La Marche des Fiertés a-t-elle encore un sens aujourd'hui ?

Abordez ici les sujets liés aux "questions LGBT" (actualité, politique, médias... etc), ou tout autre sujet.

Modérateur : Contact - Equipe de modération

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

La Marche des Fiertés a-t-elle encore un sens aujourd'hui ?

Message par JeanChristophe »

Cyril a écrit :Historique rapide de la marche des fiertés

Avant les années 1970, aux Etats Unis, la clientèle des cabarets transformistes et des établissements gay subit un harcèlement régulier de la police. Il était alors interdit de servir des boissons alcoolisées aux homosexuels, de danser entre hommes ou de se travestir, dans l'Etat de New-York.

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, à une heure plus tardive qu'à son habitude, la police new-yorkaise opère des descentes musclées dans les bars gays de Greenwich Village.
Dans la rue Christopher Street, elle s'introduit dans le "Stonewall Inn", établissement dont la clientèle est transgenre, homosexuelle, bisexuelle et hétérosexuelle, mais les choses ne se passent pas comme d'habitude...
Pour la première fois, les clientes et clients se rebellent contre l'oppression policière. Des passants choqués par l'attitude de la police se joignent à eux, inversant progressivement le rapport de force entre cette foule qui s'élève contre l'attitude de la police, et les forces de l'ordre. Face à ce soulèvement populaire, ces dernières se barricadent dans le "Stonewall Inn" et attendent des renforts...
Malgré l'arrivée de troupes supplémentaies, les altercations dureront trois jours...

Cette révolte restera à jamais le symbole du réveil des personnes transgenre, homosexuelle, bisexuelle et hétérosexuelle, qui ne supporteront plus jamais l'oppression basée sur un rejet de l'identité de genre, et des orientations affectives et sexuelles.
Désormais, ceux-ci mettent fin aux persécutions qu'ils subissent en silence et décident ne plus jamais se cacher.


Petit à petit, des manifestations commémoratives de cet évènement seront organisées dans le monde.
De 1971 à 1977, en France, les premiers manifestants se joignent d'abord aux défilés syndicaux du 1er mai.

Le 25 juin 1977, la première "Gay Pride" est organisée à Paris. Elle regroupe environs 1 000 personnes.
En avril 1981, ils seront 10 000. Cette même année, le gouvernement français met fin au fichage des personnes homosexuelles, et dépénalise l'homosexualité...
L'aspect festif est quasiment absent des "Gay Pride" de l'époque, qui sont organisés dans le but de faire changer les choses vers un plus grand respect des personnes, indifférement de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle. A partir de cette époque, le nombre de participants diminue d'année en année...

Il faudra attendre une succession d'évènements choquants (propos de Jean-Marie LePen sur les "sidatoriums" ; menace d'interdiction de la revue "Gai Pied"...), dans les années 1980, pour que la population décide de se rassembler à nouveau en masse.

A partir de 1995, d'autres agglomérations du pays commencent à organiser des Marches des Fiertés. Moins fréquentées que leur grande soeur parisienne, elles ont cependant un impact sur la population locale, sur ses dirigeants, et renforce le message poilitique national.

Depuis 1997, les organisateurs décident de donner une tournure festive à l'évènement, tout en lançant un mot d'ordre annuel national conformément à l'esprit d'origine, pour mettre fin aux pressions homophobes et sexistes.

Aujourd'hui, conformément à l'esprit d'origine, les Marches des Fiertés se composent de personnes de toutes identités de genre et de toutes orientations affectives et sexuelles, avec un aspect festif et politique, et dans un esprit de commémorations des phobies en tous genres (transphobie, homophobie, lesbophobie, biphobie...), passées et actuelles.
(Attention : pensez à protéger leurs oreilles de vos enfants en bas âge du bruit des sonos)

Il est donc important de rappeller que les Marches des Fiertés ne sont pas là pour imposer une façon d'être. Au contraire, elles rappellent à chacun qu'il est unique, tout en vivant dans la société.
Environs 90% des manifestants sont habillés de façon "classique" (dans le défilé, et dans le reste de sa vie), mais on peut aussi être une femme féminine ou masculine, un homme masculin ou féminin (quelque soit son orientation affective et sexuelle), etc...
Chacun respectant ce qu'il est, et chacun essayant de respecter l'autre tel qu'il est.

