et 'maman ' dans tout ça?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

niga
Messages : 13
Inscription : 13 oct. 2008 11:34
Localisation : saint nazaire

et 'maman ' dans tout ça?

Message par niga » 15 juil. 2009 23:28

Toutes nous devinons que vous ête homos mes chers petis enfants à qui nou avons donné chaque instant de notre vie!
Le destin nous a mème souvent rendues amies avec des gays que nous ADorons!

Mais soyez gentils, arrêtez de nous critiquer...

Pour nous mamans, c'es DUR DUR .

Il y a nos craintes sur votre avenir à vous car vous ne choisisisez pas le plus facile . l
es randos avec TOUS les amis qui nous parlent de leurs enfants et petits enfants -on en arrive à vouloir abandonner - mais aller à la piscine , c'est pareil . aucune entrée dans le cercle si on n'a pas de petits enfants.......;

Nous on a choisi un sentier approuvé par nos parents et notre famille et même là c'est dur!!! alors avec le recul , maman sait que ce sera dur dans 5/9 ans et encore bcp plus dans 30 ans .
maman a peur. Maman a l'impression que 20 ans de sa vie , toute sa vie n'auront servi à rien, son enfant sera malheureux malgré tout.
Léchec total de ma vie de maman et personne à qui en parler ou alors, ils vont vraiment devant moi me dire qu'ils me comprennent et derrière dire : 'heureusement que le nôtre n'est pas pareil!!'.
Et si peu de jeunes homos pensent à nous. Ce n'est pas parce qu'on a 56 ans qu'on arrête d'avoir peur, d'avoir le coeur de maman.
Moi mon fils a 18 ans . je crois qu'il va être homo même si je sais qu'il se cherche encore. iI ne m'a rien dit . mais une maman sait. Comme j'ai pleuré, pleuré....... si vous saviez un dixième de ce que nous pleurons, vous ne critiqueriez pa vos mamans, vous les homos. vos mamans; bien sûr que nous serons toujours là avec vous.
Moi je soutiendrai toujours mon fils , et renierai qui le renie , même si je meurs dix ans plus tôt. peu m'importe, Nous soutenons nos fils mais que ça fait mal les commentaires égocentiques et immatures d 'homos qui pensent q'unemaman est un buvard qui absorbe toujours tout.
Moi j'ai mal, je pleure. Je reviens de l'anniv de ma nièce qui vit normalement avec un jeune homme. je ne crois pas que ma maman acceptera que son petit fils soit homo, mon frère encore moins , ses cousins pire... que vais-je faire pour persuader tout ce monde, moi dont les meilleurs amis sont homos? .
mes pauvres enfants, attendez d'avoir vécu 35 ans au moins avant de nous juger devant cette vie si injuste .... et vous verrez que nous vous aimions...... tant mais tant... mais vous savez , à notre époque, on ne se sentait jamais..... oh grand jamais autorisé à être homo de peur de faire de la peine à nos parents.................
et pour vous.... c'est incompréhensible cela/ Mais vous avez vécu une jeunesse différente à l'école, au lycée; vos amis trouvent normal d'être homos. dans 200 ans , nous pauvres parents abandonnés de TOUS TOUS tous , seront des précurseurs dans la toléran ce....
En aurai-je le courage de vant cette vie qui me reste?suffisamment de courage pour trouver une raison de vivre????Tout dépend de vous. Nous avons donné 20 ans de nos nuits et jours à vous .......mais avons atteint le bout du rouleau. Nous rebondirons is vous nous faites signes. TOUJOURS. Rien n'existera sans vous.....

bikounet38

Message par bikounet38 » 16 juil. 2009 00:51

Bonsoir Niga.

Je lis dans votre message une grande douleur.

Oui, vous avez le droit d'exprimer cette souffrance : ici, elle sera entendue, respectée et non jugée.

Chaque personne qui souffre a le droit de le dire, et a le doit de l'exprimer.
Les associations Contact ne font aucune hiérarchie entre les souffrances des parents, et les souffrances de leurs enfants homosexuels :
La Charte de Contact a écrit :Nous Parents, Affirmons :
- Que nos enfants homosexuels font partie de notre famille.
- Que nous les acceptons tels qu'ils sont.
- Que nous voulons qu'ils puissent vivre ce qu'ils sont.

