je n'accepte pas si bien que ça.

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

ibiblue
Messages : 9
Inscription : 31 mars 2009 17:27

je n'accepte pas si bien que ça.

Message par ibiblue » 20 avr. 2009 21:36

bonjour,

je me suis présentée dans la rubrique nouveaux et nouvelles. Je suis Lili, maman d'une jeune fille de 18 ans, qui a fait son coming out en janvier 2009.

Au début, je ne ressentais pas le besoin de communiquer, nous étions tellement soulagés de ce coming out, nous avons pu afin parler, sentir l'affection que nous avions les uns pour les autres et c'était formidable. Enfin nous étions sortis de l'adolescence et notre fille allait pouvoir s'épanouir.

Bizarrement, il y a des moments où j'accepte moins bien, où je pleure. Elle est notre fille unique, et nous avons peur pour elle, que l'homosexualité soit quelque chose de difficile à vivre, que cela la confine dans une certaine marginalité. Nous ne connaissons rien en fait et j'espère que le forum va nous aider à dédramatiser.

Je le ressens mal par rapport à mon histoire personnelle où rien n'a été facile et quelquefois je n'en peux plus d'être spéciale, d'avoir un parcours spécial et que ma fille s'éloigne aussi de la "norme", cela devient trop lourd par moment. Pourtant pour nous cela ne change rien, elle est notre fille et nous l'aimons telle qu'elle est, ce n'est pas elle que nous remettons en cause, c'est nous. j'ai honte de ressentir cela, mais je n'y peux rien alors je me dis que j'ai un long chemin à parcourir pour accepter tout cela, même si je suis très à l'aise avec ma fille, pour parler de tout cela, plaisanter. Je ne lui dis rien de mes doutes et de mes difficultés bien sur.

Lili

bikounet38

Message par bikounet38 » 21 avr. 2009 00:35

Bonsoir.

Beaucoup de parents avec qui j'ai pu discuter, m'ont parlé d'un sentiment de culpabilité qu'ils ont pu parfois traverser.

Mais, vous savez souvent, la société n'est pas complètement tolérante avec n'importe quelle différence, et on a tendance à rendre les parents responsables de tout.

Il y a aussi toutes les projections inconscientes que l'on peut faire sur son enfant ; parfois à cause de la société, malgré soi.

D'autres parents avant vous, ont ressenti des choses similaires, donc n'hésitez pas à échanger sur le forum.

Roxane
Messages : 32
Inscription : 12 mars 2009 15:24
Localisation : loiret

L'acceptation

Message par Roxane » 21 avr. 2009 17:27

Bonsoir,

Je viens de lire votre témoignage.
Je suis nouvelle aussi et maman d'un garçon de 16 ans qui est gay et qui a un ami un peu plus âgé.

Ca va vous sembler bizarre mais j'ai toujours su que mon fils était gay depuis qu'il est petit. Avec mon mari, on ne doit pas être normaux !
Il n'a jamais eu de copains garçons, aux anniversaires il était le seul garçon, il mettait mes jupes tout petit...

Tout s'est bien passé jusqu'à son entrée en seconde où là il s'est mis en danger (anorexie, tentative de suicide, sorties illicites du lycée...). Je pense qu'il "se cherchait" et qu'il en était très malheureux.

Voyant que ça n'allait pas, j'ai fait un forcing. J'ai consulté son portable et j'ai découvert la photo d'un jeune homme. Là je me suis dit, je dois rentrer en contact avec lui, afin de faire éclater le mal être. Ca s'est bien passé.

On fait tout ça pour notre fils parce qu'on l'aime.

Vous savez, j'ai une maladie neuromusculaire. Lorsque vous êtes malade, handicapé, d'une autre couleur, gay... les gens n'acceptent pas la différence. Au début, j'ai mal vécu ma maladie, maintenant je me moque du regard des autres. Et puis, j'ai de la chance, je vais vivre !
Le principal c'est que vous aimiez votre fille et qu'elle soit heureuse.

