aidez moi !

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Répondre
nathaloche71
Messages : 6
Inscription : 15 mars 2010 14:41

aidez moi !

Message par nathaloche71 » 15 mars 2010 16:58

Je viens de finir de me présenter, comme le titre le dis j'ai un grand besoin d'aide extérieur, je vie actuellement une situation compliquée et difficile a expliquer, je vais faire du mieux que je peux.

Voilà, il y a bientôt cinq ans ma mère est décédée d'un cancer, avant cela elle était alcoolique, shootée au tranquilisant, pourquoi ? parcequ'elle était persuadée que mon père était homosexuel, et depuis mes 16 ans me rabachait sans cesse cette "drôle" d'idée. Bien entendu à l'époque cette révélation m'avait ravagé et mon père s'en était apperçu et avait fini par me demander ce qui m'arrivait, et en pleure j'avais laché le "morceau". Il a nié, dénigré ma mère, disant qu'elle cherchait n'importe quoi pour le détruire ! et je l'ai cru !!! (ma mère et mon père avait 13 ans de différence, mon père étant le plus agé)

A partir de cette date c'était la guerre ouverte à la maison entre mes parents et malgré moi j'étais mélée au conversation. J'ai très mal vécu cette discorde ne comprenant pas pourquoi ils ne divorçaient pas, venant de ma mère j'arrivais à le comprendre, bonne mère au foyer avec aucun revenu partir était très difficile d'autant que mon père refusait de divorcer.

Quoi qu'il en soit ils ont continué de vivre ainsi a se déchirer, quelques années plus tard(je devais avoir 18 ans), un "copain" de l'école primaire a commencé à venir à la maison et rejoindre notre cercle de copain (à mon frère et moi) on ne comprenait pas trop mais on sentait qu'il était proche de mon père, enfin comme si ils se connaissaient en dehors de nous. Cet "ami" on se le coltinait tout le temps, même en vacances, mon père avait insisté pour qu'il vienne avec nous ! Mon frère et moi commencions à se poser des questions mais sans plus. Les années ont passées, j'ai rencontré quelqu'un et quitter la maison familiale qui était devenu un enfer tant leurs disputes étaient dures pour moi, et idem pour mon frère.

En 1996 ma mère a commencé à boire puis à se shooter, on assistait à sa déscente aux enfers impuissants elle nous écoutait pas, puis les premiers petits enfants sont venus aux monde on pensait avec mon frère qu'elle se battrait qu'elle ferai tout pour s'en sortir pour eux, mais non et puis en 2004 le verdict est tombée, cancer condamnée, reste que quelques mois. Sa disparition m'a affectée plus que je me l'imaginais elle était la seule à m'écouter à me conseiller, bref elle faisait bien son rôle de maman malgré son alcoolisme. Mon père s'est débarrassée de ses affaires très vite, ça m'avait choquée ! et Puis cet ami était toujours présent, ils partaient en vacances ensemble, passaient tous leurs week-end ensemble, et moi j'y croyais toujours pas !

On a fini par accepter cette personne comme quelqu'un de la famille un second frère ou presque, je ne l'aimais pas, il m'avait volé mon père car je sentais que mon père en faisait plus pour lui que pour moi, je me sentais délaissée, et n'arrivais toujours à comprendre leur relation.