Nous Homosexuel-le-s, Affirmons :
- Que notre famille est incomplète si nous sommes rejetés.
- Que nous voulons être acceptés tels que nous sommes
- Que nous voulons pouvoir vivre ce que nous sommes.
Si vous vous en sentez capables, un appel sur une ligne téléphonique est à votre disposition, pour pouvoir discuter avec des bénévoles qui ne jugeront pas les mots que vous leur direz

Umberto

Message par Umberto » 16 juil. 2009 19:43

Bonjour Niga,
vos quelques mots m'ont beaucoup touché. Je suis gay et ma mère est de la génération qui vous précède. Je n'ai pas encore parlé avec mes parents mais je compte le faire et j'ai déjà parlé avec mes frères. Je voulais vous remercier pour votre témoignage, les parents n'expriment pas forcément tous les sentiments qu'ils ressentent, et moi çà m'aide à me mettre un peu à la place des miens. Je regrette que ce soit aussi douloureux pour vous. J'espère que comme d'autres vous trouverez du soutien ici, pour moi le fait d'écrire simplement m'a déjà beaucoup aidé !

J'imagine que pour une maman qui a donné la vie, le fait de savoir que ce don serra "stoppé" en quelque sorte, puisse vos faire douter sur le sens de l'avenir. Je le comprends d'autant plus que personnellement, j'ai énormément de mal à envisager mon futur sans cette possibilité de donner la vie. D’autres pensent que l'adoption peut combler ce manque mais pour moi avoir un enfant n'est pas un droit, je dois accepter de ne pas pouvoir donner la vie et c'est dur aussi pour moi ! Il y a réellement un manque, et c'est une souffrance j'imagine aussi pour les parents qui ne peuvent avoir de petits enfants et de petits « ragots » comme les autres à raconter aux amis etc. Mais j'essaye de me dire que je suis jeune que j'ai tout mon avenir devant moi, quoi de plus réjouissant ? C'est vrai la vie est belle !!! Mais qu'est-ce que doivent penser les parents ? Vous devez regarder ce que vous avez fait pour nous, le passé doit être tout aussi embarrassant !!! Mais je suis pérsuadé que non toutes ces années que vous avez passé à aimer vos enfants ne sont pas gâchées, foutu ou à mettre à la poubelle !!! L'amour c'est un don, un don qui ne demande rien en retour et tout ce qu'on peut donner n'est jamais perdu. Et aimer c'est aussi accueillir la gratuité de ce qu'on nous donne ! Et je suis sûr que votre enfant vous aime encore et vous aimera toujours ! On dit souvent que les parents aimeront toujours leurs enfants quoi qu’il arrive, mais je ne vois pas qui peut prétendre que l’inverse n’est pas vrai non plus ?!!!!

Les "critiques" sont souvent des cris pour garder un liens avec les personnes qu'on aiment le plus, s'il n'y avait même pas les critiques il y aurai l'indifférence ce qui est selon moi encore plus insupportable!!! Oui je crois que l'avenir est également très beau y compris avec cette souffrance qu'il faut porter. Parce que l'amour surpasse tout. Mais est-ce que je serai malheureux toute ma vie parce que je suis gay ? bin non !! non et non !!! Et nous avons toujours besoin des parents et aussi des amis pour y croire !

Je me rends compte de plus en plus de tous les sacrifices que les parents font pour leurs enfants et je me sens parfois presque lâche de ne pas pouvoir assumer cette responsabilité merveilleuse. Lâche ? non parce que je n’ai pas choisis d’être comme je suis !!!!!
Si je n'ai pas parlé avec les miens jusqu'à présent c'est pour ne pas les faire souffrir exactement comme vous disiez, mais à présent cela a trop duré et je ne veux pas tomber dans l'indifférence justement !!!! Les parents disent souvent que leurs enfants sont une "partie d'eux même" (combien cela doit être fort pour une mère) mais c'est réciproque ! Je ne veux plus laissé de côté ma famille, je vais donc en parler, grâce à votre témoignage j'espère pouvoir être averti pour essayer de les ménager !!!

