témoignage positif suite du post maman, mariée et bi

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

MG26
Messages : 12
Inscription : 06 janv. 2010 22:17

témoignage positif suite du post maman, mariée et bi

Message par MG26 » 28 sept. 2010 00:00

Bonsoir à tous ceux qui me lisent,

En début d'année j'avais posté un message car j'étais vraiment perdue: je prenais conscience que la vie que je menais était construite sur un mensonge concernant mon orientation sexuelle mais je vivais avec un mari aimant et que j'aimais (à ma façon), j'avais une maison, deux enfants de 5 et 9 ans (que j'ai toujours.. heureusement..) Je croyais être bi mais suite à différents échanges sur ce site et à une réunion contacte dans la drôme, voilà où j'en suis.. Tout d'abord un grand merci à toutes les personnes qui m'ont répondue et aux personnes que j'ai rencontrées lors de la réunion contact. Certaines réponses m'ont vraiment secoué mais je crois que cela est nécéssaire si on veut avancer. Merci à l'équipe contact Drôme Ardèche. Et aussi un grand merci à mon mari qui m'a accompagné dans ma réflexion, dans ma recherche d'identité et qui par amour pour moi a su me laisser partir..Enfin un grand merci à mon amie qui a quitté sa vie pour venir me rejoindre et vivre notre histoire.
Bref, je suis actuellement très heureuse, et surtout en paix avec moi-même. Je crois que ce point est le plus important et c'est ce qui aide à traverser toutes les épreuves suite au coming-out. Donc, depuis janvier, j'ai fait mon coming out: non je ne suis pas bi (peut-être me disais-je cela pour me rassurer que j'avais encore un pied dans le monde hétéro..). J'ai pris conscience (avec l'aide de x-modo-profil-supprimé-x) que je ne pouvais plus accepter de faire l'amour avec mon mari. Une fois que je lui ai clairement dit, la seule solution possible pour nous était la séparation.. Nous avons donc annoncé d'abord à nos soeurs et frères que nous nous séparions.. Ce fut un grand choque car comme nous nous entendions extrêmement bien peronne ne comprenait notre divorce.. (Apparemment quand on dit qu'on se sépare parce qu'on ne s'aime plus, ça ne suffit pas aux gens.. et si en plus on ne se met pas sur la tronche, c'est encore plus compliqué..) Donc pour expliquer ce qui se passait j'ai du faire mon coming out.. Et pour mes soeurs, mes belle-soeurs, beau-frères ça s'est passé comme une lettre à la poste.. Très compréhensifs..Mes beau-parents aussi ont été très compréhensifs et certes il leur a fallu du temps pour faire le deuil de ce mariage mais ça va.. J'ai aussi fait mon coming out à mes parents... Je ne savais pas comment l'expliquer à mon père qui est cardiaque.. J'ai profité d'une conversation où il parlait des difficultés de couples pour lui dire que je me séparais. Sa réaction fut "t'as raison ma fille, on a qu'une vie"..Je suis un peu restée bouche bée.. Vu comme c'était parti j'en ai profité pour lui dire la raison et là, même réponse: t'as raison, vis ta vie... En fait, c'est mon père ensuite qui a bcp parlé et j'ai compris qu'il était malheureux dans son couple, qu'il était à la retraite avec bcp de regrets..de choses non faites, non vécues.. (justement c'était un de mes souhaits dans ma remise en question: ne pas arriver à 80 ans en me disant cette vie n'avait pas été la mienne...)
La partie le plus rock n' roll ce fut avec ma mère.... Je lui ai donc dit que je me séparais...Elle a semblé bien prendre la chose, pas trop de paroles (nous n'avons jamais vraiment communiqué) pas de pleurs.. Mais ensuite, mes soeurs m'ont dit qu'elle prenait vraiment mal les choses, qu'elle pleurait tous les jours au téléphone et qu'il fallait que je lui dise la raison, que ça l'aiderait à comprendre.. Donc, une semaine plus tard me voilà face à ma mère avec qui je ne parle que du beau temps lui balaçant: ah au fait, je suis homo.. Sur quoi elle répondit juste "ah ben c'est le pompon..!"Bref, depuis les moments les plus durs que j'ai vécus concernent ma mère et le fait qu'elle se rende malade de cette histoire..J'ai aussi appris que cette histoire lui faisait revivre la séparation de ses parents et la maltraitance de son beau-père.. bref, effectivement mon coming out remue un peu tout le monde..Mais chacun est responsable de sa vie: je m'occupe de mes problèmes et je laisse aux autres les leurs... Le moment vraiment le plus dur ce fut l'annonce de notre séparation aux enfants.. mais bon, on s'est débrouillé.. Je leur ai laissé digérer un peu la chose et surtout point capital, c'est qu'avec mon mari on s'entend bien. On a donc rassuré les enfants..Puis tout doucemen après quelques moist je leur ai parlé, avec des mots qu'ils pouvaient comprendre, de mon homosexualité. Je leur avais déjà dit que dans notre société il y avait des amoureux avec des amoureuses, des amoureux avec des amoureux et des amoureuses avec des amoureuses.. Je leur ai dit pour plusieurs raisons. 1) je leur ai toujours proné la vérité et que je ne leur mentirais jamais..2) je ne voulais pas que toute la famille soit au courant et pas eux et surtout qu'ils entendent des bribes de conversation qu'ils interprèteraient mal, 3) je ne voulais pas qu'ils croient qu'il y avait un déséquilibre entre leur père (qui a retrouvé une compagne) et moi, pauvre maman toute seule (ce qui n'était pas le cas..)

