Présentation Paul

Avant de poster un message, merci de consulter la Charte de Contact ainsi que la Charte du forum

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Paul
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2020 14:23

Présentation Paul

Message par Paul »

Bonjour à tout.e.s

Pour en savoir un peu plus sur VOUS...
- Votre pseudo sur ce forum : Paul
- Pourquoi ce pseudo :
- Votre date de naissance :
- L'agglomération la plus proche de chez vous : Grenoble
- Votre activité (étudiant, chômeur, travailleur) ? Travailleur
- Dans quelle secteur d'activité êtes vous ? Ingénieur
- Etes vous une femme, un homme... ou autre ? ????
- Pourquoi vous êtes vous inscrit sur ce forum (qu'attendez vous de ce forum) ? Discussion et conseils sur mon questionnement
- Vos Loisirs : Musique et montagne
- Etes-vous Parent d'un ou plusieurs enfants homo ? proche d'homo ? homo, bi ou en questionnement sur votre orientation affective et sexuelle ? Non
- Comment avez vous connu Contact ? Internet
- Si vous êtes adhérent-e, à quelle(s) association(s) et/ou antenne(s) "Contact" avez vous adhéré ? Aucune pour l’instant
- Si vous êtes adhérent-e, en quelle année avez vous adhéré ?
- Quel est votre rôle au sein de cette association "Contact" (vous participez aux réunions ouvertes, vous avez en charge un sujet particulier... etc) ? Rien pour l’instant

Pour en savoir un peu plus sur VOTRE FAMILLE...
- Votre situation familiale (êtes vous pacsé-e, en couple, célibataire, marié-e, divorcé-e, veuf, veuve, re-marié...) ? Célibataire
- Avez vous des enfants ? Non
- Vos parents sont-ils au courant de votre orientation sentimentale et sexuelle ? Non
- Vos proches sont-ils au courant ? Non
- Est ce que cela ce passe bien avec eux ? Oui
- Comment vivez vous l'orientation sentimentale et sexuelle de votre ou de vos enfants ? NA

Pour en savoir un peu plus sur VOTRE ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL...
- Vos collègues ou camarades de classes sont-ils au courant ? Non
- Est ce que cela ce passe bien avec eux ? Oui
- Comment vivez vous l'orientation sentimentale et sexuelle de votre ou de vos collègues ?

Je suis actuellement en questionnement sur mon orientation de genre et sexuelle. Ca me génère beaucoup d’angoisse. J’espère en me rapprochant de votre association pouvoir trouver des réponses à mes questions...

Bonne journée,
Paul
Dernière modification par Paul le 19 juin 2020 23:16, modifié 1 fois.

J-Lyon
Messages : 71
Inscription : 23 avr. 2020 22:01

Re: Présentation Paul

Message par J-Lyon »

Bonjour Paul,

Bienvenue tout d'abord sur ce forum.

Merci d'avoir soumis tes informations ici pour un peu mieux te connaitre. Nous comprenons que tu es en plein questionnement à la fois sur ton genre et sur ton orientation. Tu es normalement au bon endroit.

En revanche, serais tu prêt à donner quelques informations complémentaires sur ces questionnements ?
Comment tu ressens les choses ? comment tu le vis ? peut etre un peu d'historique sur ce qui t'a amené à te poser ces questions et ce qui te bloque aujourd'hui ?
Ceci permettra de t'apporter quelques premières infos / réponses, et t'aiguiller si besoin sur des lieux de discussion et éventuellement des antennes de l'association que les bénévoles du sites pourront te transmettre.
Tu fixes les limites de ce que tu veux échanger ici évidemment.

A bientot.
J-Lyon

Paul
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2020 14:23

Re: Présentation Paul

Message par Paul »

Bonsoir J-Lyon,

Merci beaucoup pour ta réponse !

Je dois dire que je ressens les choses de manière assez confuses...
Entre questionnement et angoisses que génèrent toutes ces questions.
Cela fait plusieurs années que je me questionne sur mon orientation. Je me suis toujours considéré comme hétéro (homme qui aime les femmes) mais depuis maintenant plusieurs années je crois ressentir du désir pour des hommes.
Le fait de ressentir ca me génère de l’angoisse.

