Présentation

Avant de poster un message, merci de consulter la Charte de Contact ainsi que la Charte du forum

Modérateur : Contact - Equipe de modération

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Re: Présentation

Message par manu.G » 01 juil. 2018 13:24

Etant archi nul en physique, je vais juste retenir ça lol :

"Pourquoi ce surnom ? je sais pas je trouvais classe, et puis positron s'est positif, ce qui est nécessaire dans la vie, une anti-particule et une particule, ce qui est assez rare et unique comme moi. "


Connaissant désormais ton prénom par MP, je préfère mille fois ton prénom mais je suis d'accord avec les explications lol.

A ce jour, mon pseudo préféré, c'est EDWARD, car le film "Edward aux mains d'argent" résume un peu ma vie. J'adore ce personnage.

Pour celle et ceux qui ne connaitraient pas ce film :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_au ... d%27argent
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

heideweg
Messages : 108
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Présentation

Message par heideweg » 03 juil. 2018 12:36

Positron a écrit :
30 juin 2018 04:45
Au moment où j'écris ces 1ère ligne il est 3h45 du matin. Comme souvent je fais une insomnie surtout depuis que je n'ai plus la fac. Je réfléchis, a tout et a rien. Je me demande comment je serais plus tard ; seul ou avec un mec. Vais-je réussir a construire quelque chose ? C'est peut-être debile ce genre de réflexion, surtout par rapport au fait que je n'ai que 21 ans mais je sais pas, j'ai peur d'être seul.
Je me demande aussi si le fait de trop penser a ca, tel un secret lourd, n'en parler que très peu, voir pas et cotoyer des gens, des amis et l'impression de leurs mentir, j'ai l'impression d'être malhonnête. Quand on me demande si ca va, je réponds, oui ca va de manière souriante tel un faux-cul alors que bah non. Demain j'arbitre (enfin tout l'heure vu l'heure qu'il est mdrrrrr), on va me demander evidement comment je vais ... encore faire un Poker Face ... Je devrais être content, j'ai de la chance d'avoir des personnes qui ont confiance en moi ... Mais parfois j'ai envie de tout arrêter, de toute envoyer en l'air, peut-être la solution la plus simple, aussi la plus lâche pour ne plus avoir la sensation de mentir.
Dans le jeux de cartes où je suis, le côté compétitif est surtout masculin alors bon du coup ils se charrient un peu, du coup de temps à autres fuse, sur le sens la déconnade, quelques ''pd'' et caetera. C'est peut-être bête je devrais pas prendre pour moi, comme je le fesais avant mais depuis le 30 mai (et ca commencait un peu avant) j'y arrive plus (valable aussi quand ma soeur engueule mon frere et qu'elle lache un ''sale pd''). D'autant qu'un joueurs que j'ai vu ne me laisse pas indifférent ... et je dois rien montrer. On est bien d'accord qu'une orientation n'a pas besoin d'être dit sur tout les toits et que ca devrais être un non-evenement le fait de s'apercevoir qu'on est homo comme s'apercevoir qu'on est hétéro (sa me fait penser a la Bande-Annone du film Love Simon qui fait cette allusion pour les comming out, il a l'air pas trop mal lol j'irais peut-être le voir) mais aujourd'hui ca ne peut pas être le cas, le sens morale, ethique outre passe le côté naturel et fait passer pour quelque chose de pas naturel. Bref ca part a chouia philosophie (marrant pour quelqu'un qui a eu une sale note au bac y a 3 ans). Bref c'est une reflexion de nuit, avec de la fatigue, peut-être des paroles plus naturel. Je devrais peut-être pas y poster, y effacer, ca pourrais me porter préjudice, enfin je sais pas ... Mais c'est le seul moyen que j'a trouver maintenant pour extérioriser ... Avant j'allais marcher pendant quelques heures sur les quais pour oublier et m'oublier ... mais ca faisait toujours mal tant physique (bah oui quand on marche 20 bornes et que on a pas trop l'habitude de marcher, on se fait des inflamations a la cheville mdrrr) que mentalement, voir des couples amoureux me reflete un peu un sentiment de ''j'aurais pas le droit d'y gouter'', un sentiment assez culpabilisant en fait. Bon cette fois faut que j'arrête, je repart sur un autre sujet mdrrr
Je sais pas comment conclure cette fois ca fait une heure que j'écris, que j'essaye de structurer, bref, à bientôt
OOhhh là, là ......Rien de débile dans tout ça ou alors je suis aussi frappadingue que toi!!!...... c'est bien évidemment normale que tu te poses toutes ces questions .....nous sommes tous, je crois, passé par là !!!
Je pense encore une fois que ces bien toutes ces questions qui m'ont taraudées l'esprit bien avant mon homosexualité.....
Bref, je suis quelqu'un de très ordinaire et je recherchais quelqu'un de très ordinaire aussi ...... Je me demandais comme toi ce que j'allais bien pouvoir devenir, allais-je trouver l'homme de ma vie, l'homme à côté de qui j'allai vieillir, que je verrai vieillir .....25 ans plus tard, j'ai la réponse mais toi tu es jeune et il va falloir que tu sois patient .......(mais ton questionnement est bien légitime... ;)
Pour ce qui est de ton honnêteté ou malhonnêteté.....tu ne devrais pas te poser la question en ces termes, car tu l'es sans doute mais on est pas non plus obligé de tout dire, tout le temps, à tout le monde......tu te protèges certainement et je ne suis pas sûr que tu ais tors .....les retours de flammes peuvent êtres violants .....en même temps il est difficile de cacher ce que l'on est, surtout quand les sentiments s'en mêlent !!! notamment dans le cadre de tes activités..... est-il homo? est ce que je peux lui plaire? les films que l'on peut se faire :roll: ....ça c'est compliqué !!! la galère!!! ....c'est aussi ça "être gay" c'est une vie à part .....comme l'a dit Manu G c'est un pu comme une communauté secrète .....on se reconnait ...c'est bizarre parfois ....
Alors oui, on est diffèrent....mais même diffèrent, on à tous le droit au bonheur ....y compris toi bien sur ....parfois il faut aussi se forcer à aller trouver le bonheur ....c'est pas toujours facile mais ça peut valoir le coup