Je suis fière de mon fils même si en ce moment, nous avons quelques soucis liés à l'adolescence.

Courage.

ibiblue
Messages : 9
Inscription : 31 mars 2009 17:27

merci de vos réponses

Message par ibiblue » 22 avr. 2009 21:35

merci Sébastien et Roxane pour vos réponses,

oui je crois que j'aurai grandement besoin du forum et encore plus besoin un jour, de rencontrer d'autres parents et d'autres enfants gays, pour me rassurer, pour que tout cela ne soit que la vie et c'est tout. Pour l'instant, on se sent isolés avec notre secret, même si on le partage avec quelques personnes de la famille, des amis et les amis de notre fille;

La différence on apprend à vivre avec et elle nous enrichit mais par moments on n'en peut plus, et il faut accepter ces moments de découragement sans culpabiliser, mais l'idéal dans ces moments là, c'est de pouvoir parler, pour dédramatiser.

Ce qui est le plus difficile à vivre finalement, c'est de baigner dans cette ambiance de normalité hétérosexuelle, cette absence ou cette rareté de modèle et de référence, tout ce quotidien où l'homosexualité n'existe pas ou seulement comme une marginalité ou un truc risible et ça fait mal et c'est là, que j'aimerais savoir qu'une fois par mois par exemple, je vais rencontrer d'autres parents, d'autres jeunes gens, quel formidable soutien.

Roxane, je sens que vous êtes courageuse, je me sens très proche de vous.

Lili

Andrée
Messages : 201
Inscription : 25 févr. 2007 15:58
Localisation : TOULON

reponse à ibiblue

Message par Andrée » 23 avr. 2009 15:09

Bonjour Lili,
Que dire devant votre message, certainement que j'aurais pu l'écrire il y a deux ans, lorsque mon fils ainé agé aujourd'hui de 30 ans nous a révélé son homosexualité. Un chaos, une tourmente, le ciel nous tombait sur la tête.
J'étais à la différence de vous perdue. Je suis venue par hasard sur le forum (et aussi chez une psy) pour remettre tout ce vacarme en ordre.
Je me suis posée les mêmes questions que vous, culpabilité, ou j'ai "merdé" qu'est ce que je n'ai pas fait ou mal fait ?
Les échanges avec les autres parents sur le forum m'ont fait un bien fou, avec les enfants aussi, j'ai pu parler, être écoutée et surtout comprise sans être jugée. Mes questionnements n'ont jamais parus stupides et je crois que c'est celà la force de ce forum, la tolérance, l'écoute, par ceux qui vivent ou ont vécu les mêmes expériences.
Au bout de deux ans, aujourd'hui celà va un peu mieux, mais je ne pas encore dire que je l'accepte pleinement (l'accepte-t-on d'ailleurs un jour
!) je ne peux m'empêcher d'avoir encore la larme à l'oeuil dans les mariages,mais à côté de celà j'ai fait la connaissance de son compagnon, nous avons vécu un moment très fort tous les trois (mon mari quant à lui est encore dans le refus) et de les voir, de voir "MON" enfant aussi heureux, épanoui, les larmes à l'oeuil venaient mais c'était celles de l'émotion. Alors oui je l'avoue je passe encore pas des moments un peu tristes, mais je ne veux pas les éluder, je sais que lorsque j'entends la voix de mon fils, que je le voie épanoui rien d'autre ne compte. Et puis quant à la société j'ai fait un petit pas ;) quant aux regards des autres,
Les c s existent et existeront partout... Alors il faut faire un tri sélectif, c'est que j'ai fait pour ma part.
Voilà un peu longue comme d'habitude...
Venez le plus souvent que vous pouvez sur le forum ...
A bientôt.
Andrée