Concernant le genre, ca m’est « tombé » dessus il y a environ 6 mois. Je traverse une periode difficile avec des pb dans mon boulot, bcp de stress etc... des relations avec des filles qui se sont pas très bien passées. Et c’est à ce moment là que j’ai commencé à me questionner sur le genre.
A me questionner sur ce que je ressens vraiment, comment je m’identifie, si je me sens plus homme, femme ou aucun des deux...
J’avoue que je connaissais très peu toutes ces questions sur le genre et que j’ai pu en apprendre plus avec mes lectures sur internet. Je ne sais pas si la « vision » que j’ai des personnes transgenre est la bonne et si j’intériorise pas de la transphobie et homophobie.

Voilà tout pour ce soir, c’est déjà pas mal !

Bonne soirée,
Paul

J-Lyon
Messages : 71
Inscription : 23 avr. 2020 22:01

Re: Présentation Paul

Message par J-Lyon »

Bonsoir Paul,

Merci pour ces précisions qui aident à mieux comprendre.

J'ai envie de te dire que si ce que tu vis te sembles nouveau et inédit, peut être pourrais (un peu) te rassurer en te disant que beaucoup de personnes, et notamment ici vivent ce que vis en ce moment.

Comme nous le disons souvent ici, nul n'est tenue de s'inscrire dans une case (homo, hétéro, bi, pan, etc.). Il en est de même pour le genre: cis-, trans-, ou non binaire, ... il faut faire ton chemin, c'est encore un peu tôt. Sache d'ailleurs, que tout ceci peut etre fluide et certaines personnes se ressentent différement au cours du temps.

Ce qui est important pour toi si je comprends, c'est que tu mettes des mots sur qui tu es au plus profond de toi et passer de l'interrogation à l'acceptation.
Tu as l'air de t'être déjà pas mal renseigné, ce n'est donc pas un départ de zéro. Mais il semblerait que tu sois bloqué par un certains nombre de choses comme une certaines LGBT-phobie. Pas forcément contre les autres mais surement un peu contre toi même.
Alors dans un premier temps, il faudrait (et c'est plus facile à dire qu'à faire) que tu lâche prise sur la pression de la société et des "règles" établies de l'homme et de la femme, du coupe hétéro comme seul modèle.

Tu es allé vers les femmes sans te poser de questions je suppose. Et si aller vers les hommes étaient tout aussi naturel ?
Ton angoisse de "ressentir du désir pour un homme" comme tu le dis, vient probablement de tout ce que tu vois autour de cela : les amis, la famille, que vont il dire ? C'est comme cela qu'on "refoule" une partie de soi et qu'on développe de l'homophobie, souvent comme si c'était pour se rassurer soi-meme qu'on est pas gay.
Il en est de même pour l'identité.

As tu des personnes a qui parler de ce que tu ressens ? as tu eu des discussions déjà ou bien c'est un peu une première ici ? comme tu parles de plusieurs années de questionnement.
Si besoin, tu as des associations et quelqu'un ici (Benjamin49 sûrement) pourra t'aiguiller sur l'association la plus proche pour rencontrer des personnes qui sont aussi en questionnement comme toi.

N'hésites pas si tu as d'autres questions, ou des commentaires par rapport à ce que je t'ai écrit, et que d'autre apporteront surement.

Mais il est clair que quand on accepte ce qu'on ressens au plus profond de soi et qu'on a dépassé ce certains blocage, on se sent léger et en accord avec soi. Je te souhaite rapidement d'en arriver là. Pour l'instant, on est au 1er tiers du parcours on dira !

A bientot.

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Présentation Paul

Message par heideweg »

Bonjour Paul......

Tout d’abord, sois le bienvenu , sache que tu seras traité avec la plus grande bienveillance ici .....

