orientation des sentiments

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Répondre
titiboy34
Messages : 7
Inscription : 13 juil. 2010 22:20
Localisation : Haute-Savoie

orientation des sentiments

Message par titiboy34 » 13 juil. 2010 22:52

Bonjour à tous,
J'ai bientôt 40 ans et cela fait 10 ans que je me suis découvert attiré par les garçons. Je me suis senti bisexuel et eu beaucoup d'aventures avec des garçons. Je suis tombé fou amoureux d'un garçon et ce fut mon 1er cyclone intérieur pour gérer cet état !
Dans le même temps, je vivais plus ou moins bien ma vie d'homme marié avec 3 enfants. Avec ma femme, j'essayais de vivre un équilibre sexuel entre des rapports hétéro et des rapports homos.
Un jour j'ai avoué à ma femme que je pensais aussi aimer les hommes. Elle l'a mal pris ce qui est compréhensif malgré pourtant le fait que dés notre rencontre c'était sa crainte. J'ai essayé de la rassurer en lui expliquant que ça ne remettait pas en cause ma vie avec elle et mes sentiments pour elle. Elle a finalement accepté la chose grâce à une bonne amie à elle qui a su trouver les mots justes. Ce fut une chance.
Puis j'ai rencontré un homme marié 2 enfants et nous sommes tombés amoureux. Cette histoire dure depuis bientôt 3 ans.
Depuis c'est difficile à vivre pour moi car j'ai dû mal à gérer mes sentiments.
J'adore ma femme et je ne regrette absolument rien. Ma rencontre avec elle, mon mariage et mes enfants étaient des évidences. Aujourd'hui je l'aime toujours mais mes sentiments amoureux sont plus pour cet homme. Je sais pourtant que je ne vivrai jamais avec lui car lui arrive bien à faire la part des choses et ne souhaite aucunement casser son couple et vivre avec un homme. Moi aussi je ne veux pas casser mon couple car j'aime ma femme et mes enfants mais la vie au quotidien est un enfer tant pour moi que pour ma femme. Nous sommes devenus de bons éducateurs. Nous n'avons plus de relations sexuelles et cela malgré moi. Elle, elle me reproche de ne plus la toucher. On vit dans des non-dits.
Je ne sais pas si mon manque de libido hétéro est lié à ces sentiments pour cet homme ou si c'est finalement une usure du couple classique mais qui n'est pas arrangé par cette bisexualité.
En conclusion, je donne comme titre "orientation des sentiments" car en terme de bisexualité on parle souvent de relations sexuelles avec les femmes ET les hommes mais pas de sentiments et je pense que la bisexualité des sentiments est impossible ou très difficile.
Mon coming out à ma femme (et quelques amis triés sur le volet) m'était nécessaire car je ne pouvais pas vivre dans le mensonge mais il ne m'a pas permis de vivre mieux.
Aujourd'hui, ce que je regrette est que ma femme s'en soit aperçu dés le début de notre rencontre et qu'elle ait pris le risque de construire sa vie avec moi. Elle ne mérite pas ça mais ce que nous avons construits nous ressemble et nous l'aimons et mon dilemme est soit de vivre cette vie ou de tout casser pour vivre ma vie à moi tout en sachant que je me sentirais toujours coupable d'infliger cela à ma femme et mes enfants. Je suis donc paumé !
Des témoignages du même genre me permettraient peut-être d'y voir plus clair.
Merci d'avance à ceux qui me liront et qui pourront m'apporter leur témoignage.
Patrick
Patrick

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

dilemme

Message par Rémi » 14 juil. 2010 15:10

Bonjour Patrick et bienvenu.

J'étais dans la même situation que toi il y a quelques années en arrière. Marié, trois enfants. Au début de notre rencontre, j'ai dit à ma future femme que je ne me sentait "pas calé". La question planait chez moi sans que cela soit concret, refoulée depuis 40 ans. Nous sommes partis en voyage ensemble (mariage) et trois enfants plus tard, mon attirance s'est activée par du travail sur moi (je n'étais pas très bien dans ma vie) et la rencontre d'un homme qui a tout accéléré. Je me suis trouvé, ai appelé ça bisexualité. Ma femme et moi discutions de cela souvent.

Il y avait un versant positif car cette (nouvelle) personnalité, la vraie, me permettait d'activer des parties de moi dans mon quotidien (famille, couple, travail...) que je ne m'autorisais pas avant. Alors je suis sorti du placard pour ma famille et mes amis et me suis senti vraiment bien.

Il y avait un autre versant difficile, cette nouvelle donne générait chez ma femme des inquiétudes pour elle, pour nous (couple et parents) et pour moi c'était comment continuer sans me renier. Comment trouver le bon chemin ? Trouver la troisième voie ? ... Chacun fait du mieux qu'il peut et il n'y pas de modèle. Pour nous c'est la séparation qui a été choisie.
Le chemin pour arriver là a permis de visiter la responsabilité que l'on avait chacun dans ce parcours. Responsabilité de sa vie à 100% et responsabilité de la relation à 50%

Je trouve bien que tu viennes échanger, quand ont est paumé c'est bien de ne pas être seul. Du temps est nécessaire aussi pour que tu sortes de ton brouillard.

