- Mon mari est homosexuel : témoignages de femmes

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

tourdelit
Messages : 2
Inscription : 14 oct. 2007 20:51

Message par tourdelit »

quand je parlais d'un couple à trois c'était ironique, moi aussi le problème de son homosexualité s'est installé petit à petit dans le couple, je n'ai rien vu venir, je n'y croyais pas du tout. Et aujourd'hui il est parti, avec un nouveau copain ça fait deux mois qui sont ensemble et ça y est c'est l'homme de sa vie !!! Bien sur que je suis jalouse, je l'aime tant et tellement profondément, moi je ne pourrais jamais refaire ma vie, et je n'en ai pas la force. Obèse, avec deux petits, franchement ils ne vont pas se battre pour sonner à ma porte !!!, ça fait déjà un an que je suis seule, et je suis vraiment malheureuse. Ce qui n'est pas du tout son cas !!! C'est vrai qu'il est completement euphorique !!! Autour de moi certains amis sont au courant et franchement ils le prennent très bien, et moi ben faut que je passe à autre chose et que je perde du poids, facile !!! Le dire aux enfants hors de question ils sont trop jeunes, je n'ai pas envie qu'ils prennent la responsabilité des problèmes d'adulte en eux, on a déjà eu beaucoup de malheurs dans notre vie (dc), je ne voudrais pas en rajouter !!! Pff allez voir un psy ça changera quoi ? Il ne reviendra pas quand meme et quant aux copains, je ne suis pas assez à l'aise pour en parler (je pleure tout le temps !!!) ça vaut pas le coup !!! donc je prefere le forum, au moins on ne me juge pas et ça cela fait du bien.

meg14
Messages : 1
Inscription : 01 nov. 2007 20:48

pour paquita et tourdelit

Message par meg14 »

bonjour,
c'est la 1ère fois que je me connecte et vos 2 témoignages correspondent à ce que je vis depuis 4 ans. Mon mari il y a 4 ans m'a annoncé d'un coup d'un seul : je ne t'aime plus, avant de te connaitre j'avais des liaisons homosexuelles, quand je t'ai rencontré tu étais la femme de ma vie, et maintenant je n'en peux plus, je veux vivre mon homosexualité . Et je veux te quitter ... En 5 minutes, nos 13 années de mariage et ma vie se sont écroulés. Nous avons 2 enfants qui avaient 5 ans et 8 ans à l'époque.
C'est toujours très dur moralement, je crois que je l'aime encore, et je pleure souvent car je suis seule ; le divorce "s'est bien passé" car j'ai été très cool. Mais ma fille trinque : elle a 8 ans et cette année elle voulais "se tuer". Elle est depuis suivie par un pédopsychiatre, mais peut être est-ce + le divorce que le fait que son père est homo qui la perturbe.
Moi , c'est les 2...

polyandre
Messages : 18
Inscription : 21 oct. 2007 14:15
Localisation : Marseille

Message par polyandre »

Steph a écrit : Même si l'homosexualité n'est pas toujours facile à vivre, elle n'excuse pas tout.

Mon message s'adresse tout particulièrement à "paquita" et "tourdelit".

:roll:
Je suis bien d'accord. Vous méritez mieux, les filles, et surtout vous avez le droit, vous aussi, d'avoir une sexualité épanouie et de connaître l'amour.
ça me rappelle un mec avec qui j'ai eu une liaison, un homme marié avec deux enfants. Heureux ni avec sa femme, ni dans ses multiples relations, se servant de ses enfants (dont il me montrait les photos) pour justifier sa lacheté, n'ayant eu des relations sexuelles avec sa femme que pour procréer et satisfaire ses parents bourgeois.
Allez, courage dans vos parcours.

bikounet38

Message par bikounet38 »

Pour ma part, je pense qu'un homme marié peut tout à fait découvrir sur le tard qu'il a une attirance pour des personnes du même sexe.
Idem pour une femme.

Mais, çà peut se sentir avant aussi.