L'échange que tu as eu avec Jérôme est déjà très riche et peut-être a-t-il répondu à la majorité de tes questions, ton message m’ayant touché, j’ai eu envie de te rassurer et te dire certaines choses.......
Tu as peut-être lu énormément de choses sur le net et peut-être arrives-tu à une certaine saturation d’ou le sentiment d’une homophobie et transphobie latentes et puis en effet l’homosexualité fait peur (ça m’a fait peur aussi au début, c’est pas facile à appréhender ) je ne parle pas de la transidentité car je ne connais pas......
Peut-être que tu recherches chez un homme ce que peut rechercher une femme ....... un sentiment de protection, oui, d’être aimé, rassuré et protégé...... et que c’est plutôt ça qui te fait douter......
Personnellement, je ne me sens pas du tout femme mais j’avoue que c’ est un peu mon mode de fonctionnement, j’ ai besoin d'attention et de me sentir protégé par mon compagnon.......
Berf, rien de grave dans tout ça.......et puis, il y’a en effet une autre hypothèse à étudier, celle qui t’emmenerait vers un besoin d’exprimer une part de féminité, la, j’avoue ne pas maîtriser le sujet en revanche, si cette partie de toi doit s’exprimer, il faut que tu l’ évalues et que tu trouves une moyen de l’exprimer progressivement, tu verras si tu te sens bien ou pas......dans tous les cas, n’ais honte de rien, fais toi confiance, écoute toi (je ne sais pas ton âge) mais prends ton temps ......FAIS TOI CONFIANCE 😉

Bon courage

David

Paul
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2020 14:23

Re: Présentation Paul

Message par Paul »

Bonjour Jé et David,

Tout d’abord merci pour vos messages !
J’espere que vous m’en voudrez pas de vous faire une réponse commune à tous les deux.

Je crois effectivement que j’ai besoin de passer du stade de l’interrogation à l’acceptation.
J’ai déjà eu l’occasion de discuter rapidement avec un ami de mon questionnement sur mon orientation mais je suis plutôt du genre pudique et j’ai du mal à « m’étaler » sur le sujet.
J’ai également pu parler de mes questions d’orientation et de genre avec un psychologue sans grand succès pour l’instant. Je crois que même si il est très competent sur plein d’autres sujets, il ne me
semble pas formé aux questions du genre.

Je me demande donc si de rencontrer et pouvoir discuter avec des personnes qui ont le même parcours les même questions que moi pourrait m’aider à passer ce blocage. Qu’en pensez-vous ?

Pour les questions de genre, j’ai pu lire des articles, témoignages, voir des vidéos youtube... qui m’ont permises de m’auto éduquer à ce qu’est le genre. C’était un « univers » que je ne connaissais pas du tout.

Toutes ces infos que j’ai pu avoir me renvoient à des questions du type :
- est-ce que je me sens plus femme que homme ?
- est-ce que je serais mieux et plus heureux en tant que femme ?
- quelle perception de mon corps j’ai ? Est-ce que j’aime mon corps d’homme ?
- dans un couple est-ce que j’aimerais plutot avoir la « position » de la femme ou de l’homme ? (Cette derniere question me semble être très stéréotypée)
Etc...

J’ai la chance d’avoir un cercle d’amis qui n’est pas homophobe. Je n’aurais pas de mal à faire un coming out homo avec eux.
Pour ce qui est du genre, il y a un gros point d’interrogation et je ne sais pas du tout quelle serait leur réaction.
Je crois que ca alimente mon angoisse.
Tout comme le fait de devoir faire un coming out dans le milieu professionnel, les activités que je pratique etc...
comme beaucoup je n’ai pas envie d’être une « bête de foire ».

Bonne journée,
Paul

J-Lyon
Messages : 71
Inscription : 23 avr. 2020 22:01

Re: Présentation Paul

Message par J-Lyon »

Salut Paul,

Il faut que tu fasses les choses par étape. N'anticipe pas a l'avance "ce que vont dire les autres" ou bien un potentiel Coming out au travail (c'est bien le dernier endroit pour lequel tu te poseras des questions). Dis toi que tu es le meme et que si tu trouves qui tu es, ou du moins en adéquation avec ce que tu ressens, tu en seras d'autant plus heureux et ça se ressentira. Tu seras aussi plus armé pour parler de toi, t'ouvrir, faire ton coming out si tu le souhaite.

