En prevision de septembre

Exprimez vous ici, nos échanges d'expérience peuvent parfois faire avancer les choses...

Modérateur : Contact - Equipe de modération

Nico
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2008 14:06
Localisation : Nice

ma petite histoire

Message par Nico »

Tout d'abord merci de m'accueuillir :o
Alors pour compléter un peu mieu mes informations :

J'ai 17 ans et depuis environ 5 ans j'ai compris etre homosexuel. J'ai d'abord refusé de le voir en me persuadant du contraire, environ un an (pendant cette même periode je suis sorti avec une fille). Je me suis ensuite dit que tout ça ne m'arrivais pas pour rien : j'ai donc admis que j'étais homo mais je l'ai très mal pris, ce qui m'a amené à souvent penser au suicide. Vers mes 16 ans, il y a eu un clash où je me suis dit qu'étant certain d'être gay, il me restait deux solutions : m'accepter ou me suicider.

Malgrès le grand nombre de pensées morbides que j'avais en tête, je tenais trop à la vie pour le faire, alors depuis ce jour là, ça va mieux et j'avance sur la voie de l'acceptation. Petite ombre au tableau je ne l'avais dit à personne :oops:
Je l'ai donc avoué à ma meilleure amie depuis 6 ans (c'était début février). Puis à ma seconde meilleure amie (sans problème pour elle) et comme dans ma classe je suis sujet, vis à vis d'un camarade, à des propos homophobes, je l'ai avoué à ma meilleure amie de la classe (pas de problème pour elle non plus).
Tout cela en environ 3 semaines sauf que je me suis disputé avec mon amie d'enfance et depuis aucune nouvelle. (on ne s'est pas disputé a cause de mon homosexualité mais je suis sûr que pour elle c'était le cas). Après cette grosse dispute, ma mère est venue me voir parce que je pleurais et je lui ai dit. C'est ensuite arrivé au tour de mon père, le lendemain. Ils m'acceptent pour ce qu'ils me montrent. Je vois donc un psy pour m'aider sauf que pour l'instant ça ne marche pas encore.
Petit bilan : mes deux meilleures amies (3-1 :cry: ) et parents sont au courant.
Le probleme c'est que j'ai une soeur qui, n'étant pas pour autant homophobe, tiens des propos assez dur à entendre vis à vis des gays. Et puis j'aimerais avoir une vie sentimentale parce que ça fait longtemps que je me suis privé du moindre sentiment pour quelqu'un, pour ne pas laisser paraitre quoi que ce soit.
Sauf que tant que je le cacherai au lycée c'est impossible (et je ne veux pas le dire dans l'établissement, sinon tous les gens à qui je l'ai caché vont venir me le demander et ceux qui m'insultent vont reprendre de plus belle).
Voila ça aura pris le temps et des caractères mais j'ai à peu près tout expliqué donc si quelqu'un a des conseils. :roll:
ps : j'ai commandé les brochures Contact.
merci à tous
Nico

Cyril
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 1099
Inscription : 06 déc. 2005 13:28
Localisation : Grenoble
Contact :

Message par Cyril »