CONTACT soutient et participe à différentes Marches des Fiertés à travers la France, chaque année.

Mots d'ordre des Marches depuis 1997 :
En 2008 : "pour une éducation sans AUCUNE discrimination", en référence aux obligations nationales de l'Education Nationale concernant l'éducation aux sexualités, qui n'est que très rarement mise en oeuvre.
2007 : "Égalité : ne transigeons pas !", en référence, notamment, au mariage qui reste communautariste en France (réservé de fait aux personnes hétérosexuelles).
2006 : "Pour l'égalité en 2007"
2005 : "Couples et parentalité : l'égalité maintenant !"
2004 : "Assez d'hypocrisie : l'égalité maintenant !"
2003 : "Homophobie, lesbophobie, transphobie : agissons !"
2002 : "Égalité !"
2001 : "Hétéros, homos, tous ensemble contre les discriminations"
2000 : "L'homophobie est un fléau social"
1999 : "Contre l'homophobie et pour le pacs" (le Pacte Civil de Solidarité sera adopté en 1999, et sera ouvert à tous, indifférement de son orientation sexuelle et de son identité de genre, conformément aux revendications LGBT)
1998 : "Nous nous aimons, nous voulons le pacs"
1997 : "Gais et lesbiennes, pour une vraie citoyenneté européenne"

Marche des fiertés
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gay Pride à Grosseto en Italie (2004)
Défilé de la Gay Pride à Paris, juin 2005
Militantes Transgenres du PASTT à la Gay Pride à Paris, juin 2005
Défilé de PASTT à la Gay Pride à Paris, juin 2005La Marche des fiertés, s'est d'abord appelée Gay Pride, puis la Lesbian & Gay Pride, puis LGBT[1] Pride (à chaque fois revendiquant les droits d'une communauté supplémentaire) pour finalement s'appeler la Pride ou La Marche des fiertés. C'est une manifestation qui prône la liberté et l'égalité pour toutes les orientations sexuelles et identités de genres (hétéro, lesbienne, gay, bi, trans). L'expression anglophone Gay Pride peut être traduite comme « Fierté gay ». D'où le nom (après maints remaniements) de « Marche des fiertés » en France. Pour faire mentir l'adage qui prétend que pour vivre heureux il faut vivre caché, les participants des diverses Marches des fiertés affichent sans complexe leurs orientations sexuelles. Ces marches sont ouvertes aux gays, aux lesbiennes, aux bis, aux trans mais aussi aux hétéros revendiquant la liberté sexuelle et l'égalité des droits entre les hétérosexuels et les autres communautés.

Dans la plupart des grandes villes du monde, cette manifestation se déroule tous les ans au cours du mois de mai ou de juin, pour rappeler les émeutes de Stonewall qui se tinrent dans la Christopher Street à New York le 28 juin 1969.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_des_fiert%C3%A9s

Et maintenant ?
Jean Christophe.

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Marche des fiertés et non gay pride !?

Message par JeanChristophe »

il faudra désormais l'entendre ainsi et abolire le fait que la terminologie gay pride ça n'existe plus mais désormais on dit "la marche des fiertés"....