Tout çà pour dire, que je pense qu'il faut éviter de juger.
Notre société homophobe n'aide pas les gens qui se sentent différents, à pouvoir, dans tous les cas, être en mesure d'assumer leur orientation sexuelle...

Bien sur, pour le conjoint c'est très difficile à vivre.
Mais quelque part, comme pour des parents, je pense qu'il faut arriver à dépasser le reve du mariage parfait qui avait été crée inconsciemment..
Et ne pas regretter la vie commune, car çà ne sert à rien je pense.

Mais bien sur, il faut du temps :
-pour arriver à digérer un divorce,
-pour arriver à se retrouver dans une nouvelle vie...

Mais, c'est possible ; en prenant son temps je pense.

Alors courage ;-) Et tu peux voir qu'ici, tu n'es pas la seule dans cette situation.

paquita
Messages : 7
Inscription : 09 oct. 2007 16:41

mon mari est homo

Message par paquita »

pour répondre à Sébastien
pour moi il ne s'agit pas de juger ni de regretter la vie commune.Malgré le choc de l'annonce et des mois de dépression j'ai cherché à comprendre ,à le comprendre , je ne l'ai jamais rejeté.Le problème c'est que ,dans cette situation,on recherche sa place,ce qu'on represente pour l'autre.Se sentir aimée en tant que personne ,mais pas en tant que femme,c'est dur.
La peur qu'il s'attache à une autre personne aussi.Sur le site nous semblons être le seul couple qui dure malgré tout.Mais jusquà quand???

Berenice

Message par Berenice »

Certains préfèrent une double vie cachée ou déclarée au moins à sa femme, si cela convient aux deux pourquoi pas n'est ce pas? Et si cela est source de rancoeur, de douleur......cela n'occasionne t-il pas plus de dégats que ceux déjà existants?
je reviens sur le propos de zag, qui m'interpelle; en effet il serait plus agréable pour tous que les choses soient bien claires dès le début, or se dit-on tout ? Serait-ce si mieuxque ça ?
Beaucoup de femmes ont souvent des doutes sur leurs hommes et inversement certains hommes ont parfois aussi beaucoup de doutes sur leurs femmes, ils ont raisons bien souvent la proportion de couples apparent hétéros est énorme et ne compte pas dans les statistiques... :mrgreen:
Or, qui de celui qui ne fait pas part de ces doutes à l'autre, ou de celui qui tait (bien souvent par peur du regard, du jugement...) ses profonds besoins ou affinités... est le plus à blâmer ??? ;)
Une double vie cachée, pas toujours, quand on voit le nombre d'élus de la république, grands chefs d'entreprises, ou membres grande bourgeoisie ou high society qui laissent madame ou monsieur à la propriété en province avec chiens et enfants et qui viennent à Paris ou dans les grandes villes par ex. vivre leur homo... ou autres sexualités...

En outre, en jugeant ainsi, on oublie l'alchimie qui se produit entre deux êtres, pourquoi la rompre, pourquoi tuer l'amour naissant alors que la sexualité ne s'accorde pas parfaitement...? Ne pourrait-on y trouver adaptation, arrangement, équilibre...? Et que chacun y trouve son compte ? N'est ce pas plus affaire de croyances, de préjugés, de cadre qu'on ose pas faire bouger, qui nous empêche de vivre heureux avec ses arrangements... qu'ils soient sexuels, religieux, politique, de milieux sociaux, ethniques ou autres ???

