Doit on etre dans le milieu gay pour se vivre gay ?

Abordez ici les sujets liés aux "questions LGBT" (actualité, politique, médias... etc), ou tout autre sujet.

Modérateur : Contact - Equipe de modération

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Doit on etre dans le milieu gay pour se vivre gay ?

Message par JeanChristophe »

Une question a vous tous et toutes,


De parts mes relations et mes amis , on dit que les gays lesbiennes vivent dans leur communauté ...

Ca veut dire quoi exactement ?

Pour se vivre gay lesbiennes doit on comsommer le marché gay lesbienne et être qu'avec la communauté ?

Je vous laisse débâtre de ce débat.

[Conformément à la charte du forum, le rouge, rouge foncé et marron sont réservés à la modération. Ils ont donc été supprimé de ce message]
Jean Christophe.

bikounet38

Message par bikounet38 »

Pour ma part, je ne pense pas que les homos (gays et lesbiennes) soient très différents des hétéros : les hétéros se regroupent eux aussi en groupe..
Par exemple, je connais une association qui s'appelle "les chtis savoyards"...

Donc, pour moi l'argument qui ne viserait à dire que seuls les homos se regroupent entre eux, ne tient pas.

Après, je sais que certaines personnes vont s'enfermer dans ce 'milieu" où elles peuvent être elle même ; mais ce n'est pas mon cas.
Je pense qu'on apprend tous de nos différences ; c'est ce qui me plait aussi à Contact, le mélange des âges, des sexe, des orientations..
J'ai des amis homos, hétéros, bis, trans...

L'essentiel, pour moi, c'est d'être bien avec les relations qu'on a ;-)

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

re

Message par Alexisj31 »

Je pense que pour un échantillon, consommer le milieux s'est pour eux la seul façon de s'exprimer ! Mais aprés je pense que s'est de la personnalité de chacun. Aprés je pense qu'on est pas obliger de consommer le milieu pour se vivre gay

Je pense beaucoup :D
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

Céline
Messages : 43
Inscription : 09 nov. 2007 23:48
Localisation : Aviré

Message par Céline »

Pour ma part, je n'ai jamais fréquenté le milieu gay, et pourtant je suis lesbienne, à part entière. Et je ne suis pas la seule de mon entourage, homme ou femme. D'ailleurs je ne sais pas ce qu'est vraiment le milieu, mais je sais qu'il existe des associations comme Contact et APGL, je les ai rencontrées et je remercie de tout coeur celles et ceux qui les font vivre.
Les militants du milieu gay ont fait énormément pour nous, depuis des années, le changement est flagrant. Je crois qu'il est important que les hors milieu et le milieu co-existent pour refaire notre monde.

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Les étrangers se retrouvent entre eux (quand j'étais en Irlande on était une belle comunauté Française...).
Les artistes vivent aussi entre eux aussi.
Les informaticiens aussi, en plus ils parlent jargon et se comprennent, si ça c'est pas communautaire...

C'est évident qu'on se retrouve entre nous. Après c'est pas parce que je suis pas artiste que je peux pas aller les voir. Et j'ai beau bosser ± dans l'informatique, je m'adapte à ceux qui pensent qu'une souris c'est un mammifère à poils.

Donc oui on se retrouve, on a nos codes, on se connait, s'apprécie... Mais ça n'a rien de "gay", c'est juste normal. Et il y a bien des hétéros qui fréquentent des bars gays et qui ne se sentent pas marginalisés.

Et ce que vous appelez le milieu, contrairement à certaines communautés, chez nous, c'est un besoin : on interdit pas aux informaticiens de vivre leur vie, par contre deux hommes/femmes qui s'embrassent dans la ruent risquent de se faire aggresser. On interdit pas aux couples hétérosexuels de se marier, mais on nous le refuse. Dire à ses parents "je suis informaticien" c'est beaucoup plus facile que de dire "je suis homo". Donc on a simplement besoin d'être entre nous, parce qu'entre nous, c'est "normal". Et se rassembler c'est aussi un bon moyen de faire des rencontres, pourquoi pas pour la vie.

Je ne comprends pas ce rejet d'identité communautaire en général chez les homos.
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

goupil13
Messages : 25
Inscription : 14 août 2007 19:16
Localisation : Marseille
Contact :

Message par goupil13 »

J'ai pas mal refléchi sur ce thème, et j'avais animé à l'UEEH 2006 (Université d'Eté Euroméditerranée des Homosexualités) un atelier sur le communautarisme gay.

Ma réponse à la question de départ : c'est toute la différence entre gay et homo ; le gay est qqn qui s'affiche, qui milite, l'homo est qqn qui est simplement homo, sans fierté ni marquage d'aucune sorte.