Bonne chance à toi

David,

Positron
Messages : 38
Inscription : 25 juin 2018 12:21
Localisation : Lyon

Re: Présentation

Message par Positron » 03 juil. 2018 16:21

heideweg a écrit :
03 juil. 2018 12:36
Je pense encore une fois que ces bien toutes ces questions qui m'ont taraudées l'esprit bien avant mon homosexualité.....
Bref, je suis quelqu'un de très ordinaire et je recherchais quelqu'un de très ordinaire aussi ...... Je me demandais comme toi ce que j'allais bien pouvoir devenir, allais-je trouver l'homme de ma vie, l'homme à côté de qui j'allai vieillir, que je verrai vieillir .....25 ans plus tard, j'ai la réponse mais toi tu es jeune et il va falloir que tu sois patient .......(mais ton questionnement est bien légitime... ;)
Pour ce qui est de ton honnêteté ou malhonnêteté.....tu ne devrais pas te poser la question en ces termes, car tu l'es sans doute mais on est pas non plus obligé de tout dire, tout le temps, à tout le monde......tu te protèges certainement et je ne suis pas sûr que tu ais tors .....les retours de flammes peuvent êtres violants .....en même temps il est difficile de cacher ce que l'on est, surtout quand les sentiments s'en mêlent !!! notamment dans le cadre de tes activités..... est-il homo? est ce que je peux lui plaire? les films que l'on peut se faire :roll: ....ça c'est compliqué !!! la galère!!! ....c'est aussi ça "être gay" c'est une vie à part .....comme l'a dit Manu G c'est un pu comme une communauté secrète .....on se reconnait ...c'est bizarre parfois ....
Alors oui, on est diffèrent....mais même diffèrent, on à tous le droit au bonheur ....y compris toi bien sur ....parfois il faut aussi se forcer à aller trouver le bonheur ....c'est pas toujours facile mais ça peut valoir le coup
Malheureusement pour certaines chose je suis pas assez patient. De toute façon que l'amour, les sentiments qu'ils soient chez les hétéros ou les homos c'est assez similaire puisque dans les deux cas c'est pas forcément simple (hormis que c'est plus compliqué chez les homos car il faut que celui pour qui on craque le soit aussi) Bref, de toute façon tu arrive a une conclusion très vrai, faut que je me force un peu plus à aller cherche ce bonheur ... il faut que je m'ouvre un peu plus aux autres et que surtout j'ose plus ... Mais c'est pas simple ...
Si tu veux discutailler de tout et de rien avec moi n'hésites pas à me mp :)

heideweg
Messages : 108
Inscription : 22 févr. 2016 10:36
Localisation : 49

Re: Présentation

Message par heideweg » 03 juil. 2018 18:50

....AAAhh, je ne suis pas sûr que l'amour gay ou même lesbien soit le même que l'amour hétérosexuel .....pardon pour les clichés mais je m'interroge même si je suis sûr de rien .....
Je pense que la stabilité chez les couples de garçons et plus précaire que tous les autres et ce pour plusieurs raisons, Nous, les garçons sommes quand même plus reliés à notre zigounette plutôt qu'a notre cerveau, donc dans un couple gay y a quand même plus de risques d'infidélité....alors ne me jetez pas de pierres, je sais qu'une femme peut aussi être infidèle mais je crois qu'elle a plus besoin de stabilité sexuelle qu'un homme, je pense que la femme c'est souvent la voix de la raison ...
J'insiste sur le fait que c'est un point de vue, pas une vérité absolue ;) ...
Il y a aussi la façon dont on vit son homosexualité.... très assumée voire exubérante, assumée mais discrète ou carrément honteuse, ça joue également, il peut y avoir un décalage entre les deux personnes du couple.
L'acceptation de la famille joue aussi un rôle ....quand la famille est ok, ça change tout, on se sent beaucoup plus serein et apaisé ....
Je pense que c'est un amour plus fragile et paradoxalement plus fort, plus intense, peut être parce que un peu hors norme.

