[mounette] Bonjour, (une nouvelle maman)

Avant de poster un message, merci de consulter la Charte de Contact ainsi que la Charte du forum

Modérateur : Contact - Equipe de modération

mounette
Messages : 7
Inscription : 23 avr. 2009 09:46

[mounette] Bonjour, (une nouvelle maman)

Message par mounette » 05 mai 2009 11:46

Pour en savoir un peu plus sur VOUS...
- Votre pseudo sur ce forum : mounette
- Pourquoi ce pseudo : choisi un peu au hasard
- L'agglomération la plus proche de chez vous : région centre France
- Votre activité (étudiant, chômeur, travailleur) ? salarié administratif
- Etes vous une femme, un homme... ou autre ? femme
- Pourquoi vous êtes vous inscrit sur ce forum (qu'attendez vous de ce forum) ? des contacts et échanges avec parents, jeunes gays et lesbiennes, membres de l'association pour m'aider à comprendre et aider ma fille
- Etes-vous Parent d'un ou plusieurs enfants homo ? proche d'homo ? homo, bi ou en questionnement sur votre orientation affective et sexuelle ? maman d'enfant homo
- Comment avez vous connu Contact ? internet
Pour en savoir un peu plus sur VOTRE FAMILLE...
- Votre situation familiale (êtes vous pacsé-e, en couple, célibataire, marié-e, divorcé-e, veuf, veuve, re-marié...) ? mariée
- Avez vous des enfants ? 2

bikounet38

Message par bikounet38 » 05 mai 2009 18:30

Bonjour et bienvenue sur le forum des associations Contact.

Si vous m'indiquez une ville ou un département, je peux vous communiquer les coordonnées de l'association la plus proche de chez vous.

Sinon, si vous en avez envie, peut être pouvez-vous partager avec nous, vos ressentis, vos questions, ou tout simplement comment vous avez appris pour votre fille, et comment çà se passe pour vous.

nisou
Messages : 66
Inscription : 04 déc. 2007 19:45

Message par nisou » 05 mai 2009 19:14

Bonjour Mounette et bienvenue!

Je suis une maman d'un fils homo et n'hésite pas a poser les questions que vous voulez.Nous sommes passer par la et savons le soutien que CONTACT peut nous apporter

julien1904
Messages : 389
Inscription : 15 juil. 2008 15:29
Localisation : Lyon/Villeurbanne

Message par julien1904 » 05 mai 2009 21:26

bonjour,
Bienvenue, Julien je suis homo et bénévole à contact, n'hésitez pas à poser vos questions.
Julien, Animateur socioculturel et en sciences de l'éducation

mounette
Messages : 7
Inscription : 23 avr. 2009 09:46

Message par mounette » 05 mai 2009 23:11

Bonsoir,

Merci à Bikounet, Nisou et Julien pour vos messages et rapidité.
Je vais essayer de résumer ma situation.
J'ai appris l'homosexualité de ma fille il y a environ 3 ans 1/2 (elle était agée de 16ans 1/2). Ce fut un choc, il m'a fallut une semaine pour "digérer" la nouvelle.
Puis a commencé un travail de réflexion, de questionnements, d'angoisse et de peurs pour petit à petit cheminer vers l'acceptation. De toute façon je devais l'accepter car il était hors de question de voir ma fille s'éloigner, sa santé, son bonheur et son équilibre étant le plus important pour moi.
Mais biensûre les choses ne sont pas si faciles à gérer, et la découverte de votre association (en 2006 je crois) et la lecture des témoignages du forum m'ont beaucoup aidée.
Dernièrement, j'ai été très touchée par les messages de certaines mamans (Azalée, Roxane, Ibiblue,...) avec lesquelles je me sens très proche; c'est ce qui m'a poussé à écrire aujourd'hui.
En fait, ma fille ne va pas très bien. Je suis très inquiète pour sa santé et son avenir.
Elle souffre de crises d'angoisse, a des périodes de dépression, manque de confiance en elle, et a beaucoup de mal à s'assumer (même si elle pense que cela n'est pas un problème pour elle).
De plus, nous sommes confrontés à "une crise d'adolescence tardive" (terme employé par le psy qui la suit), ce qui ne facilite pas toujours les relations entre nous.
Je me sens "impuissante" car malgré tout mon amour, toute ma volonté pour l'aider, sa santé et son équilibre ne s'améliorent pas beaucoup, en tout cas pas assez vite, je suis très malheureuse de la voir souffrir ainsi, et j'ai très peur qu'à force de fragilité, elle craque et ne supporte plus ...
Je pensais que son comming out allait la soulager, et que le fait de savoir que nous l'acceptions l'aiderait à se construire et à s'épanouir, mais la vie est bien plus compliquée ...
Aujourd'hui, j'éprouve le besoin de communiquer avec des personnes qui auraient vécus des expériences similaires, parents et biensûre ados et adultes homosexuels, et comme le dit Azalée, "j'ai besoin de parler à des personnes qui sont touchées de prêt par ce pb, car les autres personnes n'ont pas du tout la même écoute"
Merci de m'avoir lu,
je pense que c'était un peu long, mais pas toujours facile d'exprimer ce que l'on ressent .