Et voilà fin octobre 2009 mon père fait un avc il est hospitalisé, son ami au chomage depuis 2 ans passe ses journées avec lui se faisant passer pour son fils, cette situation m'est insuportable j'ai un frère et ce n'est PAS LUI, je le précise aux infirmières, au dr qui le suit là, et sur le conseil de mon père reprend ses papiers administratifs chez lui, je m'apperçois que plus rien n'est classé que tout est dispersé un peu partout, je lui signale que c'est "bizarre" qu'il ne classe plus rien, lui qui était bureaucrate !!! j'en profite pour mettre mon nez dans ses comptes et je m'apperçois qu'il fait des "cadeaux" ou "prêts" le tout regroupé représente plusieurs milliers d'euros, je commence à en parler à mon père qui nie me dit que ce n'est pas possible, que oui il lui fait un ou deux petits cadeaux d'une centaine d'euros mas pas de "canapé" n'y de salon de jardin, ou d'écran plat n'y d'argent liquide de plusieurs milliers d'euros ! me dit de demander a "je vais le nommer A" je lui demande et nie de la même manière que mon père, je le met en garde devant mon père que je n'accepterai pas qu'une personne profite de mon père que ce soit lui ou un autre. Nous on trouve notre père étrange il a de drôles de réaction, un soir a l'hopital nous dit des choses affreuses, nous accuse de vouloir le faire interner, de vouloir tout gerer a sa place et finit par nous dire de "foutre le camps" qu'il voulait plus nous voire ! ça m'a "tuée" le lendemain j'y suis retournée avec la ferme intention de comprendre pourquoi il nous traitait comme ça, et là il ne se souvenait plus de cette "crise" et s'est excuser mille fois de son comportement, c'est mis à plurer et c'est mis à parler de ma mère qu'il l'avait aimé mais que ces démons avait resurgit, bref il était en train de me dire qu'il avait toujours été homosexuel mais qu'il avait tout fait pour essayer de changer qu'il était tombé sur une "gentille" fille et qu'il s'était dit "pourquoi" pas ! ses mots se mélangeaient il se contredisait, bref par moment il me mentait, et moi je ne pensais qu'à une seule chose, que j'ai finit par lui dire : Maman avait raison ! Papa c'est ce qui me fait le plus mal aujourd'hui c'est de ne pas l'avoir cru !

A l'hopital on nous disait qu'il ne pourrai pas rester seul qu'il faudrai qu'il soit assister, il ne savait plus lire voyait plus de coté, enfin tout ça a été dit devant A et étrangement à chaque fois qu'on nous donnait une mauvaise nouvelle et qu'on lui disait de ne rien dire à notre père, mon père nous refaisait une crise de méchanceté. Quelques jours plus tard mon père a été amenée chez sa gériatre qui le suvait depuis 2007 date à laquelle j'avais finit par l'emener car je trouvais qu'il perdait beaucoup la mémoire. nous étions 3 au rdv mon pere A et moi, A c'est fait passé pour mon frère, la gériatre s'adressait à mon père lui rapelant leur dernière entrevue là ou ils avaient posé le diagnostic en 2008 rdv qu'il avait annulé avec moi pour y aller avec A j'ai finit par demandé a cette dame quel était le diagnostic qu'elle parlait et m'a dit sans ménagement, alzheimer !
j'ai regardé mon père j'ai regardé A qui regardait ses chaussures, et j'ai demandé a mon père pourquoi il ne nous avait rien dit, en plus il avait refusé tout traitement !