....

Positron
Messages : 38
Inscription : 25 juin 2018 12:21
Localisation : Lyon

Re: Présentation

Message par Positron » 03 juil. 2018 19:37

Je comprend très bien ta vision, je me suis très mal exprimé, ce que je voulais dire c'est plus sur la partie ''tomber amoureux'', oser aller vers les autres, ne pas avoir ''peur" de s'avouer ce que l'on ressent, etc Enfin c'est que ma vision après, hein ! :D
Les facteurs que tu énonces doit certainement avoir un rôle à jouer dans la vie d'un couple, enfin je sais pas ... j'y connais rien j'ai toujours été solo :( Et j'espère que l'avenir me le dira :)
Si tu veux discutailler de tout et de rien avec moi n'hésites pas à me mp :)

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Présentation

Message par gillian » 05 juil. 2018 11:55

Positron a écrit :
03 juil. 2018 16:21
De toute façon que l'amour, les sentiments qu'ils soient chez les hétéros ou les homos c'est assez similaire puisque dans les deux cas c'est pas forcément simple (hormis que c'est plus compliqué chez les homos car il faut que celui pour qui on craque le soit aussi) Bref, de toute façon tu arrive a une conclusion très vrai, faut que je me force un peu plus à aller cherche ce bonheur ... il faut que je m'ouvre un peu plus aux autres et que surtout j'ose plus ... Mais c'est pas simple ...
Oui homo hétéro bi autre... on est tous un peu dans le même panier...
La difficulté de rencontrer qqn avec qui on se sent bien et que ce soit réciproque !
Moi aussi j'avais peur à 21 ans de finir seule... 10 ans plus tard bah c'est toujours le cas :shock:
Après je lis bcp de choses sur le développement personnel et une bonne partie de la réponse est là je pense : prendre conscience que notre bonheur de dépend que de nous même et ne doit pas être conditionné à une autre personne...
Mais dur dur de ne pas être aimée et de ne pas pouvoir aimer comme on le souhaite...
J'espère que pour toi ce sera différent et que tu feras de belles rencontres !!

gillian

Positron
Messages : 38
Inscription : 25 juin 2018 12:21
Localisation : Lyon

Re: Présentation

Message par Positron » 18 juil. 2018 04:12

Y a longtemps que j'ai pas causer ici, alors je vais écrire un peu, et une dernière fois ici car c'est à la base un sujet de présentation et non d'un témoignage.
Hier je suis allé voir avec un ami (lui aussi de la communauté LGBT) le film ''Love, Simon'' (je pense que c'était le dernier jour d'exploitation). C'est un film qu'on peut dire gay-friendly, sur un lycéen gay, avec toutes les question de coming-out, la problématique de l'outing, le regard familial, bref plein de situation où je m'y retrouve un peu (sauf l'outing, mais c'était le moteur du film). Il est évident que ce n'est qu'un film, romancé pour les adolescents, plus ou moins vieux, mais je trouve qu'il donne une bonne moral, c'est en tout cas la conclusion que j'en tire, 1) le coming-out est quelque chose qui nous appartient, faut prendre son temps, réfléchir à la manière de le faire et 2) il faut vivre sa vie ''de gay" (je trouve pas vraiment comment dire ca) à fond, vivre sa ''vrai vie'', se laisser vivre, aimer, être aimer, être entouré d'amis qu'on apprécie, et caetera. Une vision très cinématographique, certes, mais je pense que c'est dans cette direction qu'il faut que j'arrive à tendre et que j'ai envie de tendre.
Bref déjà dans le week-end, j'avais envie d'avancer, et faire mon coming-out à ma mère, mais j'ai pas oser, j'ai l'envie, mais j'ose pas, j'ai failli j'étais à un mouvement de lèvre pour dire que : ''je suis gay'' mais je me suis ravisé. J'ai besoin de parler, de me libérer de ça, chez moi j'ai l'impression ne plus être le même depuis quelques temps. Je sais qu'on fond de moi il n'y aura pas de problème, mais j'ai pas envie que tout change non plus, difficile ressenti. Le fait que mon petit frère présente sa copine, que ma petite soeur en a déjà un, et que évidement on me pose la question de mon coté, même si c'est sur le ton de la rigolade, ca donne envie de l'avouer que je suis gay. Surtout qu'on a trouver que je parlais pas beaucoup aujourd'hui (le film m'a quand même un peu retourné), on m'a demander si j'étais fatigué, j'ai dit oui et là ma mère a fait une tête assez bizarre, je pense qu'elle sait que quelque chose me travaille depuis un moment. Généralement, c'est le pouvoir des mamans, non ?
Bref, je sais la manière dont j'ai envie de faire mon coming-out, via une lettre, peut-être une manière lâche, mais c'est plus simple pour moi de coucher des mots par l'écrit que de les trouver à l'oral, et puis rien ne m’empêcheras de la lire finalement ! C'est pour ca aussi que j'ai envie d'écrie un peu mon témoignage, je pourrais l'envoyer ici a la suite de mon coming-out car j'ai peur d'oublier mon histoire alors je préfère la coucher par écrit tel un journal de bord, vous trouvez peut-être ca débile hahaha mais ca me rassure et ca me permet de fixer les idée pour ma lettre. Et puis mon cheminement, mon histoire pourra peut-être aider d'autres personnes.
Voilà c'est mon dernier gros pavé dans ce topic, sauf si il y a des retours ici mais je vais aller maintenant dans la partie témoignage.
Si tu veux discutailler de tout et de rien avec moi n'hésites pas à me mp :)