julien1904
Messages : 389
Inscription : 15 juil. 2008 15:29
Localisation : Lyon/Villeurbanne

Message par julien1904 » 06 mai 2009 08:49

bonjour,

votre message me touche, car en tant que jeune dont les parents n'ont pas forcément bien réagit à l'annonce, le quotidien maintenant est tout autre. plus proche, plus sensible, plus de cohésion dans la famille. moins de tabou et de mensonges.

Vous savez pour moi, lorsque je l'ai dit à mes parents cela m'a beaucoup soulagé, mais cela ne fait pas tout. S'il peut enlever un poids, il y a aussi le reste du monde, et soit même.

Il faut accepter ce que l'on est, et se sentir accepter par la société.

pensez vous que votre fille a des difficultés dans son quotidien vis à vis de son orientation sexuelle ? Avez eu des conversations sur ses potentielles relation affectives ? (être aimé ça peut aider !)

bon courage,
n'hésitez pas à continuer à nous écrire. Un message n'est jamais trop long, c'est le temps dont on dispose pour le lire qui peut-être trop court !
Julien, Animateur socioculturel et en sciences de l'éducation

Azalée
Messages : 35
Inscription : 27 avr. 2009 10:41
Localisation : BREST

Message par Azalée » 06 mai 2009 09:45

mounette a écrit :Bonsoir,

Merci à Bikounet, Nisou et Julien pour vos messages et rapidité.
Je vais essayer de résumer ma situation.
J'ai appris l'homosexualité de ma fille il y a environ 3 ans 1/2 (elle était agée de 16ans 1/2). Ce fut un choc, il m'a fallut une semaine pour "digérer" la nouvelle.
Puis a commencé un travail de réflexion, de questionnements, d'angoisse et de peurs pour petit à petit cheminer vers l'acceptation. De toute façon je devais l'accepter car il était hors de question de voir ma fille s'éloigner, sa santé, son bonheur et son équilibre étant le plus important pour moi.
Mais biensûre les choses ne sont pas si faciles à gérer, et la découverte de votre association (en 2006 je crois) et la lecture des témoignages du forum m'ont beaucoup aidée.
Dernièrement, j'ai été très touchée par les messages de certaines mamans (Azalée, Roxane, Ibiblue,...) avec lesquelles je me sens très proche; c'est ce qui m'a poussé à écrire aujourd'hui.
En fait, ma fille ne va pas très bien. Je suis très inquiète pour sa santé et son avenir.
Elle souffre de crises d'angoisse, a des périodes de dépression, manque de confiance en elle, et a beaucoup de mal à s'assumer (même si elle pense que cela n'est pas un problème pour elle).
De plus, nous sommes confrontés à "une crise d'adolescence tardive" (terme employé par le psy qui la suit), ce qui ne facilite pas toujours les relations entre nous.
Je me sens "impuissante" car malgré tout mon amour, toute ma volonté pour l'aider, sa santé et son équilibre ne s'améliorent pas beaucoup, en tout cas pas assez vite, je suis très malheureuse de la voir souffrir ainsi, et j'ai très peur qu'à force de fragilité, elle craque et ne supporte plus ...
Je pensais que son comming out allait la soulager, et que le fait de savoir que nous l'acceptions l'aiderait à se construire et à s'épanouir, mais la vie est bien plus compliquée ...
Aujourd'hui, j'éprouve le besoin de communiquer avec des personnes qui auraient vécus des expériences similaires, parents et biensûre ados et adultes homosexuels, et comme le dit Azalée, "j'ai besoin de parler à des personnes qui sont touchées de prêt par ce pb, car les autres personnes n'ont pas du tout la même écoute"

"Bonjour Mounette, :) je suis touchée que vous vous sentiez proche de mon histoire ; malheureusement je ne peux pas bcq vous aider pour l'instant, car je suis encore sous le choc de ce que je viens de découvrir, et j'ai besoin moi même de faire un long cheminement pour être bien avec moi-même afin de pouvoir donner plus à quelqu'un un jour prochain, je le souhaite. Continuez à soutenir votre fille, comme moi je soutiens le mien sans qu'il le sache"

Merci de m'avoir lu,
je pense que c'était un peu long, mais pas toujours facile d'exprimer ce que l'on ressent .
Un lourd secret !