Cette vision avait été confortée dans ma tête , encore à une UEEH par Thierry Schafauser, militant connu d'Actup, à qui, en réponse à une question, avait dit : "Bertrand Delanoé est homo, il n'est pas gay" .

Quant à la fréquentation du "milieu", je rejoins ce qui a été dit un peu plus haut : quand on partage des valeurs communes, on a tendance à se regrouper, se fréquenter, et cela dans tous les domaines : sportif, culturel, de loisirs, etc ...

Il ne faut pas y voir du "communautarisme" au sens péjoratif du terme ! :)

fashion02100
Messages : 42
Inscription : 19 juil. 2008 00:29

Message par fashion02100 »

Je tenais a dire que je suit entierment d'accord avec ce que dit goupil13. ;)

La difference entre gay et homo. Pour ma part je me sent homo et non gay. Lorsque je dit sa generalement tout le monde me rit au nez en me disant que c'est la meme chose. Les gays (voir les homo qui ne voient pas la difference) se moquent d'ailleurs beaucoup plus facilement de moi qu'un hetero lorsque je dit cela.

Comme je l'ai toujours dit pour moi etre gay c'est s'afficher,vivre dans <le> gay au sens que je l'entends (bars, boites, gay pride, endroits reservés aux gays...) qui bien souvent milite et revendique des choses. Et je ne suit pas cela. Je ne me reconnait pas du tou dans ce milieu la.

Pour sa que je dit tou le temps que je suit homo mais non gay.
Je vit homo comme le dit goupil sans aucune fierté (je ne voit dailleurs pas pourquoi on devrait etre fier d'etre gay, homo ou hetero ou autre :roll: ) ni <marquage> si je puit dire.

Jaimerais simplement vivre mon amour come je le souhaite sans le montrer (s'afficher) a tout le monde ni sans pour autant me cacher tout le temps (m'assumer). D'ou selon moi la difference entre s'afficher et s'assumer.
Pour moi un homo s'assume mais ne s'affiche pas forcement. Un gay s'assume et s'affiche volontairement. C'est mon avis qui ne tient qu'a moi, et ma vision tres personelle de la chose.

fashion02100
Messages : 42
Inscription : 19 juil. 2008 00:29

Message par fashion02100 »

il manque 2 mots dans mon message precedent. :? 2 mots qui ont leur impotance afin de bien comprendre le sens de la phrase. Lorsque je parle des bars, boites .. je parle du milieu.

Et apres marquage il y a le mot exterieur. C'est a dire que je ne le montre pas.

goupil13
Messages : 25
Inscription : 14 août 2007 19:16
Localisation : Marseille
Contact :

Message par goupil13 »

Hugh ! Fashion2100 a parlé comme un sage avisé ;)

Non, c'est vrai, je te suis tout à fait.

Simplement, beaucoup ont dit gay à la place de "homo" en parlant d'eux-mêmes, parce que "homo" ça a toujours eu un coté péjoratif ! :shock:

Quant à la fierté, bien sur que si il faut être fiers ! parce que si on n'est pas fier de ce qu'on est, ce n'est pas les autres qui le seront à notre place ! :mrgreen:

Et "Gay Pride, c'est bien cela, "fierté gay" :)

bikounet38

Message par bikounet38 »

Je ne me sents pas fier d'être homo ; pas plus que je ne me sents fier d'avoir les yeux marrons, ou les cheveux chatains ; mon homosexualité n'est qu'une partie de ma personnalité.

En ce qui concerne la gay pride ; pour moi, le terme "marche des fiertès" représente plus un jour, où on peut être "fier d'assumer" d'être homo (et non pas fier d'être homo) ; fier de se montrer face aux autres, car il n'y a pas de honte à être ce qu'on est, fier de parler de ce qu'on a fait le week dernier avec son chéri devant les collègues, fier d'avoir réussi à en parler à ses parents ou ses proches, fier d'arriver à vivre sa vie, et pas celle du modèle dominant : c'est plus çà la fierté dans laquelle je me reconnais.

fashion02100
Messages : 42
Inscription : 19 juil. 2008 00:29

Message par fashion02100 »

Idem avec Bokounet! ;) Je ne me suit jamais senti fiers d'etre homo et je n'ai pas a l'etre. On n'est pas fier d'etre hetero donc je ne voit pas pourquoi on devrait etre fier d'etre homo. Plutot comme le dit Bikounet fier de s'assumer oui. Mais pas fier d'etre comme sa. Pour goupil13 pour moi dire homo n'a pas de coté pejoratif. En revanche le mot le mot gay me semble pour moi + péjoratif car il m'assimile a se que je ne suit pas. En gay j'ai surtout (et c'est un tort) un coté négatif qui me revient car comme beaucoup je voit le coté monde de la nuit, monde la fete, s'afficher et tout sa , se qui ne me plait pas.

bikounet38

Message par bikounet38 »

Je ne me reconnais pas non plus dans le mot "homo", car c'est une abréviation du mot "homosexuel, et çà résume à de la sexualité, çà met de coté l'amour, la complicité, la durée etc...

