Les gays et les lesbiennes sont ils homophobes entre eux ?

Posez ici toutes vos questions sur les associations Contact !

Modérateur : Contact - Equipe de modération

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Les gays et les lesbiennes sont ils homophobes entre eux ?

Message par JeanChristophe » 22 oct. 2007 01:24

Une question qui me trotte et parce que j'avance en âge aussi, c'est le comportement de certains gay ou lesbiennes envers les siens qu'il soit jeune ou leur ainé.

Sont ils homophobes ou est ce une forme d'homophobie intériorisé envers leur confrères ?

Je suis gay , j'ai 20 ans je déteste un gay plus vieux que moi !!!

Je suis Gay bien physiquement mais lui face à moi il est gros !!

Je suis gay je suis vieux et plus accépté par la jeune génération gay !

Je suis gay , je suis viril et je déteste les gays éfffiminées!

Non non vous ne rêvez pas et ne me dite pas que ça n'éxiste pas !

C'est une réallité !

Alors les gays et les lesbiennes avez vous des attitudes homophobes envers ceux aussi qui sont aussi LGBTH ?

Le débat est ouvert !

Jean Christophe pour Contact Lyon

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Message par Steph » 22 oct. 2007 12:19

Si je devais lutter contre quelque chose, je lutterai contre l'intolérance chez les gays (sachant que je lutte déjà à ma manière contre l'intolérance en général )... En engageant cette lutte, j'aurais conscience d'être intolérant moi-même ...
On peut comprendre quelque chose sans pour autant l'admettre ... Je peux comprendre que les gays soient intolérants entre eux mais je l'admets plus difficilement ... Pire même, je trouve que les personnes victimes de discriminations devraient lutter ensemble contre les discriminations et pas seulement pour leur propre cause ...
Désolé de me citer moi-même mais c'est un sujet pour lequel j'ai essayé ces derniers mois (depuis que je suis abonné à Internet) d'avoir des réponses.
La réponse qui m'est faite (par les homos), c'est souvent que l'intolérance existe aussi chez les hétéros, que les homos sont des "gens normaux" et qu'ils n'ont donc pas de raisons de se comporter différemment des autres, ETC ...

Si on prend l'exemple des discothèques en général, il est vrai que les hétéros de plus de 25 ans se plaignent de la "moyenne d'âge assez jeune".
La seule différence, c'est qu'ils peuvent éventuellement en trouver une "plus ouverte" ou "spécialisée dans la tranche d'âge supérieure" ...
Pour les gays n'habitant pas dans des très grandes villes, le choix est beaucoup plus limité ...
Là où cela devient plus étonnant, c'est que les discothèques gays des grandes capitales sont souvent des "établissements branchés", hétérofriendly et ouvertes aux "peoples" (quel que soit leur âge bien entendu).

Pour moi, le débat ne se pose pas tellement en ce qui concerne "la nature humaine". Il n'y a pas de raisons que les gays ne soient pas marqués par une société qui prône le culte du corps, le culte de la jeunesse et qui encourage à la consommation ("avoir" plutôt que "être").
On peut, bien entendu, regretter cet "état de fait" et essayer d'inverser un peu le cours des choses mais cela reste un vaste sujet.

Nous sommes dans une société de la "communication", une "société de l'image" (que nous le voulions ou non) et, ce qui me préoccupe, c'est ce sujet là.

N'ayant pas eu d'amis(es) homos pendant de nombreuses années, n'ayant pas Internet, n'étant pas été en contact avec des associations, je pense que je sais à peu près quelle vision les hétéros peuvent avoir de l'homosexualité. Ils n'ont pas tous la même vision, bien entendu, mais, s'ils répondaient à un sondage, j'aurais une petite idée des réponses (des pourcentages).
Au passage, j'ai trouvé l'émission "LES TABOUS DE ..." très bien conçue, tant en ce qui concerne "l'homosexualité" que la "prostitution".
L'intervention de téléspectateurs ne connaissant pas le sujet est un moyen efficace, je pense, pour poser les "bonnes questions", c'est à dire pour parler des "représentations".


Si on demandait aux français de citer les principales revendications des homosexuels, je pense qu'ils citeraient la "lutte contre le sida", "la revendication du droit au mariage" et du "droit à l'adoption".
Bien entendu, le sida ne concerne pas que les homos, le pacs non plus mais si on s'interesse aux discriminations en général, on s'aperçoit qu'elles reposent pour une part sur des "représentations", c'est à dire sur "une méconnaissance du sujet" et par là-même sur "une difficulté de se mettre à la place de l'autre".