Mirica
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica » 06 mai 2009 13:04

Bonjour et bienvenue sur ce forum Mounette

Je suis une mère, j'ai un fils homo qui a maintenant 19 ans, cela fait 3 ans que je sais qu'il est homo.
Je pensais que son comming out allait la soulager, et que le fait de savoir que nous l'acceptions l'aiderait à se construire et à s'épanouir, mais la vie est bien plus compliquée ...
Je suis sure que cela l'aide beaucoup ... car si ce n'était pas le cas, la vie serait encore bien plus compliquée pour elle.

Si j'ai bien compris, vous avez l'impression qu'elle ne s'assume pas "complètement" et que son mal être vient de là ... alors qu'elle, vous dit que ce n'est pas un problème pour elle ?

Arrivez vous à parler avec elle de ce qui la rend mal dans sa peau ?

A t'elle des ami(e)s ?

Et puis, comme vous a dit julien, n'hésitez pas à nous écrire et poser vos questions, doutes, appréhensions...

A bientot !
Christine, Écoutante Bénévole Contact Paris IDF

mounette
Messages : 7
Inscription : 23 avr. 2009 09:46

Message par mounette » 06 mai 2009 19:46

Bonsoir,

Merci à vous de m'accorder du temps pour me lire.

Les échanges avec ma fille se passent mieux depuis quelques temps (intervention d'un psy).

Elle a des amis-ies fidèles et sincères qui la connaissent bien et que j'ai rencontrés, mais qui ont quelques fois du mal à la comprendre quand elle ne va pas bien.

Elle ne sait pas pourquoi elle est mal dans sa peau, mais m'a déja dit : "jaimerais tellement être comme tout le monde, me sentir mieux et ne pas avoir d'angoisse".
Sa souffrance est très importante. Vient-elle de sa difficulté à s'accepter, à se sentir acceptée; elle pense que non.
Je crois que cela n'est pas si simple pour elle, elle est ambivalente et je ne la comprends pas toujours, mais je sais que malgré l'affection et l'amour qu'elle reçoit de nous et de ses amis, elle vit l'angoisse d'être seule ...

Bulle
Messages : 44
Inscription : 14 mars 2009 10:47
Localisation : Paris

Message par Bulle » 06 mai 2009 23:44

Bonsoir et Bienvenue parmi nous!

Je ne suis pas maman, mais je suis moi même lesbienne et j'ai eu des difficultés au debut à m'assumer pendant l'adolescence. Je ne connais pas d'homos qui n'aient pas souhaité à un moment "être comme tout le monde". Ce qui aide beaucoup est de rencontrer d'autre personne dans la même situation, voir surtout des homos qui eux s'assument. La solitude lui paraitra moins pesante en decouvrant ses "semblables", notamment des filles "comme elle", toute histoire de flirt mise à part.
Avez vous songez à participer à des réunions ouvertes que proposent l'association? Que se soit pour elle ou pour vous, ces rencontres ne peuvent être que bienfaisantes. Vous pourrez trouver les adresses des antennes Contact sur le site, à defaut il y a peut être d'autres associations qui proposent des actions similaires.

Bon courage et donnez nous des nouvelles :D
Le plus grand des chênes a un jour été un gland.

Azalée
Messages : 35
Inscription : 27 avr. 2009 10:41
Localisation : BREST

Message par Azalée » 07 mai 2009 10:10

mounette a écrit :Bonsoir,

Merci à vous de m'accorder du temps pour me lire.

Les échanges avec ma fille se passent mieux depuis quelques temps (intervention d'un psy).

Elle a des amis-ies fidèles et sincères qui la connaissent bien et que j'ai rencontrés, mais qui ont quelques fois du mal à la comprendre quand elle ne va pas bien.