Pour la question Psy, oui effectivement ce n'est pas la première fois que j'entends cela. C'est complexe encore et parfois les psy ne sont pas encore bien formés, et surtout il est difficile de savoir ce que tu ressens. Comme David, je suis gay cis-genre et je ne sais pas vraiment ce que tu peux ressentir.
Par contre, oui, je pense que pouvoir échanger avec des personnes qui sont aussi dans le doute, ou mieux, avec des personnes plus avancées que toi sur la question pourront peut être donner un peu de clarté dans tes questionnements.
Tu peux en avoir quelques informations déjà ici. Certaines des personnes ici sont dans ce questionnement aussi.
Il me semble que Quetzal avait aussi indiqué des infos et liens dans certaines discussions. a chercher donc.
Ensuite, j'ai vu qu'il y avait une antenne à Grenoble je ne sais pas si elle est active ? il y a les coordonnées sur le site. Au pire, il me semble que l'antenne de Chambéry fonctionne.
Dans tous les cas n'hésite pas a les appeler et savoir si il y a des groupes de discussion sur le sujet ou bien des rencontres individualisées.

Profite de ces belles journées d'été qui commence en ce moment sur la région, et c'est une bonne opportunité de rencontrer des gens en ce moment. Meme si il faut etre encore prudent avec ce foutu Covid.

Bonne journée.

Avatar de l’utilisateur
Quetzal
Messages : 48
Inscription : 27 avr. 2020 08:38

Re: Présentation Paul

Message par Quetzal »

Bonjour Paul :)

Déjà pour commencer je vais te "rassurer" sur un truc : oui, tu as intégré + ou moins consciemment (et surtout inconsciemment en fait) de la transphobie et de l'homophobie. Comme TOUT le monde. Tout comme tu as intégré du racisme, du sexisme, du validisme... On vit dans une société comme ça, et personne n'est hermétiques à cela, personne n'y échappe, y compris les personnes concernées ;)

Ensuite effectivement, je pense que se poser la question de rôle genré "position de femme ou d'homme dans le couple" est risquée parce que ça n'a aucun sens. ça n'existe pas une "position" d'homme ou de femme dans un couple. C'est uniquement basé sur des stéréotypes sexistes.
Et puis il est dangereux de croire qu'il y aurait des trucs comme ça aussi tranchés et catégoriques...
Les mecs aussi ont besoin de se sentir protégés et câlinés (ceux qui diront le contraire n'ont juste pas compris que c'est pas un "truc de meuf", mais un truc d'humain...). C'est pas "féminin" ou "masculin" en fait. Il n'y a RIEN qui soit féminin ou masculin en vrai. Tout ça c'est uniquement des constructions sociales. Sans la moindre exception.
Explorer "sa féminité" (même si du coup ça ne veut rien dire) ça n'a rien à voir avec explorer son genre... On peut être un mec dit "féminin", une femme dite "masculine" sans que ça ne remette en question notre genre. L'idée c'est de voir justement ce qui relève de ton genre et ce qui relève de ton expression de genre, de tes goûts, etc.

Du coup ya peut-être aussi pas mal de trucs à défricher à ce niveau là, pour t'aider à avancer dans ton questionnement non ?

Si ton questionnement par rapport à ton genre découle de ton questionnement sur ton orientation sexuelle, j'aurais tendance à dire que mieux vaut être vigilant-e... Le genre n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle. À moins que tu perçoive que tu vis par exemple ton attirance pour les femmes comme étant une attirance lesbienne, ce qui peut donner des indications sur comment tu te perçois. Mais bon.
Être bi (ou pan) c'est une possibilité et ça n'a en soi aucun impact sur (ni lien avec) ton genre. ^^

Dans les questions que tu te poses, est-ce que déjà tu as des éléments de réponse (tu n'es pas obligé de les partager) ? Il me semble qu'il en manque une aussi : est-ce que ça sonnerait juste pour toi d'être perçu-e/lu-e en tant que femme ? Et/ou est-ce que c'est important ou pas.
La question du corps ne se pose que si tu envisages de le modifier. Au risque de continuer à chambouler ton monde - mais allons-y, c'est en étant chamboulé qu'on avance ;) - tu n'as pas un "corps d'homme" :p Tu as ton corps. Si tu es un homme c'est un corps d'homme. Si t'es une femme, ou une personne de genre non-binaire, bah ton corps est un corps de femme /de personne de genre non-binaire.
Mais oui tu peux te demander si en soi tu ressens le besoin de le modifier, ou pas. Cela dit, ça te donnera pas nécessairement beaucoup d'indications sur ton genre. Il y a des personnes trans qui ne modifient pas leur corps, et ça ne les empêche pas de vivre socialement (d'être lue) dans leur genre.

