Une question bête

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Itsok
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2021 16:33

Une question bête

Message par Itsok »

Bonjour,

J'ai une question qui revient souvent et je n'arrive pas à trouver de réponse.. Peut être certains auront une idée.
Voilà, je sais depuis très longtemps que je suis bisexuelle, ça m'a hanté tellement, fait incroyablement peur comme je l'expliquais sur le forum.
Et puis la vie a basculée y'a un an avec de grosses crises d'angoisse (un passé un peu merdique) le côté positif c'est que ça m'oblige à me faire suivre et du coup à avancer.
Un des premier pas pour moi a été d'accepter ma bisexualité (même si ça reste encore un peu une honte je sais pas pourquoi), et de le dire à mon mari à mes enfants pour commencer à assumer. Ils ont accepté sans problème, mes enfants considèrent ça normal on est comme on est (je me dis que j'ai pas du trop mal les élever :-)

Mais voilà, je suis mariée, tout va bien mon mari est la personne de ma vie je pense donc j'ai de la chance, je pourrai continuer comme ça faire comme si j'étais hétéro, famille normale, fille normale, mais je peux pas. Pourquoi j'ai besoin juste de ne plus rentrer dans cette case ? Et en parallèle par rapport à beaucoup d'entre vous, je n'ai pas à subir de rejet ou d'homophobie puisque personne ne peut rien voir.
Je ne me sens pas justifiée d'appartenir à la communauté LGBT et en même temps je sais que j'en fais partie le fameux B et j'aimerai vraiment l'assumer ne plus cacher cette partie de moi.
Bref c'est confus et je sais pas trop qui je suis ni où me situer. Le mieux serait sans doute d'ignorer cette question et de continuer comme si de rien n'était mais je crois que c'est pas ce qui me fera le plus de bien :)
Merci de vos conseils (c'est vraiment une question bête :-)

Mimidelalune
Messages : 3
Inscription : 06 août 2021 01:55

Re: Une question bête

Message par Mimidelalune »

Bonsoir,

Je suis nouvelle sur le forum, également bisexuelle je suis étonnée, en fait ce n'est pas qu'une question de bisexualité, mais je pense juste de personnes, d’attirances...À moins de tomber amoureuse d'un autre homme ou d'une femme, pourquoi l'annoncer ? Peut-être que la question est que vous aimeriez avoir des expériences avec des femmes avec l'autorisation de votre mari, et là, c’est différent, mais vous pouvez tenter des rencontres entre couple pour pimenter et faire de nouvelles expériences ;)

Lia
Messages : 11
Inscription : 15 nov. 2020 11:32

Re: Une question bête

Message par Lia »

Bonjour à toi !
Tout d'abord, contente de savoir que tu as dépassé cette période difficile et que tu te sentes désormais mieux dans ta vie ainsi que par rapport à ton orientation sexuelle.
Ton rapport à celle-ci n'a pas toujours été facile de ce que je lis dans ton message, et ça te questionne aujourd'hui cette volonté de l'affirmer davantage.
Pour autant, tu me sembles avoir déjà quelques éléments explicatifs par rapport à ce besoin que tu te ressens d'en faire davantage part dans ta vie. Bien sûr, tout n'est pas toujours à 100% explicable mais les pistes que tu cites me paraissent tout à fait pertinentes.
Par ailleurs, beaucoup de femmes bisexuelles vivent ce que tu sembles décrire ici. Le fait d'être considérée comme une femme hétéro, puisque dans un couple homme/femme, le fait de ne pas se sentir validée dans son identité, de ne pas avoir de contact avec des femmes au vécu similaire aussi peut etre, et de ne pas pu avoir davantage pu vivre cette partie de qui tu es.
Je répondrai donc ici à ta question par une question : est ce que tu te sens légitime à vivre cette vie, cette identité que tu n'as guère pu vivre au grand jour avant ?
Qu'est ce que tu rechercherais pour repondre à ce besoin et à cette envie que tu as ?
Sache en tout cas que tu es tout à fait légitime dans cette identité parfois longue à s'approprier et ce quel que soit ton parcours.
N'hésite pas à nous ré-ecrire si tu en ressens le besoin par rapport à ton questionnement, ou si quoi que ce soit dans nos réponses fait écho à ce que tu vis et que tu aimerais l'aborder davantage.
Lia

