Coming out pour ses enfants

Avant de poster un message, merci de consulter la Charte de Contact ainsi que la Charte du forum

Modérateur : Contact - Equipe de modération

ixof
Messages : 1
Inscription : 22 déc. 2010 20:48

Coming out pour ses enfants

Message par ixof » 23 déc. 2010 09:48

J’ai deux enfants très différents l’un de l’autre. Celui de 22 ans sportif, expansif et l’autre, 18 ans, plutôt réservé, dans son monde, avare de parole….
Depuis toujours je me sais gay mais une vitale envie d’enfants, un parcours dans une famille ou l’on parle beaucoup mais pas de sexualité… bref je vis jusqu’à 37 ans en refoulant cette attirance, tout à mon projet de vie hétéro, les enfants, une maison à rénover et un certain nombres d’autres sauvetages non avoués pour faire durer un couple qui bat de l’aile depuis très longtemps.
Depuis l’éloignement progressif entre moi et mon ex femme, les situations de plus en plus conflictuelles, une vie qui ressemble à un désert, plus jamais de d’inimité, de calins, de relations sexuelles ou alors subies et dénuées de tout amour de toute complicité et de plaisir…. Deux vies qui se détricotent, qui se croisent, qui s’évitent, qui finissent par se regarder en chien de faïence.
Dans le même temps le démon que l’on croyait maîtrisé, enfermé, refoulé, profond ressurgit. Alors commence une progressive, descente aux enfers… Premières excursions dans le monde gay via internet. Images, quelque vidéos, puis plus d’images et encore plus de vidéos, la nuit quand l’autre est endormie dans la chambre d’a coté et un désir de corps masculin qui vous mangent la vie ; qui hantent l’esprit, jour et nuit. Passage à l’acte, webcam et pratiques sexuelle à deux par écrans interposés. Et soudain, la porte s’ouvre et votre femme est derrière vous … cercle infernal du deni, du mensonge….
Les mois passent à éviter, persuader, se persuader que le pire c’est de perdre ses enfants… échafauder des solutions intenables, improbables, …. Et puis de toute manière tout est fini. Passage a l’acte première rencontre en réelle…..très espacées, puis un peu moins.
Les enfants sont grands 15 et 18 ans, comment vont-ils vivre le divorce…. Le pire pour moi après avoir réglé le divorce et organisé une autre vie, différente, mais toujours avec les enfants au centre de mes préoccupations, était de leur avouer mon homosexualité. Prendre le problème et le tourner et le retourner des jours, des mois ne pas en dormir, le vomir …. En ayant en même temps envie de vivre au grand jour ma vie gay … non ; pas envie, mais besoin.
Etat dépressif, des UP et des DOWN…. Un mal être. Je laisse des traces, j’émets des signaux j’ai toujours élevé les enfants dans la tolérance et l’ouverture d’esprit et nous avons un ami gay qui est venu beaucoup à la maison et mon fils, le grand, a une amie lesbienne ; ils discutent souvent d’homosexualité. J’en discute régulièrement avec eux aussi et je les rassure sur leurs penchant en leur affirmant que tout le monde est le bien venu dans cette maison ; leurs petites amies ….ou petits amis. J’ouvre large des portes pour qu’il ne souffrent pas autant que moi. Mais trouille au ventre de le dire, de dire cette homosexualité qui pourrait me faire perdre mes enfants…non pazs leur garde, ils sont grands, presque de jeunes adultes ; j’ai peur de perdre leur confiance, ne plus voir dans leur regard complicité, amour et de casser le fil de mes fils. Je continue mon jeu de piste …. Comment dire ? Par quoi commencer ? A quel moment ? Avec quels mots ? Je me suis toujours promis que lorsque j’aurai rencontré quelqu’un d’important pour moi, lorsque je serais dans une vraie relation de couple je leur dirais sans aucune appréhension… quel étrange sentiment … parce que sinon c’est quoi ? Plus sale ? Moins vrai ? Juste du sexe entre hommes ? Perversion ? Anormalité ?
Pas aidé du tout par mon ex , plutôt enterré et accusé, humilié… je suis un traitre, un menteur ; mais je ne peux simplement pas en parler, pas tout seul, aidez-moi. Pas envie d’aller voir un psy, en même temps si, mais personne ne me tends la main…. Je coule. Je tiens dix ans avant de divorcer, ça fait maintenant presque 3 ans. Et je ne vis pas mieux, je reste un clandestin.
Patrice arrive dans ma vie, même parcours, 10 ans de moins, père, homo et mari. Il a une vision plus clairvoyante que moi peut être, il est moins culpabilisé ou en tout cas moins montré du doigt par sa femme ? Bref il est gay, il me l’annonce et je lui réponds en retour, naturellement que moi aussi. Nous nous connaissons depuis 20 ans. C’est libératoire pour moi ; je ne suis pas seul, et lui je le connais on a toujours été très proche et pour cause une même sensibilité nous rapproche depuis si longtemps ; et il est comme moi.
Je suis UP très UP même. Nous nous voyons, nous sommes … ensembles , j’ai du mal à dire ça et en même temps j’en rêvais tellement de le dire pour ce que ça représente pour moi, je remonte à la surface.
Mon fils ainé ne dit rien mais il est inquiet à mon sujet. C’est peu après le début de notre histoire avec Patrice. Ce soir là je me dit que je leur parle, je tourne déjà une entrée en matière en préparant le repas du soir … Mon fils debout derrière moi, pose ses mains sur mes épaules et lâche la pression, il est mal, il a un peu bu, mal être pour lui aussi… «Comment vas-tu ? Tu as un copain en ce moment » ?
Et là naturellement comme si le moment était arrivé je réponds oui , ne t’inquiète pas, tout va bien ; et on se regarde dans les yeux…. La soirée se poursuit on discute Coming Out, sa mère, moi... Les pourquoi, les comment. A part vouloir comprendre pourquoi je ne lui en ai pas parlé ; « à moi tu peux tout dire » ; je ne peux que dire que j’avais tellement peur de leur réaction… Il me dit le savoir où du moins avoir compris depuis longtemps mon homosexualité. Il est heureux, des tonnes de plomb disparaissent de mes épaules sur lesquelles elles s’étaient posées depuis des années Je respire, je vais bien, de mieux en mieux j’ai l’impression de revivre, de passer du noir à la lumière vive. Je crois que je pleure…Merci Robin
Mon CO avec mon deuxième fils de 18 ans ne pose pas plus de problème. « Si tu es heureux comme ça, tu nous as toujours appris la tolérance et l’ouverture d’esprit… c’est ton histoire… »
Je suis gay , Je vis, j’assume et je le dis avec jubilation. Merci Patrice pour la force que tu m'as donnée depuis le début de notre relation.