Elle ne sait pas pourquoi elle est mal dans sa peau, mais m'a déja dit : "jaimerais tellement être comme tout le monde, me sentir mieux et ne pas avoir d'angoisse".
Sa souffrance est très importante. Vient-elle de sa difficulté à s'accepter, à se sentir acceptée; elle pense que non.
Je crois que cela n'est pas si simple pour elle, elle est ambivalente et je ne la comprends pas toujours, mais je sais que malgré l'affection et l'amour qu'elle reçoit de nous et de ses amis, elle vit l'angoisse d'être seule ...
"Vous pouvez lui dire que chez les hétéros, on vit aussi les mêmes angoisses ; il y a des personnes qui sont seules depuis des années ; mais j'imagine que c'est plus dur de trouver qn du même sexe, ce n'est pas évident, j'imagine, de savoir si telle personne qui nous plait est homo ; mon fils est seul aussi, et très solitaire ; il ne sort jamais, sauf pour des fêtes organisées par ses copines ; alors que ses copains doivent avoir une copine, lui, attend de trouver qn ; je pense qu'il doit être en souffrance lui aussi"
Un lourd secret !

bikounet38

Message par bikounet38 » 07 mai 2009 12:10

Beaucoup d'homos (filles ou garçons) souffrent de l'homophobie intériorisée : ce sont des discriminations que l'on subit, et qu'on finit par intégrer soi même.

Par exemple, on présuppose que tout le monde est hétéro, on présuppose que l'homosexualité est une chose à cacher pour ne pas souffrir du regard des autres, etc...
Tout ceci peut amener la personne à se replier sur soi, et à s'isoler.
Et çà peut enmener la personne vers une mauvaise estime d'elle même.
Le taux de suicide des jeunes homos, plus elevé que chez les hétéros, n'est pas du à l'homosexualité, mais aux discrimations subies d'homophobie, et de l'homophobie qu'on peut parfois s'infliger à soi même.

La société française a évolué dans son regard vis à vis de l'homosexualité ; mais par contre je trouve que beaucoup de personnes souffrent de cette homophobie intériorisée.

Si déjà, la personne peut discuter avec d'autres personnes comme elle, voir que certains le vivent bien, ou que d'autres ont surpassé leur difficultés avec le temps, je pense que çà peut permettre d'avancer sur soi.

Azalée
Messages : 35
Inscription : 27 avr. 2009 10:41
Localisation : BREST

Message par Azalée » 07 mai 2009 14:35

bikounet38 a écrit :Beaucoup d'homos (filles ou garçons) souffrent de l'homophobie intériorisée : ce sont des discriminations que l'on subit, et qu'on finit par intégrer soi même.

Par exemple, on présuppose que tout le monde est hétéro, on présuppose que l'homosexualité est une chose à cacher pour ne pas souffrir du regard des autres, etc...
Tout ceci peut amener la personne à se replier sur soi, et à s'isoler.
Et çà peut enmener la personne vers une mauvaise estime d'elle même.
Le taux de suicide des jeunes homos, plus elevé que chez les hétéros, n'est pas du à l'homosexualité, mais aux discrimations subies d'homophobie, et de l'homophobie qu'on peut parfois s'infliger à soi même.

La société française a évolué dans son regard vis à vis de l'homosexualité ; mais par contre je trouve que beaucoup de personnes souffrent de cette homophobie intériorisée.

"Merci Bikounet ; je ne connaissais pas ce terme de 'homophobie intériorisée' ; cela m'aide à avancer sur ce que pourrait ressentir mon fils ; d'où mon intuition grandissante de ne rien dévoiler à personne ; si son père le rejetait, il n'aurait plus que moi !"

Si déjà, la personne peut discuter avec d'autres personnes comme elle, voir que certains le vivent bien, ou que d'autres ont surpassé leur difficultés avec le temps, je pense que çà peut permettre d'avancer sur soi.
Un lourd secret !

bikounet38

Message par bikounet38 » 07 mai 2009 14:52

Si çà vous intéresse Marina Castaneda l'explique très bien dans son livre : Comprendre l'homosexualité

mounette
Messages : 7
Inscription : 23 avr. 2009 09:46

Message par mounette » 07 mai 2009 20:01

Les messages que je reçois me touchent beaucoup et m'aident à réfléchir, MERCI!

Ma fille côtoie quelques homos, mais ce sont surtout des jeunes comme elle, et il est possible qu'elle ne trouve peut-être pas un appui assez fort pouvant l'aider à s'assumer.

Pour ce qui est de l'angoisse de vivre seule, je pense que cela ne se limite pas seulement à la vie de couple, mais s'étend aussi à l'entourage en général.
Elle ne se replie pas sur elle et ne s'isole pas, mais apprécie la compagnie de ses amis qu'elle sollicite souvent.

Elle a déja subit des agressions verbales et souffre du regard de certaines personnes, mais paradoxalement elle choisit "un look" pas toujours ordinaire (c'est un avis de parent, certe), et est plutôt dans la provocation (adolescence ???)

Que cherche t-elle réellement ?
Il me semble q'elle ne se simplifie pas la vie.

Bonne soirée.

Répondre