A l'heure d'aujourd'hui, mon père est autonome, juste une infirmière qui vient le soir vérifié qu'il prenne bien ses medocs pour son coeur. A est parti dans le Sud suivre une formation de 2ans, mais dès qu'il rentre se sont des dépenses d'argent importantes, des retraits importants sur les comptes à mon père qui nous fait toujours des crises si on a le malheur de contrarié les plans de A car on suppose que A se plaind à lui, mon père n'a plus le droit de conduire mais A continué de le faire conduire jusqu'a ce qu'on lui mette les points sur les i. il achète des billets d'avion avec le compte a mon père et dépense 1000 euros de retrait mensuel ! et quand on en parle a notre père il nous dit que c'est son argent et qu'il en fait ce qu'il veut. sa maladie l'empêche d'être raisonnable et A a tous les pouvoirs sur mon père et il le sait, parfois il fait appeler mon père et on l'entend lui souffler ce qu'il doit nous dire, et toujours pour réclamer soit la voiture enfin les clés, soit qu'il parte avec lui dans le sud, il n'arrete pas de lui dire qu'il serait mieux la bas avec lui mais que c'était moi qui l'en empechait et mon père m'appelle en crise dans ses moments là j'ai cru touché le fond à plusieurs reprises, mais non a chaque prise de tete avec A c'est pire. on a trouvé un sujet qui le faisait flippé ses parents, ils ne semblent pas être au courant de la situation j'ai abordé le sujet une fois et en effet il ne semble pas ravi de meler nos soucis avec eux. là il veut emener mon père dans le sud 3/4 semaines, je lui dis de voir avec le Dr en sachant qu'il ne voudra pas g rien a craindre, enfin je pensais, car il a eu son secrétariat qui s'est permis de répondre a la place du Dr et qui à dit pas de souci il a meme annulé le rdv que j'avais pris avec son médecin car il tombait la semaine ou il voulait l'emener, sauf qu'en allant chez mon père je suis tombée sur un billet d'avion acheté bien avant qu'il me parle de l'emener et les dates précises que se n'est pas trois semaines mais six semaines qui veux l'emener, je l'ai rap pour lui dire que j'avais eu le dr et qu'il n'avait jamais dit qu'il pouvait se faire suivre dans le sud et que le mois ou il voulait l'emener c'était paques et l'anniversaire d'un de ses petits enfants donc que j'avais vu avec mon père et qu'il était d'accord pour attendre pour partir le mois de mai et que 15 jours car après c'était encore l'anniv d'un autre de ses petits enfants, la conversation s'est enveminée et je lui ai balancé toutes mes pensées a son sujet je me suis enfin lachée ! ça fait du bien sauf que ce matin mon père m'a appelé en pensant qu'on s'était faché et ca le contrariait il lui restait qu'une impression, je me doute qu'il lui a raconté toute notre dispute enfin je n'arrive pas a savoir si A est un imposteur un gigolo un arnaqueur un profiteur ou quelqu'un de sincère

Mon père est très amoureux et je sent que A veux le faire choisir entre lui et nous et j'ai peur de perdre mon père malgré le mal qu'il a fait à notre famille je lui reproche d'avoir refusé de divorcer mais ca reste mon père celui d'avant, celui qui nous disait qu'on était tout pour lui. conseillez moi j'en ai vraiment besoin, sincerre ou pas ?[/img]

bikounet38

Message par bikounet38 » 15 mars 2010 22:49

Votre témoignage est très lourd : difficile de démeler les regrets vis à vis de votre mère, la colère envers votre père, etc...

Je me doute que la situation ne doit pas être simple du tout.

Si votre père a été diagnostiqué avec la maladie d'Alzheimer, on peut considérer qu'il n'est plus apte à juger ce qui se passe : donc vous pouvez faire un signalement auprès du juge du tutelles.

Mais, je ne connais pas votre situation, donc çà me parait un peu hatif de vous donner des conseils aussi hâtivement.

Ensuite, concernant la relation qu'il a avec celui que vous nommez A, le mieux serait de demander à votre père.

Vous semblez très affecté par tout ce qui arrive : est-ce que votre frère arrive à en parler ?
Est-ce qu'une autre personne de la famille pourrait vous écouter ?

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

pas facile

Message par Rémi » 16 mars 2010 08:03

salut Nata,

Tu es dans une situation complexe et vraiment difficile et (comme tu as fais ici) c'est important de ne pas rester seule avec. Comme Sébastien et en évitant les conseils, je crois qu'il faut trier cette situation entre ton histoire familiale (ta famille d'enfance, la relation entre tes parents...) et la situation d'aujourd'hui (la maladie de ton père et sa perte de facultés et cette relation avec A).

Pour la première partie c'est peut être la "petite Nata" qui a besoin de comprendre ce qui s'est passé pour tes deux parents et revisiter l'amour et les besoins que tu avais vis à vis de chacun d'eux. Pour le moins ils ont fondé ensemble une famille. Une aide thérapeutique ?

Pour le seconde, c'est aujourd'hui où ton père n'est plus complètement adulte et a besoin d'être pris en charge et visiblement protégé. Aujourd'hui vous êtres deux adultes légitimes, ton frère et toi, pour agir dans l'intérêt de votre père (ça ne veux pas dire qu'entre ton père et A il n'y ait pas d'amour). Je pense que la proposition de Sébastien pour une tutelle me semble a explorer.