Je rappelle aussi qu'il fut un temps pas si lointain, où pour être "reconnus, admis, accepté" dans la société et bénéficier de certains droits et avantages sociaux économiques, et professionnels le "mariage" civil, du moins, était le seul et unique passage obligé comme proposé... alors pourquoi ne pas prendre ce qui est proposé, bien sur aujourd'hui la société à trouvé de nouveaux "arrangements" pacs, acte de concubinage etc... et encore c'est pas le grand luxe :roll: Qu'avaient comme choix ces gens à l'époque pour pouvoir avancer dans la société bien pensante qui souvent vous regardait même d'un air réprobateur quand vous étiez simple célibataire à 30 ans ! :shock: Je ne dis pas que c'est l'idéal, mais quand un(e) "homo" voulait pouvoir évoluer un minimum dans une profession, avoir un enfant et soyons honnête que la commune entière lui "foute" la paix ! Eh bien il(elle) se mariait, na, et advienne que pourra ! Et là seulement, ils pouvaient respirer un peu... :roll: je dis un peu parce que ce n'était souvent que reculer pour mieux sauter... mais bon...

Pour ma part mon "mari" m'aime pour moi (humaine ordinaire) et que je (ce) sois comme homme ou femme m'importe en fait peu, je ne me construis pas qu'au travers de cette étiquette de femme pas plus qu'au travers de mon étiquette de "mère", mais "d'être humain", habitant la terre... ah certes vous allez peut-être dire que je vois large, certes ! :mrgreen: Or nous ne somme pas que homme, femme, homo, hétéro, noir, blanc, boulanger, maçon, banquier, nous sommes des êtres humains, individus à part entière; Yves Coppens le Paléoanthropologue français vous dirait même que nous sommes absolument tous sans exception des "homo sapiens sapiens" !!! soit notre espèce, sous espèce ou genre et race ! Alors...! :mrgreen:

Plus sérieusement, tout est dit ce n'est pas l'affinité sexuelle proprement dite qui pose souvent problème, mais bien plus souvent "la peur qu'il s'attache à une autre personne aussi" voire notre propre rapport à l'homosexualité selon nos croyances bien souvent erronées venues de... ou piochées chez nos parents, enseignants et milieux sociaux...
Personnellement si l'histoire de notre "couple" marital devait prendre fin, il est clair qu'il faudrait en faire le deuil bien sur mais surtout envisager la survie d'un "couple autre", car nous avons un tel amour l'un pour l'autre que nous mûterions en "frère/soeur" ou autre ? Peut importe l'étiquette là encore... quand un(e) "homo" en rencontre un(e) autre, l'un(e) comme l'autre ne renient pas leurs familles, leurs amis, leur passif, les rapports changent et bien souvent, du fait, plus volontiers, des autres que d'eux... Pourquoi mettre ainsi brutalement d'un bloc tout un passé, un amour, d'excellents souvenirs, bref une portion de vie aux oubliettes... sous pretexte qu'on se quitte... enfin qu'on s'éloigne... chacun pour vivre autre chose... rien ne prouve que cela sera moins bien... et qui sait même... !? :D

Un conseil qui vaut ce qu'il vaut, vivez le moment présent, savourez ce que vous avez, n'anticipez pas inutilement la rupture, si elle doit vraiment venir elle viendra... quoi que vous y fassiez et comme chacun il sera alors bien temps d'y faire face... ;)

paquita
Messages : 7
Inscription : 09 oct. 2007 16:41

mon mari est homo

Message par paquita »

Il y a maintenant plus de 2 ans que "je sais"et nous sommes toujours ensemble.Ma dépression évolue lentement mais positivement.J'ai compris que ni l'un ni l'autre n'étions responsable de cette situation.Il est difficile d' accepter qu'il ait une sexualité en dehors de moi ,j'en veux beaucoup à "pas de chance"mais je sais maintenant que notre amour est plus fort et je pense que nous finirons notre vie ensemble.
Je me dis parfois que cette situation est encore plus dure pour lui que pour moi.A ce propos le témoignage de Pierre palmade "je suis homo mais n'ai de sentiments que pour les femmes"(je ne suis pas sure des termes exacts ) m'a profondément touchée .C'est notre situation et je pense la pire à vivre pour un homme....Mais le choix de mon mari de rester avec moi me fait penser que l'amour peut être plus fort que tout le reste.

gam
Messages : 8
Inscription : 25 août 2008 02:20

Message par gam »