pourquoi ?
La Marche des fiertés, s'est d'abord appelée Gay Pride, puis la Lesbian & Gay Pride, puis LGBT[1] Pride (à chaque fois revendiquant les droits d'une communauté supplémentaire) pour finalement s'appeler la Pride ou La Marche des fiertés. C'est une manifestation qui prône la liberté et l'égalité pour toutes les orientations sexuelles et identités de genres (hétéro, lesbienne, gay, bi, trans). L'expression anglophone Gay Pride peut être traduite comme « Fierté gay ». D'où le nom (après maints remaniements) de « Marche des fiertés » en France. Pour faire mentir l'adage qui prétend que pour vivre heureux il faut vivre caché, les participants des diverses Marches des fiertés affichent sans complexe leurs orientations sexuelles. Ces marches sont ouvertes aux gays, aux lesbiennes, aux bis, aux trans mais aussi aux hétéros revendiquant la liberté sexuelle et l'égalité des droits entre les hétérosexuels et les autres communautés
je vous invite à aller sur le wikipedia de taper gay pride et vous y trouverez tout ce quil faut savoir sur cela et dans le monde.

La gay pride est morte , la marche des fiertés nait !


Image
Jean Christophe.

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

La Marche des Fiertés a-t-elle encore un sens aujourd'hui ?

Message par JeanChristophe »

Une question,

Paillette, extravagence, char démeusuré , gogo dancer ...et les associations militantes dedans si on les voit lors de la marche...la marche des fierté à t-elle encore un sens aujourdhui ?

Certe il y un mot d'ordre devant la marche mais cela suffit il et notre gouvernement successif entend il les revendications ?

La Marche et ses militants et nos associaztions sont elles suffisament visible devant les chars commercial demusurés...

N'y aurait il pas d'autres moyen de faire passer nos messages voir dans les médias chaque années par exemple lors d'une campagne nationale etc....

Je vous laisse en débâtre.

.
Jean Christophe.

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

re

Message par Alexisj31 »

Je suis tout à fait d'accord avec toi. La gay pride est beaucoup plus commercial qu'avant. Les revendications de la communauté sont toutes petites à coté des chars à gros budget des boites de nuit.

Je vois à Toulouse le chars de l'association qui organise à des moyens beaucoup plus inférieur. A la boite de nuit 'gay" de Toulouse qui eux ont une superbe sono...

Les associations sont souvent derrière les chars. Avec des moyens encore plus faibles. S'est vraiment grave!

Je pense qu'il faudrai des actions presque chocantes pour se faire voir par les médias pendant la marches.

On voit toujours que le festif à la télévision quand il résume.
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

Céline
Messages : 43
Inscription : 09 nov. 2007 23:48
Localisation : Aviré

Message par Céline »

Je suis allée faire un tour à la Gaypride, je ne m'y retrouve pas. Je suis militante pour d'autres causes, manifs, débats ne sont pas aussi joyeuses que cette manifestation. Mais elle me semble être davantage une démonstration, qu'une manif.
Si j'étais militante active de la cause gay, je ne supporterai pas la récupération commerciale, c'est au désavantage de notre cause.
Il est indispensable que la Gaypride soit avant tout Gaie (j'adore ce jeu de mots), pleine de couleurs comme l'arc en ciel, mais pas au risque de passer pour des rigolos ou des gigolos.
La formule actuelle dessert peut être nos revendications ?

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Que faire alors pour être visible nationalement ?

Message par JeanChristophe »

Si la marche des Fierté n'existait pas que pourrait -on proposer pour faire passer un message nationale ? comment ?

A vos idées.
Jean Christophe.

Céline
Messages : 43
Inscription : 09 nov. 2007 23:48
Localisation : Aviré

Message par Céline »

On pourrait manifester toutes les villes le même jour, sans bruit et en silence, puisque la société fait semblant de ne pas voir notre existence, on serait comme des fantômes silencieux, habillés et grimés de blanc.
L'idée est délirante, Il est tard !!

bikounet38

Message par bikounet38 »

C'est cette conception de la non-récupération de la amrche par des entreprises qui a fait que le collectif grenoblois a laissé tomber l'organisation d'une gay pride à Grenoble.
Enfin, en partie...

Les association présentes, avaient trop de divergences de point de vue...