Courage !!! Même si c'est très difficile, je vous assure que la paix intérieure, le fait d’être bien dans ses pompes, et de m'accepter tel que je suis, est désormais pour moi, une force invincible contre tout les regards et jugements des autres. Ca commence par ne pas se juger soi-même !!!! Je suis sur que pour les parents c'est pareil. Ceux qui accueillent le coming-out doivent sûrement faire ce travail d’accepter leurs enfants tels qu’ils sont. J'ai mis 5 ans à ne plus me juger moi même, et à m'accepter tel que je suis ! Cà prends du temps et çà coûte en larmes !!!!! Mais c’est beau !
On est avec vous…..

Umberto
(cet avis n'engage que moi je ne suis ni spécialiste ni bénévole de l'association !)
Dernière modification par Umberto le 28 sept. 2009 18:56, modifié 1 fois.

pat
Messages : 38
Inscription : 03 mai 2008 16:11

Message par pat » 17 juil. 2009 23:26

Bonsoir Nina,

Je suis maman d'un enfant homosexuel. Mon fils pour lequel j'ai le même amour que pour mes autres enfants (un jeune adulte hétoro et une jeune fille handicapée mentale) communique assez aisément avec moi. Mais compte tenu des réticences de mon mari c'est plus difficile (même si celui-ci fait beaucoup d'efforts car il aime son fils).

Très honnêtement, j'ai pleuré lorsque mon fils m'a fait comprendre qu'il était intéressé par les garçons. Mais la vie nous donne d'autres "leçons". Qu'est-ce qui est plus grave un enfant gay ou un enfant déficient mental ??? L'important c'est que l'un comme pour l'autre soit heureux. Et très sincèrement pour les parents c'est plus facile d'avoir un enfant gay (bien dans ses pompes) qu'un enfant déficient mental qui même bien dans sa vie sera toujours une charge pour sa famille,malgré tout l'amour que nous pouvons lui donner, et toujours un questionnement pour son avenir (après nous parents...).

Je conçois que pour vous l'annonce d'un enfant homo soit un choc. Je ne sais pas quelle est votre relation avec lui aujourd'hui. Je pense seulement savoir que cette relation doit rester la même qu'avant cette annonce. Nos enfants restent nos enfants et si ce lien est sincère vous arriverez à surmonter ce moment de douleur.

Bien à vous.

julien1904
Messages : 389
Inscription : 15 juil. 2008 15:29
Localisation : Lyon/Villeurbanne

Message par julien1904 » 18 juil. 2009 17:01

Bonjour,

vos mots sont touchants mais je n'ai pas le sentiment que ça soit pour tous les parents pareil. Je pense à ma mère qui a beaucoup pleuré et qui aujourd'hui m'en veut encore d'être moi même.

Je pense aussi à tous les parents qui ont oublié de penser que leurs enfants pouvaient pleurer lorsqu'ils découvraient qu'en eux se passait des choses ingérables et qui parfois imposent des pensées négatives.

Mais c'est aussi pour comprendre et faire comprendre tout cela que j'ai souhaité être à contact, dans cette association où les uns cherchent à comprendre et écouter les autres, où chacun peut exprimer ce qui s'anime en lui sans la peur d'être jugé.

Nous seront toujours là pour vous écouter sans vous juger.
Julien, Animateur socioculturel et en sciences de l'éducation

Courage
Messages : 7
Inscription : 08 août 2009 18:40

Message par Courage » 10 août 2009 20:44

Bonjour,

Oui, c'est très difficile et douloureux.
Dans un premier temps, un enfant peut être porté à "malmener" ses parents et sa mère surtout qu'on accuse de tous les maux, d'avoir été trop présente, etc...
Pour ma part, au début, et même pendant quelques années, j'ai fait porter toute la charge de cette souffrance sur les épaules de ma mère et je viens de lui parler pour lui dire que je regrettais et que j'espérais qu'elle n'avait pas trop souffert de tout ça (en plus de s'imaginer la vie difficile qui peut être celle d'un enfant qui a une orientation sexuelle différente).
En fait, je crois que sans ma mère, qui essaie de comprendre ce qu'on peut traverser, je ne serais plus là ou bien j'aurais fait des bêtises encore plus grandes que celles que j'ai pu faire jusqu'à aujourd'hui.