Avatar de l’utilisateur
gillian
Messages : 145
Inscription : 03 oct. 2017 11:54
Localisation : 49
Contact :

Re: Présentation

Message par gillian » 18 juil. 2018 09:09

Bonjour Positron,

Poser les choses par écrit me semble au contraire une très belle idée... A Contact beaucoup de personne on choisi ce biais pour faire leur coming out. Ça permet de choisir tes mots et à tes parents de prendre le temps de les lire et les relire...
Te dire que ça ne va rien changer... je pense que ce serait mentir, au début ça apporte forcément un bouleversement, mais il est plus ou moins important et dure plus ou moins longtemps...
Pour mes parents il a fallu environ 2 ans je pense pour qu'ils retrouvent la relation qu'ils avaient avec ma sœur lesbienne, qui d'ailleurs n'est plus la même relation, mais une nouvelle, plus adulte surement... après c'est différent dans chaque famille !

Et oui les mamans ont parfois un sixième sens pour ça... et des fois pas du tout ! Elle est peut-être inquiète sur un autre sujet et tombera peut-être de haut à ton annonce... ou pas ! Difficile de savoir... Mais si tu penses que ça va bien se passer c'est positif, tu es bientôt près à te libérer de ça et à partager...

Bon courage à toi
Belle journée

gillian

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Re: Présentation

Message par manu.G » 19 juil. 2018 21:26

gillian a écrit :
18 juil. 2018 09:09
Bonjour Positron,

Poser les choses par écrit me semble au contraire une très belle idée... A Contact beaucoup de personne on choisi ce biais pour faire leur coming out. Ça permet de choisir tes mots et à tes parents de prendre le temps de les lire et les relire...
Te dire que ça ne va rien changer... je pense que ce serait mentir, au début ça apporte forcément un bouleversement, mais il est plus ou moins important et dure plus ou moins longtemps...
Pour mes parents il a fallu environ 2 ans je pense pour qu'ils retrouvent la relation qu'ils avaient avec ma sœur lesbienne, qui d'ailleurs n'est plus la même relation, mais une nouvelle, plus adulte surement... après c'est différent dans chaque famille !

Et oui les mamans ont parfois un sixième sens pour ça... et des fois pas du tout ! Elle est peut-être inquiète sur un autre sujet et tombera peut-être de haut à ton annonce... ou pas ! Difficile de savoir... Mais si tu penses que ça va bien se passer c'est positif, tu es bientôt près à te libérer de ça et à partager...

Bon courage à toi
Belle journée

gillian

Bon moi j'adore juste la réponse de Gillian ! Tout est juste mais cette réponse te laisse décider seul ! Pour ma part je préfère ne rien te dire sinon que la franchise est la plus belle des qualités mais elle peut parfois ne pas avoir l'effet escompté ?
Tu en sais quelque chose...
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

Positron
Messages : 38
Inscription : 25 juin 2018 12:21
Localisation : Lyon

Re: Présentation

Message par Positron » 20 juil. 2018 08:33

gillian a écrit :
18 juil. 2018 09:09
Bonjour Positron,

Poser les choses par écrit me semble au contraire une très belle idée... A Contact beaucoup de personne on choisi ce biais pour faire leur coming out. Ça permet de choisir tes mots et à tes parents de prendre le temps de les lire et les relire...
Te dire que ça ne va rien changer... je pense que ce serait mentir, au début ça apporte forcément un bouleversement, mais il est plus ou moins important et dure plus ou moins longtemps...
Pour mes parents il a fallu environ 2 ans je pense pour qu'ils retrouvent la relation qu'ils avaient avec ma sœur lesbienne, qui d'ailleurs n'est plus la même relation, mais une nouvelle, plus adulte surement... après c'est différent dans chaque famille !

