- Une bouteille à la mer pour m'accepter telle que je suis

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

- Une bouteille à la mer pour m'accepter telle que je suis

Message par Chuflay »

Je lance une bouteille à la mer. En cette heure tardive, je n'arrive pas à dormir. Je suis dans une impasse. A chaque fois, j'ai l'impression d'avancer d'un pas et en même temps de reculer de trois.

Ce soir, je voudrai complêter ma réponse sur la question posée par Angie : "coming out - petit espoir" .

J'ai fait un coming out partiel. Je l'ai annoncé à ma soeur tout récemment. En revanche, il y a un an, je l'avais annoncé par téléphone à ma petite maman. Depuis, nous n'en avons jamais reparlé jusqu'à ces derniers jours. Dans mon post, j'ai écrit que j'avais besoin de l'annoncer pour aller de l'avant. Effectivement, j'ai ressentis de l'apaisement parce en conformité avec moi même.

Je pensais avoir fait le plus dur dans ma phase acceptation. Je me suis trompée. L'après coming out est tout aussi douloureux et demande beaucoup d'énergie mais je veux croire que j'y arriverai. C'est pour cette raison que j'essaie de m'accrocher et que je me tourne vers vous, utilisateurs du forum.

Avez vous déjà ressenti cela à l'après coming out ? D'après vous, est ce "normal" (désolé, je ne trouve pas de synonyme) de ressentir cela ?

Je sais qu'il n'y a pas de solution miracle et que chacun doit les trouver. Mais si vous avez des pistes, je suis preneuse. Je demande, également, votre indulgence si vous trouvez mes explications confuses.

Chufly

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Message par Chuflay »

J'ai franchi le premier obstacle avec difficulté. Il y en a tant à surmonter. Je me demande comment je vais y parvenir. :(

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Je n'ai pas bien compris quel était le problème. Tu en es où, tu bloques sur quoi précisément ?
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Message par Chuflay »

Tu as raison. C'est confus dans mon esprit et j'ai du mal à m'exprimer.

Je pensais que le coming out, même si il est partiel, allait me permettre de me libérer et ainsi me permettre d' avancer, plus facilement, sur le chemin de l'acceptation. Je suis consciente qu'il s'agit d'un bon début.

Or, même en ayant franchi ce cap difficile, je trouve que le chemin de l'acceptation est toujours aussi difficile et douloureux.

Je me demandais si d'autres personnes avaient déjà ressenti cela.

Voilà, julienp, je ne sais pas si j'ai été plus claire. En tout cas, merci, d'avoir pris le temps de me lire.

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

re

Message par Alexisj31 »

Oui je comprends se que tu peux ressentir moi aprés mon coming-out auprès de mes parents et de mon entourage je me suis dis " Aurais-je du le dire ?" Je me suis senti un peu débousolé aprés l'avoir fait.

En tous cas courage.
;)
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Re: re

Message par Chuflay »

Bonjour Alexisj31

Pourquoi dis tu : "après mon coming out auprès de mes parents et de mon entourage, aurais je du le dire ?". Pourquoi t-es tu senti déboussolé ?

Pour ma part, je ne regrette pas d'avoir annoncé à mes proches mon attirance pour les femmes. Il fallait que je le fasse. C'était important et c'était nécessaire pour moi.

En tout cas, merci pour les encouragements.
Chuflay

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

re

Message par Alexisj31 »

Moi je n'est pas regreter aussi mais je me suis demander est ce que j'aurais dis le dire, pour pas gêner ma mère ! ;)
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

angie
Messages : 9
Inscription : 13 mars 2008 23:38

Message par angie »