joe
Messages : 35
Inscription : 18 févr. 2008 19:13
Localisation : sarthe

Message par joe » 24 avr. 2009 10:19

Bonjour ibiblue
A lire tous ces témoignages, c'est fou comme ça fait du bien. on se sent moins seule.
Pour moi celà fait 14 mois que mon fils de 26 ans a fait son "coming out".
Depuis notre vie a complètement changée. J'ai dû passer un an à pleurer... Evidemment le plus important est le bonheur de notre fils, alors on s'est secoués mon mari et moi, on a dit "adieu" a tous les projets qu'on avait fait pour lui (mariage...enfants...). Et puis cà va mieux depuis peu mais on avance.
Le forum m'a beaucoup aidé, même si j'écris peu, je vais toutes les semaines lire les témoignages et c'est très important pour moi.
comme vous, j'aimerais rencontrer d'autres parents et enfants. Hélas chez moi l'asso n'est pas trés active, et avec le travail c'est difficile de se déplacer.
Maintenant mon plus grand souhait est que mon fils fasse une belle rencontre et que je voie,comme Andrée, le bonheur dans ses yeux...
Mirica a fait un très beau site: monfilsestgay.
A bientot
Joe

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 24 avr. 2009 17:35

Bonjour lili

Je suis une mère, j'ai un fils homo et cela va faire 3 ans que nous le savons.

Comme beaucoup de parents vous l'ont dit, à nous aussi, c'était le ciel qui nous tombait sur la tête.
Elle est notre fille unique, et nous avons peur pour elle, que l'homosexualité soit quelque chose de difficile à vivre, que cela la confine dans une certaine marginalité. Nous ne connaissons rien en fait et j'espère que le forum va nous aider à dédramatiser.
Pouvez vous nous dire ce qui vous fait le plus peur ?
Je ne lui dis rien de mes doutes et de mes difficultés bien sur.
voulez vous nous dire quels sont vos doutes ?

Et puis, si j'ai bien tout saisi, vous ressentez le besoin de communiquer... alors ici, vous pouvez bien sur poser toutes les questions que vous avez.
Comme vous l'a dit Andrée ... ici il y a beaucoup de parents qui font ou ont fait le même chemin.

Bonne soirée et à bientot
Christine, Écoutante Bénévole Contact Paris IDF

nisou
Messages : 66
Inscription : 04 déc. 2007 19:45

Message par nisou » 25 avr. 2009 08:28

bonjour et bienvenue

moi aussi je suis une maman et cela fait deux ans que mon fils de trente ans nous a annoncé son homosexualité.
j'ai trouvé sur contact beaucoup de soutien alors que j'étais effondrée et persuadé que ma vie ne serai plus jamais la méme.elle n'est plus la meme c'est sur mais en mieux car les liens au sein de ma famille (mon mari et mes trois enfants)se sont renforcés.
pour ce qui est de la marginalité de l'homosexualité,moi aussi j'ai eut peur,mais ce sont beaucoup les media qui la montre ainsi.Mon fils qui est adulte vit totalement comme tout le monde,il a un travail,des loisirs "normaux" un logement.....la seule difference est que la personne qui partage sa vie n'est pas une femme mais un homme.
Le plus dur a été de me dire qu'il ne me fera pas de petits enfants,surtout que j'ai une fille qui ne peut pas en avoir,mais c'est comme ça.Nous c'est cela, d'autre ne voyent plus leur enfants suite a une dispute ou pire encore un décés,il faut prendre les bonnes choses et laisser les mauvaises de coté;notre enfants a besoin de notre amour pour bien vivre sa vie.
n'hesiter pas a nous poser des questions,nous sommes la pour vous aider,comme d'autre nous ont aidé sur ce forum.Meme si certaine questions vous semblent peu importantes si vous vous les posées c'est qu'elles le sont pour vous.
Abientot

Omerta
Messages : 13
Inscription : 27 avr. 2009 07:17
Localisation : Corse du Sud