Rémi
être soi tout simplement

titiboy34
Messages : 7
Inscription : 13 juil. 2010 22:20
Localisation : Haute-Savoie

Message par titiboy34 » 14 juil. 2010 16:18

Merci Rémy pour ton message.
Souvent la séparation est la solution mais étant fils de divorcés, je n'ai pas envie d'infliger ça à mes enfants.
Surtout que je m'entends bien avec ma femme en dehors de l'aspect sexuel.
Mon idéal, peut être utopique serait que nous continuons de vivre ensemble en très bons amis comme frère et soeur mais que le côté sexuel ne soit plus un souci. Nous aurions des vies parallèles mais je crois que c'est égoïste de ma part car je ne pense pas que pour une femme cela soit facile à vivre.
moi avec mon copain, c'est clair on ne vivra jamais ensemble mais si elle est rencontre quelqu'un elle voudra vivre avec ce qui est logique et un ménage à 3, bah je vois mal que ça ne soit pas glauque.
j'ai du mal à parler de tout ça avec ma femme. Je me renferme qd je vois que ça fait des semaines voire des mois que nous n'avons pas eu de relations sexuelles. je me sens coupable de ne pas être celui que j'étais avant ou de lui infliger ces tracas surtout qu'au début qd je lui ai dit, je l'avais rassuré en lui disant que ça ne changerait rien et même que cette épreuve renforcerait notre couple. Je ne suis plus sûr de ça maintenant !!!!
imaginer la séparation aujourd'hui m'attriste profondément. mais lui infliger ça aussi. A nouveau ce dilemme continuel depuis quelques années maintenant !
A bientôt de te lire.
Patrick
Patrick

bikounet38

Message par bikounet38 » 14 juil. 2010 20:30

Il existe des associations Contact en Savoie et en Isère.

Notre prochain groupe de parole a lieu à Grenoble samedi 17/07/2010 à 14h30.

Si vous avez envie d'échanger, c'est possible de venir.

Sinon il y en aura un à Chambéry début aout.

Je connais plusieurs personnes avec un parcours similaire ; le plus important est selon moi de vous écouter vous même : de savoir ce que vous avez envie, et de ne pas vous frustrer pour faire plaisir ou le bonheur des autres ; et tout çà prend parfois du temps.

titiboy34
Messages : 7
Inscription : 13 juil. 2010 22:20
Localisation : Haute-Savoie

Message par titiboy34 » 14 juil. 2010 21:22

Merci Sébastien mais pour le moment je préfère rester anonyme et partager mes questionnements via ce forum.
Chaque cas est unique mais les histoires et les questionnements semblent être souvent les mêmes.
je ne crois pas qu'il y ait de décision idéale. avec le temps, j'espère y voir plus clair mais combien de temps cela va me prendre, je n'en sais rien !

je découvre ce site grâce à l'émission de France inter "je t'aime pareil" et c'est déjà extraordinaire de pouvoir se livrer de cette manière.
Merci d'exister.
Patrick

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

solitude du coureur de fond

Message par Rémi » 14 juil. 2010 21:37

Patrick,
Bikounet a été plus rapide que moi, je pensais aussi aux groupes de parole.
C'est bien de se rendre compte qu'on est pas seul dans ce genre de situation et en étant en présence c'est plus fort. Mais chacun à sa vitesse et avec sa méthode, le tout étant de ne pas s'enfermer avec ses questionnements.

L'émission de France Inter est vraiment bien, je l'ai podcasté. C'est une grande avancée qu'une radio nationale aborde ce sujet. Il y a aussi un site qui est à l'affut sur tous ces sujets : http://www.gayclic.com/

A bientôt
Rémi
être soi tout simplement

titiboy34
Messages : 7
Inscription : 13 juil. 2010 22:20
Localisation : Haute-Savoie

Message par titiboy34 » 14 juil. 2010 21:49

oui c 'est grâce à gayclic que j'ai eu connaissance de cette émission sur france inter. Ce site est aussi très bien et ils viennent de remettre un court-métrage sur l'homophobie qui fait vraiment froid dans le dos !
dans cette émission sur le coming-out, il y a un témoignage d'un certain lionel qui est membre de contact. Son témoignage est très lucide et bien analysé. Son cheminement vers sa situation d'aujourd'hui m'intéresse et m'interpelle. Je ne sais pas si tu pense qu'il est possible de discuter avec lui.
Patrick

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

France Inter

Message par Rémi » 14 juil. 2010 21:55

Je pense qu'en allant sur le site de l'émission ( http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... ontact.php ) tu peux entrer en contact avec les animateur qui transmettrons.