Transitionner, que ce soit socialement, médicalement ou administrativement, ça peut être "motivé" par soit :
- la nécessité d'être lu dans son genre (= être reconnu-e dans son genre par autrui)
- la nécessité d'être en accord avec soi-même (= être à l'aise soi-même, en en ayant rien à faire du regard des autres, d'être mégenré etc)
- les deux à la fois (le besoin de reconnaissance par autrui + être à l'aise avec soi-même).

Tu peux explorer ces questions en te demandant par exemple si tu ressens le besoin d'être genré-e d'une façon ou l'autre (au neutre, au féminin, au masculin) et si oui pourquoi ? Qu'est-ce que ça te fait ? Si non, pourquoi ? Qu'est-ce que ça te fait ? Si tu aimerais être lu-e comme étant une femme (avec tout ce que ça implique, obviously), voire comme une femme trans parce que tu peux ne pas être toujours lue comme étant une femme cis :/)
À l'inverse tu peux explorer ce qui actuellement te fait douter, qu'est-ce qui te dérange avec la situation actuelle ? Si c'est uniquement lié à un malaise d'être attiré par les mecs... honnêtement je pense prématuré de faire un lien direct avec ton genre mais bon tu es le seul (læ seul-e ?^^) a pouvoir savoir ce qu'il en est.

Bonne exploration, c'est toujours chouette de se questionner, même si ça peut être désagréable, ça permet de mieux se connaître, quelle que soit la conclusion à laquelle tu arriveras ^^



Si tu veux, à Lyon il y a l'association trans Chrysalide qui peut surement aussi te recevoir et discuter avec toi pour que tu puisses y voir plus clair :)

N'hésite pas à exprimer tes questions ici (ou en MP) si tu veux. On est plusieurs ici

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Présentation Paul

Message par heideweg »

......ouhhh la la .... je suis pas tout à fait d’accord.... enfin mon désaccord est partiel mais quand même..
En fait je suis plutôt convaincu que les attentes des hommes et des femmes sont différentes ( j’ai peut-être tort mais je ne suis pas sûr d’être capable d’évoluer sur ce sujet) là où je suis en revanche d’accord sur le fait qu’un homme peu importe sa sexualité ait besoin d’être chéri dorloté protégé....
toujours à mes yeux, la notion de genre est importante, c’est un repère dont j’ai besoin personnellement, rien a voir avec des cases mais plutôt des repères, en revanche, je ne vois absolument aucun obstacle à ce qu’on soit libre de bouger le curseur au plus près de ça vérité personnelle.... il est même important de faire en sorte que cette mobilité soit possible.....
Je précise que je respecte sans grande difficulté les avis divergents.....
Pardon d’avoir un peu pollué le post ......
Pour Paul, je pense qu’une aide de personnes expertes dans ce domaine serait vraiment bénéfique, c’est un pan de la sexualité avec lequel le thérapeute doit être à l’aise ....de cette façon tu le seras aussi....

David

Avatar de l’utilisateur
Quetzal
Messages : 48
Inscription : 27 avr. 2020 08:38

Re: Présentation Paul

Message par Quetzal »

On s'est peut-être mal compris alors, où as-tu lu que je disais que la notion de genre n'avait pas d'importance ?