Le mot "gay" me convient mieux car il n'est pas rattaché à la sexualité, et je ne l'associe pas au monde de la nuit, ou au monde extraverti...

Je crois que avec le temps, aucun mot ne me résume : je suis juste moi ; un modèle unique ; et c'est plutôt bien ;-)

Je pense que la langue française est une langue riche : chacun mets des choses différentes derrière les mêmes mots ; en fonction de son vécu, de ses connaissances. ;-)
Dernière modification par bikounet38 le 08 août 2008 23:58, modifié 1 fois.

fashion02100
Messages : 42
Inscription : 19 juil. 2008 00:29

Message par fashion02100 »

C justement bien pour sa que je dit que je suit homo et non homosexuel car il y a le coté sexe. Et gay est un mot que je n'aime pas deja car il n'est pas français, ensuite comme je l'ai deja pour ce qu'il m'evoque a titre personnel. Un mot qui me resumerai bien : amoureux! :P

goupil13
Messages : 25
Inscription : 14 août 2007 19:16
Localisation : Marseille
Contact :

Message par goupil13 »

Moi aussi, je suis finalement Ok avec Bikounet et Fashion : fierté d'assumer, oui c'est ça :)

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Message par Steph »

le 27/09/07, JeanChristophe a écrit :voici pour plus de précision le terme yag :
Alors oui on connaît tous, la définition du mot : « gay ». Wikipédia* nous le résume ainsi : ‘Emprunté de l’américain, gay peut se traduire par "insouciant", "heureux" ou "lumineux et voyant" mais dans son acception moderne, le mot, utilisé aussi bien comme nom ou comme adjectif, désigne la communauté homosexuelle.’
Mais figurez-vous, qu’un nouveau terme circule depuis quelques temps déjà.

Les « yags » ! Les connaissez-vous ?
Vous n’en trouverez à ce jour, aucune définition sur Internet, mais cela ne devrait plus tarder…
Les yags (ou gay à l’envers) sont ceux qui assument leur côté gay, mais ne veulent pas y être trop apparentés.
Comprenez par là, celles et ceux qui vivent leur homosexualité comme les hétéros. A savoir, ils sont gays, bon d’accord, mais ils ne sont ni follasses, ni drag-queens ou encore trop efféminés. Ils sont YAGS, tout simplement.
Le yag c’est celui qui est gay mais qui ne fréquente que rarement le milieu.
Le yag c’est celui qui aime les hommes, parce que ce sont des hommes.
Le yag c’est celui qui n’a de différent des hétéro que sa sexualité.
Le yag c’est celui que vous ne verrez pas à la gay pride.
Le yag c’est celui qui serait même prêt à oublier le mot gay de son vocabulaire pour le remplacer par yag.
Bref, vous voyez maintenant mieux comment se définissent les yags.

Peut-être même êtes-vous, vous aussi, un yag ?

ATTENTION, je ne dis pas que les yags sont mieux que les gays ou inversement ; je dis juste que dans notre milieu nous avons une fois de plus un distinguo entre nous, et ce n’est pas plus mal.

Nous avions les drag-queens, les drag-king, les folles… et aujourd’hui, nous avons les yags.

Il est effectivement à mon sens, très intéressant que de définir au sein d’une même communauté, des différences significatives, des appartenances particulières ou, des goûts démarqués.

Grâce à je-ne-sais-qui, le monde gay Français est aujourd’hui très proche du monde hétéro (sauf encore peut-être dans certaines villes ou villages de France). Nous sommes aujourd’hui, mieux acceptés. Les quolibets sont de plus en plus rares (sauf à l’école –rire-), et nous sommes tous le « t’as vu c’est mon meilleur ami, il est gay » de quelqu’un.

Source : cyrilonthenet.podemus.com/2007/04/les-yags
Jean Christophe pour Contact lyon
Les sujets se suivent ... et se ressemblent ...
Je ne sais pas si le terme "yag" a fait son chemin depuis ?
Lorsque j'étais plus jeune, je pense que la définition du "yag" m'aurait rassuré ...
Aujourd'hui, je me retrouve toujours dans cette définition sauf pour la "gay pride", marche à laquelle je vois aujourd'hui un intérêt, même si je n'y suis encore jamais allé ...

;)

Répondre