Et oui les mamans ont parfois un sixième sens pour ça... et des fois pas du tout ! Elle est peut-être inquiète sur un autre sujet et tombera peut-être de haut à ton annonce... ou pas ! Difficile de savoir... Mais si tu penses que ça va bien se passer c'est positif, tu es bientôt près à te libérer de ça et à partager...

Bon courage à toi
Belle journée

gillian
Merci pour ta réponse, et ta franchise ^^
manu.G a écrit :
19 juil. 2018 21:26
Bon moi j'adore juste la réponse de Gillian ! Tout est juste mais cette réponse te laisse décider seul ! Pour ma part je préfère ne rien te dire sinon que la franchise est la plus belle des qualités mais elle peut parfois ne pas avoir l'effet escompté ?
Tu en sais quelque chose...
C'est vrai que c'est une réponse vraiment bien construite.
Je sais ... je sais ... la franchise ne m'as pas réussi la dernière fois ... mais bon j'en tire des points positifs (je t'en parlerais, j'ai pas envie d'y étaler en public), j'essaye de suivre tes conseils, et m'appuyer sur le positif =) même si c'est dure parfois de voir le positif (c'est juste que je ne sais pas forcement faire).

Pour mon coming out, s'il doit se faire ce n'est pas avant septembre, le temps de préparer ma lettre, de voir si je peux tâter le terrain et puis ça dépendra de combien de temps je peux vivre avec ce secret, et puis j'ai envie de vivre pour moi-même et pas pour quelqu'un qui garde en secret le fait d'être gay ... Evidemment je suis extrêmement conscient du retour de flamme possible, mais je me sens pas capable d'attendre que j'ai une situation qui me permet de contrer un retour de flamme violent, donc le jour où je me sentirais capable de faire ce bond dans l'inconnu alors je le ferai.
Si tu veux discutailler de tout et de rien avec moi n'hésites pas à me mp :)

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Re: Présentation

Message par manu.G » 21 juil. 2018 08:51

Selon moi, mais je m'adresse pas qu'à toi, Positron, en disant cela ;) , s'appuyer sur le positif, cela signifie que si on veut traverser une rivière sans se mouiller, on va plutôt essayer de marcher sur les cailloux que de marcher sur l'eau.

Cela n'a rien à voir avec la méthode Coué qui consiste à s'auto-persuader qu'on est capable de faire quelque chose, à s'encourager...
Cela peut marcher aussi mais cela n'a rien à voir.

Dans le cadre d'un sport d'équipe, la méthode Coué c'est le moment où les joueurs se mettent en cercle en se tenant par les épaules et scandent des mots ou des phrases pour se motiver.
Ils "s'appuient sur le positif", lorsque dans leur stratégie de jeu, ils misent sur leur gardien et leurs attaquants qui sont bons pour compenser leur défense qui n'est pas terrible, ou l'inverse lol.
La méthode à laquelle je me réfère est tirée de l'analyse systémique et s'appelle "la méthode du doute", cette méthode consiste à voir le positif quand on a pas le moral mais aussi à rester vigilant lorsqu'on l'impression que tout va bien.

Concernant le coming out, il est forcément libérateur. Je vais prendre à nouveau une image, ce serait vraiment libérateur pour moi de dire à certaines des mes collègues de travail ou chefs de service, ce que je pense vraiment d'elles. Il y a des moments où je suis vraiment décidé à le faire, tout au moins avec certaines. Et puis après, je me pose la question de savoir si elles vont comprendre ce que je vais leur dire et si elles vont en faire quelque chose. Et là, concernant mes collègues, je me dis que je vais plutôt renforcer l'ambiance KOH LANTA lol qui règne dans mon boulot...
Moi qui suis d'un naturel spontané, sincère, je me suis tout de même, avec le temps, rendu à cette évidence là : "rien ne sert de dire la vérité à quelqu'un qui ne veut (ou ne peut) pas l'entendre.

Pour en revenir au coming out, il y a des familles où celui ou celle qui annonce son homosexualité vient apporter la pièce du puzzle qui manquait. Soit les membres de la famille s'en doutaient tous, soit ils ne s'en doutaient pas mais ils comprennent soudainement mieux les choses.

Le problème est que chaque famille est différente et que c'est toujours mieux si on peut imaginer la réaction des uns ou des autres, de manière à pouvoir y faire face.
Avant le coming out, des parents peuvent parler à leur fils gay de "petite copine", après le coming out, ils peuvent lui répéter que cette homosexualité n'est peut être que passagère, que ce serait bien qu'il aille voir un psychologue, etc.
Avant le coming out, le petit frère de 15 ans pouvait répéter à son grand frère gay "toi qui fais des études", "toi qui sais tout sur tout"... Après le coming out, il lâchera peut être un jour "sale pédé" dans un moment de colère et il faudra savoir si on le jette par la fenêtre ou pas lol.