Bienvenue sur le forum Contact ;)
Nico a écrit :J'ai 17 ans et depuis environ 5 ans j'ai compris etre homosexuel. J'ai d'abord refusé de le voir en me persuadant du contraire, environ un an (pendant cette même periode je suis sorti avec une fille). Je me suis ensuite dit que tout ça ne m'arrivais pas pour rien : j'ai donc admis que j'étais homo mais je l'ai très mal pris, ce qui m'a amené à souvent penser au suicide. Vers mes 16 ans, il y a eu un clash où je me suis dit qu'étant certain d'être gay, il me restait deux solutions : m'accepter ou me suicider.
Je ne sais pas si tu as pu discuter avec d'autres "gays" (je met ce mot entre guillemets parce que je n'aime pas la catégorisation/fragmentation de la société en fonction de cases imaginaires), mais ce que tu dit là est assez courant : par exemple, moi aussi j'ai mis un peu de temps avant de comprendre et d'admettre que j'étais gay. Je n'ai par contre jamais pensé au suicide, mais je sais que d'autres sur ce forum y ont pensé très fort, parfois même jusqu'au passage à l'acte :roll: :| :cry: . (et dans ces moments la, ca fait de la peine de voir que l'homophobie a gagné une bataille... :().
Nico a écrit :Malgrès le grand nombre de pensées morbides que j'avais en tête, je tenais trop à la vie pour le faire, alors depuis ce jour là, ça va mieux et j'avance sur la voie de l'acceptation.
Félicitation ! parce qu'en effet, sans ca, je pense que ta vie sera compliquée.
Nico a écrit :Je l'ai donc avoué à ma meilleure amie depuis 6 ans (c'était début février). Puis à ma seconde meilleure amie (sans problème pour elle) et comme dans ma classe je suis sujet, vis à vis d'un camarade, à des propos homophobes, je l'ai avoué à ma meilleure amie de la classe (pas de problème pour elle non plus).
Tout cela en environ 3 semaines sauf que je me suis disputé avec mon amie d'enfance et depuis aucune nouvelle. (on ne s'est pas disputé a cause de mon homosexualité mais je suis sûr que pour elle c'était le cas). Après cette grosse dispute, ma mère est venue me voir parce que je pleurais et je lui ai dit. C'est ensuite arrivé au tour de mon père, le lendemain. Ils m'acceptent pour ce qu'ils me montrent.
Petite parenthèse, je pense qu'on "avoue" un crime, une faute, un secret honteux. J'ai l'impression que pour toi, comme pour moi il y a quelques années, être "homo" a un coté honteux... j'espere donc que bientot, tu ne dirais plus que tu va "avouer" que tu est "gay" :)... ca voudra dire, à mes yeux, que tu ne trouves plus ca honteux :).
En tout cas, la encore, félicitation d'avoir pu sortir de l'isolement qu'on connais souvent quand on se rend compte qu'on est homo... l'étape est importante à mes yeux. En plus, il semblerai que ca se soit bien passé à priori, esperons que ca durera.
Nico a écrit :Je vois donc un psy pour m'aider sauf que pour l'instant ça ne marche pas encore.

Tu vois donc un psychologue pour t'aider a accepter ce que tu es ?
Ca m'interesserai de savoir comment il s'y prend pour y arriver. Les psychologues sont un grand appuye pour de nombreuses personnes, mais il faut en trouver un qui nous convient.

Personnellement, pour m'accepter, j'ai décidé de rencontrer d'autres homos. Ca m'a permis de faire tomber pas mal de clichés que j'avais sur les homos, de me dire qu'il y a autant d'homos différents entre eux, que d'hétéros différents entre eux... etc
Et pour rencontrer ces homos, je voulais éviter "le milieu" (boites, bars, lieux de sexe, etc, qui me faisaient peur)... donc je suis allé dans une association (Contact biensur :)).
Nico a écrit :Le probleme c'est que j'ai une soeur qui, n'étant pas pour autant homophobe, tiens des propos assez dur à entendre vis à vis des gays.
C'est une incompréhension, une peur irrationnelle, c'est donc bien de l'homophobie. Il y a divers degrés d'homophobie. Par exemple, certains coient qu'un homo ne peut pas etre homophobe, alors qu'au quotidien, on constate que c'est presque toujours le cas (et son homophobie est notamment un frein au fait qu'il s'accepte tel qu'il est). L'homophobie est, encore aujourd'hui, tellement imprégniée dans notre société, qu'on l'assimile a un comportement normal... :roll:
Maintenant, tous les homophobes ne veulent pas du mal aux homos... en tout cas, pas directement et consciement. C'est plutot une peur irrationnel de quelque chose qu'ils ne comprennent pas, voir de quelque chose qui les interrogent sur eux meme, quelque chose qu'on leur a toujours présenté comme étant "mauvais" ou "différent" ou "à la marge"... et ils deviennent incapables d'en parler, de poser simplement des questions pour progresser. C'est pour ca qu'ils ont besoin de spécialistes pour s'en sortir (ceci dit, la plupart ne cherchent pas a s'en sortir, puisqu'ils n'ont pas conscience que leur homophobie est un handicap dans leur vie sociale).
Nico a écrit :Et puis j'aimerais avoir une vie sentimentale parce que ça fait longtemps que je me suis privé du moindre sentiment pour quelqu'un, pour ne pas laisser paraitre quoi que ce soit.
Sauf que tant que je le cacherai au lycée c'est impossible (et je ne veux pas le dire dans l'établissement, sinon tous les gens à qui je l'ai caché vont venir me le demander et ceux qui m'insultent vont reprendre de plus belle).
Peut-être que tu le rencontrera ailleurs qu'au lycée ;).
En tout cas, je trouve que l'idée d'avancer sur l'acceptation de toi même est déjà quelque chose de fondamental. Je suis persuadé qu'en progressant encore de ce coté la, tu aura plus de facilité à aller naturellement vers les autres, et donc, à faire des rencontres.
Nico a écrit :ps : j'ai commandé les brochures Contact.
Ha, les fameuses brochures qui ont servit a tant d'autres avant toi ;)... t'as bien fait de les commander ! :D