Depuis, je trouve qu'on fait pas mal de choses tous ensemble, et que c'est peut être plus efficace qu'un gay pride, puisqu'on va à la renconrte des gens pour parler avec eux : jeux de rôle dans la rue, stands en centre ville, etc...

Céline
Messages : 43
Inscription : 09 nov. 2007 23:48
Localisation : Aviré

Message par Céline »

C'est super ce que vous faites, et les jeux de rôles, ils consistaient à quoi ?

bikounet38

Message par bikounet38 »

C'est plus oganisé par un atre asso grenobloise : www.phobofolies.org

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Je trouve ça super moi la Gay Pride. C'est sans doute la seule fois dans l'année où on nous voit passer dans la rue. La seule fois où les gens qui disent parfois "j'en ai jamais vu" nous voient.

Perso ça m'a beaucoup apporté quand je ne m'acceptais pas. De voir des gens qui finalement n'avaient ni l'air folles, ni gros pervers en cuir. Okay il y en a quelques uns qui focalisent les médias. Mais ils sont peu nombreux en proportion.

La première fois où j'ai marché avec tout le monde, ça m'a aussi fait un bien fou.

Et franchement, le côté commercial, il s'adresse surtout à la communauté gay. On trouve juste des bars, des boîtes qui font leur pub. Et on nous offre des capotes Durex, on va pas cracher dessus. Oui, il y a des gens qui donnent de l'argent pour s'afficher, mais cet argent nous permet ensuite à nous de nous afficher.
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Céline a écrit :On pourrait manifester toutes les villes le même jour, sans bruit et en silence, puisque la société fait semblant de ne pas voir notre existence, on serait comme des fantômes silencieux, habillés et grimés de blanc.
L'idée est délirante, Il est tard !!
Déjà on passe pour des marginaux mais si on se met à défiler en silence bonjour l'angoisse...

C'est très bien cette marche des fiertés, vous vous rendez pas compte de tout ce qu'elle nous a apporté depuis qu'elle existe ? Franchement je trouve ça délirant de la remettre en cause !
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

bikounet38

Message par bikounet38 »

Elle a aussi apporté des choses négatives : une image très excessive, que mettait en avant les médias, et qui a pousser bon nombre d'homos à rester dans leur placard !

Mais, aujourd'hui, heureusement, les médies sont plus objectifs et montrent tout le défilé...

Mais, je pense que des gens feront encore l'amalgame encore très longtemps ;-)

Mais, çà ne m'empeche pas de défiler, et d'avoir ressenti comme toi, une grande émotion.

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Des choses négatives oui soit (je suis pas convaincu), mais combien de choses positives à côté ?

Je ne suis pas convaincu qu'on aurait aujourd'hui bénéficié d'avancées comme le PACS par exemple si ça n'avait pas existé. Et ça nous a donné une visibilité qui n'existait pas, ça a créé un dialogue, brisé des tabous.

Faudrait demander à des "anciens" ce qu'ils en pensent. Ceux qui ont vécu "l'avant-" et "l'après-" gay pride.
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

Mirica
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica »

Bonjour

j'avoue que je ne sais pas trop ...

Avant, j'avais l'impression que c'était absurde, puis maintenant, je pense que ca permet déjà à certains de s'exprimer, mais surtout une façon de dire "on existe mais on est obligé de défiler pour obtenir les memes droits que les hétéros ".

Y a deux ans (je venais tout juste d'apprendre que mon fils était homo) j'ai interdit à mon fils qui avait 16 ans d'y aller, aujourd'hui j'avoue que c'était idiot de ma part, parce que j'avais peur qu'on le reconnaisse au JT de 20 h , et surtout peur qu'il se marginalise, qu'il soit entrainé ...

Ensuite, l'année dernière, je voulais y aller, mais pas toute seule et mon fils ne pouvait pas y aller.

Cette année, je vais y aller avec l'antenne de PARIS.

Evidemment, mon point de vue a bien changé au fil des années ...
Christine, Écoutante Bénévole Contact Paris IDF

Répondre