Voilà mon témoignage; il est destiné à tous les papas qui se posent des questions.... parlons en si vous voulez.

Rémi
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 84
Inscription : 07 nov. 2009 11:33
Contact :

Accusé levez-vous ! ;o)

Message par Rémi » 24 déc. 2010 16:39

Waouh ! que c'est bon.

Et cette culpabilité qui est notre lot à tous (homos mariés et parents). :twisted:

Bravo pour ce pas et n'oublie pas de TE remercier. ;)


Joyeux Noël avec ceux que tu aimes et qui t'aiment.

Rémi
être soi tout simplement

kakie
Messages : 15
Inscription : 31 janv. 2011 21:01

Message par kakie » 01 févr. 2011 13:06

Effectivement c'est un très beau témoignage.

oliverospatrice
Messages : 4
Inscription : 12 déc. 2010 13:36

Message par oliverospatrice » 10 févr. 2011 00:31

J'aime quand tu dis que je suis + clairvoyant :D

marioucka83
Messages : 9
Inscription : 20 mars 2011 18:17

Message par marioucka83 » 21 mars 2011 16:40

salut ixof
bravo pour ton commentaire je reve dentendre un jour mon fils me dire ca y est maman jassume mon homosexualité cela ne me fait plus peur jai l'impression quil a aussi des tonnes de plombs sur les épaules jespere arrivée un jour à le soulager ton commentaire me donne de l'espoir de le vir un jour heureux

Répondre