A bientôt !
Cyril.

julienp
Messages : 53
Inscription : 22 avr. 2008 23:23
Localisation : Paris XVII

Message par julienp »

Je suis toujours autant choqué de voir une telle présence de l'homophobie dans le milieu scolaire (pour rappel, c'est le thème de la marche des fiertés de cette année).

Tu as le droit d'apprendre dans les mêmes conditions que les autres élèves.

Peux-être peux-tu trouver une oreille attentive du côté de l'équipe de direction (proviseur, proviseur adjoint), des conseillers principaux d'éducation, d'un surveillant, du professeur-documentalise, de profs ou de ton conseil de vie lycéenne ?

D'un point de vue statistique, c'est impossible que tu sois le seul homo dans ton établissement. C'est peut-être l'occasion de lancer un projet de lutte contre l'homophobie dans ton lycée ?

Bon courage !
"Ich bin schwul, und das ist auch gut so"
("je suis homosexuel, et c'est bien comme ça aussi")
Klaus Wowereit, Maire de Berlin

Nico
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2008 14:06
Localisation : Nice

renvoi

Message par Nico »

merci de toutes vos réponses ça fait très plaisir de voir qu'il y a des gens qui sont à l'écoute.
Tout d'abord je suis content que tu sois là Alexisj31: je me sens déja moins seul j'aimerais bien qu'on parle ensemble.

:arrow: J'ai dit hier à ma soeur que j'étais gay et elle l'a bien pris reste à voir la suite mais je me sens beaucoup plus libre maintenant et de me dire que vis à vis de ma famille je ne le cache plus du tout à personne ça fait vraiment du bien :D !!!

Pour te répondre Cyril, en fait je voyais un psychiatre mais il était pas bien. cependant j'avais consulté un psychologue quelques mois avant et je vais retourner le voir: donc si tu t'interresses toujours quant au fait de savoir comment il s'y prend...
Enfin tu dis que tu es passé par l'association Contact pour rencontrer des gens mais comment tu t'y es pris au juste :?:
Parce qu'en fait quand je disais que le problème était que le lycée n'était pas au courant c'était plutôt pour dire que je serais contraint de cacher une "éventuelle future relation".
Comment faire?? Je te remercie encore pour ton message.
Nico

Nico
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2008 14:06
Localisation : Nice

LE LYCEE

Message par Nico »

Re-bonjour à tous...
J'aurais voulu profiter de votre experience à tous.

Je voudrais ne plus cacher mon homosexualité dans mon lycée sauf que je connais pas mal de personnes et je crains un peu qu' après tous viennent me voir et me disent: "c'est vrai que... mais tu disais que non..." ce genre de trucs.
En plus j'ai peur que ceux qui m'insultent rencherissent par la suite!

C'est pourquoi, étant redoublant, je m'étais dit que la majeure partie des gens que j'ai connus (étant eux en terminale) serait hors du lycée l'an prochain. Et donc moins de gens, moins de BlaBla...

MAIS J'AI QUAND MEME PEUR !!!! :shock:
merci de vos réponses ;)
Nico

bikounet38

Message par bikounet38 »

Bonsoir.