A+
Rémi
être soi tout simplement

titiboy34
Messages : 7
Inscription : 13 juil. 2010 22:20
Localisation : Haute-Savoie

Message par titiboy34 » 14 juil. 2010 22:14

merci bcp rémy. Message envoyé. A suivre.
Patrick

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Re: orientation des sentiments

Message par Steph » 17 juil. 2010 10:06

titiboy34 a écrit :Un jour j'ai avoué à ma femme que je pensais aussi aimer les hommes. Elle l'a mal pris ce qui est compréhensif malgré pourtant le fait que dés notre rencontre c'était sa crainte.(...) Aujourd'hui, ce que je regrette est que ma femme s'en soit aperçu dés le début de notre rencontre et qu'elle ait pris le risque de construire sa vie avec moi. Elle ne mérite pas ça mais ce que nous avons construits nous ressemble et nous l'aimons et mon dilemme est soit de vivre cette vie ou de tout casser pour vivre ma vie à moi tout en sachant que je me sentirais toujours coupable d'infliger cela à ma femme et mes enfants. Je suis donc paumé !
Bonjour Patrick,

J'ai 43 ans, je suis homo, non marié, sans enfant et célibataire et je ne vais donc pas pouvoir te faire part d'une expérience similaire à la tienne ;) .

Ceci étant, les questions que tu te poses sont très proches des questions que se pose un homme marié, hétéréo, père de famille, qui a une relation avec une autre femme qui ne veut pas pour autant divorcer.

Tu sembles dire que ta femme se doutait de ta bisexualité dès votre rencontre ?
De mon point de vue, cette information a beaucoup d'importance.
Je pense en effet que ta bisexualité "participe à ce que tu es" au sens où tu n'aurais peut-être pas la même personnalité si tu étais hétérosexuel ?
En exagérant, peut-être que ta femme ne serait pas tombé amoureuse de toi si tu n'avais pas été bisexuel ?
Cette bisexualité t'a peut-être amené à être plus sensible, plus ouvert aux autres, moins sur de toi, différent des autres hommes ... ? Peu importe ce qu'elle a généré mais elle fait partie de toi.

De mon point de vue (et tu le sais bien), la seule personne qui peut apporter des réponses à tes questions, c'est ta femme.
Peu importe si tu lui as dit que cette "révélation" allait renforcer votre couple et que ce n'est pas le cas. Tu le pensais au moment où tu lui as dit mais, par définition, tu ne pouvais pas savoir comment tu ressentirais les choses quelques temps plus tard ?
Pour moi, le plus important, c'est qu'elle sache où tu en es aujourd'hui afin qu'elle puisse se positionner elle aussi ? Pour que votre histoire puisse se poursuivre (dans un sens ou dans un autre), je ne vois pas d'autres solutions que d'échanger entre vous.

Si le divorce des parents n'est jamais facile pour des enfants, il fait aussi partie de la vie. Lorsque leurs parents sont confrontés à des problèmes de couple mais n'en parlent pas, les enfants le ressentent et cela peut avoir quantité de conséquences du fait du "non dit".

Seule ton épouse peut te dire si une séparation est préférable à cette situation là ou pas ? Ou bien si elle préfère s'accorder un peu de liberté elle aussi ?
Ce que je veux dire par là, c'est qu'il n'y a pas de règle. A chacun d'écrire son histoire, en sachant que la vie exige parfois de faire des compromis, de renoncer à certaines choses ...

Je rajouterai pour terminer que ton témoignage est très "touchant" du fait de ta remise en queston, de ton souci de faire du mal à personne et, en même temps, sauf erreur de ma part ;), tu n'as pas choisi d'être bisexuel ? ;)

NIFLON
Messages : 16
Inscription : 17 sept. 2009 20:18

Message par NIFLON » 17 juil. 2010 20:05

Patrick,


Vous n'êtes pas le seul. Un beau jour on décide d'assumer son homosexualité alors que l'on est marié, parent et même grand parent.
Pour un certain confort à la fois matériel et moral, on ne se résout pas à franchir le pas, qui est celui de la séparation pure et simple.
On se se réfugie dans la notion de bisexualité pour se donner des tas d'excuses. Quand on est jeune c'est très facile de mettre ses penchants sur le compte de la bisexualité. Cela passera et on redeviendra normal, c'est dire hétéro.
Plus tard on pratique le même raisonnement. Ce n'est pas grave: j'aime autant les femmes que les hommes et je prends du plaisir avec les deux.

Depuis un an j'assume mon homosexualité. Non sans mal à vrai dire. Je n'ai pas voulu quitter mon épouse - le grand âge y est pour beaucoup – mais je me rends compte que ce n'est pas la meilleure des solutions. J'aurais dû le faire, mais je n'en ai plus le courage ni physique ni moral. Et tous les jours je me dis: il faut choisir
Il y a belle lurette qu'il n'existe plus aucun relation charnelle ( sexuelle ?) entre mon épouse et moi. Toutefois elle m'accepte tel que je suis, mais je ne suis pas sûr qu'elle en soit heureuse, bien qu'elle m'ait dit, il n'y a pas si longtemps: "tout n'a pas été négatif".

En fait on se trouve on se trouve pris dans le tourbillon d'une guerre civile. Tôt ou tard il faudra absolument choisir son camp.
Y arriverais-je? Je ne sais pas.
Mais vous, vous êtes jeune.

Gabriel

Répondre