Donc, merci à ma mère qui essaie de me comprendre, qui fait le deuil d'un fils idéal, qui souffre aussi quand elle me voit souffrir.

Courage à toutes les mères qui doivent porter tout ça et qui sont souvent beaucoup plus compréhensives que les pères qui ne veulent pas voir la réalité en face.

Le chemin reste individuel bien sûr mais savoir qu'au moins, on n'est pas en plus rejeté par ses parents, c'est fondamental car pour beaucoup (en tout cas pour mon cas, ayant plus de 30 ans), ce n'est pas une évidence de s'accepter quand on est dans un contexte professionnel et relationnel avec uniquement des personnes hétéro. Le chemin est très long dans ce cas, car il faut avoir de la force pour rester fier de soi et ne pas faire n'importe quoi car les tentations sont fortes.

Bon chemin.

Modération

Message par Modération » 11 sept. 2009 23:27

Courage a écrit : Courage à toutes les mères qui doivent porter tout ça et qui sont souvent beaucoup plus compréhensives que les pères qui ne veulent pas voir la réalité en face.
Bonsoir Courage,

Ta remarque découle probablement de ton expérience personnelle cependant une généralisation n'est pas souhaitable. A Contact, nous accueillons des parents (pères et mères) qui font la démarche d'accepter et de comprendre leur enfant homosexuel.

En te remerciant de ta compréhension.

Cordialement,

Steve77
Messages : 29
Inscription : 28 sept. 2009 00:35

Re: et 'maman ' dans tout ça?

Message par Steve77 » 28 sept. 2009 01:47

niga a écrit : Mais soyez gentils, arrêtez de nous critiquer...

Pour nous mamans, c'es DUR DUR .

Il y a nos craintes sur votre avenir à vous car vous ne choisisisez pas le plus facile . l

es randos avec TOUS les amis qui nous parlent de leurs enfants et petits enfants -on en arrive à vouloir abandonner - mais aller à la piscine , c'est pareil . aucune entrée dans le cercle si on n'a pas de petits enfants.......;

Nous on a choisi un sentier approuvé par nos parents et notre famille et même là c'est dur!!! alors avec le recul , maman sait que ce sera dur dans 5/9 ans et encore bcp plus dans 30 ans .
maman a peur. Maman a l'impression que 20 ans de sa vie , toute sa vie n'auront servi à rien, son enfant sera malheureux malgré tout.
Léchec total de ma vie de maman
Bonsoir,

Pour commencer je voulais vous félicitez pour votre démarche.

Ensuite j'aimerais vous dire que l'homosexualité de votre enfant n'est pas le constat de l'échec de votre vie de maman et au contraire, votre démarche qui vous a amené à écrire dans ce forum ainsi que ce message montrent que vous êtes une bonne maman.

Car une bonne maman c'est quoi? C'est avant tout une mère qui se préoccupe de l'avenir de ses enfants et c'est ce que vous faites en vous inquiétant de son avenir.

Maintenant la meilleure aide que vous puissiez lui fournir c'est de l'écouter, de l'accepter, de le soutenir dans ses démarches. Après il faut lui laisser le temps de s'assumer et ne pas forcément le brusquer et peut être plus se coller à son rythme et pour ce qui est de votre famille, attendez de voir ce que votre enfant en pense. A-t-il envie de le dire à votre mère, ...? Comment compte-t-il le faire ...? Quelle aide attend-t-il de vous ...?