En discutant avec les gens, dans les groupe de paroles, on en arrive souvent au constat que lorsqie l'on est pas indépendant financièrement, il faut prendre des précautions ; pour éviter de se retrouver à la rue (ce qui arrive encore même en France)

Tes parents savent pour toi ? Comment çà se passe avec eux ?

Sinon, le dire au lycée ? Je pense qu'il faut être suffisament fort dans sa tête, pour arriver à gérer toutes les situations, si elles se présentent.
On constate que souvent lorsqu'un jeune s'accepte comme il est, il a moins de tendances suicidaires, et esy moins soumis aux insultes...

J'ai des amis d'enfance sur Nice, et je sais que des gays, il y en a beaucoup à Nice, rassure toi ;-)

Le plus dur finalement, c'est de trouver une clé, pour rentrer en contact ;-)

Mirica
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica »

bonjour et bienvenue

moi, je suis une mère et j'ai un fils qui a 18 ans, cela fait deux ans que je le sais

Je suis très contente de voir que tu l'as dis a tes parents et à ta soeur, apparemment ca t'a permis d'enlever un gros poids.

Si tu as des questions, n'hésite pas

A bientot
Christine, Écoutante Bénévole Contact Paris IDF

Nico
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2008 14:06
Localisation : Nice

blablabla

Message par Nico »

hello.
hé bien pour te répondre bikounet38, avec mes parents ça se passe bien, ils ont l'air de plus vouloir m'aider que de mal le prendre.

J'aurais voulu savoir Mirica comment tu as réagit lorsque tu as vu ton fils avec un autre garçon pour la première? Et si ça n'est pas indiscret, comment ça se passe pour lui?

Pour tous ceux qui sont passé par là, j'aurais voulu savoir comment vous avez fait pour rencontrer des gens :?:

Et enfin comment ça se passe au lycée pour toi alexisj31 parce que en ce que dans le mien ils sont vraiment pas cool envers les homos...

;) merci
Nico

Mirica
Bénévole écoutant
Bénévole écoutant
Messages : 368
Inscription : 01 nov. 2006 22:46
Localisation : ESSONNE

Message par Mirica »

bonsoir nico

pour te répondre, la première fois que j'ai vu son premier copain, j'ai eu peur ... j'avoue que c'était un peu idiot, je me l'imaginais pas du tout comme il était ... je stressais mais apparemment autant que lui ... Et puis, finalement je me suis dit, c'est un garçon comme un autre ... ils n'ont eu aucun geste de tendresse devant nous.

Et pour le deuxième, ben c'était plus cool, car c'était 8 mois après son CO.
Je l'ai reçu comme je reçois ses copains et copines.

a bientot
Christine, Écoutante Bénévole Contact Paris IDF

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

re

Message par Alexisj31 »

Salut Nico sa fait longtemps que j'ai pas intervenu sur ton sujet. Je reviens en force mdr.

Alors si tu veux parler avec moi tu peux m'envoyer un message et on discutera.

En se qui concerne tes parents et ta soeur sa l'air de plutôt bien se passer tant mieux ! ;)

Pour ton lycée Nico je te conseil de prendre ton temps tu la dis à ta famille, mais faut pas que te sente obligé d'en parler direct ! Exemple pour mon cas je suis homosexuel depuis on va dire 3 ans. Depuis cette année je suis dans un lycée professionnel et je l'est dis à une personne.

1h plus tard :roll: pratiquement tout le lycée était au courant ! !

J'avoue sa m'a soulagé d'une épine puisque mon but était de l'avoué à ma classe dans l'année, mais bon sa s'est fait en septembre.

Je suis interne dans mon établissement. J'était avec mon copain depuis plusieurs temps et il ma annoncé par téléphone qu'il me quitter, j'ai alors eu une crise de spasmofilie et de panique je suis parti a 1h du matin aux urgence. J'ai été obligé de le dire au surveillant pour qu'il est une bonne raison de dérange notre CPE la nuit !

Me voila parti je reviens une semaine aprés au lycée toute l'équipe d'administration du lycée était au courante.