Itsok
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2021 16:33

Re: Une question bête

Message par Itsok »

Bonsoir,

Merci beaucoup de vos réponses.
Pour la première question, je suis super bien dans mon couple donc aucune envie de vivre une relation avec qui que ce soit d'autre homme ou femme.
Par contre tu vois juste Lia. En me présentant comme une femme, maman, classique hétéro somme toute, j'ai l'impression de couper une partie de moi. Je crois que j'ai besoin de pouvoir en parler à des personnes qui connaissent ce que je vis. Récemment j'ai rencontré par hasard des personnes LGBT (on ne parlait pas de ça mais le fait est que tous y appartiennent avec des orientations différentes), pour la première fois j'ai pu m'annoncer comme bi, on a échanger un peu sur les difficultés a assumer, sur la honte, sur le poids que ça represente jusqu'à ce qu'on arrive à commencer à l'assumer, ils n'ont pas juger le fait que pour l'extérieur je suis "normale", au contraire, je me suis sentie à ma place. J'aurai tellement aimé rencontré des gens comme ça plus jeunes, je trouve qu'on parle très peu de la bisexualité, du droit de la vivre même si on tombe amoureux au final d'une personne hétéro.
Donc je crois que ça serait énorme pour moi de pouvoir rencontrer des gens qui comprennent ça, qui ne jugent pas. Le simple fait de pouvoir maintenant dire que mon mari est la personne de ma vie et pas l'homme de ma vie c'est un détail mais pour moi c'est super important, idem ne plus cacher à mes enfants mes petits coups de coeur pour un garçon ou une fille quand ils me demandent de qui j'ai été amoureuse, c'est vraiment top, et de voir qu'ils ne jugent pas du tout que pour mon mari comme pour eux c'est juste normal, j'ai l'impression d'être moi en entier et pas à moitier.
Par contre j'ai encore comme une honte vis à vis de ma famille, de mes amies une peur...
Après dans un monde merveilleux et idéal, si j'arrive à me construire suffisamment, c'est vrai que j'aimerai aussi pouvoir en parler plus facilement notamment à des jeunes car si j'avais eu quelqu'un pour en parler lorsque j'étais plus jeunes je crois que ça m'aurait tellement aider.
Voilà c'est pas très clair et trop long, mais merci de votre aide vraiment.

J-Lyon
Messages : 151
Inscription : 23 avr. 2020 22:01

Re: Une question bête

Message par J-Lyon »

Bonjour Itsok,

juste pour compléter cette discussion, avec un témoignage très intéressant de ta part, je voulais ajouter une chose dans laquelle tu te retrouveras (ou pas !).
Je me souviens qu'au moment où je me suis totalement assumé, que j'ai compris qui j'étais, j'ai eu une soudaine envie d'exploser, de croquer la vie a pleine dent et de crier haut et fort mon orientation. Sans raison, sans avoir de petit ami a l'époque, et pourtant j'avais des relations homos déjà depuis longtemps mais je les vivais cachées.

Est ce aussi quelque part cela que tu ressens aujourd'hui ? Comme si tu te disais "enfin" ! ou Eureka j'ai trouvé !!! Tu le savais depuis longtemps mais là c'est totalement assumé maintenant et tu aurais envie de le partager pour dire que la "vraie toi" c'est une personne bisexuelle et qui ne veut pas jouer un rôle.

Pour ce qui est de ta crainte de la réaction des autres, évidemment elle est fondée car on ne veut pas perdre ses ami.e.s ni sa famille, mais peut etre que les choses peuvent être dites (et non imposées) au cours de discussion où le sujet serait abordé, en choisissant les bonnes personnes au départ. Le plus important est également de faire comprendre aux personnes que bi = être attiré par un homme ou par une femme et pas avoir les 2 à la fois !