Message par Omerta » 27 avr. 2009 20:38

Coucou ibiblue,

Je me permets de poster, je ne suis pas maman, mais plutôt à la place de ta fille ;) . Tu sais, j'ai toujours eu un peu de mal à comprendre pourquoi les parents culpabilisent, parce que crois moi, nous ne sommes pas plus malheureuses que des hétéros :D . Bien évidemment, je comprends que ça vous fasse quelque chose, les parents espèrent toujours le meilleur pour leur enfant, il faut juste que vous comprenez vous, que le meilleur pour nous, c'est de pouvoir vivre avec une personne du même sexe.
Tu n'as pas du tout à culpabiliser de quoique ce soit, si maintenant tu commençais à vouloir l'envoyer dans les bras des mecs, là oui je t'aurais dit: tu peux culpabiliser, parce qu'elle va être malheureuse. Mais là ce n'est pas le cas, tu n'as rien à te reprocher. C'est comme si par exemple, imagine que l'homosexualité est la norme, tu retournes à tes 18 ans, bon tu es hétéro, et que moi j'arrive en te poussant dans les bras d'une fille, tu serais peut être écoeurée de t'imaginer dans les bras d'une fille, puisque tu aimes les hommes, au final tu serais malheureuse, parce qu'en étant avec une fille, tu te sentirais sale, mal à l'aise, bref tu ne te sentirais pas toi même. C'est exactement pareille avec nous, concevoir notre futur avec un homme, on ne le peut pas, parce que la vérité c'est que ça nous dégoute tu comprends, au niveau des contacts on va dire.

Donc encore une fois, ne culpabilise pas, je suis certaine que ta fille n'est en rien malheureuse. Puis tu sais, nos relations sont identiques à celles des hétéros: on tombe amoureuses, on se prend des murs, on se relève, un coup ça marche, un coup non. C'est la vie qui veut ça, c'est comme ça, ce n'est pas l'orientation sexuel qui fait qu'on est plus heureux ou non, tu vois bien, pas tous les couples hétéros marchent, c'est pareille chez nous, il ne faut surtout pas que tu dramatises ni rien, tu n'y es absolument pour rien, et ta fille non plus!

Voilà, j'espère que tu comprends un peu mieux, gros bisous à toi
;)

Omerta
Messages : 13
Inscription : 27 avr. 2009 07:17
Localisation : Corse du Sud

Message par Omerta » 27 avr. 2009 20:42

nisou a écrit : Le plus dur a été de me dire qu'il ne me fera pas de petits enfants,surtout que j'ai une fille qui ne peut pas en avoir,mais c'est comme ça.
Coucou nisou,

Tu sais, je suis moi même lesbienne, et je compte un jour avoir des enfants, je n'ai que 21 ans donc j'ai le temps, mais c'était juste pour te dire que l'un n'empêchait pas l'autre. Si ton fils désire être papa un jour, il le sera ne t'en fait pas, il existe des moyens pour ;) donc ne désespère pas.
De même que pour ta fille, elle peut avoir recours à l'adoption etc.

Gros bisous à toi

nisou
Messages : 66
Inscription : 04 déc. 2007 19:45

Message par nisou » 28 avr. 2009 06:57

bonjour omerta

Ce que tu dis est tout a fait vrai,mon fils me l''a dit aussi que rien n'empêchait qu'il est un enfant un jour,mais je doute que la société soit encore capable d'accepter ce genre de situation,
Pour ma fille,la demande d'adoption arrive a son terme et je vais être Grand mère au début de l'année prochaine,de petits enfants d'origine éthiopienne.
Moi qui pensais avoir une vie,et une famille ordinaire!!!!!!!
Du temps et de l'amour,c'est tout ce qu'il faut.
Nisou

Omerta
Messages : 13
Inscription : 27 avr. 2009 07:17
Localisation : Corse du Sud