Je me dis aussi que si tu viens à Contact c'est que l'identité réelle de ton père, son orientation te touche et je pense que tu peux trouver ici sur le forum ou en groupe de paroles un environnement bienveillant qui t'aidera à comprendre le parcours de ton père et de pouvoir parler de ce que ça a provoqué pour toi.

Voilà, je m'arrête là, je te souhaite tout de même une belle journée.
Rémi
être soi tout simplement

nathaloche71
Messages : 6
Inscription : 15 mars 2010 14:41

Message par nathaloche71 » 16 mars 2010 10:47

Bonjour Rémi et Bikounet38

Je vous remercie d'avoir répondu à mon appel au secours !

J'arrive à différencier l'amour de mes parents, j'arrive même à comprendre que mon père ai eu besoin de se construire une famille, à son époque l'homosexualité était très mal vu, et connaissant ma grand-mère ça l'aurai certainenemt tuée ! Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est pourquoi il a continué à mentir à ma mère, à nous ses enfants, pourquoi au lieu de divorcer et vivre sa vie d'homosexuel il a continuer a faire un semblant de vie d'hétéro, alors qu'il osait amené son petit copain à la maison, je tiens à préciser que mon père est agé aujourd'hui de 79 ans et son ami de 40, ça aussi ça me laisse perplexe ?

Je suis quelqu'un de très tolérant, c'est une des choses que mon père m'a enseignée, la tolérance mais là je craque, il est impossible d'avoir une discussion sérieuse avec mon père au sujet de A car c'est tout de suite la crise, donc je me suis rabattue sur A en lui expliquant la maladie, par contre lui est au courant depuis bien longtemps pour Alzheimer, mais il n'a pas l'air de comprendre. Si je me suis tournée vers se site c'est que je n'arrive pas à savoir si A est réellement amoureux ou si il se sert uniquement de l'influence qu'il a sur mon père et de sa maladie pour pouvoir vivre à ses crochets. Avant sa maladie mon père était une personne qui aimait conseillé, instruire, il avait le dessus sur A il prenait soin de le diriger comme un père avec son fils, il disait lui même que A n'était pas très futé mais il ne dépensait pas tout son argent pour A, certe il lui faisait des petits cadeaux mais jamais autant d'argent. Aujourd'hui c'est l'inverse A prend toutes les décisions le dirige et j'ai l'impression qu'il le monte contre nous. Je sais que mon père, lui est très amoureux voir même endoctriné par A.

Ce week-end nous avons eu une dispute au téléphone avec A, très violente, j'étais hors de moi, il a osé me dire que c'était mon père qui était venu le chercher il y a 20 ans ! qu'il était la raison de vivre de mon père, et que si ça devait se finir devant un tribunal ça ne le dérangeai pas ! J'ai cru que j'allais défaillir quand il m'a dit tout ça tellement ça m'a bouleverser au point de faire une crise de nerf au téléphone et là je lui ai balancé tout ce que j'avais sur le coeur, que je le tenais en partie responsable de la déchéance et de la mort de ma mère, d'avoir brisé une famille.. Je ne me sents pas fière, mais ça soulage même si je lui ai dit des mots atroces.

Je ne me sents pas aidé, il n'y a qu'avec mon frère, ma belle soeur et mon mari qu'on parle de ça et mon généraliste qui est devenu le généraliste de mon père, c'était plus simple pour moi d'avoir affaire au même docteur, surtout qu'il n'y a que lui qui me soutienne réellement, je ne me vois pas en parler a mes amis, dire que mon père est homosexuel est impossible pour moi, j'ai honte je pense. Je peux accepter un fils homosexuel (bien que pour l'instant ils sont trop jeunes pour savoir de quel sexe ils sont attirés), mais mon père ? non je cois que jamais j'arriverai à accepter que mon père a préféré sacrifier une jeune fille pour pouvoir trompé les autres à l'époque, je le comprends mais ne l'accepte pas, c'est pas l'image du père de famille qu'il donnait, lui qui osait nous faire des leçons de vie, qui essayait de nous enseigner les valeurs et le respect des gens, j'ai du mal à comprendre, faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais !

Pour mon frère c'est d'autant plus dur que c'est un homme, et qu'il n'a qu'une envie c'est d'aller lui mettre son point sur la G... a A bien sur.
C'était le petit fils a papa, il m'a dit que lui il savait depuis longtemps mais qu'il l'avait occulter de ses pensées.

Mon généraliste a vu avec moi pour une demande de curatel, mais ça aussi je le redoute, en tout cas j'ai fait croire a A que mon père y était. Le certificat médicale par une gériatre agréée au ministère de la justice a déjà été fait en ce sens . Y a plus qu'a envoyer la demande.

Mon père fait un déni d'Alzhiemer ce qui complique tout, pour lui il est en pleine forme et a toutes ses facultées intellectuelles, et A se sert de ça pour le manipuler.

Je vais pas écrire un roman, (bien que j'ai l'impression de le faire) mais pour abrégé, est-ce que quelqu'un peut me dire si un jeune de 20 ans (à l'époque) peut tombé amoureux d'une personne de 60 et que 2O ans plus tard cette meme personne soit toujours amoureux d'une personne de 79 ans et sénile ?

J'ai essayé de répondre à la question en me mettant tout simplement à sa place, si mon mari aujourd'hui avait 79 ans et était sénil et moi 40 ans( j'en suis pas loin) est ce que j'en serai toujours amoureuse, la réponse est non je ne pense pas (il n'y a que l'amour pour mes enfants qui soit éternel) mais je resterai avec par respect pour lui et pour qu'il ne termine pas sa vie tout seul. H.ors mon père n'est pas seul, on est là, c'est pas le même amour mais je pense qu'a son age l'amour charnel n'existe plus.

Et pour répondre a la dernière question, il ne me reste que mon frère et la cousine de mon père avec qui j'en discuttait mais elle était plus remonté que moi par rapport a A. a notre place elle me dit qu'elle aurai déjà porté plainte.

Voilà, je vous remercie encore tous les deux d'avoirs répondu, ça fait du bien de parler et d'avoir des avis extérieurs, encore merci et bonne journée
Nath

bikounet38

Message par bikounet38 » 16 mars 2010 20:27

Bonsoir Nath.

On sens beaucoup de colère, et que celle ci a besoin de s'exprimer, et de sortir : garder la colère en soi, n'apporte souvent rien de bon !

Pour ma part, je pense que l'amour n'a pas d'âge : oui, on peut aimer malgré une grande différence d'âge ; mais çà n'engage que moi.
Vous décrivez une relation entre votre père et ce A, qui avait l'air de fonctionner avant la maladie de votre père, non ?
Que ressentiez-vous à l'époque ?
je ne me vois pas en parler a mes amis, dire que mon père est homosexuel est impossible pour moi, j'ai honte je pense. Je peux accepter un fils homosexuel (bien que pour l'instant ils sont trop jeunes pour savoir de quel sexe ils sont attirés), mais mon père ? non je cois que jamais j'arriverai à accepter que mon père a préféré sacrifier une jeune fille pour pouvoir trompé les autres à l'époque, je le comprends mais ne l'accepte pas
Bon nombre de parents auraient pu dire la même chose au début, vis à vis de leurs enfants homosexuels, et pourtant, avec le temps, certains ont réussi à dépasser leurs ignorances, leurs peurs, leurs projets inconscients...

Si vous avez frappé à la porte de Contact, c'est que vous avez envie d'avancer vers quelque chose de plus confortable pour vous.

nathaloche71
Messages : 6
Inscription : 15 mars 2010 14:41

Message par nathaloche71 » 18 mars 2010 14:17

Bonjour Sébastien,

Troisième fois que j'essaie de vous répondre, je dois être trop nerveuse, car mon message disparait au final, en faisant je ne sais quelle manipulation informatique, faut dire que je suis pas très douée !