Pour me faire comprendre, je pense que la création de la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) est une très bonne chose.
Quel que soit son pouvoir véritable, elle a le mérite de faire savoir qu'il existe toutes sortes de discriminations et que les personnes qui en sont victimes vivent des choses comparables.

Pour moi, la lutte pour l'égalité des droits des lgbt fait partie intégrante d'une autre lutte plus globale : la défense des droits de l'homme.

Il existe une diversité chez les "lgbt" comme il existe une diversité chez les hétérosexuels. Cela me parait important aujourd'hui de communiquer sur cette "diversité".

Je fais partie des gays qui ne sont pas centrés sur leur "homosexualité", qui considèrent que cette caractéristique n'est qu'une partie d'eux-mêmes.
Comme d'autres, je n'en suis pas fier et je n'en ai pas honte. J'ai juste envie, comme tout le monde, qu'on m'accepte comme je suis, même si je sais que ce ne sera pas forcément le cas.

Au niveau des relations sentimentales, j'entends bien que les gays puissent avoir des préférences. En tant que citoyens, j'attends d'eux qu'ils soient ouverts et tolérants car, de façon très utopique, c'est ce que j'attends de tout le monde.

:D

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Quelques définitions !

Message par JeanChristophe » 22 oct. 2007 12:50

Le terme d'« homophobie » désigne l'hostilité explicite ou implicite envers les homosexuels. Cette hostilité relève de la peur, de la haine, de l'aversion ou encore de la désapprobation envers l'homosexualité. Par extension, l'homophobie désigne les préjugés et la discrimination anti-homosexuels.

Bien que le mot ait été forgé par un psychologue, homophobie n'est pas un terme de psychiatrie. Il n'existe pas d'« homophobie pathologique ». Pour la théorie analytique, une homophobie profonde pourrait cependant être liée à une homosexualité refoulée, c'est-à-dire des sentiments homosexuels contrariés. Certains estiment que le terme d'homophobie, étymologiquement inexact (ce n'est en effet pas la peur de l'identique mais la peur de l'homo(sexualité) ; voir plus bas), constitue plutôt un terme utilisé par les associations homosexuelles pour désigner toute attitude d'agression ou de rejet à l'encontre des homosexuels ou de l'homosexualité. En ce sens, l'homophobie peut être apparentée à la xénophobie. Le terme homophobie peut donc sembler être politiquement campé et non pas une définition officielle en psychologie.

L'homophobie n'a pas non plus de définition légale dans tous les pays. En France, la loi de modernisation sociale votée sous la gauche début 2002 a interdit officiellement toute discrimination à l'embauche ou dans le monde du travail (déroulement de carrière, harcèlement...) basée sur le rejet des homosexuel(le)s. Depuis, deux amendements à des lois anti-discriminations existantes ont été adoptées le 31 décembre 2004, réprimant les propos homophobes tenus publiquement (au même titre que les propos xénophobes, racistes, sexistes, handiphobes, etc.) La loi ne précisant pas le terme "homophobe", doit être compris comme tel tout propos qu'un jugement aura déclaré être homophobe. Les adversaires de cette législation accusent les homosexuels de censure. Au Canada, le député homosexuel Svend Robinson tenta en 2002 de faire introduire une loi (C-250) interdisant toute publication négative envers les homosexuels, notamment certains passages de la Bible, du Coran et de la Torah. Les défenseurs des libertés civiles ont néanmoins empêché cette législation jugée répressive. Cette loi a été entérinée au Sénat canadien en mai 2004 avec amendements
Si cela vous dit je vous invite à consulter le dossier complet qui traite de l'homophobie :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homophobie


Je laisse le soin à l'un ou l'une d'entre vous de me définir "Homophobie Intériorisé".

Jean Christophe pour Contact Rhône.

JeanChristophe
Messages : 322
Inscription : 12 juin 2007 06:45
Localisation : maubeuge

Définition homophobie intériorisé

Message par JeanChristophe » 28 déc. 2007 04:46

forme de haine de soi-même inspiré par l'homophobie ambiante de la société.
Elle se focalise souvent sur certains aspects de sa propre homosexualité (par exemple , ses manières, son corp...).
Poussée à l'extrême , elle peut conduire à l'automutilation, voi au suicide.
source Petit Manuel de gayrilla à l'usage des jeunes ou comment lutter contre l'homophobie au quotidein de Michel DORAIS et Eric VERDIER.

:!:
Jean Christophe.

Répondre