Car la mentalité en lycée tu la connais aussi bien que moi ! Et les actes homophobes et insultes peuvent arriver ! Les "petiites tapettes" ect tombe a flot.

Moi en se qui me concerne sur se point je suis dur. Je n'accepte pas les personnes homophobe ou qui te regarde d'un air spécial. Donc au fil de l'année sa se passe de mieux en mieux. Je n'est jamais eu de vrai problème dans mon lycée et j'en suis content.

Mais tout les lycées ne sont pas pareils. Donc réfléchi bien a se que pourrait t'apporter une révélation a des personnes de ton lycée. Tu est libre de ton choix.

Et tu s'est pour vivre une relation sentimentale... il n'y a pas que le lycée.

J'èspère avoir répondus à tes questions si tu en à d'autres n'hésite pas ! :mrgreen:
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Message par Steph »

Hello Nico

Excellente chose de demander conseil à Alexisj31 ... Rien ne vaut l'avis pour ce genre de questions de quelqu'un de sa génération qui vit plus ou moins la même chose ...

Ceci étant, le temps passe et l'homophobie reste ... Sans doute que les lycéens d'aujourd'hui sont mieux informés que ceux de ma génération ... mais je ne vois pas pour autant une énorme différence ...

Comme Alexisj31, je ne vois pas bien l'intérêt de faire un coming out au lycée. Si tu veux rencontrer les autres homos de ton lycée (il doit bien y en avoir ...), soit tu penses qu'il est facile de deviner ton homosexualité (pour X raisons) et ils sauront venir vers toi ...
Soit tu penses qu'il est très difficile de le deviner et tu vas devoir apprendre à reconnaitre celles et ceux qui ont la même préférence sexuelle que toi ...

D'ailleurs, je pense que le "coming out" est à double tranchant ... certains lycéens gays peuvent précisément se tenir à l'écart de peur que l'on devine leur propre homosexualité ... ?

Pour terminer, je pense aussi qu'il n'y a pas que le lycée pour faire des rencontres ...

Alexisj31
Messages : 102
Inscription : 26 avr. 2008 20:54
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Alexisj31 »

Comme à dit Stephane, tu peux rencontrer pleins de monde par différents moyen qui existe. Moi pour ma part tu as internet qui peux te permettre de faire de bonne et aussi de mauvaises rencontres.

Tu as des bars et lieux gays. Tu as des solutions qui permette de faire des connaisances. En tous cas, moi j'ai bien réfléchi avant de révéler mon homosexualité à mon lycée. Car tout les lycées ne sont pas identites et ils ne sont pas tous pareils.

Ils peuvent avoir des mentalités différentes. Moi pour mon cas j'ai fait attention.
Alexis.J Bénévole débutant et adhérent de Contact HG MP LR L

Président de l'Union Nationale Lycéenne 31

Nico
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2008 14:06
Localisation : Nice

aux nouvelles

Message par Nico »

hé bien bonsoir je m'excuse d'avoir délaisser un peu vos réponse mais fin d'année et Bac oblige...
Passé révision examen et résultat (tout à l'heure) je m'octrois un peu de temps sur asso-contact. Bon il est 2h du matin mais je suis plus inspiré le soir...
Bon hé bien il s'est passé quelques petites choses depuis longtemps déja !
Ayant les yeux qui fatiguent un peu, je ne suis pas allé verifier ce que j'ai déja dis donc petit résumé :
Au lycée que je fréquente j'étais sujet à des insultes homophobes quotidiennes par un "camarade" de classe. Son comportement m'affectant beaucoup jusque dans mes notes. hé bien j'ai décider d'en parler à un de mes professeurs pour avoir un avis sur le "quoi faire".
Une main courrante à donc été décidée entre mes parents et moi. Sauf que mon CPE a convoquer cet élève et lui "aurait" passer un savon. Bref il décide d'aller voir le professeur en question dans le but de savoir qui était à l'origine de ceci. HE BIEN tout simplement moi lui a t'on dit ainsi qu'il me "traumatisait émotionellement" je cite (c'est vrai car ses insultes sont très virulantes et je ne les citerais pas étant donné la vulgarité, vous vous en doutez...)
Il vient donc me voir en plein cours et me demande des explications bien sûr je n'étais au courant de rien alors j'étais déstabilisé et très énervé envers ce qui avait été fait dans mon dos ! bref, au courant de ma future main courante et à force d'insulte (bien évidemment nullement relevé par le professeur alors qu'il gueulait en plein cours...) j'ai finalement su POURQUOI il me harcellait !!!
Hé bien monsieur n'avait pas aimé une chose (j'ignore laquelle) que j'aurais dit au début de l'année ! Mais bon il m'a finalement dit qu'il "essayerais" de ne plus m'insulter. EN GROS DE NE PLUS ME PARLER c'est vrai que c'est tellement dur de fermer "sa bouche" de temps en temps !! depuis, rien, et je n'ai donc pas déposé de main courrante.
(ps : il aurait un casier juduciaire)
ais-je eu tord ? à votre avis ?

