouse...

Message par Gabrielle » 07 déc. 2016 09:10

Bonjour Michel et les autres si vous recevez ce message...

Je me permets de donner le point de vue de l'épouse. Vous pourrez voir dans ma présentation qui je suis pour comprendre...

Sur ce fil vous allez trouver beaucoup de gens pour vous dire que vous avez le droit au bonheur, pensez à vous etc...et ils ont raison, quand je lis des témoignages de jeunes qui se font mettre à la porte à cause de leur homosexualité j'ai des bouffée de haine...néanmoins ce n'est pas ce que je viens vous dire aujourd'hui...
Je ne serai pas complaisante, au contraire, mais je peux vous donner une piste pour partir...

Votre femme souffre autant que vous. Vous vous êtes malheureux au lit...elle aussi. Vous avez le droit à des relations épanouissantes ? Elle aussi ...et vous n'êtes pas plus la personne qui l'épanouira qu'elle ne pourra vous combler.
Toute femme a besoin de se sentir désirable et votre regard sur nous est destructeur. Je suis détruite.

Faites comprendre à vos femmes qui ne veulent pas que vous les quittiez qu'elles ont elles aussi le droit de rencontrer quelqu'un qui les fera ses sentir belles, se sentir femmes, qu'elles seront plus heureuses avec un autre même si aujourd'hui elles pensent que la destruction de la famille est la pire chose.
Vous avez le droit au bonheur et elles aussi ...hélas malgré l'amour qui peut unir deux êtres qui s'aiment avec leurs cœurs et leur âme, si l'un des deux ne désire pas l'autre il n'y a pas de bonheur...
Je vous envoie toute ma tendresse à vous et à celles qui vous aiment...

Répondre