Bonjour,

Mon mari a découvert il y a deux ans qu'il était homo et après une grosse dépression, il me l'a annoncé il y a 6 mois. malgré 20 ans de vie commune très fusionnelle et 3 enfants, je reste pourtant persuadée que nous ne pouvons pas continuer à vivre ensemble car nous sommes malheureux tous les deux. Lui souffre de ne pas pouvoir vivre son homosexualité au grand jour et moi je ne peux pas être aimé comme un vrai femme. De plus, je pense que pour les enfants, il est indispensable que chacun retrouve un vrai équilibre de vie et puissent être heureux en face d'eux.
le point commun des couples qui connaissent cette épreuve est surement la souffrance, mais je pense que nous les femmes d'homo, nous trouverons notre force en acceptant nos maris tels qu'il sont, parce que nous les avons aimer avant et nous les aimerons encore après. Nous les les connaissons bien car nous avons vécus avec et, nous, nous savons qu'être homo est difficile et douloureux. nous ne devons pas laisser la société (les homophobes ) détruire ceux que nous aimons. Pour ma part, malgré mon entourage qui m'incite à critiquer mon mari, je prendrai toujours sa défense car il a le droit d'exister autant qu'un autre et en tant que père et en tant qu' individu. Il n'a pas demandé à être homo, comme je n'ai pas demandé à être brune. Tous ceux qui chercherons à le critiquer pour son attirance seront servi. Voilà, ce témoignage pour dire que malgré mes souffrances, je trouve la force de survivre à cette épreuve en me battant pour lui et pour mes enfants. Je continuerais à dire qu'il y a 20 ans, j'ai fait le bon choix car il a été extraordinaire et nos enfants sont géniaux, mais que simplement aujourd'hui nos chemins se séparent.... même si c'est très dur !!

Berenice

Message par Berenice »

Merci gam pour ton témoignage...

Déjà je dirais, que c'est une énorme marque de confiance de sa part, de te l'avoir dit ! Je ne partage pas ton avis sur le "moi je ne peux pas être aimé comme un vrai femme" car tu étais femme avant ton mari et femme tu resteras toute ta vie... d'ailleurs tu l'évoques toi même autrement; néanmoins je respecte ta vision des choses du moment, votre histoire n'en est pas moins belle non plus. Vous, vous êtes aimé malgré sa préférence sexuelle différente et l'amour que vous vous portez l'un l'autre n'est pas dénaturé... Une part de lui même occultée, méconnue jusque là s'est révélée à lui et il t'en a fait part... Votre histoire de couple selon moi, n'a rien a voir avec vos enfants, car les enfants n'ont rien a savoir de la vie intime ou sexuelle de leurs parents, c'est votre vie privée, pour eux ce qui compte c'est l'amour que vous vous portez et que vous leur portez à chacun... Il faut relativiser peut-être et ne pas tout mélanger selon moi ?
Dans la haute société hétéro comme toute autre, et de tous temps les couples libres existent, madame et monsieur comme les couples homos peuvent vivre librement chacun leur sexualité selon certains aménagements qu'ils ont convenus ensembles et qui les regardent, eux, intimement. Les on dits, les regards et les jugements ou apriori sont l'affaire d'autrui... l'essentiel à mon humble avis est l'amour et le respect que vous vous portez à vous mêmes, à l'autre et de cette image vos enfants se nourrirons et se contruiront, si vous êtes heureux peu importe votre mode de fonctionnement (légal et humain) il y a fort à parier qu'ils le seront également... au mieux de leur possibilité à chacun aussi...
Quand aux relations un tri naturel s'opérera assurément vous ne garderez que les meilleurs ! ;)