Je disais donc, que vos messages, m'ont fait avancés, J'ai eu une révélation ce matin, en faite cette colère qui est en moi est en faite contre moi ! Je m'en veux de n'avoir pas cru ma mère. C'est moi qui l'ai pas cru même si c'est eux qui l'ont détruit et c'est ça qui me fait mal, j'en suis sûre !

Autre chose aussi je ne pense plus que c'est de la honte que j'éprouve a ne pas vouloir en parler a mes proches amis mais leur jugement ! Il y a tellement de gens avec un esprit restreint et butter qui ne tolère pas la différence j'en connais et c'est sans appel !

La maladie de mon père m'empêche d'avoir une discussion avec lui car malheureusement il mélange fiction et réalité et ne se souvient même plus qu'il m'a annoncé en oct sa différence !

Quant à A c'est un menteur avéré, il m'a tellement baratiné que je n'ai plus aucune confiance en lui donc c'est pas a lui que je demanderai les réponses à mes questions.

Voilà j'espère réussir à tout gérer mais la maladie de mon père complique tout.

Merci encore de m'avoir répondu
Nathalie

bikounet38

Message par bikounet38 » 18 mars 2010 18:15

Une discussion, en face à face, ou au téléphone, avec des bénévoles de Contact, vous permettrait de pouvoir déposer ce qui vous encombre, sans risque d'être jugée : en effet, tous nos bénévoles sont formés à l'écoute, et son concernés par le sujet (parent, ami, ou homo eux même).

Il existe des associations sur Lyon et Dijon.

nathaloche71
Messages : 6
Inscription : 15 mars 2010 14:41

Message par nathaloche71 » 19 mars 2010 14:04

Bonjour Sébastien,

Je penserai peut-être à entrer en contact avec quelqu'un de CONTACT, je ne suis pas de Lyon ou de Dijon mais de la région parisiènne. Mais ce sont surtout les réponses de mon père qui m'interessent et là je sais que je ne les auraient plus, je n'aurai de la part des autres que des suppositons.

Actuellement c'est la maladie de mon père qui m'inquiète le plus je pensais que je pouvais tout lier mais non, son homosexualité est une chose et son Alzheimer autre chose, et voyant les agissements de A je m'attends à passer de dure moment avec mon père.

Je tiens à vous remercier, vous m'avez aidé plus que vous ne pouvez le penser. Je n'oublierai pas ce site si jamais j'avais trop de questions sans réponses.

Bonne journée
Nathalie

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

facile !

Message par Rémi » 19 mars 2010 20:02

N'hésites pas Nath, c'est facile et c'est bon de ne pas rester seule...
être soi tout simplement

niga
Messages : 13
Inscription : 13 oct. 2008 11:34
Localisation : saint nazaire

Message par niga » 26 mars 2010 23:32

bonjour Nath,
moi je suis une maman de l'âge de ton papa qui se bat contre les idées inculquées , cimentées depuis l'enfance dans nos têtes et fais ce qu"elle peut pour donner tout ce qu'elle peut à son fils homosexuel. Je comprends que ton papa ait tout fait pour rester dans la norme, ne pas casser sa famille. C'est notre éducation d'autrefois qui l'a empêché de vivre sa vie amoureuse pleinement. Jamais il n'aurait pu , osé quitté ta maman. c'est comme les gens qui restent ensemble sans divorcer mais sans s 'aimer. Moi je trouve que c'est admirable d'avoir le courage de divorcer dans un mariage hétérosexuel,mais encore plus pour les homosexuels de maintenant, de quitter leurs enfants et leur partenaire pour aller vivre leur vraie vie d'homosexuel. Quel courage, quelle souffrance ,insoupçonnable pour la plupart d'entre nous.
Tu es venue sur ce forum , Nath donc tu sauras pardonner les non dits ,, comprendre. Ici dans ce forum je n'ai lu que tolérance...mais ce n'est pas encore tout à fait la même chose dans notre vraie vie de tous les jours ...même si on avance à pas de géants et que l'homosecxualité va vite se banaliser.
Courage pour toutes les épreuves qui t'attendent. Mais tu as un bon Papa.

Répondre