Salut Chuflay

Je pense que je comprends un peu ce que tu veux dire. Moi j'ai fait un bon bout de coming out il y a une quinzaine de jours (mes parents + un frere + un ami). Je ne regrette en rien, je suis sure que c'est un pas de plus dans la vérité avec moi même et avec les autres. Mais je ne trouve pas pour autant la suite "facile" : ca me renvoie à des questionnements intérieurs profonds sur mon identité sexuelle, sur mon rapport à la solitude... Ca m'enlève aussi quelques illusions sur mes rapports avec mes parents qui gardent l'empreinte de certaines blessures que je pensais liées à mon homosexualité mais qui en fait n'ont probablement pas grand chose à voir. Avec aussi la question de savoir jusqu'où aller dans le coming out... Meme si je ne doute pas tellement de la nécessité d'élargir le "cercle" de ceux qui savent pour entrer dans une vraie liberté de dire, à tout moment et à quiconque, j'ai fait le "choix" de ne pas aller trop loin pour l'instant, un peu pour m'épargner provisoirement des difficultés, aussi pour "laisser reposer" toutes ces annonces qui m'ont pas mal secouée... Voilà où j'en suis... J'ai vu aussi un post de Bikounet je crois qui dit que le post-comingout n'est pas forcément tout rose pour tout le monde.

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Pour moi, l'acceptation passe par des mots.
Je me suis rendu compte que j'ai eu énormément de mal à m'accepter, parce que je manquais de vocabulaire sur le sujet. J'ai commencé à me sentir bien quand j'ai commencé à pouvoir mettre des mots sur des sentiments.
Puis il y a aussi les mots que tu as appris au cours de ta vie, qui en tant qu'homosexuel sonnent faux. Famille, ami, moitié, amour, moi... tout est à redéfinir avec ses propres repères.

Et ça je me suis rendu compte qu'il ne suffisait pas de dire "je suis homo" pour que ça marche. Tant que je sentais "homo" comme quelque chose de péjoratif, tant que je voyais "avenir" rimer avec "enfants, papa, maman et accessoirement chien ou posson rouge", ça n'allait pas.

Donc pour moi, il ne suffit pas de dire "je suis homo" à son entourage pour que ça marche. C'est un travail sur soi-même qui se fait en parlant parlant et parlant encore. Tu sais c'est comme bébé, tu apprends les mots au fur et à mesure.
Et aussi, l'autre difficulté est que quand tu dis "je suis homo" à ton entourage, il faut vérifier qu'ils te voient vraiment homo comme tu es. Moi certains de mes amis me disaient "mais nan t'es pas homo. Allé, on va te trouver une copine. La blonde là bas, tu la trouve comment ?". Bon c'est pas facile. Les parents pareil, ils ont les mots homo dans leur tête qui se rapportent peut-être à "folle, triste, solitaire, sida, sm, ...". Donc il faut aussi leur donner les moyens de s'approprier à nouveau les mots.

Pour parler, tu as tes amis, peut-être ta famille si ça se passe bien, et... Contact !
Il y a plein de forums, articles, sites web, livres, films... Tu peux écrire aussi (blog, cahier, ...) ou trouver d'autres formes d'expression.

En espérant répondre à ta question ou au moins t'éclairer.

Julien
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Message par Chuflay »

Salut Angie,

Je dois te dire que je me suis reconnue dans ton post. Il y a tant de similitudes.
J'ai ressenti la souffrance de découvrir mon attirance pour les femmes et la souffrance plus grande liée à la frustration de ne pas arriver à assumer cette attirance et à la vivre. Durant toutes ces années, j'ai tenté, en vain, de me chasser cette idée de la tête. Je me suis niée. C'était destructeur.

Je ressens de la colère envers moi même parce que je n'arrive pas à me libérer pour accepter et pour vivre cette attirance.

La notion du temps qui passe : me dire que j'ai perdu assez de temps et qu'il faut agir maintenant parce demain sera peut-être trop tard.

Je comprends lorsque tu écris "après le coming out, ça me renvoie à d'autres questionnements intérieurs" et ton envie de "laisser reposer".

Merci Angie pour ton témoignage. Il me permet d'avancer et j'espère qu'il en sera de même pour toi.
Chuflay

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Message par Chuflay »

Salut Julien,
Tu as raison. Il ne suffit pas de dire "je suis homo" pour l'accepter et pour le vivre. Le travail sur moi, je l'ai commencé depuis des années même si au départ c'était pour nier ce que je ressentais.

Oui, le dialogue est important pour accepter ce que je suis. C'est pour cette raison que je me suis inscrite sur le forum pour pouvoir échanger, pour parler.