Attention par contre avec les soi-disant "expert-e-s" hein.... Ciels qui s'autoproclament ainsi sont généralement très très loin d'être à recommander :/

Il n'y a pas que les psys, les personnes concernées seront toujours les plus à même pour aiguiller et informer pour autant qu'elles sachent faire de l'accueil / écouter quoi ^^

heideweg
Messages : 169
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Présentation Paul

Message par heideweg »

Oui, j’ai peut-être mal compris il n’ y a pas de soucis c’était juste dans le but d’échanger sur un point de vue... je ne suis d’ailleurs pas expert, je le reconnais bien volontiers mais je suis homosexuel et si je peux aider un tout petit peu et bien je le fais avec plaisir et bienveillance..... peut-être aussi de façon maladroite mais c’est toujours involontaire

Bon après midi

David

J-Lyon
Messages : 71
Inscription : 23 avr. 2020 22:01

Re: Présentation Paul

Message par J-Lyon »

Effectivement, ne polluons pas le post de Paul, mais cela peux justement montrer à Paul la complexité de l'être humain. Il n'y a pas de cases toute prête pour chacun mais des ressenties différents. cependant il y a des cheminements, des méthodes expérimentées par chacun pour arriver à se poser les bonnes questions et pour le coup je pense qu'on converge. Il semble important que tu puisses parler à une (des) personnes qui sont passées par là.

Bon après midi à tous.

Paul
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2020 14:23

Re: Présentation Paul

Message par Paul »

Bonsoir à vous trois,

Merci pour vos messages!

J’ai quelques questions qui s’adressent à des personnes qui vivent la dysphorie de genre.

- quels sont les « symptomes » de la dysphorie de genre?
J’ai pu lire un peu partout : « des personnes qui s’identifient à l’autre genre » mais ca me semble un peu flou...
J’aimerais bien avoir des exemples ... même si j’imagine que ca varie selon les personnes.

Par exemple, si je prend mon cas, lorsque je vois les jambes d’une fille je vais ressentir une gène dans mon propre corps au niveau des jambes. Ca marche aussi pour les cheveux, les épaules etc... J’assimile ca à une sorte d’anxiété.
Du coup je me demande si ca c’est de la dysphorie de genre.

J’ai pu lire que certaines personnes transgenre arrivaient à vivre avec un suivi psychologique. Savez-vous si il existe des méthodes pour vivre sereinement dans le genre qu’on nous a assigné ?

Désolé mes questions sont sans doute un peu pathologisantes mais c’est là ou j’en suis pour l’instant...

Bonne soirée,
Paul

Avatar de l’utilisateur
Quetzal
Messages : 48
Inscription : 27 avr. 2020 08:38

Re: Présentation Paul

Message par Quetzal »

Salut Paul, alors pour répondre à tes questions :

La "dysphorie de genre" n'est rien d'autre qu'une autre façon de parler du fait d'être trans. Et ça ne veut rien dire en soi : les personnes trans ne ressentent aucune dysphorie par rapport à leur genre....
Désormais le fait d'être trans a été retiré de la catégorie "troubles mentaux et comportementaux" dans la CIM11, la classification internationale des maladies, par l'OMS (en 2019...). Cela apparaît dans une catégorie moins pathologisante (santé sexuelle) sous la dénomination "incongruence de genre".
Le terme est encore hautement problématique mais bref, pour te la faire courte : être trans n'est pas (et n'a jamais été soit dit en passant) un trouble psychique. Il n'y a donc PAS de diagnostic.... Et donc il n'y a pas de "symptômes".. Pas plus qu'il n'y a de "symptôme" du fait d'être cisgenre (c'est-à-dire non trans).


Dysphorie c'est le contraire d'euphorie, donc en gros ça signifie un inconfort intense / un mal-être important. À défaut de terme moins pathologisant (vu qu'il est utilisé uniquement pour qualifier des états pathologiques...), on peut considérer qu'il y a plusieurs formes de dysphorie :
- dysphorie par rapport à certaines parties de son corps (par exemple certaines personnes auront une relation très compliqué avec leurs organes génitaux, leur torse/poitrine, la forme de leurs hanches, leur taille, leur voix, leur visage, leur pilosité/absence de pilosité etc)

- dysphorie "sociale" : liée à la façon d'être perçu par autrui, par exemple être dysphorique par rapport à la façon dont on est genré par autrui (en gros si on te dit Monsieur, "il", ou qu'on emploie des accords au masculin alors que tu es une femme), ou par rapport à ton prénom d'assignation.


