- Ai-je fais une erreur dans l'éducation de mes enfants ?

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Link
Messages : 10
Inscription : 14 oct. 2008 17:06

L'homosexualité n'est pas une tarre

Message par Link » 14 oct. 2008 21:33

Bonjour Angélique;moi le fait de lire votre témoignage me ramène quelques années en arrières,quand j'ai avoué mon homosexualité à mes parents.Ils ont été choqué jusqu'à croire que c'était une maladie mentale.Ma mère voulait que l'on aille voir un psy ensemble.Le temps a fait le reste.Je viens d'un milieu macho ou l'homosexualité n'est pas toloré(n'était pas...):j'ai grandi au milieu de "petites voitures" et de "pistolets en plastiques" et d'autres figurines de guerres.Mon penchant sexuel c'est fait tres vite(aussi loin que je me souvienne au collège) meme si j'ai mis longtemps à m'affirmer à m'en rendre malade.Ce n'est pas vous qui l'avait rendu comme ça,il l'était déjà tout au fond de lui;c'est dans ses gènes si je peux m'exprimer ainsi.

angélique9397
Messages : 12
Inscription : 30 juil. 2008 13:58

Message par angélique9397 » 06 déc. 2008 13:25

Des petites nouvelles.
Pourquoi maintenant? Petit passage à vide. Pas méchant mais bien réel.
Mon fils est amoureux, j'ai oublié le grand A. Vous savez, ce genre d'amour auquel nous les parents ne comprenons rien, on est trop vieux!

L'élu est jeune homme de 17 ans.
Au début ça été très discret, puis des sous-entendus, et enfin plus discret du tout.
J'ai mis ma baisse de moral sur le compte du manque d'ensoleillement.

Mon fils a une très bonne amie de 17 ans qui s'est retrouvée enceinte suite à un accident de préservatif. Pendant quelques jours, je ne comprenais pas pourquoi les parents faisaient un drame de ce genre de chose, j'en étais presque à me dire que je préfèrerais être à leur place qu'à la mienne. PAS BIEN!

Et puis, le fameux petit amoureux a décidé de mettre un terme à la relation.
C'était pour mon fils le gros chagrin d'amour. Il pleurait, est venu dans mes bras comme quand il était petit. Ne mangeait plus etc...Ca m'a rappelé mes 16 ans. Je suis fière de moi car j'ai soutenu, consolé etc... Au plus profond de moi, je me disais que finalement c'était comme s'il était avec une jeune fille. C'était la même peine. Mon rôle était le même.

Et bien sur cette petite voix (qu'un jour j'espère ne plus entendre) me disait:"ouf! si ça pouvait le dégouter des hommes!" PAS BIEN

J'avance, si.. si... car je sais que plus jamais je ne pourrais lui dire des choses qui le blesseraient, je sais que je l'aime de manière inconditionnelle, mais j'ai encore beaucoup de chemin à faire....
à suivre.
Amicalement.

nisou
Messages : 66
Inscription : 04 déc. 2007 19:45

Message par nisou » 06 déc. 2008 19:05

quand je lis ce que vous ressentez,je me dis que ça doit être encore plus dur d'apprendre l'homosexualité de son enfant alors qu'il n'est pas tout a fait adulte,car on doit espérer le voir changer.Moi mon fils nous l'a appris il avait trente ans,c'était déjà un adulte et nous n'avons pas eu à douter de son homosexualité.
Mais cela ne m'empêche pas d'avoir par moment des baisses de moral;et je pense que tout le monde en a, mais nous dans ces périodes la nous ramenons nos soucis au problème de notre enfant;

angélique9397
Messages : 12
Inscription : 30 juil. 2008 13:58

Message par angélique9397 » 01 mai 2009 13:52

Des nouvelles. Je continue, car je crois que cela peut aider d'autres personnes de voir qu'il y a un cheminement dans les histoires d'amour entre les parents et leurs enfants.

Alors suite à la peine de coeur, ça c'est vraiment compliqué, il a été très déprimé, pendant plusieurs semaines mais très silencieusement, nous ne nous sommes pas vraiment rendu compte.

Jusqu'au passage à l'acte. Un mercredi, alors que mon mari s'était absenté une heure, notre ado hirsute à fait une large bise dans les alcools à la maison. En rentrant mon mari l'a trouvé dans un état inquiétant. Nous n'avions jamais imaginé cela. Depuis les alcools sont sous clé...
Il a terminé aux urgences pour 24 heures... Il hurlait dans le camion de pompier, qu'il voudrait être comme tout le monde, être hétéro, que le pompier qui s'occupait de lui avait de la chance d'être hétéro....

TS? Craquage? tentative d'oubli? Crise d'ado? appel au secours? Un peu de tout...

Comme tout évènement de ce genre ça a ramené une grosse phase de dialogue à la maison. Sur le côté excessif des sentiments à 15 ans, sur le fait qu'à cet age tout parait très difficile, mais que le bonheur est à portée de main.
Nous l'avons contraint à certaines choses depuis, à avoir une meilleure hygiène de vie, portable coupé et rendu aux parents à 21 heures 30, plus de temps en famille et moins isolé dans sa chambre, chambre en état potable et, nous avons parlé parlé parlé,des heures et des heures, de tout. Ca l'a ramené progressivement.
Nous nous sommes dis des choses essentielles. Il dit avoir peur de grandir dans notre monde, les basiques à 15 ans...Mais il sait maintenant qu'il a le droit de rester enfant sur beaucoup de choses, qu'il peut prendre son temps, tout en gagnant en autonomie et en liberté. Je crois qu'il n'a plus peur que je m'éloigne de lui parce qu'il m'aurait déçu dans ses choix.

A l'heure ou j'écris il joue aux chevaliers avec sa soeur, assis par terre dans le salon ... Ils s'inventent des histoires fabuleuses...Il vient de souffler sa 16ème bougie....lol .

Et puis il est retombé amoureux. Il vit depuis quatre mois une jolie histoire avec un garçon de son age. Il a absolument tenu à s'exprimer sur le fait qu'il s'estimait en age d'avoir une sexualité. Et que devions l'accepter. Nous lui avons donné cette liberté. Et aussi cette responsabilité quant à la maturité que cela demande.

Depuis il est très épanoui, est très communicatif sur son histoire. Et je ne souffre plus.

Nous nous connaissons sans nous connaitre son amoureux et moi...Ils me font participer à leur conversations téléphoniques, de bonnes crises de rire...
Et voilà, je crois que les choses se mettent en place, je ne me pose plus de question quant au sexe de la personne qui rend mon fils si heureux.

Avec toute mon amitié.

nisou
Messages : 66
Inscription : 04 déc. 2007 19:45

Message par nisou » 01 mai 2009 17:38

, je ne me pose plus de question quant au sexe de la personne qui rend mon fils si heureux.

cette phrase comme vous je l'ai pensé quand je suis revenu de chez mon fils et son copain.Je les ai vu comme un couple épanoui ensemble en oubliant qu'ils étaient deux hommes.

Amicalement.Nisou

Bulle
Messages : 44
Inscription : 14 mars 2009 10:47
Localisation : Paris

Message par Bulle » 02 mai 2009 12:10

C'est une bien jolie histoire! Merci à angélique9397 de nous l'avoir fait suivre ;) Je revois ma mére à travers vos réactions. J'espére la voir un jour dans votre derniére phase.
Le plus grand des chênes a un jour été un gland.

Répondre