Le dialogue est possible également avec mes proches (ma soeur et maman). Je pense que maman a dû mal à se faire à l'idée mais il n'y a aucun reproche de sa part.

Angie et Julien, merci, vous avez ensoleillé ma journée. :D
Chuflay

bikounet38

Message par bikounet38 »

Chuflay a écrit :Tu as raison. C'est confus dans mon esprit et j'ai du mal à m'exprimer.

Je pensais que le coming out, même si il est partiel, allait me permettre de me libérer et ainsi me permettre d' avancer, plus facilement, sur le chemin de l'acceptation. Je suis consciente qu'il s'agit d'un bon début.

Or, même en ayant franchi ce cap difficile, je trouve que le chemin de l'acceptation est toujours aussi difficile et douloureux.

Je me demandais si d'autres personnes avaient déjà ressenti cela.

Voilà, julienp, je ne sais pas si j'ai été plus claire. En tout cas, merci, d'avoir pris le temps de me lire.
Comme je l'ai dit sur d'autres sujets, ce qui est fait, n'est plus à faire.
Ca fait déjà comme une pierre en mois dans ton sac ;-)

Tout n'est pas réglé pour autant ; mais au moins, tu ne perds plus ton temps et ton énergie à ne pas être toi même avec tes proches. C'est donc de l'énergie gagnée, que tu avs pouvoir mettre ailleurs.

Après, tout est question de temps : il faut trouver petit à petit ses repères.

Et puis parfois, on croit que le coming out va tout effacer, mais la réalité est plus complexe...
Je me suis aperçu pour ma part, qu'il y avait d'autres chose dans mon sac, que j'allais devoir étudier, puis décortiquer, pour arriver à les enlever de ce fichus sac ;-)

Le but c'est quoi ? Juste être à l'aise avec soi même...
Il n'y a pas d'obligation d'aller au bout de l'acceptation le plus vite possible : se forcer n'amène rien.
Selon moi, sans en essayant de trouver un équilibre, qu'on arrive petit à petit à se sentir mieux.

Après, si on détecte un obstacle, faut pas hésiter à faire appel à ce qui existe. Tu as déjà contacter une ligne d'écoute d'une des associations Contact ?
Ou sinon, ya aussi des professionels (psychiatres, psychologues, psychothérapeutes) qui apportent d'autres choses que ce qu'apporte une association.
Tout le monde est complémentaire ;-)

Donc, courage la Miss, tu n'es pas la seule qui a besoin de temps ; chacun va à son rythme.

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Message par Chuflay »

Bonsoir Sébastien,

Il est vrai que vis à vis de mes proches, c'est plus facile. Je n'ai plus besoin de faire semblant.

Il y a un an et demi, je me suis, effectivement, tournée vers un professionnel parce que je ne pouvais plus continuer à me voiler la face, je ne pouvais plus m'ignorer. J'avais épuisé les stratagèmes pour me mentir.

J'ai conscience que ce travail, cette réflexion m'a permis d'évoluer, d'avancer. Cela m'a permis de m'inscrire et de participer sur ce forum (un petit peu). Je n'ai pas encore contacté une ligne d'écoute de l'association mais peut être que cela viendra.

Je sais que je dois m'attarder sur ce qui a été accompli et non pas sur ce qui reste à faire. Cependant, la question du temps m'obsède et j'ai le sentiment d'en avoir trop perdu, de l'avoir gâché.

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

re

Message par Alexisj31 »

Moi sa a pris du temps pour que je m'assume tel que je suis.

Maintenant je me dit que le temps que j'ai pris à servis à quelque chose. J'ai pris beaucoup de temps pour faire tout cela mais sa se passe bien maintenant. :)
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

Chuflay
Messages : 35
Inscription : 12 janv. 2008 09:57
Localisation : Marseille

Message par Chuflay »

Salut Alexis,

Tu as raison cela ne sert à rien de regretter. De toute façon, je ne peux pas revenir en arrière.

Parfois (surtout quand j'ai le moral dans les chaussettes), j'ai le sentiment d'avancer au rythme de la tortue ou de l'escargot, ça dépend ;)

Chuflay

Répondre