Toutes les personnes trans ne ressentent pas de dysphorie, et/ou pas pour tout et/ou pas toute leur vie...

En gros tu peux avoir des personnes trans qui sont carrément à l'aise avec leurs organes génitaux (et qui prennent leur pied avec sans soucis), mais qui vivent très mal d'être mégenrées, d'autres qui se fichent royalement qu'on leur dise monsieur ou madame, certain-e-s pour qui les photos pré-transitions et/ou le prénom d'assignation est source de rejet et d'autres pour qui ya aucun soucis (et je précise qu'il n'est pas "plus sain" d'en avoir rien à fiche que de vouloir brûler ses photos pré-transitions, on entend parfois ce genre de jugement paternaliste de personnes cisgenres, y compris dans la communauté LGBTIQ, et c'est franchement déplacé).
Certaines personnes vont être très dysphoriques au début de leur transition, puis avec la transition certaines vont disparaître. D'autres chez qui ça va fluctuer tout au long de leur vie. Bref il n'y a ni règle, ni vécu type, ni norme en la matière.

Et d'ailleurs il y a aussi une infinité de façon de réagir à la "dysphorie" ressentie... Par exemple pour une dysphorie physique, certain-e-s ne se toucheront plus ni ne regarderont cet endroit, certain-e-s seront pris d'une grande tristesse voire dépression, d'autres seront irrités / en colère / violent-e-s vis à vis de cette partie de leur corps, d'autres se contenteront de l'ignorer, bref tu vois le genre... Il n'y a pas de réponse unique.

Tu as pu lire que certaines personnes transgenres peuvent vivre avec un suivi psychologique. C'est vrai. Mais c'est pas facile : et la plupart des personnes trans préfèrent donc faire sans, c'est meilleur pour leur santé mentale ;)
Je plaisante mais honnêtement je ne sais pas où tu as lu ça... La majorité des personnes trans ne ressentent aucun besoin d'avoir un suivi psy du fait d'être trans. La plupart sont heureusement épanouies, ont une vie ultra banale et pas plus de problèmes que la moyenne. :)

Trouver des psys qui connaissent un minimum les enjeux trans et qui soit bienveillant-e-s, c'est déjà ultra compliqué, donc c'est pour ça que le suivi psy est souvent loin d'être bénéfique (en tout cas sur ce sujet).

Ce qui nécessite parfois un soutien psychologique, ce n'est pas d'être trans, c'est la gestion du stress de minorité. C'est-à-dire le stress de faire partie d'une population marginalisée, dont les droits sont bafoués, qui vit avec les discriminations (et la peur d'en subir) et, en l'occurrence, la transphobie. Toutes les communautés marginalisées vivent ce stress de minorité. Donc oui on est pas épargné par ça.
En gros c'est toutes les situations de stress engendrées par la transphobie : stress lors des CO, stress d'être outé, d'être agressé-e/violé-e/tué-e si qqn découvre qu'on est trans, stress de subir un refus de soin, des remarques déplacées, des propos transphobes, des questions intrusives auxquelles on arrivera pas à dire non, stress d'être mégenré-e, morinommé-e, d'être arrêté par la police / de subir des contrôles au faciès, stress de subir des discriminations, stress qu'on nous refuse l'accès à la parentalité, stress qu'on nous refuse l'accès à nos démarches de transition, etc...
Encore une fois : le problème n'est pas d'être trans, c'est la transphobie.

Je me rends compte là que j'ai peut-être mal compris ce que tu voulais dire quand tu parlais de "vivre avec un suivi psy", est-ce que tu voulais dire "vivre comme une personne cis" ? En gros aller dans le sens des thérapies de conversion ?
Ya évidemment des personnes qui ne transitionnent pas et ne transitionneront jamais. Est-ce qu'elles sont/seront heureuses ? Je ne sais pas. Est-ce qu'elles sont trans ? Ce n'est pas à personne d'autre qu'elles-même d'en juger. Mais est-ce que ça importe, en vrai, ce que d'autres peuvent vivre ? Ces autres ne sont pas toi. Seul-e toi peut savoir comment tu peux vivre / survivre (et si d'ailleurs tu préfères vivre ou survivre, ça t'appartient aussi).