A celles et ceux qui ont le courage de me lire, je les invite à lire le témoignage "souffrance infinie" sur ce forum :

viewtopic.php?f=41&t=4777


Pour conclure, je dirai qu'il est préférable dans le cadre d'un coming out familial d'avoir un maximum de soutien extérieur à la famille et/ou de pouvoir s'éloigner de sa famille (études dans une autre ville, co-location avec des potes, etc.).

Beaucoup de jeunes homos font leur coming out lorsqu'ils ont un petit copain ou une petite copine stable. Certains(es) franchissent le pas parce qu'ils ont une solide bande d'amis(es) qui les soutient et/ou d'autres membres de leur famille... ou bien parce qu'ils sont sur le point de prendre leur indépendance.

Mais évidemment, chacun fait comme il veut, comme il peut, comme il le sent ;)
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

Positron
Messages : 38
Inscription : 25 juin 2018 12:21
Localisation : Lyon

Re: Présentation

Message par Positron » 21 juil. 2018 12:08

Je me permet de rebondir sur le message même si la portée de ce-dernier est bien plus grande que ma propre personne.
manu.G a écrit :
21 juil. 2018 08:51
Concernant le coming out, il est forcément libérateur. Je vais prendre à nouveau une image, ce serait vraiment libérateur pour moi de dire à certaines des mes collègues de travail ou chefs de service, ce que je pense vraiment d'elles. Il y a des moments où je suis vraiment décidé à le faire, tout au moins avec certaines. Et puis après, je me pose la question de savoir si elles vont comprendre ce que je vais leur dire et si elles vont en faire quelque chose. Et là, concernant mes collègues, je me dis que je vais plutôt renforcer l'ambiance KOH LANTA lol qui règne dans mon boulot...
Moi qui suis d'un naturel spontané, sincère, je me suis tout de même, avec le temps, rendu à cette évidence là : "rien ne sert de dire la vérité à quelqu'un qui ne veut (ou ne peut) pas l'entendre.
Pour en revenir au coming out, il y a des familles où celui ou celle qui annonce son homosexualité vient apporter la pièce du puzzle qui manquait. Soit les membres de la famille s'en doutaient tous, soit ils ne s'en doutaient pas mais ils comprennent soudainement mieux les choses.
Je suis d'accord avec évidence que tu donne, mais j'ai peur qu'à la rentrée de te pas tenir entre la pression de mes études (je n'ai pas le droit d'échouer une nouvelle fois), ma famille malgré moi, tout ce qui gravite autour de mon homosexualité, etc. On a déjà eu cette discussion de trouver les juste milieu dans tous ces domaines. Bref, j'ai beau tourné dans tous les sens mes problèmes, ma situation, j'ai pas trop de réponse pour le moment mais le temps me le dira, et de toute façon pour le moment c'est les vacances essayons de mettre ça de coté :D
Le problème est que chaque famille est différente et que c'est toujours mieux si on peut imaginer la réaction des uns ou des autres, de manière à pouvoir y faire face.
Avant le coming out, des parents peuvent parler à leur fils gay de "petite copine", après le coming out, ils peuvent lui répéter que cette homosexualité n'est peut être que passagère, que ce serait bien qu'il aille voir un psychologue, etc.
Avant le coming out, le petit frère de 15 ans pouvait répéter à son grand frère gay "toi qui fais des études", "toi qui sais tout sur tout"... Après le coming out, il lâchera peut être un jour "sale pédé" dans un moment de colère et il faudra savoir si on le jette par la fenêtre ou pas lol.
Boah le petit frère il peux passer par la fenêtre, étant au rez-de-chaussé, il ne se fera pas mal :mrgreen: Blagues a part, c'est déjà des chose que j'ai réfléchi ... essayer d'imaginé même si c'est pas possible de prédire ces choses là, je m'appelle pas Mme Irma de toute façon.
Pour conclure, je dirai qu'il est préférable dans le cadre d'un coming out familial d'avoir un maximum de soutien extérieur à la famille et/ou de pouvoir s'éloigner de sa famille (études dans une autre ville, co-location avec des potes, etc.).
Beaucoup de jeunes homos font leur coming out lorsqu'ils ont un petit copain ou une petite copine stable. Certains(es) franchissent le pas parce qu'ils ont une solide bande d'amis(es) qui les soutient et/ou d'autres membres de leur famille... ou bien parce qu'ils sont sur le point de prendre leur indépendance.
Mais évidemment, chacun fait comme il veut, comme il peut, comme il le sent ;)
Au début je voulais le faire dans des situations similaire, quand j'aurais un copain et/ou indépendant mais j'ai changé un peu d'avis avec le fait d'avoir vécu quelque chose d'un peu rude émotionnellement autant positif que négatif (surtout négatif) sans vraiment pouvoir en parler, trouver un réconfort, a contrario de mon frère qui c'est engueulé avec sa copine et qui a discuté avec ma mère pour se faire "réconforter". Surtout que je suis un grand émotionnel ...
Mais je me voile pas la face non plus, si ca trouve elle ne le vivra peut-être pas bien et aura du mal que je parle de ca, même si elle m'aime.
J'ai l'impression que être gay, c'est aussi être prêt a encaisser des coup assez rude quand même ...
De toute façon je ne suis pas a la cloche non plus pour faire mon coming out familiale, je pense que le temps me dira quand il faudra le faire :D
Si tu veux discutailler de tout et de rien avec moi n'hésites pas à me mp :)