Je leur ai expliqué (en faisant des dessins de cercles représentant les majorités et les minorités) ma différence par rapport à l'hétérosexualité, et je leur ai fait le parralèle entre une majorité de droitiers et la minorité de gauchers (mes enfants sont gauchers donc ils pouvaient mieux comprendre) et aussi avec d'autres sujets pour leur faire comprendre que la différence n'implique pas l'idée de bien ou de mal.. Mes enfants semblent avoir bien compris et surtout ils acceptent mon amie que j'ai présentée. Il y a toujours des moments compliqués mais cela n'est pas du à l'homosexualité. C'est plus des problèmes liés au fait qu'ils sont deux à vouloir l'attention de leur maman, que leur papa leur manque.. ce sont plus des tensions du fait de la séparation... et surtout j'avais tendance à me reposer sur mon mari pour l'autorité et que maintenant je dois tout gérer...

Tout ça pour dire que oui, il y a des moments durs mais qu'ils sont nécessaires pour affirmer son identité et vivre en paix avec soit même. Je pense qu'il n'y a pas de moyens faciles pour s'y prendre mais il faut toujours visé la façon la plus directe et simple. Que si vous êtes bien avec vous même alors les autres vous accepteront. Si certains ne vous acceptent pas: est-qu'ils valent vraiment la peine de rester dans votre cercle familial ou d'amis? Pour moi, ce que je vis actuellement c'est comme une deuxième naissance.. Et comme toute naissance, elle est douloureuse...Certains vont penser que pour moi cela se passe bien car j'ai la chance d'avoir des amis et de la famille formidables (c'est vrai et j'en ai conscience;.)Mais j'ai également toujours était vraie avec ses personnes, la relation que j'ai construite avec eux est saine et authentique et par conséquent, ben ils me font confiance... J'ai même fait mon coming out à ma belle soeur alors que je savais qu'elle était homophobe... Et bien quand je lui ai dit que je craignais sa réaction, elle m'a dit "ben, je t'apprécie alors ça ne change rien.." Et quand j'ai un moment de blues, je pense à ce que m'a dit mon père: "tu peux rater un mariage, mais surtout ne rate pas ta vie.."
Enfin, cerise sur le gâteau: j'ai rencontré mon amie via ce forum. On a bcp échangé. On s'est écrit pendant longtemps. On vivait à 500km l'une de l'autre. Mon amie a décidé de venir me rejoindre pour vivre notre histoire et depuis 6 mois nous sommes ensemble. Je l'aime très profondément et lui dédie ces quelques lignes...

Bonne soirée et courage à ceux qui se cherchent, qui n'arrivent pas à s'assumer, qui n'osent pas l'annoncer à leur famille. Un seul conseil: il faut parler.. échanger.. et ce forum et les réunions contact sont une aide précieuse...

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

Message par Rémi » 28 sept. 2010 10:42

Waouh ! ça m'a fait plein de frissons de te lire ! et ça fait écho à mon parcours.
Merci MG et belle vie !

Rémi
être soi tout simplement

Répondre