Bon, j'espère que cela apportera des éléments complémentaires à cette discussion.
A bientôt

Itsok
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2021 16:33

Re: Une question bête

Message par Itsok »

Merci pour ces éléments de réponse Jé, vraiment.
En réalité c'est un peu des 2, une partie de moi se sent tellement "elle" à présent, cette partie qui a toujours eu peur d'être découverte se sent prête à l'assumer, prête à franchir le pas pour connaître des personnes comme moi ou de la communauté LGBT.
J'ai toujours sue que j'étais pas comme "tout le monde", mais longtemps impossible de mettre un mot, alors j'ai enfermé tout ça (ce qui est plus facile lorsqu'on est bi c'est certain) mais avec la crainte que les gens découvrent que je pouvais tomber amoureuse d'une fille ou d'un garçon (et je suis d'accord pas les 2 en même temps bref rien de honteux en réalité).
J'ai pu enfin mettre des mots sur les sentiments que j'avais eu pour des filles depuis que je suis en âge d'avoir des petits crushs. C'est une libération clairement, en parler à mes enfants mon mari ce fut génial, l'impression de ne plus avoir de secret avec ceux qui comptent le plus.

Et en parallèle, une partie de moi refuse ça, particulièrement avec les gens qui me connaissent depuis longtemps, refuse d'apparaître telle que je suis (et d'autant plus avec mes amies filles j'aurais tellement peur qu'elles s'imaginent que j'ai pu avoir des pensées pour elles alors que non sinon ça ne serait pas mes amies : les crush que j'ai pu avoir j'ai tout fait pour en réalité ne plus avoir à les voir).
Pour ma famille c'est plus compliqué vu qu'il y a aussi pas mal sh...t à régler je préfère éviter ça et les éviter tout court :)
Bref c'est pas toujours évident, certains jours j'ai effectivement envi de le crier, d'autres j'aimerai juste oublier mais je sais que ça m'a tellement hanté que l'oublie n'est pas possible et surtout ce n'est pas moi !
Et je connais personne avec qui en parler ( à part une fois avec ce petit groupe rencontré par hasard ) . Du coup merci pour vos réponses ça aide tellement à ne pas se sentir "bizarre", vous me donnez le droit d'être moi sans me juger.

Ricky
Messages : 18
Inscription : 11 août 2021 06:12

Re: Une question bête

Message par Ricky »

En gros tu hésite entre vivre ta sexualité haut et fort ou bien la vivre en cachette pour plusieurs raisons.
Perso si tu hésite alors réfléchi d'abord à ton bonheur, mais ton hésitation reflète que tu te soucie du bonheur des autres...
Quelqu'un m'a dit:"la vérité c'est toi seul qui la trouve, on ne peut pas se mettre à ta place. "
Ce que tu pourrais faire c'est classer dans un tableau par exemple les points positifs et négatifs de chaque situation. Il faut être pragmatique (les enfants et les répercussions, ton mari et sa réaction, etc) après c'est à toi de voir, mon raisonnement est un peu simpliste mais c'est ce que je pense. Si tu n'avais pas été aussi déchirée je t'aurais sûrement donné une autre réponse.
Enfin bref, j'espère que j'ai aidé un peu !

Itsok
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2021 16:33

Re: Une question bête

Message par Itsok »

Merci à tous pour ces réponses qui m'aident.
Finalement au détour d'un post FB j'ai pu annoncé qui j'étais, l'occasion était là. C'est comme si un grand poids était enlevé, au fond ça ne change rien, mais j'ai perdue quelques amies au passage.
C'est un peu un saut dans l'inconnu, et je comprends que certaines de mes amies se disent juste que je suis un peu timbrée que je dois faire une mid life crisis et qu'il vaut mieux s'éloigner.
En même temps finalement il n'est jamais trop tard pour être soit même et malgré la peur d'avoir fait mon "coming out" et les conséquences pour certains, je suis heureuse de pouvoir juste être moi et ne plus cacher cet aspect de ma vie. Mon mari, mes enfants et certains de mes amis trouvent juste ça naturel pas bizarre, certains n'en sont même pas étonné c'est ce qui compte j'imagine.


C'est vraiment chouette que votre association existe, je pensais ne pas avoir le droit d'être écouté car étant bi, mariée et heureuse en couple, c'est compliqué de trouver sa place quand on ne veut pas gommer cette partie de soit...

Je crois que ce qui me manque au fond c'est de connaître des gens comme vous, des gens qui comprennent ce sentiment d'être différent que je porte depuis l'enfance, ces attirances qu'on a qualifiées pour moi de honteuses pendant si longtemps, toutes ces années avec la peur chevillée au ventre que quelqu'un voit quelque chose, découvre ce que je suis, à jouer un peu un rôle. Puis cette libération de ne plus le cacher.

Répondre