Positron
Messages : 38
Inscription : 25 juin 2018 12:21
Localisation : Lyon

Re: Présentation

Message par Positron » 02 août 2018 03:50

Voila, il a 2h je faisais mon coming out auprès de ma mère, je lui avait dit avnat de partir qu'il faudrait qu'on parle mais elle m'a envoyé un sms je l'avais inquiété, je lui ai repondu malgré le fait que ce n'est finalement pas comme ca que je me voyais le faire mais finalement c'est aussi bien. Je lui est donc dit que j'avais une attirance pour les garcons.
Elle m'a répondu qu'elle s'en doutait, un soulagement en moi, je decide de l'appeller, on a discuter durant 1h de manière décousue, mais le principale est là, j'ai fait mon coming out auprès de maman. Elle m'a rassuré sur certains points, dit qu'elle m'aimait, que c'est pas un choix d'aimer les garcon, et que ce qui compte c'est que je sois bin dans mes baskets. Au fond je pense qu'elle aurais bien aimé que je lui présente un copain, enfin je sais pas, en tout cas moi j'aurais aimer lui presenter quelqu'un, à 2 semaine près j'aurais pu parler de quelqu'un pour qui j'avais des sentiments. Je lui est parler du forum, de Manu.G que j'ai vu mercredi, du groupe de parole, de mon cheminement, de mes peur et mes doutes, elle m'a rassuré, elle m'aime et m'aimera et moi aussi. Plus haut j'avais dit qu'elle pensait que quelque chose me chiffonait, et bien oui elle l'avait vu, je dirais meme plus, elle aurai voulu me poser la question il y a 1 an ou 2 mais elle avis eu peur de me vexer, donc oui les mamans ont un pouvoir.

Bref j'ai longuement écouté une chanson ces 10 derniers mois : '' j'ai le droit aussi '' de Calogero.
La chanson disait :
- Que dira mon père ? J'en ai marre de faire semblant.
- Que dira ma mère ? M'aimera-t-elle toujours autant ?
- Je ne suis pas mieux qu'un autre, je ne suis pas pire non plus.
- J'ai le droit de vivre, heureux, j'ai le droit aussi, le droit de l'aimer lui, j'ai le droit d'être amoureux.

Je ne saurais jamais ce qu'aurais dit mon père. Mais j'ai eu marre de faire semblant, j'ai fait mon Coming out en ce 2 août 2018 à 00h27.
Ma mère me dira qu'elle s'en doutait, elle m'aimera toujours.
Mon orientation ne changerais pas ce que je suis, je serais toujours quelqu'un de bien.
En ce jour, je decide que j'ai droit de vivre heureux d'aimer un autre garçon et d'être amoureux !

- Que diront les gens ? Ils plaindront mes pauvres parents.
- Que dire a ces gens, qui me trouve trop different ?
- Je ne suis pas mieux qu'un autre, je ne suis pas pire non plus.
- J'ai le droit de vivre, heureux, j'ai le droit aussi, le droit de l'aimer lui, j'ai le droit d'être amoureux.

Je me fiche de ce que dirons les gens, je tiendrais par la main mon copain ! Je dirais à ces gens de ce faire soigner, c'est leur rejet qui est une maladie et non l'homosexualité !

- Tant pis ca choque, je ne veux plus avoir peur.
- Un homme est un homme, peu importe où va son coeur.
- J'ai le droit aussi, le droit d'etre avec lui.
- J'ai le droit de vivre heureux, j'ai le droit aussi, le droit de l'aimer lui, j'ai le droit d'être amoureux.
- J'aible droit de vivre heureux.

Si ca choque ca sera pareil, ce qui compte c'est que je sois heureux, et ici mon coeur ira pour un autre homme. Je ne sais pas encore qui est ce lui mais ce que je sais c'est qui me rendra heureux et qui comme moi doit attendre quelque part dans l'attente d'être heureux et de rendre heureux.

