- Mon coming-out et mes parents

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

bikounet38

Message par bikounet38 » 13 mai 2009 19:13

Et je permets juste d'ajouter de ne pas vous oublier là dedans : car j'entends beaucoup de reproches de la part de votre mère.

Certains parents acceptent facilement, d'autres auront besoin de temps, et d'autres décident de se couper de leur enfants : c'est malheureux, mais çà existe parfois.

Donc autant se protéger de tout çà, en vous disant que peut être ils évolueront avec du temps, mais que votre vie, et votre bonheur ne sont pas une faute : vous n'avez rien fait de mal !

bikounet38

Message par bikounet38 » 13 mai 2009 19:14

Pour le week end du 1er juin, n'hésitez pas à amener des laquettes de Contact.

Même s'ils refusent de la lire, ou qu'ils ne la parcourent pas de suite ; çà peut venir par la suite !

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 15 mai 2009 00:11

Ta mère n'est apparement pas capable de tout comprendre tout de suite (et a priori, on est tous comme ca)... Je ne suis pas sur de bien comprendre le fond des choses, mais j'ai le sentiment qu'elle se limite a dicter une liste des choses qui la dérange actuellement, bref, les limites qu'elle ne peut pas dépasser pour le moment. Comme tu le dis, ces souffrances... sans reflechir aux tiennes (et je ne peux pas la blamer pour ca, c'est parfois le cas pour certains parents qui ont besoin de temps pour dépasser leurs propres ressentis)

Quoiqu'il en soit, elle te fait du chantage...
La dessus, il ne faut pas oublier que toi aussi, tu as surement des limites, des choses intolérable qu'elle n'a pas le droit de faire. Il faudra qu'elle les entendent, qu'elle les admettent et qu'elle vive avec quoiqu'il arrive.
Est ce que tu as pu lui exprimer les choses qui te semble intolérable ou est ce qu'elle n'est pas encore prete a les entendre selon toi ?

Indépendament de toi, il y a dans sa liste de règles, des elements qui sont purement inhumains...
On n'interdit pas a une personne de ne pas avoir d'enfant, on ne lui interdit pas l'acces a une région entière, ... etc

J'espere que tu as conscience que tout ce qu'elle dit là, elle le dit pour se proteger elle meme de ses peurs... et que tu ne prend pas ca au pied de la lettre.

Elle ne peut pas non plus te faire porter le poids de ces choix. Par exemple, ce n'est pas toi qui l'oblige a ne rien dire autour d'elle... Mais c'est elle qui pense que ce serait insurmontable. Elle se met donc la barriere elle meme, sans que tu en sois responsable. (et biensur, tu n'es pas responsable et tu n'as pas choisi d'etre comme tu es).

Bref, comme d'habitude, il n'y a pas de solution miracle.
Mais toi concretement, est ce que tu arrives à vivre avec cette situation de tension que crée ta mère ?
Est ce que ta copine comprend ca ? Vous vous soutenez ?
Cyril.

Laetitia
Messages : 8
Inscription : 07 mai 2009 15:59

Message par Laetitia » 15 mai 2009 08:20

Bikounet : j'ai lu la brochure, elle est effectivement très bien, je la leur laisserai sûrement.

Cyril : oui, évidemment, ma mre pose ces "règles" pour se protéger parce que pour elle (qui est de nature assez autoritaire), c'est une fçon de garder le contrôle d'une situation qui la dépasse. Pour l'instant, je n'ai pas été capable de lui poser à mon tour des limites, car, quand elle me parle, je ne fais que pleurer : je n'ai jamais réussi à lui faire face de toute ma vie : elle me fait peur, en fait !

Je leur laisse évidemment du temps (je sais bien que c'est dur pour eux),mais il est clair qu'au bout de quelques mois/années, et s'ils persistent dans cette attitude puérile, il va falloir que je m'impose si je veux vivre ma vie. Mais quand elle me demande de ne pas avoir d'enfants tant que mes grands-parents seront vivants, et qe je proteste (car j'étais choquée, qd même !), elle me dit "ah bon, et tu vas le justifier comment ? tu vas dire que tu es enceinte d'un père inconnu ? tu imagines la honte ?" . Et c'est vrai que je n'ai pas de réponse. Toute ma famille déteste ma copine, alors ce sont des situations qui, si elles viennent à se poser, me font très peur.

Quant à moi, je vis très bien malgré cette situation : j'ai 27 ans, je ne vis plus chez eux depuis très longtemps et je suis indépendante financièrement aussi. C'est aussi ça qui la rend malade, je pense : savoir qu'elle n'a aucun moyen de pression, à part tabler sur les sentiments hypothétiques de mes grands-parents...

joe
Messages : 35
Inscription : 18 févr. 2008 19:13
Localisation : sarthe

Message par joe » 15 mai 2009 11:18

Bonjour Laetitia
Je suis une maman d'un garçon homo de 26 ans qui a fait son "coming out" il y a 16 mois.

Il l'a fait oralement un dimanche soir juste avant de repartir chez lui. Il y avait mon fils ainé et sa femme, mon mari et moi. (ma fille était déjà au courant depuis 6 mois).