Message par Omerta » 28 avr. 2009 17:27

nisou a écrit :bonjour omerta

Ce que tu dis est tout a fait vrai,mon fils me l''a dit aussi que rien n'empêchait qu'il est un enfant un jour,mais je doute que la société soit encore capable d'accepter ce genre de situation,
Pour ma fille,la demande d'adoption arrive a son terme et je vais être Grand mère au début de l'année prochaine,de petits enfants d'origine éthiopienne.
Moi qui pensais avoir une vie,et une famille ordinaire!!!!!!!
Du temps et de l'amour,c'est tout ce qu'il faut.
Nisou
Félicitation tu vas être mamie :D bah tu vois comme quoi ;)
Puis tu sais quoi, les familles ordinaires... C'est barbant à la fin, :P ! Puis ordinaire ou pas, là n'est même pas la question, le plus important c'est d'avoir une famille tout court, sur qui on peut s'appuyer et sur laquelle on peut compter, rien n'est plus important que la famille

:D

bikounet38

Message par bikounet38 » 28 avr. 2009 18:32

nisou a écrit :bonjour omerta

Ce que tu dis est tout a fait vrai,mon fils me l''a dit aussi que rien n'empêchait qu'il est un enfant un jour,mais je doute que la société soit encore capable d'accepter ce genre de situation,
Pour ma fille,la demande d'adoption arrive a son terme et je vais être Grand mère au début de l'année prochaine,de petits enfants d'origine éthiopienne.
Moi qui pensais avoir une vie,et une famille ordinaire!!!!!!!
Du temps et de l'amour,c'est tout ce qu'il faut.
Nisou
Ces situations existent déjà :
"30.000 enfants qui vivraient, selon les estimations de l’Ined (Institut national d’études démographiques), dans un foyer composé de deux adultes de même sexe".
Je suis bien d'accord que la société française n'est pas encore aussi tolérante sur ce sujet que nos voisins européens ; mais la réalité des familles est déjà là.
Bien des combats sont encore à mener.

Et notament d'arriver à faire comprendre aux homosexuels, et leurs parents, que l'homosexualité ne rend ni stérile, ni n'empeche le désir d'enfant. J'ai moi même longtemps cru à ce précept "homophobe" de la société ; et même si je ne pense pas avoir d'enfant un jour, je pense que des couples homos ont cette envie, ou ont déjà des enfants.

Omerta
Messages : 13
Inscription : 27 avr. 2009 07:17
Localisation : Corse du Sud

Message par Omerta » 29 avr. 2009 17:31

nisou a écrit :bonjour omerta

Ce que tu dis est tout a fait vrai,mon fils me l''a dit aussi que rien n'empêchait qu'il est un enfant un jour,mais je doute que la société soit encore capable d'accepter ce genre de situation,
Nisou
Recoucou Nisou,

Je suis assez d'accords avec bikounet38. Mais tu sais il ne faut pas généraliser, il y a 2 ans, j'ai fait une saison estivale avec une fille, et son frère était lui même gay. Elle m'expliquait que son frère et son compagnon avait adopté une petite fille, colombienne me semble t il si mes souvenirs sont bons. Et pour elle il n'y avait pas de problème au niveau de l'école ni rien, pourtant ils vivent dans une petite ville en Bourgogne. Elle m'expliquait justement que l'instituteur de l'école avait jouer un rôle important au niveau des autres élèves, etc...

Je pense que si des figures comme les instituteurs, les professeurs, qui sont bien évidemment chargé de l'éducation des enfants, se chargent aussi, de leur enseigner ce qu'est la tolérance et le respect d'autrui, en prenant peut être le temps de dialoguer aussi avec les parents (oui des fois les adultes ont toutes leur éducation à refaire ^^), je pense que ça ne peut aller que bien. Bien évidemment, certains trouveront toujours quelque chose à redire, c'est comme le racisme, malheureusement, il y en aura toujours, je pense que ça restera ainsi pour l'homophobie, mais voilà c'est comme si les arabes vivaient en retrait par peur du racisme, ils n'auraient plus de vie, il en va de même pour les homosexuels.