Courage ! :D

gam
Messages : 8
Inscription : 25 août 2008 02:20

Message par gam »

bonjour,
je voudrais réagir au message de tourdelit,
Vous savez , je suis dans la même situation que vous. Mon mari a un homme dans sa vie et nous envisageons de nous séparer. La situation est très douloureuse, mais je suis sûre d'une chose, c'est qu'il est absolument nécessaire de se faire aider par un psy car mettre des mots sur ce que nous ressentons nous fait avancer alors que ne pas comprendre les sentiments qui nous envahissent nous paralysent. Les psychiatres, psychanalistes font des ordonnances , ce qui permet d'être remboursé.
Vous ne devez pas baisser les bras. Moi aussi, j'ai perdue confiance en moi et je crois que c'est normal compte tenu de la situation ; mais vous devez vous persuader que votre mari ne remet pas en cause ce que vous êtes et ce que vous valer. Il est homo, et il ne peut pas faire autrement que de vivre avec un homme. Vous dites "je suis obèse et personne ne voudra de moi" ; c'est faux. Face à ce qui nous arrive, nous déprimons et c'est pour cela que nous perdons confiance en nous, que nous avons le sentiment que personne ne s'intéressera plus jamais à nous. mais essayer de sourir aux autres et vous verrez que les autres se rapprocherons de vous. Rebondir après un tel choc demande des efforts : il faut réapprendre à vivre seule, à prendre soin de soi, à s'ouvrir aux autres. c'est très dur, c'est même horrible. je vous comprends tellement, mais je crois vraiment qu'il y a un lendemain après une telle épreuve et que ce lendemain est très beau.
Courage, vous n'êtes pas seule dans cette situation.

Chouchou
Messages : 9
Inscription : 02 juin 2015 13:52

Message par Chouchou »

Bonjour,

La discussion date un peu mais je me retrouve dans ce qui y est dit.

Mon mari m'a avoué il y a quelques mois qu'il aimait les hommes et qu'en quelque sorte il menait une double vie. Même si j'avais des doutes depuis longtemps, le fait que ça devienne réel me fait mal. Nous n'avons pas d'enfant alors je me demande parfois si notre couple sera assez fort. Je l'aime mais je n'arrive pas à savoir quelle place il me reste. Nous n'avons pas perdu notre complicité car il se confie à moi mais j'ai l'impression que ma féminité m'échappe...

De plus, comme nos familles et amis ne sont pas au courant, c'est un lourd secret à garder...

Avatar de l’utilisateur
Sebastien-Grenoble
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 99
Inscription : 23 avr. 2015 23:20
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Sebastien-Grenoble »

le fait que ça devienne réel me fait mal. Nous n'avons pas d'enfant alors je me demande parfois si notre couple sera assez fort. Je l'aime mais je n'arrive pas à savoir quelle place il me reste. Nous n'avons pas perdu notre complicité car il se confie à moi mais j'ai l'impression que ma féminité m'échappe...
Est-ce que vous pouvez vous confier lui ? Vous écoute-t-il ?

Plus généralement, est-ce que vous arrivez à penser à vous dans tout çà ?
Yo soy así y así seguiré !
Nunca cambiaré !

Chouchou
Messages : 9
Inscription : 02 juin 2015 13:52

Message par Chouchou »

Bonjour Garrofer !

Comme mon mari a fait une dépression cet hiver (suite à des soucis professionnels) et que je le sens encore fragile, j'essaie de ne pas l'inquiéter avec mes états d'âme. Mais, quand il me pose la question, je suis franche et je lui dis ce qui me tracasse...

Autrement, pour penser à moi, j'essaie de rester positive et de continuer à faire ce que j'aime : sport, sortie entre copines... pour me sentir bien dans ma peau (ce qui n'est pas le cas tous les jours).

Pour le moment, c'est surtout l'intimité qui trinque. Est-ce qu'inconsciemment je cherche à le "punir" car, pour moi, il me trompe... Sa version des choses est différente car, pour lui, coucher n'est pas tromper car il différencie le sexe des sentiments. Nous n'avons jamais été d'accord sur le sujet, c'est là mon problème.

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

expérience vécue

Message par Rémi »

Bonjour à tous,

Il y a bientôt dix ans, j'ai traversé cette réalité : émergence de mon homosexualité à la quarantaine en étant marié et père de trois enfants.