C'est vrai que c'est un choc... mais à aucun moment je n'ai pensé à la famille, aux grand-parents à nos amis ou à nos relations. L'important était lui avant tout. Nous avons parlé pendant des heures de sa difficulté à accepter sa différence (10 ans), sa première experience qui l'a conforté dans ce qu'il est réellement etc...

Il m'a demandé de mettre toute la famille au courant (oncles tantes cousins cousines) et m'a demandé conseil pour ses grands parents (mes parents). Nous avons ensemble décidé de ne pas leur annoncer (question de génération) et puis mes parents sont très proches de lui et serait certainement "déçus"... De temps en temps je regrette cette décision car il est fort possible que l'on se soit trompés sur leur réaction...

Lorsque je vous ai lu, j'ai eu une drôle d'impression. La façon dont vous décrivez votre mère, aurait pû s'appliquer à mon père. Malgré mon 1/2 siècle passé, je crains toujours mon père et j'ai l'impression que vous craignez votre mère.

La réaction de votre mère, est la réaction de quelqu'un qui a toujours eu ce qu'elle désirait et qui là, se trouve confrontée a une situation qui la fait souffrir et qu'elle ne peut pas maitriser. Souffrir car elle avait certainement imaginé une autre vie pour vous. (bonne situation, bon mari, beaux enfants...)

Elle vous "chargent de réparer les dégâts". Votre annonce a dû être un grand choc pour eux et a dû bien perturber leur vie au point qu'elle ne veut pas entendre parler de votre homosexualité et de votre bonheur.

Si j'ai bien compris, l'annonce est toute récente et il faut leur laisser du temps. Il faut penser que nous parents, nous sommes en décalage par rapport à vous. Quand vous faites vos (co), vous avez déjà fait votre chemin alors que le notre commence seulement.
Mon fils nous avait dit: "j'ai mis 10 ans à m'accepter, je comprends qu'il vous faut du temps".
Et il avait raison, 16 mois après nous allons beaucoup mieux et mon seul souhait est qu'il rencontre quelqu'un.

Pour vos grands-parents, est ce vraiment nécessaire de les mettre au courant? Si oui vous serez peut-être agréablement surprise...

Pour vos parents, j'espère que le temps arrangera les choses, mais surtout ne cédez pas au chantage de votre mère. C'est votre vie, vous n'avez rien fait de mal et n'avez rien à "réparer". Vous n'avez pas à construire une vie pour le bonheur de vos parents, c'est eux, connaissant votre différence, qui doivent vous aider à être heureuse.

Bon courage.

Laetitia
Messages : 8
Inscription : 07 mai 2009 15:59

Message par Laetitia » 15 mai 2009 18:19

Bonjour Joe,

Merci pour votre témoignage : tout ce que vous dites est plein de bon sens. Vous avez parfaitement résumé la situation. J'ai parfaitement conscience du décalage dont vous parlez : c'est pourquoi j'ai acquiescé à tout ce que disait ma mère, sans chercher à la convaincre. Je laisse le temps faire les choses...

Vous dites que votre fils a mis 10 ans à s'accepter : cela me fait sourire, car mes parents m'ont vivement reproché de ne pas leur en parler tout de suite, alors que je ne suis avec ma chérie que depuis un an et demi. Ils vivent mon silence comme une trahison et un manque de confiance envers eux. Et pourtant, j'ai bien tenté de leur dire qu'avouer son homosexualité à ses parents au bour d'un an et demi, c'est très très rapide mais eux pensent l'inverse. Ils m'en veulent de leur avoir menti pendant autant de temps...

Quant à mes grands-parents, ça dépend si on parle des maternels ou des paternels. Les parents de ma mère ne doivent en aucun cas être au courant : ma gd-mère dit qu'elle préfère avoir des petits-enfants drogués qu'homos et que de tte façon, elle les renierait (et oui, vive la Corse...). Quant à mon gd-père paternel (celui qui pose souci), il est encore jeune et je ne vois pas comment lui cacher ma vie, surtout si j'emménage avec ma chérie, ce qui ne saurait tarder, et si nous prenons la décision d'avoir un enfant. Il passe en effet souvent dans la région.

Merci en tout cas encore une fois de m'avoir éclairée de votre expérience, et bonne continuation à vous.

nisou
Messages : 66
Inscription : 04 déc. 2007 19:45

Message par nisou » 15 mai 2009 19:52

bonjour,
Joe dit;"Pour vos parents, j'espère que le temps arrangera les choses, mais surtout ne cédez pas au chantage de votre mère. C'est votre vie, vous n'avez rien fait de mal et n'avez rien à "réparer". Vous n'avez pas à construire une vie pour le bonheur de vos parents, c'est eux, connaissant votre différence, qui doivent vous aider à être heureuse."et je suis entièrement de cet avis.
vos parents vous reprochent d'avoir caché votre homosexualité,mais toute personne a le droit d'avoir une vie privé et de la dévoiler ou pas.Mon fils a attendu d'avoir trente ans pour faire son CO et pendant toute ces années il ne nous parlait pas de sa vie privé,j'ai toujours pensé que c'était son droit sans savoir la raison.Un hetero a lui aussi ce droit Je suis trés proche de ma mère et pourtant je ne lui ai pas toujours tout raconté,comme je ne raconte pas tout a mes enfants,
pour ce qui est des grand parent c'est plus délicat car il y a encore une génération de plus.Personnellement avec mon fils nous avons fait le choix de ne rien leur dire,mais ils sont très âgés la distance simplifie les choses,mais certains jour je souffre de leur cacher mais c'est bien les seuls a qui je refuse de le dire et si ils l'apprennent par un autre membre de la famille,ce n'est pas moi qui me sentirait coupable.
Amicalemant
Nisou

