Difficulte d acceptation sans homophobie

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Chipounette
Messages : 4
Inscription : 09 déc. 2015 22:16

Difficulte d acceptation sans homophobie

Message par Chipounette »

Bonsoir
Je viens vers vous car j ai appris que mon fils de 15 ans est attiré par les garcons.
Bien que je n ai rien contre les homos lebiennes et gays j ai du mal a accepter la nouvelle. J accuse de le coup de l annonce.
Pourtant j ai eu des connaissances homo mais le fait d apprendre que cela concerne mon fils me perturbe.
La peur du rejet des amis, de la famille, du regard en general....
Comment l'aider au mieux face a tout cela ?
Je suis sous le "choc" et un peu perdu...
Avez vous des temoignages a m apporter ? Avez vous ressenti cela ? Comment l'avez vous traverser ?
Merci pour vos reponses.
Amicalement
Maman d un ado de 15 ans quii se pense homo car attiré par les garcons

Chipounette
Messages : 4
Inscription : 09 déc. 2015 22:16

Message par Chipounette »

Dsl pour l erreur holophobie
J ai voulu noté homophobie mais grrrrr satané petite touche d ecran telephone
Maman d un ado de 15 ans quii se pense homo car attiré par les garcons

Avatar de l’utilisateur
Sebastien-Grenoble
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 99
Inscription : 23 avr. 2015 23:20
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: Difficulte d acceptation sans holophobie

Message par Sebastien-Grenoble »

Chipounette a écrit :Bonsoir
Je viens vers vous car j ai appris que mon fils de 15 ans est attiré par les garcons.
Bien que je n ai rien contre les homos lebiennes et gays j ai du mal a accepter la nouvelle. J accuse de le coup de l annonce.
Pourtant j ai eu des connaissances homo mais le fait d apprendre que cela concerne mon fils me perturbe.
La peur du rejet des amis, de la famille, du regard en general....
Comment l'aider au mieux face a tout cela ?
Je suis sous le "choc" et un peu perdu...
Avez vous des temoignages a m apporter ? Avez vous ressenti cela ? Comment l'avez vous traverser ?
Merci pour vos reponses.
Amicalement
Bonsoir et Bienvenue : des témoignages, vous pouvez en trouver partout sur le forum dans la zone TEMOIGNAGES

Sinon, vous avez les borchures faites par Contact : http://www.asso-contact.org/brochures.html

Si vous avez une question à poser à une personne homo, à un parent ?
Yo soy así y así seguiré !
Nunca cambiaré !

Avatar de l’utilisateur
Sebastien-Grenoble
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 99
Inscription : 23 avr. 2015 23:20
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Sebastien-Grenoble »

Comment l'aider au mieux face a tout cela ?
Sans doute en vous aidant vous même, à ne pas censurer vos questionnements...
A exprimer ces émotions !

Où en êtes-vous maintenant ?

Souvent, il est plus facile de poser des questions à des membres de l'association qu'à son enfant ou ses parents : on se bride moins.
Dernière modification par Sebastien-Grenoble le 11 mars 2016 08:56, modifié 1 fois.
Yo soy así y así seguiré !
Nunca cambiaré !

Ak
Messages : 5
Inscription : 06 mars 2016 23:24
Localisation : Reims

Message par Ak »

Bonsoir Chipounette,


Il peut être compréhensible que la nouvelle, comme quoi votre fils est attiré par les garçons, vous choque et que vous ayez du mal à accuser le coup. Cela vient du fait que cela vous touche personnellement, intimement du fait que le lien que vous avez avec votre fils relève de quelque chose de bien plus profond qu’un simple lien amical. C’est viscéral, c’est un lien de chair et de sang. Cela fait écho à votre image et à votre rôle de mère, à l’image de votre famille, à l’image de votre fils. Bref, en somme, à des images auxquelles vous ne pourrez pas vous détacher quoi que vous fassiez. À cela peut également se rajouter un sentiment de culpabilité, une crainte de ne pas être grand-mère, etc…
Dès lors qu’une annonce nous touche personnellement et intimement, qu’elle nous concerne directement ou indirectement, quelque chose de l’ordre du subjectif s’installe car on se sent pris à parti, un peu victime. Dans votre cas, victime du possible regard des autres « à cause » de l’homosexualité, de la « différence » de votre fils. On peut manquer de recul sur ce qui nous affecte, ce qui est normal et légitime.

D’après moi, il faut relativiser les choses, les voir simplement et retourner au point initial et important de la situation : votre fils. Peu importe ses préférences, il reste votre fils. Comme tout un chacun, il mérite le bonheur et surtout le respect, peu importe sa différence. Le regard des autres ne doit en aucun cas être un problème ou une source d’angoisse. Si quelqu’un le juge sur son homosexualité, si quelqu’un le rejette et/ou vous rejette pour cette raison, si quelqu’un estime que cette différence de préférence sentimentale et sexuelle est condamnable, alors c’est que ce quelqu’un ne mérite peut-être pas votre intérêt ni votre amitié.

Personne n’a à être jugé sur une différence, et encore moins sur une différence qu’il n’a pas choisie. Je pense que c’est surtout votre fils qui devrait craindre le jugement car il est le premier concerné par son homosexualité. Il aura besoin d’être soutenu par vous, sa mère. Je ne connais pas vos relations avec votre fils mais une mère détient généralement un statut de pilier pour un enfant, pilier sur lequel l’enfant doit pouvoir s’appuyer et compter. Vous demandiez comment aider au mieux votre fils face à tout cela. Je vous répondrai donc que c’est en étant un pilier pour lui, quelqu’un sur qui il pourra compter et avoir confiance, quelqu’un qui n’aura pas peur de prendre des risques pour imposer le respect des autres face à sa différence, quelqu’un qui saura être son confident. Être présente et de son côté est ce qu’il y a de mieux à faire pour l’aider car le pire pour quelqu’un de différent, c’est de se sentir seul dans sa différence. Essayez d’occulter le regard des autres, seul celui de votre fils doit compter. Vous verrez, en acquérant une indépendance face aux opinions et regards des autres, vous gagnerez en liberté mais aussi en respect de la part d’autrui. Dès lors que l’on n’est plus atteint par ce que peuvent penser les gens, que l’on fait preuve d’une certaine indifférence face au négatif et que l’on fait entrer dans la « norme » une différence en n’en émettant justement pas de crainte, on arrive finalement à la faire accepter, ou en tout cas à la faire respecter. Car oui, on ne peut demander aux gens d’accepter une différence, mais par contre celle-ci doit être respectée.

J’espère avoir pu vous aider, ne serait-ce qu’un peu, malgré m’être un peu détourné de vos questionnements. Et j’espère ne pas vous avoir été moralisateur ou culpabilisant, auquel cas je m’en excuse car ce n’est pas mon souhait.


Cordialement,
Ak
"Parce que le plus inacceptable dans la vie, c'est de devoir se justifier de qui l'on est."

Répondre