En tout cas sachez que nous ne sommes pas là pour vous critiquez, après il arrive que des enfants critiquent leur parents pour leurs mauvaises réactions, mais l'inverse n'est-il pas vrai aussi? D'un côté l'enfant qui annonce sont homosexualité à ses parents doit pardonner les maladresses de ses parents dans l'accueil de cette nouvelle, de l'autre les parents doivent accepter que leur enfant puisse leur en vouloir de ne pas l'avoir bien accepter immédiatement.

En tout cas votre témoignage est très important car je pense qu'en effet les enfants qui annoncent leur homosexualité à leurs parents ne réalisent pas toujours tous les sacrifices que leurs parents pour leur enfant quand ils acceptent la situation. Je parle du fait que les parents puissent être rejetés par leur entourage du fait qu'ils soutiennent leur enfant, mais aussi du fait qu'ils se sentent excluent, ou de se secret qu'ils doivent porter malgré eux ... >> Je pense que pour vous aider à surmonter tout ça vous ne devais pas avoir peur d'en parler à vos amis proches ou bien avec d'autres parents dans le même cas notamment par le biais de cette association.

Bon courage à vous,
Vous n'êtes pas une mauvaise maman et les questions que vous vous posez sont légitimes et montrent à quelle point vous êtes une bonne maman.

A bientôt sur ce forum j'espère,
Steve un enfant homo qui a davantage ouvert les yeux sur la situation de ses parents grâce à vous.

Lechameau
Messages : 36
Inscription : 27 janv. 2009 13:32
Localisation : La Rochelle

Message par Lechameau » 28 sept. 2009 14:28

Bonjour niga,


Beaucoup de jeunes homos (comme moi) craignent de faire leur coming out. Déjà je souhaite préciser que ce n'est pas un choix que nous faisons d'être attirés par le meme sexe le seul choix que nous fassions est celui de l'assumer et d'essayer d'être malgré les differentes reactions (qui peuvent aussi nous rendre malheureux) soit de se refouler et alors là ce n'est pas mieux non plus.


Je comprends vos inquietudes, et dans "ma recherche de manieres de faire mon coming out" je le prends en compte. Bien sur je sais que vous n'êtes pas des buvards pretes à tout absorber (pour reprendre vos mots) meme si certains ont du mal à le comprendre. Bien sur, il n'y a pas les "gentils homos" d'un coté et "les méchants parents" de l'autre c'est une vision bien trop simpliste. Des deux cotés par contre, il y a des inquietudes, qui se manifestent de diverses manieres et qui sont à divers degrés.

Déjà vous faites un premier pas en ne reniant pas votre fils à cause de cela ce qui est enorme car certains parents (pas la majorité) le feraient.

La meilleure aide que vous puissiez apporter est dejà un soutien, si minime soit il, je vous jure il est précieux.

Ensuite quand vous cherchez des raisons de vivre, votre fils le sera toujours (d'apres ce que je lis entre les lignes de votre post).

Je vous souhaite bon courage.

A bientot!
"Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée!"
André Gide

Marjorie.