bikounet38

Message par bikounet38 » 15 mai 2009 22:48

Et pourtant, j'ai bien tenté de leur dire qu'avouer son homosexualité à ses parents au bour d'un an et demi, c'est très très rapide mais eux pensent l'inverse.
Si vous employez le mot "avouer", c'est que vous pensez que c'est une faute ?

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 20 mai 2009 15:45

bonjour,
Bref, dès que je parle de mon bonheur, ils me répliquent que je ne suis qu'une égoiste. Du coup, c'est sur pour moi car ils évincent le seul argument qui pourraient les convaincre à accepter : à savoir mon bonheur, qu'ils jugent si "déplacé" étant donné les circonstances...
Oui, effectivement, il semble difficile de les convaincre ainsi ...
D'autre part, pourraisèje vous poser une question ? Comment cela se passe t-il avec les autres membres de votre famille ? (notamment la génération au-dessus de vous) Sont-ils au courant de l'homosexualité de votre fils ?
Les autres membres de la famille ne sont pas du tout au courant ...
Je pourrais en parler à mes parents, mais j'ai peur de leurs réactions. ils ont l'air tolérants mais quand ca se passe ailleurs que chez eux ...
et mes beaux parents, je n'y songe même pas ...
le reste de ma famille est dans le sud, alors je ne vois pas l'interet de leur dire, et surtout pas l'occasion.
Avant, je me disais mon fils est jeune ... on a le temps, et maintenant, pourquoi leur dire ? ils le découvriront peut être par eux meme ...

Mais j'ai lu votre témoignage que je trouve très touchant et un peu comme tout le monde, je ne peux que vous dire, de penser à vous ... de prendre soin de vous, et peut être que le temps aidera vos parents à mieux accepter ...
Bon courage et n'hésitez pas à venir vous exprimer ...
Christine, Écoutante Bénévole Contact Paris IDF

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril » 20 mai 2009 23:13

Mais quand elle me demande de ne pas avoir d'enfants tant que mes grands-parents seront vivants, et qe je proteste (car j'étais choquée, qd même !), elle me dit "ah bon, et tu vas le justifier comment ? tu vas dire que tu es enceinte d'un père inconnu ? tu imagines la honte ?" . Et c'est vrai que je n'ai pas de réponse. Toute ma famille déteste ma copine, alors ce sont des situations qui, si elles viennent à se poser, me font très peur.
Est ce que pour toi aussi, ca serait une honte si les gens apprenait que tu as eu un enfant par insémination artificielle par exemple ?

C'est etonnant parce qu'on dirait que tu es très détachée d'eux, mais en même temps très proche. Je connais quelqu'un qui a, je crois, le meme genre de relation avec sa mère, et je ne comprend pas vraiment. C'est comme si elles s'empechaient mutuellement d'être heureuse, mais qu'elles continuaient quand meme à ce voir "parce que c'est comme ca".

Le temps fait souvent évoluer les situations conflictuelles, c'est sur...
J'ai juste une question. Tu écris :
Je leur laisse évidemment du temps (je sais bien que c'est dur pour eux),mais il est clair qu'au bout de quelques mois/années, et s'ils persistent dans cette attitude puérile, il va falloir que je m'impose si je veux vivre ma vie.
Est ce que tu as décidé d'une échéance ? Si oui, est ce que tu en as parlé à ta mère ?
Vivre, c'est important aussi :) et je pense qu'on se laisse vite emporter par le temps... pensant que ca ira mieux "plus tard", a tel point qu'on en oublie parfois de vivre sa vie. :roll:
Cyril.

julien1904
Messages : 389
Inscription : 15 juil. 2008 15:29
Localisation : Lyon/Villeurbanne

Message par julien1904 » 22 mai 2009 22:21

bonjour Laetitia,
Etant en pleine ligne droite des examens pour mon diplome, je ne fais qu'un petit passage furtif pour t'informer que la prochaine réunion ouverte (groupe de discussion) se déroule mercredi prochain le 27 mai à 20H athénée municipale derrière le centre commerciale St Christoly à Bordeaux centre.
Je n'y serais malheureusement pas.

si tu souhaites, toujours possibilité de te rencontrer en entretien individuel par des bénévoles de l'association sur simple mail ou coup de fil !

bon courage pour tout.

Julien
Julien, Animateur socioculturel et en sciences de l'éducation

bikounet38

Message par bikounet38 » 24 juin 2009 10:41

Bonjour Laetitita.

Est-ce que la situation a évolué pour vous ?

Répondre