Il n'y a pas de méthodes pour vivre dans ton genre d'assignation. Moi je vois ça comme une balance à plateaux tu vois : tu pèses le pour et le contre et tu vois ce qui te convient le mieux (ou le moins mal, selon les situations). Si la balance penche davantage du côté "ne pas transitionner", ben transitionne pas... peut-être qu'un jour la balance penchera dans l'autre sens, et à ce moment tu pourras voir ce que tu te sens de faire.


Le meilleur conseil que je peux te donner c'est : renseigne-toi et explore.

- Renseigne-toi pour avoir une idée plus juste de ce qu'est une personne trans, parce que dans l'immensité des représentations faussées, transphobes et fantasmées, c'est difficile d'avoir une idée juste, et tant qu'on ne se débarrasse pas des préjugés et des images transphobes brossées un peu partout, il peut être difficile de se projeter et de savoir si on peut être concerné. Lis des blogs, des sites internet trans, des forums trans (et pas juste un seul), et surtout : rapproche toi des assos trans : en tant que personne en questionnement, tu y seras bien accueilli-e.

- Explore parce que ça ne coûte pas grand chose et ça te permettra d'affiner ta connaissance de toi-même, de mieux savoir où tu vas, ce dont tu as besoin. Explore ton genre, ton expression de genre, essaye de voir ce qui te convient et ne te convient pas etc. Peut-être qu'exprimer ton genre par le travestissement ou en tant que drag-queen (c'est très différent) te suffira, peut-être que tu es "juste" non-conforme dans le genre, c'est à dire que tu as une façon de vivre ton genre qui ne correspond pas aux normes sociales (par exemple être un mec dit 'efféminé'), peut-être que tu es une femme trans, peut-être que tu es de genre non-binaire, peut-être que rien de tout ça, et le meilleur moyen de savoir si quelque chose convient et fait sens pour nous, quand on ne sait pas, ben c'est d'essayer non ?
Evidemment l'idée c'est pas d'essayer ce qui clairement te convient pas hein. Uniquement ce sur quoi tu hésites / ne sait pas comment te positionner.


J'espère que ça t'apporte quelques axes de réflexion :) Ou peut-être que ça te rend encore plus confus-e (d'ailleurs j'utilise le neutre, dans le doute, mais est-ce que t'es plus à l'aise si on te parle au masculin ? au féminin ? au neutre ? ou tu t'en fous ? sachant que tout ça aussi peut évoluer hein, rien n'est nécessairement gravé dans le marbre.)

Paul
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2020 14:23

Re: Présentation Paul

Message par Paul »

Salut Quetzal !

Merci mille fois pour tes réponses tellement complètes et claires !

Je dois dire que pour moi en ce moment ma dysphorie est un peu physique. Par exemple, j’ai des bras que je trouve assez masculin même si ils ne sont pas énormes. Quand je les regarde ca va me générer une sensation de gène et une sorte de tristesse.

C’est assez étrange car je n’avais jamais ressentit ca avant que mon questionnement commence.

Maintenant aussi ca me gène quand on va m’appeller Monsieur alors que pareil ca me génait pas du tout avant. En fait je crois que quand on va me genrer, et ba justement ca va me renvoyer à mon questionnement et que c’est ca qui me gène.

A la fin de ton message tu me demandes si je suis plus à l’aise qu’on me parle au féminin ou au masculin. Je dirais que pour l’instant je sais pas et on s’est jamais adressé à moi au féminin... donc pourquoi pas essayer ici ? (Comme tu le proposes aussi :) ) et voir ca que ca donne !

Des fois je me dis qu’il y a en moi une part de phobie liée aux personnes trans et qui me bloque un peu à aller rencontrer une asso. De manière générale je ne suis pas une grande bavarde (j’essaye le féminin) qui aime raconter tous ses problèmes.

Je comprend ce que tu dis sur le stress de minorité. Rien que de ne pas pouvoir parler de ce questionnement à des personnes proches de peur de leur réaction/jugement c’est pas facile.
Je me demande vraiment pourquoi le sujet du genre est autant tabou ?

Bon samedi !
Paul

Répondre