Emma
Messages : 18
Inscription : 26 oct. 2009 20:19
Localisation : Rouen

Message par Emma » 30 oct. 2009 13:08

Bonjour niga
Un jeune homme adorable qui a répondu à un de mes messages m'a conseillé de venir vous lire et je comprends mieux. Depuis Samedi je ne cesse de pleurer. Ma fille m'a annoncé qu'elle est lesbienne en me disant que personne d'autre ne doit le savoir. Au fond de moi je l'ai toujours su malgré sa liaison de 4 ans avec un garçon qui a vécu chez nous malgré ses p'tits copains, mais je dois l'admettre je ne suis pas aussi forte et courageuse que ma fille semble le croire car oui il faut du courage pour apprendre l'homosexualité de son enfant elle savait que pour nous le sujet n'était pas tabou elle savait parce que je le disais devant mes filles que le fait qu'une de mes filles soit lesbienne ne me poserait pas de problèmes mais là tout change en moi elle est lesbienne et alors pourquoi tu pleures petite maman ? Mais ma puce que sera ta vie ou l'homosexualité est encore un problème pour beaucoup ? Vas tu souffrir ? Et avant de me le dire ? Tu me dis que tu vas bien que tu es heureuse comme ça que pour l'instant tu n'as personne dans ta vie mais alors si c'est si joyeux, si rose pourquoi refuses tu de le dire à ta soeur que tu adores ? Pourquoi me laisser un pareil secret sur les épaules ? Je ne sais que faire de cette nouvelle. Moi, j'ai peur je me dis que ça n'a pas du ètre facile que tu as du souffrir et je ne veux pas que mes enfants souffrent je veux qu'ils soient heureux comme prévu. Comme prévu parce qu'on prévoit sans décider pour eux que nos bébés seront heureux. Etre une maman celle a qui on se confie sans se douter ce qu'elle va endurer dans sa chair de maman ? Les mères sont là pour ça entendre tout , accepter mais garder le secret aussi ça fait partie de toutes ces infos ? Une famille très soudée, une famille tolérante et très ouverte, une famille ou on se dit tout parce que nous sommes comme ça et si bien entourés tous ensemble dans un monde dur et souvent cruel et puis un matin Boum ! jE SUIS PERDUE. Est-ce qu'elle souffre ou pas et toutes ces anées passées à parler enfants mariage c'était quoi ? Je m'en fiche moi qu'elle me donne des petits enfants ou pas a quoi bon raconter des choses qui n'arriveront jamais ? Je t'aime princesse mais pardon j'ai mal !

joe
Messages : 35
Inscription : 18 févr. 2008 19:13
Localisation : sarthe

Message par joe » 31 oct. 2009 09:06

Bonjour tout le monde
Que de témoignages forts !!!
Je suis une maman d'un garçon homo, et depuis 2 ans que je le sais, je fais mon chemin tout doucement. Il y a même des jours où je n'y pense pas...
Bien sûr c'est difficile d'apprendre que son fils aura une vie différente de ce qu'on avait imaginé... et puis c'est inquiètant... toute cette violence actuellement, tous ces faits divers... J'image souvent un coup de téléphone et on m'apprend q'une bande d'homophobes a fait du mal à mon fils.... et puis je me traite d'idiote :?
Et puis je rejoins Pat, car il y a des choses beaucoup plus grave (je pense à votre fille) et je pense aussi à mon petit fils (2mois 1/2) pour qui on vient d'apprendre qu'il a la mucoviscidose... la tristesse de ses parents et leur courage aussi.
La vie est peut-être belle, mais elle est difficile aussi.

Emma
Messages : 18
Inscription : 26 oct. 2009 20:19
Localisation : Rouen

Message par Emma » 01 nov. 2009 18:21

En réponse à joe c'est certain il y a toujours pire à vivre et c'est souvent ce que l'on dit il ya pire dans la vie " vois cette petite fille très malade " " vois ce monsieur qui ne sort pas de l'hopital " ! Moi ces phrases ces mots c'est bien avant d'apprendre l'homosexualité de ma fille que j'ai du les prononcer il ya longtemps car sa petite soeur est née avec une double malformation congénitale un combat de toute une vie une petite princesse première petite fille opérée sur Rouen à l'age de huit ans pour qu'elle entende on lui fait un trou dans le crane on lui pose une vis et voilà et on lui dit qu'il ya pire et moi aussi je me dis qu'il ya pire en la regardant souffrir dans le silence absolu ou se trouve ma fille la nuit venue lorsqu'elle doit retirer sa prothèse ; puis on avance famille unie des soeurs qui se disent tout enfin plus aujourd'hui car malgré toutes ces années difficiles je reçois un coup sur la tète en apprenant que Claire est lesbienne et que je dois garder le secret oui il ya pire on l'a connu et peut-ètre y aura t'il encore pire que pire pour l'instant c'est la vie de Claire qui m'inquiète j'espère que vous me comprendrez et aussi la vie de sa soeur ( 4 ans plus jeune ) qui se demande ce qui se passe et à qui je ne dois rien dire. Je suis complètement perdue.