J'ai mis par écrit ce passage pas simple ni pour moi, ma femme et mes enfants. Je l'ai mis par écrit pour témoigner et apporter cette expérience à ceux qui traverse cette épreuve qu'on soit la personne concernée ou sa conjointe ou proches.

C'est ici : http://www.lulu.com/shop/r%C3%A9mi-sera ... 62716.html
être soi tout simplement

Benoit38120
Messages : 13
Inscription : 28 sept. 2015 17:37
Localisation : Isère

Témoigner du coté mec marié et homo

Message par Benoit38120 »

Bonjour

J'ai lu attentivement vos témoignages, cela m'a beaucoup touché et je comprends bien vos point de vues. Je réfléchis beaucoup à ce sujet en ce moment puisque je suis concerné par cela au premier chef. Je voudrais juste apporter un éclairage de ce que nous mecs homos mariés pouvons ressentir.

Je suis marié depuis 21 ans aujourd'hui et papa de 4 enfants.Je sais que je suis attiré par les hommes depuis longtemps déjà mais issu d'un milieu catho bourgeois coincé, quasi janseniste, je n'ai jamais réussi à assumer ce coté là de ma personnalité.

Peut être est ce de la lâcheté ? Peut être etait ce par peur d'être rejeté par les miens ? Toujours est il que j'ai gardé cela caché au plus profond. Et puis, je voulais avoir une vie comme chacun, être quelqu'un de "normal", avoir des momes une vie de famille....

Il faut dire que chez moi, l'homo n'a pas très bonne presse, mon frère avait sorti à mes parents, c'est mieux qu'il se marie qu'il soit homo ! et mon environnement proche reste très contre le mariage pour tous puisque certains sont allés manifester à Paris pour cela.

Lorsque j'ai convolé, j'avais un amour véritable pour ma douce et je pensais que je changerais ! Même si la vie à 2 reste difficile je lui reste très attaché et je tiens véritablement à elle et à mes 4 grands.

J'ai résisté pendant quasiment 20 ans mais au fond de moi je reste fondamentalement attiré par les hommes. Rien n'a changé et celle qui devrait partager mes pensées les plus intimes n'est même pas au courant !... Non rien a changé, je suis toujours le même...

La dernière année, j'ai rencontré quelques mecs, certains amicalement et d'autres "intimement", je me disais que je devais assumer ma véritable orientation que ça me définissait. Je ne voulais pas passer à coté de mon vrai "moi".
Aujourd'hui, le goûts est très amer !... Je me dis que je trahis ceux que j'aime et à qui je tiens le plus au monde... sans eux je ne serais pas ... je n'imagine même pas un avenir sans eux... est ce de la lâcheté ? la peur de remettre en cause un ordre établit ? la peur de perdre une sorte de confort de 20 ans ? Et pourtant, je ne peux rien changer à cette partie de moi !... Entre moi et ma "douce" il y a quelque chose de non dit et d'indicible, elle le sent mais n'arrive pas à mettre de mots dessus. Ce non dit pourrit notre relation et nous nous demandons par moments ce qui fait que nous vivons à 2. De même, je me dis que je joue un rôle, sauver la face est de plus en plus dur et j'ai besoin de partager cela. Pourtant j'ai peur de ce que sera leur réaction et surtout j'ai peur de les perdre.

Bref, tout ça pour vous dire, mesdames, que je comprends que vous ressentiez le sentiment d'une immense de trahison. Je voulais juste vous dire que cela n'est pas facile pour moi (nous) non plus. Pour ma part, je me suis sûrement fourvoyé, j'ai surement fait un mauvais choix de vie et en plus de cela je me suis menti à moi même et à ceux qui me sont chers. Je ne me suis pas fait ce cadeau d'être moi même.

Je vous souhaite de surmonter cette épreuve voir ce changement seule ou à deux et dans ce dernier cas, il faut sûrement un immense dose d'amour pour le mec à vos cotés. Retenez ce que vous avez vécu de chouette à 2.

Bon courage

Répondre