Enfin voilà ;)

ibiblue
Messages : 9
Inscription : 31 mars 2009 17:27

réponses à Omerta et Mirica

Message par ibiblue » 01 mai 2009 11:28

merci pour toutes ces réactons à tous, c'est super, c'est vivant et ça que je recherche, de sentir qu'on est tous des gens vivants, dynamiques, aimants, que l'on soit parents ou enfants ou frère, soeur !!

Pour répondre à Mirica, ce qui me fait peur dans l'homosexualité pour ma fille, c'est qu'en fait, je n'y connais rien, je ne sais pas comment se passer les relations amoureuses et les relations de couples entre homos, je n'ai pas d'autres modèles que ceux de mes lectures ou fims, et je pense que cela ne reflète pas toujours la réalité. Je pense à la relation durable entre Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, alors là, c'est très réconfortant, je me dis c'est possible, un bonheur basé sur la tendresse et l'amour, ce qui n'est pas le cas, dans ce qui nous est montré au cinéma ou en littérature, et n'ayant pas de modèles proches, sauf un neveu de mes amis. Voilà pourquoi j'ai peur, mais je vais apprendre à connaître mieux le milieu gay, donc c'est la découverte de toute une partie de la population, que je ne connaissais pas avant, donc c'est super, ce sera enrichissant, j'en suis sure.

Mirica, j'espère ne pas être trop brouillonne dans ma réponse.

Omerta, je suis touchée par ton message, parce que tu pourrais être ma fille. Je comprends tout ce que tu me dis, et nous sommes heureux mon mari et moi que notre fille ait pu à 18 ans , nous parler, avoir suffisamment confiance en notre amour pour nous le dire et depuis nos relations sont devenus tellement meilleures et nous ressentons tellement l'amour réciproque que nous avons, que nous ne pouvons que nous réjouir.

Si je culpabilise, c'est uniquement sur un plan strictement et égoistement personnel relatif à mon histoire, à moi, j'insiste parce que cela n'a rien à voir avec mon rôle, notre rôle de parent et ce que nous aurions raté. Non, c'est cette impression que rien ne peut être comme chez tout le monde, pour moi. J'ai eu des parents difficiles, j'ai un frère qui a de graves problèmes mentaux, j'ai une maladie respiratoire chronique, assez handicapante, avec mon mari, nous avons galéré pour avoir cet enfant, et nous étions si heureux, lorsqu'en enfin je suis tombée enceinte et voilà qu'elle est homo et qu'on ne sait pas si elle sera heureuse, tu vois, c'est vraiment personnel.

Tout ce que tu me dis, je me le dis aussi, ce qui compte c'est d'être heureux, il n'y a pas qu'une sorte d'amour je le pense aussi au niveau hétéro, dans le sens, qu'on peut aimer son mari, son petit ami et avoir besoin aussi d'amis intimes, que l'amour est mulitple. En ce qui concerne la norme, j'ai depuis longtemps composé avec cette notion de norme, je trouve qu'elle nous étouffe. Je voudrais qu'on accorde plus d'intérêt, qu'on parle plus des gens différents, qu'on les valorise, que ce soit les malades, les handicapés, les fous, les artistes, les écolos etc etc, je hais cette société normative. En fait, mon angoisse vient de cette nouvelle difficulté pour moi et de cette différence de ma fille, dans une société aussi normative et hétéro, judéo-chrétienne, bien pensante.

J'espère que j'ai bien expliqué l'origine de mon malaise. Je pense qu'il faudrait arriver à amener la société à penser la différence, l'homosexualité, toutes les différences, d'une manière plus positive.

Bien amicalement

Eliane

Répondre