joe
Messages : 35
Inscription : 18 févr. 2008 19:13
Localisation : sarthe

Message par joe » 02 nov. 2009 19:28

Bien sûr Emma que ça fait mal d'apprendre que son enfant est différent...Je le sais depuis 20 mois et ce soir en rentrant du travail je pleurais dans ma voiture... je pleure matin et soir (dans ma voiture...) et dans la journée j'essaye de ne plus y penser et j'y arrive de mieux en mieux...
Tout celà pour vous dire que il faut beaucoup de temps et beaucoup de larmes. Mais je me dis que ce n'est rien à coté de ce qu'à souffert mon fils pendant des années. Tout le temps qu'il a mis pour s'accepter.
J'imagine la difficulté pour garder un si lourd secret.. peut-être faut-il en parler à Claire et lui dire toute votre peine.
Je crois qu'il faut dire notre peine à nos enfants, elle est légitime. Il ne faut pas les culpabiliser mais il n'y a qu'eux pour nous aider, pour nous dire que malgré tout ils sont heureux et que tout va bien.
Courage.

Emma
Messages : 18
Inscription : 26 oct. 2009 20:19
Localisation : Rouen

Message par Emma » 02 nov. 2009 20:50

Merci joe pour ce message d'encouragement j'ai effectivement parlé à Claire très vite d'ailleurs car je commençais à perdre le controle de moi mème elle m'a dit qu'elle me comprenait mais affirmé qu'elle va bien et répété que non hors de question de le dire à sa soeur qu'elle souhaite que sa vie reste comme elle est c'est à dire sans que personne ne change son comportement ou son regard envers elle mais qu'elle me comprend. Simplement non elle ne peut pas imaginer l'état dans lequel je suis. Bien qu'elle se dise heureuse j'ai peur qu'elle souffre et je la revois ce Samedi matin a attendre dans sa voiture à 7 h du matin que je sois réveillée pour venir me dire " Maman je suis lesbienne " je revis ce moment en boucle et c'est plus fort que moi je me dis qu'elle n'est peut-ètre pas aussi heureuse qu'elle le dit déjà elle est célibataire et puis elle a éprouvé le besoin de me le dire d'un coup comme ça très tot le matin comme si sa vie en dépendait alors qu'elle me l'a caché pendant des années je m'inquiète beaucoup pour elle je n'y peux rien je pleure comme vous beaucoup. Je garde un secret trop lourd je m'en veux de ne pas pouvoir le dire à sa soeur de lui cacher cette vérité et pourtant je ne vais pas trahir Claire jamais. Je suis fatiguée, épuisée et j'ai tellement peur pour son avenir et je me reproche aussi le passé me disant qu'elle a vécu ça seule mème si elle me soutient qu'elle n'a jamais souffert. Voilà j'en suis là quand vous dites que vous pleurez encore dans votre voiture je me dis que je n'ai pas fini d'en verser des larmes ! Bon courage à vous aussi.

joe
Messages : 35
Inscription : 18 févr. 2008 19:13
Localisation : sarthe

Message par joe » 03 nov. 2009 11:11

Bonjour Emma
Pourquoi Claire pense que sa soeur pourrait changer son comportement en connaissant la vérité?
Lorsque mon fils à fait son coming out, son frère ainé était là et cà a été un choc pour lui, il n'a pas désserré les dents de la soirée. Mais jamais il n'a changé son comportement vis à vis de son frère. Ils sont toujours aussi proches (14 mois d'écart).
Comme vous j'ai revéçu son coming out en boucle....je me souviens du moindre détail...de mon mari en pleurs.. de mon fils ainé livide...
C'est normal tout celà va s'estomper avec le temps il ne faut pas vous décourager.
Votre fille est célibataire comme mon fils (26 ans) et maintenant je souhaite qu'il rencontre quelqu'un même si ce sera une autre étape pas si facile pour nous de le voir avec un garçon, mais je voudrais tellement qu'il s'epanouisse affectivement...
Courage Emma ce que vous vivez est la période la plus difficile, et vous ne pouvez pas en parler sauf ici. Mais vous verrez qu'un jour cà ira de mieux en mieux.
Peut-être pouvez vous aller à une réunion d'asso contact par chez vous.
Moi j'aurais aimé mais il n'y a pas grand chose dans ma région.

Répondre