Histoire de mon parcours, de mon combat.

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Fitz
Messages : 15
Inscription : 23 nov. 2010 23:23
Localisation : Val d'oise

Histoire de mon parcours, de mon combat.

Message par Fitz » 20 déc. 2010 23:56

" Maman?
- Oui mon chéri?
-Dit, quand on trouve que un autre garçon est beau, ça veut pas euh forcément dire que on ...aime les garçons? C'est comme quand on trouve un objet joli.
-Bien sûr.
- Et X, c'est comme mon frère , hein? Donc c'est normal si defois j'ai envie de lui faire un calin?
- Mais oui, pourquoi?
-Non, non, juste comme ça."

Ouf, me voila rassuré. En fait, non, je sais que c'est faux, cette attirance, c'est bien plus que voir quelque chose de joli. Le désir de lui caresser les cheveux, qu'il me prenne dans ses bras, mon coeur qui s’accélère; tout ça n'a rien avoir avec un amour fraternel. Comme avec un autre ami avec qui je joue au voiture mais pas seulement. En fait, et si j'étais ho...

"Non! me dis-je en me donnant une gifle, non! Ne le prononce pas ou alors tu va vraiment l'être! Dieu! Pourquoi m'as tu fais comme ça?! Pourquoi?!!!!!"
Seul dans ma chambre, je me griffe et pleure, je me cogne la tête contre le mur. Ces gestes, je les répéteraient souvent. L'évidence s'impose à moi mais je ne veux pas l'accepter.

" Si j'accepte d'être homosexuel, je finirais seul, je perdrais l'amour de tout le monde: mes parents, mes frères et mes soeurs, surtout ma petite soeur. On me jetera à la rue, sans rien et je mourrai seul."

Chaque fois que je me sentais attiré par un garçon, chaque fois que cette évidence refaisait surface, je la faisais taire. Pourtant, je savais que ce que je voulais ne pas avoir était à la fois mon problème et la solution. Je savais que c'était en m'acceptant que alors seulement je pourrais être heureux et épanouis. Mais, du haut de mes 8 ans et jusqu'à mes 15 ans, il m'était inimaginable de pouvoir accepter cette différence. Un homme devait allez avec une femme, point final. Si j'aimais pas une femme mais un homme, Dieu me punira et ma famille me rejettera. De plus, regardez moi le monde de ces homosexuels, des vieux adultes tous efféminés et atteint par le SIDA. Non, jamais je ne serai comme ça, alors tait toi!

Sept ans donc, sept ans de torture, d'angoisse et de mal être seulement parce que la société m'a imposé un style de vie me nourrissant de code et de préjugé. Alors, j'ai fais en partie comme mes autres camarades, je suis sortit avec quelques filles, j'ai même faillis coucher avec une fille mais je me forçais, je tremblais comme une feuille, être avec elle, l'embrasser, ne me gênait pas, mais faire plus me donnais qu'une seule envie, prendre mes jambes à mon cou. Ce n'étais pas "naturel" pour moi. Ce n'étais pas moi mais il fallait faire comme les autres sinon j'étais voué à une vie d'enfer.

Puis, viens le jour où à une soirée, j'ai fais la connaissance pour la toute première fois d'un gay de mon âge. Le tout premier! Il y avait donc quelqu'un comme moi! Lorsque mon regard s'est posé sur lui, tout ce que j'avais réussi à enterrer est ressortit d'un coup, comme une bombe qui explose. Tout en lui m'attirait, j'étais partagé entre la peur et la fascination. Sept ans que je souffrais, sept ans que je me mentais et que je jouais un personnage qui n'étais pas moi. Je n'en pouvais plus, j'en avais assez. Tant pis ce que ma famille penserai, tant pis les conséquences, pour la première fois de ma vie, j'avais envie ce soir là de vivre pour moi seul et d'être enfin moi. On fit connaissance grâce à une amie qui nous connaissais tout les deux et nous présentas. Puis nous sortîmes dehors et après avoir discuté il a voulu que je l'embrasse.

Comme un bébé qui se jète à l'eau en ne sachant ce qui va se passé après, je l'embrassa et j'étais enfin moi même. La suite fut très simple, j'étais tout simplement enfin heureux pour la première fois alors je n'allais pas revenir en arrière

J'ai eu beaucoup de chance de rencontrer ce garçon à cette soirée, sans lui je serai encore probablement en train de me torturé l'esprit et de me mentir à moi même. Il y a différente façon de s'assumer, différent parcours, moi je l'ai fais comme ça. Je me suis jeté à l'eau et je ne regrette rien.[/i]
Vivre dans l'espoir plutôt que la peur.

bikounet38

Message par bikounet38 » 25 déc. 2010 21:59

Merci de partager ton vécu avec nous.

C'est très touchant...

On n'a pas forcément besoin de plaire à 1000, mais de rencontrer une personne...

Sept ans, c'est long quand on souffre : merci d'avoir écrit tout çà !

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

Message par Rémi » 26 déc. 2010 11:32

Merci Fitz de ton récit plein d'humour et d'émotion.

Tu as la vie devant toi, maintenant que cette (lourde) porte est ouverte.

A te lire, je suis sûr que tu vas en aider d'autre.
Rémi
être soi tout simplement

ced3873
Messages : 4
Inscription : 08 janv. 2011 21:04

Beau témoignage

Message par ced3873 » 08 janv. 2011 21:15

Salut !
7 ans cé long mais tu es tombé sur une personne comme toi, et qui à tes yeux, t'a permis de te libérer. Il suffit toujours de rencontré la bonne personne... bizzz
ced73

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Message par Steph » 19 févr. 2011 19:23

Salut Fitz ;)

Comme toi, j'ai pris conscience de mon homosexualité très tôt (ce qui n'est pas le cas de tous les homosexuels-elles ^^).
Etant d'une autre génération, j'ai du attendre encore plus longtemps que toi avant d'avoir une relation avec un autre garçon. Je comprends donc très bien ce que tu as pu ressentir.

Comme Rémi, je pense que ton témoignage est très "encourageant" pour les autres jeunes, les ados en particulier.
Personnellement, je pense qu'il est important que des jeunes puissent aider d'autres jeunes, au sein des associations, sur des forums ou dans le cadre de "relations amicales".

D'ailleurs cela m'intéresserait à l'occasion de savoir ce que tu penses des relations entre "garçons homos" de ta génération.
Les relations amicales sont elles faciles ? Les rencontres sont elles faciles ?

Tu n'es pas obligé de répondre, bien entendu ^^.

;)

Répondre