Tout cela parce que ce soir j'ai eu quelque craintes concernant la rentrée à venir. Mais après ma demmande j'ai l'assurance d'être dans une classe séparée de lui. Sauf que son comportement déteint sur celui des autres : un élève avec qui j'avais de bon rapports (on parlait régulierement) après être résté quelues semaine avec "lui" à commencer à se moquer de moi. Il a même un jour changé de place qd je suis venu m'assoir derriere lui (alors que le cours avais commencé, j'était en retard).
En plus de tous cela il raconte plein de chose dans mon dos à des gens que je connais pas et de ce fait j'ai déja eu des remarques vis à vis de gens dont j'ignore totalement l'identité (mais que j'ai vu par la suite avec lui)
j'avoue que j'ai peur d'autant que son comportement est tel que la classe entière va être "éclatée" et une élève à changée de lycée en partie à cause de son influence néphaste.
ps : je le retrouverais en EPS car il est dans mon groupe (groupe qui se conserve en terminale)
Voilà j'espère n'avoir embêté personne avec mes "débalages" mais j'en avais besoin. En tout cas merci de m'avoir lu et j'attends vos conseils avec une grande impatience.
Nico

Steph
Messages : 197
Inscription : 29 juil. 2007 12:00
Localisation : Grenoble (Isère)

Message par Steph »

Salut Nico,

Pour moi (et cela n'engage que moi), ton témoignage ne fait qu'illustrer la situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui.
Il n'est plus "politiquement correct" d'être homophobe mais c'est bien tout. L'homophobie est toujours là.
Je ne suis donc pas vraiment un partisan du "coming out" (sinon aux personnes très proches, le moment venu).

Pour ce qui est des conseils, je m'en remets à Alexis(j31).
Il est dans la situation idéale pour t'apporter un certain nombre de réponses.


Je pense que nouer des relations amicales avec d'autres homos est un excellent moyen de se sentir plus fort pour faire face quotidiennement à l'homophobie. Le fait que tu sois en relation avec une association comme CONTACT me parait une très bonne chose.

Au niveau d'un lycée, entre le chef d'établissement, le CPE, le médecin scolaire, l'infirmière et l'assistante sociale scolaire, il y a théroriquement tous les professionnels compétents pour gérer une situation comme celle que tu décris.
Tu ne peux pas empêcher les autres élèves de penser ce qu'ils veulent mais, à mon avis, les insultes homophobes doivent absolument cesser.
Il n'est pas normal non plus que tu puisses aller au lycée en "ayant peur".

Concernant la législation à propos de l'homophobie, je te laisse voir avec CONTACT.
Concernant les relations avec les professionnels du lycée, travaillant dans le secteur social, je reste à ta disposition et à la disposition de tes parents (si nécessaire).

;)

bikounet38

Message par bikounet38 »

depuis, rien, et je n'ai donc pas déposé de main courrante.
(ps : il aurait un casier juduciaire)
ais-je eu tord ? à votre avis ?
Pourquoi n'as-tu pas déposé cette main courante ?
Si j'ai bien compris, tes parents et le CPE en avaient parlé ?

Répondre