- Que diras mon père ?
- Que diras ma mère ?
- Que dirons les gens ?
- J'ai le droit aussi, j'ai le droit aussi, j'ai le droit aussi.
Mon papa m'aurait aimer pour ce que je suis.
Ma maman m'aime pour ce que je suis.
Les gens n'auront qu'à apprécier ce que je suis.
Car j'ai le droit aussi d'aimer, j'ai le droit aussi de vivre heureux, j'ai le droit aussi simplement d'etre amoureux !

Je trouve que cette chanson est un tres bon contre-fort à ce message et si Calogero avait chanté xette chanson lors du concert que j'ai fais avec ma mère j'aurais craqué et fait mon coming out à ce moment.

Le seul bémol, c'est de trop ce demander ce que penseront les gens, ses parenr, et de ce mettre à douter des convictions, comle j'aipu un peu le faire alors que je savais très bien que ca irais bien.
Je repense a ce qu'avais dit une personne lors du groupe de parole de contac Lyon le 21 juillet dernier, il avait dit grosso modo, parfois on se fait des montagnes de doutes sur son coming out. Si tu passe par là et je sais que tu risque de passer par là, je te remercie, tu avais raison, tu feras le lien que maintenant mais j'avais pas oser te dire qui j'étais bien quz je savais qui tu étais.

Voilà, j'ai fait mon coming out, ce n'est qu'une étape, mais une grande étape et de haute symbolique, même si je pense que ca devrais un peu être un non événement quand même (a l'avenir peut-etre) mais aujourd'hui ce 2 aout 2018 est un peu comme ma deuxième année de naissance. Il y aura bien d'autre étapes comme il y a eu bien d'autres étapes avants mais mes Champs-Elysées à moi sera d'être heureux auprès d'un autre garcon.
Pour les étapes futur, je serais maintenant bien accompagné, ma maman, mes amis (ceux de toujours et celle de la fac, toi qui m'a déjà beaucoup aidé), vous sur le forum et notamment Manu.
En plus de ceux qui sont sus-mentionné juste dessus j'ajouterai que je remercie un membre, qui m'a permis d'ouvrir les yeux sur quelque chose que je ne connaissais pas à ce moment là, j'espère que tu liras et te reconnaitras.

Pour finir je dirais qu'un chose, c'est un peu place publique et je n'aime pas trop procéder comme ca mais voilà je ne peux m'en empêcher.
Maman je t'aime profondément et je te remercie de ce que tu fais pour moi.
Et si je pouvais je dirais la même chose a toi mon papounet adoré.

'Tain maintenant je chiale et j'ai du faire chialer la moitié du forum ... J'espère que d'autres auront la chance que j'ai pu avoir dans mon coming out auprès des parents, que ca donnera du courage a d'autres d'avancer dans leur étapes à leurs vitesse.

Cette fois c'est tout pour aujourd'hui, ca fait au moins 1h que j'ecris et faut que je dorme un peu,
A bientôt,
Brian
Si tu veux discutailler de tout et de rien avec moi n'hésites pas à me mp :)

manu.G
Messages : 79
Inscription : 06 nov. 2016 10:24
Localisation : GRENOBLE
Contact :

Re: Présentation

Message par manu.G » 03 août 2018 23:59

(...) Très joli témoignage :)
Manu (le "G", c'est pour "Grenoble") Ancien pseudo : Steph

JB
Messages : 16
Inscription : 01 nov. 2015 16:09
Localisation : 63

Re: Présentation

Message par JB » 07 août 2018 09:00

Bonjour Positron,
Mon histoire peux peut-être t'aider. Je suis "vieux" et j'ai pris conscience (ou accepté) mon homosexualité depuis peu de temps. Pourtant à la réflexion, j'ai très probablement toujours été gay (!). Voir mon témoignage...
Tu as pour toi au moins trois éléments favorables: 1/ tu es jeune et tu as accepté ton homosexualité tôt: ça te laisses beaucoup de temps pour être toi-même; 2/tu as des ami(e)s qui te comprennent et qui t'aiment parce qu'ils veulent t'aider; 3/tu es dans une époque où l'homosexualité se vit plus facilement au grand jour qu'autrefois, même si l'homophobie est toujours présente...
Moi, j'avais ton âge dans les sixties. Belle période? Non, car il n'était pas envisageable un instant de dévoiler et vivre son homosexualité sans être rejeté par son milieu, voire ses amis! C'était l'Ordre Moral dans toute son horreur! Alors je me suis marié à une femme, je lui ai fait des enfants... et je n'ai jamais vraiment été heureux...
Ne fais pas cette bêtise et je fais tous mes vœux pour que tu puisses librement vivre la vie que tu auras choisi.
Je t'embrasse
JB

Répondre